Plaisir de me plaindre, joie de recevoir

Bonjour (ou bonsoir) et bienvenue sur ce blog.

Ce blog sera mon "moyen de communication" pour donner mon avis sur les jeux à peine sortis, ou de jeux sortis à une génération passée. Mais aussi, à long terme, de proposer des articles plus sérieux avec des rubriques dédiés.

[Test] Iconoclasts, le Metroidvania à son meilleur ? sur PS4, PC, PS Vita (prochainement sur Switch et One)

logo.png

Les Metroidvania sont un genre extrêmement répandus sur la scène indépendante, qui nous a offert de belles perles parmi lesquelles reviennent régulièrement Axiom Verge, Hollow Knight ou encore Ori dans une moindre mesure. Et dans ce flot incessant de Metroidvania, de multiples ratés sont venir moisir dans de nombreux consoles, profitant de l'envie des joueurs de savourer de petites pépites 2D. Iconoclasts se présente donc comme un énième représentant d'un genre sucé et resucé jusqu'à la moelle, qui ne semble plus trop savoir quoi trouver pour nous surprendre. Iconoclasts : parmi les pépites du genre ou énième opportuniste ?

cehnEUN.png

1527195742-ico1.png

Le scénario est-il réellement important dans un Metroidvania ? Et bien dans ce cas précis, oui, un peu, puisqu'il représente un part de son identité et participe à son unicité. On incarne donc Robin, une mécanicienne un chouïa hors-la-loi, qui veut vivre sa vie comme elle l'entend même si ça signifie se mettre sur le dos l'autorité religieuse vénérant Mère, et ce alors que la planète est actuellement en train de mourir. Alors oui, vu sous cet angle, le scénario est finalement assez sombre, et ça ne fait qu'empirer après la seconde moitié du jeu. Mais le jeu a suffisamment d'humour en réserve pour ne pas rendre l'histoire anxiogène pour autant. Un bon point, toutefois, on reprochera au jeu d'être un peu incomplet dans sa finalité. Toujours est-il que ce scénario de croiser tout une galerie de personnages hétéroclites, parfois attachants à leur façon, parfois totalement méprisables, d'autres dont on ne comprend pas vraiment l'intérêt et l'utilité. Le propos est toutefois intéressant, il faudra juste se faire à l'idée que l'héroïne est muette (le jeu fait même une p'tite blagounette dessus, comme c'est cocasse).

iconoclasts6-620x327.jpg
Le jeu est très agréable à l’œil.

1527195770-ico-2.png

D'un bon Metroidvania, Iconoclasts en récupère la forme: une succession de tableaux divisée en une huitaine d'environnements avec chacun leur identité marquée. Des tableaux regorgeant parfois d'ennemis à tuer, et parfois (même souvent dans certains lieux) de petits casse-têtes à résoudre pour avoir le droit de continuer l'aventure. Même si les casse-têtes et énigmes n'ont pas grand chose en commun, cela donne un petit côté "Zelda II" à ces passages, d'autant que certaines salles ont des coffres cachés regorgeant de matériaux utiles dont on reparlera plus tard. Tout ceci est couplé à un level-design au petits oignons, réglé avec minutie, qui ne frustre jamais bien qu'il ne propose pas vraiment de challenge persistant.

Pour se débrouiller dans sa quête, Robin ne possède de base qu'un Foudroyeur, qui est grosse modo un gun qui tire des lasers. Comme Samus ? Disons que la légèreté du personnage et la vitesse des tirs font plus penser à du Metal Slug dans les faits. Et si Robin n'upgrade pas son pistolet pendant l'aventure, elle peut aussi compter sur sa fidèle clé à molette pour actionner de multiples mécanismes pendant son aventure et qui, elle en revanche, pourra être upgradé ultérieurement, parce qu'une clé à molette ne sert pas qu'à serrer des vis. Bien évidemment, Robin enrichira son arsenal d'autres gadgets en toute genre, pour résoudre encore plus d'énigmes et tuer encore plus d'ennemis. Et au-delà de ça, le jeu propose quelques phases originales, bien éloignés du Metroidvania pur, pour varier un peu les plaisirs.

DUFM21tWsAECdiF-555x312.jpg
Les passages aquatiques ne sont pas chiants. Ouf !

1527195776-ico3.png

Autant dire que cet Iconoclasts penche incontestablement du côté des bons représentants du genre. Comme dit plus haut, le level-design est calibré au brin d'herbe près, ce qui est une qualité essentielle pour un jeu du genre. En plus de l'agencement des niveaux, ces derniers disposent d'un pixel-art agréable à l'oeil, parfaitement maîtrisé, ne faisant jamais dans la surenchère et restant lisible en toutes circonstances, le nombre d'effets spéciaux étant minimal à l'écran peu importe les actions effectuées. La bande-son dispose de musiques sympathiques même si d'autres ont fait mieux avant lui, reconnaissons-lui au moins le mérite de ne pas nous crisper les oreilles. Et à tout cela s'ajoutent des combats de boss tout ce qu'il y a de agréables à jouer (hormis peut-être un mais c'est peut-être personnel), tous différents dans leur approche et leur éxécution, et c'est un vrai plaisir de les voir exploser après avoir durement appris leur pattern.

Maîtrisé, le jeu l'ait jusque dans ses options et ses à-côtés. Une carte tout ce qu'il y a de plus "Metroidvaniesque" est disponible dans le menu de pause, avec une carte minimaliste qui affiche toutefois les coffres qu'on a croisé mais que l'on n'a pas pu ouvrir lors de notre premier passage, histoire de pas tourner en rond en essayant de les récupérer plus tard avec le matériel adéquat. Parmi les collectibles optionnels à récupérer, des plans pour faire des "modifs", afin de booster ses armes voir même d'optenir de nouvelles capacités, comme le double saut et les roulades, optionnelles mais toujours pratiques. Toutefois, elles ne sont pas totalement illimitées puisque quelques coups dans la gueule suffisent à les désactiver temporairement, nécessitant alors une petite recharge pour pouvoir s'en resservir. Oui, tout est calibré à la quasi-perfection dans Iconoclasts, avec un rythme qui ne s’estompe jamais... Avec pour conséquence une durée de vie assez courte, puisque le jeu tient neuf heures en ligne droite. Les amateurs de 100% pourront ajouter cinq ou six heures à ce résultat pour un jeu sans temps mort, beaucoup d'action et beaucoup de plaisir, que seule une conclusion un peu rushée pourra peut-être un peu entachée.

1527195790-points-posi-nega.png

1527195781-18-20.png

[Mes 20 jeux préférés] Numéro 5 au Numéro 1 - FINAL

a410.png

C'est Jofe et Antholink qui discutent. L'un dit à l'autre.
- Metroid Other M, c'est vraiment de la m*rde, Metroid Other M, c'est vraiment de la m*rde
Et le second répond:
- Tiens c'est marrant, c'est exactement ce que j'allais dire.

Le monde entier l'attend. Et pourtant, on a tout fait pour m'empêcher de finir cette série d'article: problèmes auditifs, invitation à un anniversaire (qui m'a au final encore plus saoulé que les problèmes auditifs et qui m'a confirmé que je hais vraiment ma famille, mais genre quasi intégralement), forain qui a failli me percuter en camion PARCE QU'IL SAIT PAS FAIRE UNE P*TAIN DE MARCHE ARRIÈRE... Oui, je suis passablement de mauvaise humeur aujourd'hui.

Mais le grand Jofe ne renonce jamais, rien ne pourra m'arrêter dans ma quête du bon goût et de l'excellence, qu'importe les défis qui me feront face. L'heure du final est venu. Qui s'impose dans mon coeur devant des séries comme Zelda, Super Mario, God of War, Smash Bros ou Xenoblade qui sont déjà passés ? Qui remportera le prix du meilleur jeu ever remis par le garant du bon goût ? Kingdom Hearts va t-il arriver tel un plot twist de série B ? Radikal va t-il se plaindre de l'absence de Mario Kart Wii dans ce top ? La réponse...

a510.png

n5-dino.png

Ouuiiiiiiiiin Ouuiiiiiiiin Ouuiiiiiiiiiiin (j'ai pas mieux comme citation)

Est-ce que le premier jeu auquel on joue dans sa vie peut déterminer son profil de joueur ? Pour ma part, je ne saurai vous dire avec exactitude quel est le tout premier jeu auquel j'ai joué de ma vie, mais ça c'est joué entre six candidats, et on peut dire que j'ai eu la chance de commencer ma vie de joueur avec la qualité: Donkey Kong Country (jeu culte de la SNES), Donkey Kong Country 2 (jeu moins culte mais bien meilleur de la SNES, bien que gâché par un système économique aberrant), Donkey Kong 64 (c'était le n°8 si vous avez bien suivi), Ultraman sur SNES (fallait bien un intrus pour tout gâcher), Mickey's Speedway USA (Mario Kart-like de Rare paru sur N64, sympathique, sans plus mais toujours meilleur que Mario Kart 64 aka le jeu où t'es obligé d'éloigner la caméra pour avoir une sensation de vitesse potable) et enfin... Bah c'est dans le logo de toute manière: l'excellent Yoshi's Island.

Oui, j'ai toujours largement préféré cet opus au reste des jeux 2D de la série Mario. Bien plus qu'un Mario Bros 3 bien level-designé mais qui a pris le poids des ans dans la poire, bien plus qu'un Mario World finalement assez classique, un jeu qui illustre parfaitement comment Nintendo sait créer des gameplays uniques, je ne suis même pas sur qu'un autre jeu ait repris le lancer d'oeufs tel qu'il existe dans ce jeu. Le 1er jeu de la série Mario à avoir des VRAIS boss de qualité (Koopalings = Pas qualité), un level-design monstrueusement bien élaboré, un style graphique qui fait des petits calins à nos yeux... Quel dommage que la série Yoshi soit parti en vrille dès le très médiocre Yoshi's Story et qu'il ait fallu attendre vingt années entières avant d'avoir ENFIN un bon jeu Yoshi avec Yoshi's Woolly World. J'attends Yoshi Switch avec impatience, parce que si il ne chamboulera pas ma vie de joueur, il m'offrira un bon divertissement plein de bons sentiments puisque c'est Good-Feel (Wario Land The Shake Dimension, Kirby Au fil de l'aventure) qui est derrière.

Un seul jeu de plates-formes se hisse plus haut que Yoshi's Island à mes yeux...

27068-super-mario-world-2-yoshi-s-island

n4-singe.png

Alerte enlèvement: King K.Rool a disparu

Vous savez que j'aime Donkey Kong, vous savez que j'aime le bon level-design, vous savez que j'aime avoir un minimum de challenge... Alors coller Retro Studios sur deux nouveaux Donkey Kong Country, quelle merveilleuse idée. Bon oui, passons au détail qui fâche: Oui, ça manque de Kremlings. Mais pour le peu que j'en ai à carrer...

Tropical Freeze est une perle absolue en terme de level-design. Chaque détail est pensé pour te barrer la route, mais sans tomber dans le die & retry bête et méchant, chaque niveau est unique et magistralement orchestré, animé. La bande-son de David "Mes oreilles jutent" Wise est une merveille absolue, rien est à jeter dans cette bande-son (même si Stickerbush Symphony n'a pas été respecté DU TOUT). Et en plus de tout ça, moi qui pratique le speed-run, inutile de vous dire que le mode contre-la-montre avec classements en ligne m'a bien occupé puisque j'ai 150 heures au compteur. Oui, 150 heures sur un jeu Wii U, quel délire. Le gameplay est au poil, la difficulté calibrée au cheveu près, DKC Tropical Freeze est définitivement THE jeu de plate-formes 2D. Même les boss un peu pourris ne me feront pas changer d'avis.

27810-donkey-kong-country-tropical-freez

n3-metroid.png

J'ai vraiment pas choisi les meilleurs jeux pour sélectionner des citations...

Puisqu'on parlait de bon level-design et de Retro Studios, ce serait dommage de passer à côté. J'ai eu ce jeu, un jour, sur GameCube... Et bah je n'ai pas aimé.

metroid-prime-trilogy-wii-u-3.jpg

Bon ok, ça ne s'arrête pas, je trouvais juste chiant la visée à la manette et le système de lock de ce jeu n'est pas des plus optimals... Enfin pour un jeu console si, mais viser à la manette... Bref, j'avais fini par oublier ce jeu quand tout un coup: "Metroid Prime Trilogy arrive sur Wii U, -50% la première semaine". Wow wow wow, je me disais que le fait de viser à la Wiimote ne bouleverserait peut-être pas tant le jeu que ça... Mais à 3,33€ le Metroid Prime, je me suis dis qu'au pire, la perte financière n'était pas dramatique (si on met de côté le fait que j'avais pas de salaire). Et je me suis laissé tenter. Et je me suis fait les trois opus à la suite, ça m'a pris un mois et demi (j'étais au chômage, autant en profiter loul). Les trois sont des bons jeux, ça ne fait aucun doute. Ceci je trouve que chaque opus était moins bon que les précédents. Que dire de la quête des artefacts qui réapparaît dans chaque nouvel épisode déguisé d'une nouvelle manière, et des déplacements plus chiants d'un épisode à un autre. Les ascenseurs, c'est chiant ? Rajoutons des voyages entre deux mondes distincts alors. C'est chiant ? Bah viens pour le troisième on fait des planètes différentes, comme ça le joueur est obligé de retourner à son vaisseau à chaque fois.

Metroid Prime 3 était assez chiant, j'ai trouvé le final assez plat, les phases nécessitant de secouer le Nunchuk (pour le lasso-grappin) étaient ratées et ça m'a un peu saoulé au bout d'un moment. Metroid Prime 2, je vais rien dire d'original: munitions d'ombre et de lumière limitées, voyages entre deux mondes nécessitant plein d'allers-retours encore plus que dans les autres épisodes... Bref, ça a été un bonheur de découvrir Metroid Prime une première. Mais plus encore, c'est un des rares jeux où j'ai pris autant de plaisir dans ma deuxième partie que dans ma première. La profondeur du level-design est folle, j'ai adoré scanner tout et n'importe quoi pour avoir une blinde d'informations par soi-même, sans cinématiques parlées. J'ai adoré les boss même si 80% d'entre eux sont dans le premier tiers du jeu. Et j'ai adoré profiter de ce jeu avec la Wiimote, oui j'assume. Surtout quand c'est bien fait, pas comme dans [insérer jeu Metroid paru sur Wii ici].

metroid-prime-samus.jpg

n2-zero.png

Vous avez neuf heures... avant de mourir

L'heure est venue de vous parler du jeu, et de la série, qui a selon moi le meilleur scénario existant. Parlons de la série Zero Escape et attention: joueurs voulant du fun s'abstenir. Parlons du premier opus pour commencer: 999 Nine Hours, Nine Persons, Nine Doors. Un mystérieux individu masqué, Zero, kidnappe neuf personnes sans leur consentement (principe du kidnapping) et les enferme dans un bateau. Ils ont neuf heures pour s'en sortir, sinon la bombe dans leur estomac va exploser et les réduire à l'état précaire de sauce tomate 100% bio. Dans Virtue Last Reward, c'est à peu près similaire, sans le côté sauce tomate (mais avec des aiguilles empoisonnées dans les bracelets). Dans le troisième opus, Zero Time Dilemma, le moyen de s'échapper est d'avoir un mot de passe de six mots, sachant qu'on obtient un mot par participant mort. Je vous ai dit que c'était pas très fun ?

Bref, pour s'échapper, il faudra passer des salles qui ne s'ouvrent qu'en résolvant les énigmes tordues de la mort qu'elles contiennent. Et dans cette série, tout y passe: valeurs hexadécimales, explications scientifiques, théories d'astro-physique et expériences de pensée comme par exemple, le chat de Schrodinger, théorie dans laquelle un chat est mort et vivant en même temps, ou encore les champs morphogénétiques... Oui, le jeu vidéo peut vous apprendre des trucs, c'est abusé comment cette série m'a retourné le crâne. Et c'est fascinant. Parce que c'est intelligemment intégré dans le cadre du jeu (même si c'est abusé comment chaque perso se transforme en prix Nobel quand le scénario a besoin d'avancer), parce ce qui est évoqué est réellement intéressant et fait réflechir, j'aime quand le scénario va plus loin que son simple statut de fil conducteur.

Cette série appartient à la catégorie des visuals novels, ou romans visuels si on veut trouver un équivalent français, un jeu centré avant tout sur le texte mais qui profite de son statut de jeu vidéo pour aller plus loin que proposer une bonne histoire. En bon visual-novel, il y a Ace Attorney dont j'ai déjà parlé, qui allie le scénario au fait de résonner soi-même pour résoudre des enquêtes. Il y a Ghost Trick, qui lie son gameplay a son histoire. Il y a Doki Doki Litterature Club, qui est gratuit et disponible sur PC, et donc le fait même d'être un jeu vidéo sert le propos. Puis il y a Zero Escape, qui allie la pression de la réussite (parce que je rappelle qu'échouer, c'est signe de garnir une assiette de pâtes Lustucru), et qui transcende son statut de roman comme l'exemple précédent. Beaucoup de visual novals se différencient essentiellement parce qu'ils proposent des choix qui mènent à des fins différentes pour impliquer le joueur. Zero Escape est bien moins libre mais propose en contrepartie une histoire parfaitement maîtrisé qui ne fait que multiplier les rebondissements imprévisibles.

Le troisième épisode est malheureusement en déça des autres (parce que le producteur a eu moins de budget, une équipe réduite, entre autres), et j'hésite beaucoup entre 999 et Virtue Last Reward. 999 a probablement les mauvaises fins qui m'ont le plus traumatisées (parce que j'y jouai dans le noir à 3h du matin avec un casque, oui je suis un génie), et sa 2D est magnifique. Virtue Last Reward a malheureusement une 3D assez dégueu... Mais je dois admettre que le scénario de VLR m'a personnellement davantage plu, et la fin de VLR est une des fins les plus dingues que j'ai pu expérimenter. Malheureusement, comme tout les autres VN que j'ai cité, c'est uniquement disponible en anglais. Parce que malheureusement, de moins en moins de personnes prennent goût à la lecture (certains n'hésitant pas à qualifier de défaut le fait d'avoir trop de texte), mais soyons optimiste: NiS America a offert une traduction français à Danganronpa V3, et une traduction de qualité qui plus est.

article-1353977845271-1639fbd9000005dc-8

Bon là c'est le moment où je fais des lignes inutiles pour faire du suspense :hap:

Bien la vie sinon ?

J'ai reçu un chèque de 5 000€ pour citer Lustucru, vive le business

"Je savé kil mettré un ddonké kong dan son top"

Bon l'heure est venue

Prêt ?

5

4

3

Blackquill > Godot et Hunter :roll:

1

n1-deesse.png

... Ouaf

"Houlala, ah que dis donc, ah que je suis dans la surprise, ah que l'inattendu me submerge"

Un jeu que je me devais de mettre en première position se devait d'être un jeu avec des personnages attachants, un gameplay au poil, une ambiance magnifique, une bande-son magistrale, un bon level-design et dont le sentiment qui devait me submerger à la fin n'était pas "déjà fini, j'en veux encore" mais bien directement "c'était nickel, j'ai vraiment joué à un excellent jeu, je n'ai rien besoin de plus". Le jeu qui coche toutes ses cases: c'est Okami. Et comme j'ai cité tout ce qui en faisait un bon jeu y a deux secondes, je suis maintenant bien dans la mouise.

La perfection n'existe pas dans ce monde, je ne suis pas assez aveugle pour ignorer les quelques défauts que possède Okami : le deuxième donjon c'est de l'arnaque (tu montes, tu descends, boss fight), beaucoup trop de répétition dans les boss, système de combat qui manque peut-être de variété (j'ai fait tout le jeu avec le fouet, j'aime fouetté, les autres armes sont nulles en comparaison), la moitié des pouvoirs du pinceau qui consiste à tracer des lignes droites. Mais c'est tellement insignifiant par rapport au bonheur que j'ai eu pendant plus d'une vingtaine d'heures. Une vraie aventure complète, qui a proposé tout ce qu'elle avait à proposer.

Auto-satisfaction time: Je suis amplement satisfait de ce top 5 (et de mon top tout court, quand même) qui montre plusieurs facettes de ce que le jeu vidéo a à proposer. Des jeux qui disposent d'un univers enchanteur, des jeux enrichissants intellectuellement, qui amènent à la réflexion, des jeux qui n'ambitionent rien de plus de proposer du challenge pour se pousser au défi, des jeux qui poussent à la découverte d'un univers, d'un monde, d'un système... Si le jeu vidéo est mon passe-temps favori, c'est bien parce qu'il est capable de tout ça. Certains pensent que seul le cinéma peuvent offrir ce genre de ressenti, je suis en désaccord total (et j'espère que vous aussi). En mettant le joueur au premier plan, le jeu vidéo va, à mon sens, bien plus loin que ça (même si le fait d'être spectateur offre également des perspectives qui ne peuvent pas s'appliquer à un jeu vidéo).

Bref, si vous n'êtes pas totalement d'accord avec ce classement, j'espère au moins que vous reconnaitrez le fait qu'il soit assez hétéroclite. J'ai évité de citer deux jeux qui avaient une architecture trop similaire (Banjo-Kazooie / DK64, Donkey Kong Country 2 / Tropical Freeze), et j'espère vous avoir fait découvert quelques jeux aussi. Bon, sans doute pas Zelda et Mario, mais des merveilles comme Ghost Trick, Zero Escape ou Ys qui sont beaucoup plus méconnus. Sur ce, bon jeu à tous et n'oubliez jamais ceci:

Montrer (spoiler)
Kingdom Hearts c'est de la *********** :noel:

14234024.jpg

a610.png

La photo de famille

[Mes 20 jeux préférés] Numéro 10 au Numéro 6

a310.png

Y aura une photo finish à la fin

Coucou, salut, ça va ?... Ouais. Bon, on va continuer ce classiquement de mes jeux favoris. Comme j'ai plus trop d'idées d'intro, j'ai décidé que désormais, mes classements commenceraient avec des petites blagounettes et des devinettes, pour rire ensemble, ce qui amusera les petits mais aussi les grands enfants. C'est le même slogan que Nintendo Labo sauf que là vous payez pas 70 euros pour du carton.

Alors c'est Radis qui prend sa voiture pour aller chez son petit copain Punish. Mais Radis n'arrive jamais à destination. Pourquoi ?

Montrer (spoiler)
Parce que Radikal. (Radis cale)

Ouais j'ai des actions Carambar. Bien mon placement de produit ? Sur ce, c'est parti pour les places qui vont de la numéro 10 à la numéro 6.

n10-attorney.png

OBJECTION !

Je suis un fan absolu des Ace Attorney. Et de son créateur, Shu Takumi (qui a également conçu Ghost Trick dont j'ai parlé plus tôt). Personnages hauts en couleur et charismatiques, musiques excellentes composées essentiellement par Noriyuki Iwadare qui a également composé pour la série Grandia et Kid Icarus Uprising (j'en reparlerai dans mon top musical, oui ça fait beaucoup de compositeurs que j'aime bien), et surtout affaires (globalement) excellentes, toujours gavées de rebondissements en tout genre. Dans tout ce bordel (la série a dix jeux dont quatre spin-off, plus un cross-over avec Layton), quel épisode choisir ?

Ni Justice for All, ni Apollo Justice déjà, qui sont, je trouve les épisodes les plus faibles en terme de narration (même si paradoxalement JFA a une des meilleures affaires de la série, mais la Volte-Face Circus est intolérable, désolé). Dual Destinies, malheureusement, je trouve que le final manque de piquant, et l'affaire 2 est extrêmement chiante, et l'affaire 3 est un scandale dans son déroulé. Le premier épisode, malheureusement est trop imparfait sur plein de points. Trials & Tribulations a un final d'anthologie, mais ça ne suffira pas à le sauver. Les deux Dai Gyakuten Saiban sont hors catégorie, et le 1er Ace Attorney Investigations a une intrigue trop décousue et n'a pas le meilleur casting de personnages secondaires de la série. Ne me reste que Ace Attorney Investigations 2 et Spirit of Justice. Deux opus magistraux de A à Z, même si j'ai trouvé globalement AAI2 trop simple. Mais l'élément qui me les a fait départager, c'est que Spirit of Justice est le seul épisode que j'ai découvert intégralement sans avoir été spoilé par des enc*lés de leur mère personnes pas très très gentilles. Et pour un jeu centré sur son scénario, c'est quand même plus cool.

file_70851_PWAA_Spirit_of_Justice_screen

n9-galaxy.png

Vers l'infini, et au-delà !

Dilemme absolu: Quel est mon Mario préféré ? Comme ils ont tous différents à leur manière, la question n'est pas simple. Bon déjà c'est pas Super Mario Sunshine ( ?° ?? ?°). Et ce n'est pas Super Mario 3D World, qui est un très bon jeu, qu'on soit bien d'accord... Mais être très bon ne suffit pas quand le reste est excellent. Super Mario 64, la fibre nostalgique ne m'atteint pas, et comme je l'ai déjà dit faut récolter trop de pièces, c'est abusé (38 étoiles sur 120 nécessitent de ramasser des pièces, et c'est Mario Odyssey qui fait du remplissage). Il ne me reste donc que les deux Super Mario Galaxy (oui parce Odyssey est déjà passé, c'est dans mon article précédent). Et si je dois admettre qu'en terme de difficulté et longueur, Super Mario Galaxy 2 se place devant... Bah en terme d'inspiration générale, j'ai plus frissonné sur le premier épisode. Même si plus facile, je l'ai trouvé plus inspiré dans son level-design, mais ça peut être sujet à discussion.

MV5BMjhkNDcwN2QtNTM5ZC00ZTg1LTkxMWMtYjhl

n8-donkey.png

He's the leader of the bunch, you know him well, He's finally back to kick some tail
His coconut gun can fire in spurts, If he shoots ya, it's gonna hurt!

Je disais que la nostalgie ne m'atteignait pas, c'est vrai, je trouve un réel plaisir ludique à jouer à Donkey Kong 64. J'ai hésité entre Banjo-Kazooie, Banjo-Tooie et lui. Je voulais pas mettre les trois dans le top parce qu'ils reposent sur la même architecture, et que j'ai pas vraiment aimé Banjo-Tooie, que je n'ai pas trouvé difficile... Mais STUPIDEMENT difficile, un jeu dont le challenge ne repose pas sur son ingéniosité et son level-design mais sur les limites techniques de la N64 (genre le boss aquatique, c'est presque une raison valable de vendre Rare à Microsoft en guise de punition) et un gameplay trop lourd. Banjo-Kazooie est sympa mais l'absence de boss (sauf final) et sa trop grande facilité font que ce n'est pas mon chouchou non plus.

Donkey Kong 64, c'est l'équilibre entre gameplay varié (tonneaux, socles, capacités dediées...), des mondes inspirés et des boss sympathiques (le boss final et les quatre premiers). Je regrette toutefois l'ennemi relou qui fait tomber des stalactites toutes les deux minutes dans le monde 6 (idée de génie, bravo Rare, Star Fox Adventures n'est pas votre seule erreur) et des boss qui se répètent à partir du monde 5.

ET JE HAIS CE SALE PETIT ****** DE LAPIN DE ****** DE ***** QUI **** LE **** D'UNE BALEINE. Pour la petite histoire, une des bananes à récolter nécessite de gagner la course contre un lapin (deux fois en plus). Le truc que c'est si le jeu est bien en 60Hz aux USA et au Japon, le jeu est en 50Hz en Europe. Et la course est, genre, LARGEMENT plus dure en version PAL. Depuis j'ai reporté mon affection sur les hamsters, des petits rongeurs largement plus mignons. D'ailleurs les lapins c'est même pas des rongeurs d'abord.

swap-620x.jpg

n7-monado.png

I'm really feeling it

Mon RPG préféré, tout simplement (même si en terme de système de combat, Xenoblade 2 l'enterre). Des quêtes fedex qui ont toutefois le mérite d'enrichir l'univers du jeu pour une bonne partie, un univers dantesque, un scénario certes classique mais agréable à suivre avec des personnages sympathiques (sauf Juju, vilain Juju). Je vois vraiment pas ce que je pourrai dire qui pourrait vous apprendre quoi que ce soit sur ce jeu. Pour ma part, ça a été ma première expérience avec un jeu Monolith Soft, et je me tâte d'expérimenter un jour Xenogears (et d'une trilogie remastered pour Xenosaga svp).

Wii_Xenoblade_Chronicles_enGB_03.bmp

n6-masque.png

Pour le coup, il aurait vraiment pu se contenter d'un Curly

Majora'a Mask est mon Zelda préféré. Voilà, c'est dit, c'est fait, on se fait un thé maintenant ?

Nostalgie ? Pas vraiment puisqu'à l'époque où je l'ai fait (avant la sortie de Skyward Sword), c'était le dernier Zelda 3D qu'il me restait à faire. Particulièrement débile que j'étais quand j'étais jeune, je pensais que c'était 72 VRAIES heures qui défilaient et qu'après 72 heures écoulées, la sauvegarde du jeu s'effaçait automatiquement. Du coup j'ai assez traîné avant de le faire. Heureusement pour moi, c'était pas vraiment comme ça. Mais Hyrule Warriors aura accompli une partie de ce cauchemar, bravo à lui.

Bref, j'ai fait ce jeu et je n'en ai point été déçu. Je pense, sincèrement et personnellement, que les quatre donjons de ce jeu sont parmi les quatre meilleurs de la série. Bon peut-être pas le premier, je m'enflamme un peu, mais les trois autres sont des merveilles de level-design. Et la mécanique unique des masques me fait vraiment plus aimé cet opus que les autres. Ok, y a beaucoup de masques qui servent à rien, mais se transformer en Goron et Zora, c'est franchement génial. Et j'aime comment chaque donjon se précède d'une mini-épreuve (un peu comme les donjons d'OoT à partir du temple de l'eau), chaque zone géographique a sa propre ambiance, son propre peuple, ce qui change chaque passage véritablement mémorable. Pas comme Breath of the Wild où les villages n'ont aucune vraie utilité et où il n'y passe rien. Ceci dit, j'aurai pas craché contre un cinquième donjon, un vrai donjon final qui mène au boss ultime... qui est par ailleurs assez faible. Mais voilà, mon chouchou de la saga Zelda, c'est lui. Même si ça suffit pas à me faire oublier le calvaire que c'est de traverser le puits. Fan, mais pas aveugle non plus.

640?cb=20110222232638

_________________________________________________________________________________________________________

220px-D_hamster.jpg

Trop mignon

roborovski-hamster-dwarf.jpg

C'est pas un lapin dégueulasse qui tiendrait dans la main

le-hamster-nain-5.png

Trois hamsters pour trois fois plus de mignon

[Mes 20 jeux préférés] Numéro 15 au Numéro 11

a210.png

Vous aussi, vous aimez pas attendre dix plombes pour avoir la suite d'un top à la c*n ? Parfait, parce que je compte pas faire durer le suspense pendant dix ans. La deuxième partie de ce classement 100% bon goût est d'ors et déjà disponible, parce que j'aime pas traîner et parce que mon département est en alerte orange. Qui, dans mon cœur, dans ma tête et dans mon slip, m'a plus fait vibrer que Nier Automata ou F-Zero GX ? Sonic All-Stars Racing Transformed sera t-il numéro 1 juste pour le fun ? Ai-je mis les cinq Donkey Kong Country dans mon top 5 parce qu'une sale raclure de fanboy ? Est-ce que faire un top à 2h du matin, c'est vraiment le moyen d'éviter de faire des fautes d'orthographe ? Dans un monde où les deux Corée commencent à se réconcilier, rien n'est impossible même si ça fait flipper. Alors accrochez-vous, c'est partiiiiii...

n15-smash.png

Here we go, pika pika pika, ya ya hayaaaaah, la lala lala la, agrooooouuuuuh

Je vais froisser les fans de Mario Kart, mais ranafoutre: pour moi, la référence du multi, c'est lui. Ce jeu est un condensé de fun, de technicité... de tout en fait tant le contenu déborde de tout les côtés. Je vois certains qui vont déjà s'énerver: "nan le méyeur cé mili", "le miyeu cé brole", "nan mé pléstation hall star batteul royal cé mieu ke 7 dob". Alors en vérité, j'ai pas vraiment de favori. Privilégiant le gameplay avant tout dans un jeu vidéo (faisait à mes yeux de Shadow of the Colossus un des pires jeux de tout les temps), je penche plus vers l'épisode Wii U qui a le casting le plus large de la série, le plus grand nombre d'arènes (même si certaines de mes préférées sont sur 3DS), et (fort heureusement avec l'ère du jeu en ligne et des mises à jour) le meilleur équilibre de la série, bien que rien ne soit jamais parfait (n'est-ce pas Bayonettepu). Inutile de vous dire que l'épisode Switch était l'attrape-nigaud ultime pour que je cède à l'abonnement payant (salaud, Kimishima). Alors hormis plus de persos (pas trop non plus car on est déjà bien), plus d'arènes, que demander de plus ? Ah oui !

REMETTEZ. CE. P*TAIN. DE. TARGET TEST.

Bref, mon opus préféré... avant le prochain. Puis y a les Mii. Faire un combat Kim Jong-un VS Naruto, ça n'a pas de prix. En plus c'est Kim Jong-un qui a gagné, je lui avais mis les missiles en special moves.

2716228-smashbroswiiu254.jpg

n14-ghost.png

Le héros il meurt.

Ce jeu est une pépite méconnue, un chef d'oeuvre de la réflexion que l'on doit à Shu Takumi, créateur de Ace Attorney par-dessus le marché. Comme quoi les Takumi ne sont pas tous des tanches insupportables. Le jeu commence par notre mort (yay), sauf que Sissel, notre héros, subsiste en tant qu'âme. Et mieux: il peut prendre possession d'objets inanimés. Ainsi, en prenant possession d'une porte de placard, il peut faire en sorte de faire ouvrir cette porte par sa simple volonté. Le héros peut bien sûr interagir à peu près avec tout et n'importe quoi, et ce pour sauver des vies puisque lorsqu'une personne meurt, Sissel peut revenir quatre minutes avant la mort de ladite personne. Le tout couplé à un scénario de génie. C'est très compliqué d'expliquer à l'écrit comment un jeu de réflexion peut-être génial, alors exceptionnellement pour ce jeu, je mets une vidéo de gameplay au lieu de mettre des images. Une perle absolue !

Le gameplay commence à 6:00

(Bon, mettre une vidéo Youtube fait planter Google Chrome, donc faut passer par le lien. Bien évidemment, je vous déconseille ABSOLUMENT de lire les commentaires sous la vidéo. Ouais, Youtube qui fait planter un navigateur Google, c'est magistralement ironique.)

ghost_trick_screenshot_4.jpg

n13-odyssee.png

Chopper les lunes... ça ne me fait pas peur.

Ce qui s'annonçait comme une révolution à la Breath of the Wild a finalement pris de court bon nombre de joueurs. Loin d'être révolutionnaire, il est dans la continuité de Super Mario 64, surtout en terme de gameplay. D'ailleurs pour la série Mario, je pense que Mario Odyssey en est vraiment la quintessence absolue en terme de gameplay, notamment grâce aux possibilités offertes par Cappy. Après un Mario 3D World paresseux, j'ai retrouvé avec Mario Odyssey un plombier agile et plein d'adresse, des nouveaux mouvements que j'ai tenté d'éxécuter dans Super Mario 64 par réflexe, un jeu que j'ai fait à 100% sans déplaisir. Et j'ai 1000 fois préféré fouiller chaque caisse en quête de lunes et de passages secrets que de chercher 240 p*tains de pièces bleues dans Super Mario Sunshine. La seule chose plus chiante que ça, c'est les 900 noix Korogu de Breath of the Wild.

Quelques bémols parce qu'Odyssey n'est pas parfait: en terme de direction artistique, ça part dans tout les sens. Et à titre personnel, je ne suis pas fan de la bande originale. Déçu aussi du Pays des Nuages et du Pays des Ruines, blindés de potentiel mais dont on ne verra jamais la couleur... Sauf peut-être dans un Super Mario Odyssey 2 ? Oui j'y crois. La Wii, seule console de salon à succès de Nintendo depuis l'ère de la 3D, est la seule à avoir eu un deuxième Mario. La N64 bide, donc Super Mario 64 2 annulé. La GameCube bide, pas de suite à Sunshine (alléluia). La Wii cartonne, Super Mario Galaxy 2, du fric à peu de frais, tout les assets sont prêts. La Wii U bide, pas de suite à Mario 3D World. La Switch cartonne... Je vous laisse deviner ce que j'en pense, mais y a trop de flouze à se faire pour passer à côté.

switch-super-mario-odyssey-press-10pd-12

n12-pyra.png

Y a plus de boobs que dans les rêves de Masharu

Je vais être franc: c'est mon jeu préféré de 2017 (oui donc pas de BotW dans ce top pour ceux qui y croyaient encore). Et pourtant il aurait pu être tellement mieux. Oui, il a des défauts. Mais je l'aime quand même. Le système de combat de ce Xenoblade est une tuerie absolue tant ça pète de mécanismes et de possibilités. Les personnages, alliés comme ennemis, sont tous attachants à leur manière (sauf Patroka). Même les Lames rares, que je craignais être des persos de seconde zone sans profondeur, ont leur background. Malheureusement, le jeu souffre de pas mal de défauts, dont je pense que le principal coupable n'est nul autre que Nintendo. Un Nintendo qui ne voulait pas reporter le jeu, qui avait besoin de son gros RPG de fin d'année (admis le PDG de Monolith Soft d'ailleurs). Un Nintendo qui a donc fait rushé le développement du jeu. Dommage.

Mais au-delà de ça... CE. CHAPITRE. FINAL. Mon dieu, je crois que ça fait dix ans que j'ai pas autant frissonné devant une cinématique de jeu vidéo. Un scénario qui se conclut magistralement. Tout ce qui manquait à Xenoblade Chronicles X, en somme. Et je salue le travail phénoménal de Yasunori Mitsuda sur la bande-son. Ce mec est un génie. Il transforme la plus chiante des zones en orgasme sonore.

xenoblade-chronicles-2-59ba3d63b4b0f.jpg

n11-wind.png

alerte-spoilers.png

The Wind Waker a été mon premier Zelda. J'apprécie ce Zelda pour son ambiance générale, et sa narration bien plus évolutive que dans les autres épisodes (Skyward Sword mis à part). Et c'est même le Link qui évolue le plus par rapport aux autres (Skyward Sword encore mis à part). Désolé je vais devoir spoiler presque tout les opus.

Ocarina of Time: Cherche les 3 pierres > Tiens, t'as eu la Triforce par magie, GG > Sauve les sages > Casse la bouche à Ganondorf
Majora's Mask: Récupère ton ocarina > Sauve les géants > Casse la bouche au masque de Majora
Twilight Princess: Rencontre Zeldouille > Récupère les morceaux du casque > Sauve Midna > Récupère les morceaux du miroir > Casse la bouche à Xanto et Ganondorf
The Wind Waker: Sauve Tetra > Infiltration (ratée donc on va dire ça compte pas) > Récupère les trois perles > Accomplit l'épreuve des Dieux > Sauve ta soeur > Restaure les temples et éveille les Sages > Récupère la Triforce par toi-même, c'est pas OoT ici > Terrasse Ganondorf (dans un combat moins centré sur l'épique que OoT et TP mais dont j'apprécie la portée plus philosophique avec un Ganondorf un peu plus humain)

C'est ce qui manque aux autres épisodes à mon avis, et même à la série. J'aimerai vraiment avoir un méchant plein d'humanité dans un Zelda, un méchant dont tu te dis "Ok, je te comprends. Je vais quand même bien calé mon épée de Légende entre tes deux yeux mais je te comprends". Un truc moins dystopique. Dans Mario Odyssey, ils ont bien rendus Bowser marrant à la fin alors qu'il combine enlèvement et mariage forcé sans consentement de l'épouse. Mais bref, revenons au sujet principal.

Si vous avez l'oeil, vous noterez que j'ai choisi The Wind Waker HD plutôt que l'original. Parce que l'original avait quand même deux défauts bien relous: une chasse à la Triforce trop longue, et des voyages en bateau chiants puisqu'à chaque changement de trajectoire, il fallait changer la direction du vent. La version HD corrige ses deux problèmes et offre une rejouabilité optimale à ce jeu. La version HD profitait aussi du Miiverse pour compléter plus facilement la galerie des figurines Tendo (surtout quand tu rates Tetra, comme moi). Et la refonte graphique a quand même une sacrée gueule. Triste que Twilight Princess, qui subit davantage le poids des ans, n'ait pas eu le même traitement de faveur.

WiiU_ZeldaWindWakerHD_SeaWonders2new.jpg

[Mes 20 jeux préférés] Numéro 20 au Numéro 16

a127.png

Sur ce site (et ailleurs, parce que je suis une boule de haine VIVE LE CHAOS P*TAIN), j'ai critiqué de nombreux jeux qui m'ont déplu. Pêle-mêle, il y a Kingdom Hearts, Super Mario Sunshine, Sonic Adeventure, Sonic Adventure 2, Sonic Heroes, Sonic Colours, Sonic Generations, Sonic [Insérer sous-titre], Zelda Breath of the Wild, Rime, GTA 5, Child of Light, Guacamelee, Dragon Quest VIII, Baten Kaitos, Xenoblade Chronicles X, Metal Gear Solid, et je dois en oublier TE-LLE-MENT. Et à chaque fois, les mêmes réactions reviennent en boucle: "Mais de toute façon, t'aimes jamais rien", "Genre t'aimes des jeux toi ?", "A part DK tu connais rien tarba", "Té k1 troll de toute maniair".

Marre de ces clichés qui font du mal à mon coeur de pierre, marre du regard de ces gens qui me jugent même si je ne les vois pas, marre des pannes d'électricité quand j'écris des messages (véridique, c'était y a deux jours), marre des fangirls qui m'arrachent les vêtements dans la rue (véridique, c'était y a neuf heures quand j'étais en train de dormir).

Il est temps de porter ses balls, même si elles sont lourdes à cause de leur poids imposant, alors voici, attention originalité/20: un classement de mes 20 jeux préférés ++++ EVER si si y a rien au-dessus le kiff ultime tmtc. cool.gif Un classement 100% subjectif, 100% bon goût, 100% surprise (le numéro 4 va vous surprendre), 100% à 100% et 100% bons jeux (théoriquement).

Place à la 1ère partie, le bas du classement mais avec déjà de la K LI TAY. C'est parti.

n20-nier.png

Le jeu où l'héroïne est aussi bonne que la bande-son

Mon achat le plus récent se fait déjà une place de choix dans ce classement, parce qu'il le mérite bien. Un jeu qui dispose d'un système de combat solide, un gameplay au poil, une difficulté à la hauteur (si on ne sélectionne pas le mode Facile bien sûr), et une bande-son magistrale. Malheureusement, il n'ira pas plus haut parce que le level-design ne m'a pas totalement convaincu (finalement assez linéaire je trouve), couplé à des problèmes de conception un peu chiant. Genre un immeuble avec une entrée plus large que le personnage... Bah non, mur invisible, tu fais le tour. Le plaisir de jeu n'est pas trop entaché, mais ça fait un peu ronchonner de temps à autre parce que la mini-carte a quand même une sale gueule. Ceci dit je tiens à saluer l'ironie: Après 10 ans à développer la catastrophe FF15, le meilleur action-RPG de Square-Enix a été fait par Platinum Games et est sorti quatre mois après. Le talent. Chose qui fait défaut à Hajime Tabateub.

456033-nier-automata-for-pc.jpg?width=60

Démo disponible sur le PS Store.

n19-formula.png

Badass. Badass. BADASS.

Le seul jeu de courses de la liste, mais quel jeu de course mon dieu. Quand j'étais ado, dans ma phase rebelle, j'essayais de tuer un maximum d'adversaires avant de finir la course. Une fois j'ai tenté d'éjecter les 29 concurrents... Mon record, malheureusement, est de 27 si j'ai bonne mémoire. Sinon, que dire qui n'a pas été dit sur ce jeu ? Une sensation de vitesse incroyable (mon dieu, passer de F-Zero X à GX, ça fait mal), des circuits au top, et bien sûr un mode Histoire qui a été conçu dans l'unique objectif de nous faire cracher du sang, puis le ravaler, pour le recracher après. Mais ça fait jamais de mal. Après je ne peux rien dire de plus sans devoir faire des explications sur ce qu'est un jeu de courses, ce qui serait franchement insultant. Et bien sûr, on attend encore un épisode jouable en ligne. Pourquoi sur une console qui, par exemple, au hasard, pourrait se mettre sur la télé mais qui serait aussi utilisable comme une console portable ? Je soumets des idées, juste comme ça...

01.png

n18-radiant.png

L'histoire doit suivre son cours...

Peut-on rater un RPG en ayant plein de thunes ? Oui, y a Final Fantasy XV. Peut-on réussir un RPG en ayant pas beaucoup de thunes ? Oui, y a Radiant Historia. Et les deux ont pour point commun d'avoir des musiques signées Yoko Shimomura, qui a également officié sur la série Kingdom Hearts. Radiant Historia a donc été pour elle enfin une occasion de composer pour un bon jeu (bon ok, je plaisante... Elle a également composé pour les Mario & Luigi, mais on reparlera des compositeurs et compositrices que j'adore quand je ferai mon nouveau top musical).

Sinon, résumer simplement Radiant Historia en une phrase: Pas de thunes, mais plein d'idées. Faute de budget suffisant, les mêmes décors reviennent régulièrement, ce qui peut avoir un petit côté lassant. Mais comment justifier de repasser dans les mêmes décors sans que ça ait l'air forcé ? HISTOIRES DE RÉALITÉS MULTIPLES ET VOYAGES DANS LES TIMELINES PARALLÈLES, MOTHERF*CKER. Et tu me mets tout ça dans un scénario excellent, avec un héros réellement charismatique et des personnages tous attachants à leur manière et qui évitent presque tout les clichés possibles. Le héros qui doute de lui ? Certainement pas. Le méchant en fait c'est ton meilleur ami et tu es tiraillé entre ton amitié et ton devoir ? Non, ça c'est du scénario de seconde zone (cette phrase est bizarrement tourné mais non, je ne dis pas que le meilleur ami est vraiment le méchant, c'est juste pour citer un cliché habituel). Le soigneur de la bande c'est une fille ? MÊME PAS. Bref, ce jeu ça a été 25 heures de pur bonheur. Juste un léger bémol, obliger de faire tout les fins, mauvaises inclues, pour avoir la vraie fin, c'est un peu poussé. Mais ça n'enlève rien au kif que j'ai eu à faire ce jeu. Si vous avez encore votre 3DS et que l'anglais ne vous fait pas peur, Radiant Historia est un RPG à faire absolument.

1023236_4.jpg

Démo disponible sur l'eShop

n17-ys.png

C'est un cycle sans fin, perpétuel. Elle ne pourra pas être arrêtée...

Ce classement, F-Zero GX mis à part, commence avec des jeux assez récents, on pourra pas me casser les c*uilles avec une prétendue nostalgie (pour l'instant mwahahahaha). Alors commençons par ce qui est évident: oui, physiquement, c'est pas le plus beau, c'est clairement digne d'une PS3 (parfait pour la Switch du coup), mais n'oublions pas que c'est un jeu PSVita à la base. ET PUIS C'EST PAS LE PHYSIQUE QUI COMPTE, OK ? Et en terme de gameplay pour un action-RPG, soyons clair: Ys VIII, y a rien de mieux. Enfin selon les fans Ys Seven est mieux, c'est une exclue PSVita, et je n'ai pas de PSVita, parce que je suis une personne tout ce qu'il y a plus normal (puis j'ai une Wii U. Une connerie, pas deux).

C'est vif, ça réagit au quart d'heure, c'est fun, le bestiaire a de la gueule, les boss ont de la gueule, bordel de merde ce gameplay est excellent. Bon, le début du jeu est un peu lent, mais quand c'est parti, bah c'est bien parti. Les personnages sont tous attachants, et le scénario, assez classique, est malgré tout foutrement accrocheur, notamment grâce à la sympathie qu'on a pour les personnages. Certains reprocheront au jeu l'absence de villages, mais le jeu se passe sur une île déserte après un naufrage. Et le concept d'une île déserte, attention ça peut surprendre au début, bah c'est d'être désert justement. J'espère sincèrement que le portage Switch ne sera pas raté, mais malheureusement le portage PC est déjà bien bancal donc malheureusement j'y crois peu. Mais si vous voulez voir à quoi ressemble la crème de l'action-RPG, prenez votre PS4 ou votre VITA (mais y a du contenu supplémentaire sur PS4) et tatez-moi ça, surtout que cet épisode est le premier à bénéficier d'une traduction française. Fracasser du boss niveau 80 avec des personnages niveau 65 en difficulté Inferno, y a que ça de vrai pour devenir un homme.

2254-3.jpg

Démo disponible sur le PS Store.

n16-god.png

Un jour, tu seras prêt. Le moment n'est pas encore venu.

Ce sera le jeu le plus récent de la liste, et il se fait malgré tout une belle place. J'en ai parlé seulement hier, donc mon avis n'a pas tellement changé depuis, à moins d'évoluer plus vite qu'un Aspicot dopé aux super bonbons. La partie technique est réellement impressionnant, le jeu étant en plan séquence, les transitions entre jeu et cinématiques est imperceptible, ce qui assure une mise en scène proche de la perfection... Même si je me suis fait déglinguer au boss final parce que je croyais qu'on était encore pleine cinématique alors que non. Le gameplay est excellent, mais la pauvreté du bestiaire (et donc des mises à mort au passage) est assez dommage.

Mais sinon, bon point pour la relation Atreus / Kratos. Une relation qui se montre émouvante et touchante sans aller dans la mièvrerie (parce que c'est Kratos quand même), un casting de personnages à la hauteur (avec un très bon doublage, même si le doublage US est bien au-delà du doublage FR, notamment grâce à la prestation de Christopher Judge, aka le Jinchuriki du Goa'uld à une queue dans Stargate SG-1). Une claque technique et graphique, c'est bien. Un level-design de qualité, c'est mieux. Les deux réunis, c'est un plaisir indéniable.

god-of-war-screen-01-ps4-eu-16jun17?$Med

[Impressions] Project Octopath Travaler: Demo Ver. - J'ai pas détesté, c'est cool

Project Octopath Traveler n'était pas le jeu qui me faisait le plus rêver, sincèrement. Pour une raison simple : Bravely Default et Bravely Second sont deux foutages de gueule en matière de rythme de jeu et de recyclage intempestif. Toutefois dans le cas de Bravely Default, je suis prêt à pardonner aux développeurs parce que je pense que Square-Enix n'avait pas une foi énorme dans ce projet et a donc limité les ambitions du studio. C'était probablement plus important de financer le révolutionnaire Final Fantasy XV. *tousse* *tousse* Je *tousse* plaisante *tousse*. Bravely Second aurait été bon si Bravely Default n'existait pas parce que le sentiment de déjà-joué pollue constamment le jeu. Et au final, aujourd'hui, je vais dire du bien de Project Octopath Traveler, parce que contrairement à ce qu'on pourrait croire, ce jeu est l'antithèse de Bravely Default.

project-octopath-traveler-switch-29c1c2b
Direction artistique très bonne.

Le concept de Bravely Default est simple : se faire du pognon facilement sur le dos des nostalgiques un système de jeu classique dans un monde "moderne", avec 3D en vue de dessus. Bon quand je dis moderne, c'est moderne façon FF7 de 1997. Mais le J-RPG en vue de dessus n'est jamais vraiment mort, Radiant Historia le prouve avec une intrigue très intéressante et un système de jeu original et complet (et par pitié achetez-le quand il sortira en 2018 en Europe). Bon ok, on croule pas sous le nombre mais voilà, y a quelques petites qui traînent à droite et à gauche. Bravely Default, mille fois inférieur, a toutefois bénéficié du joli logo Square Enix pour se faire vendre. L'ironie, c'est que je peux pas m'en plaindre, puisque sans ça Square Enix aurait probablement couler le studio et Project Octopath Traveler n'aurait pas vu le jour.

Alors pourquoi "antithèse" ? Parce que si Bravely Default propose un monde en 3D en vue de dessus agencé l'ancienne avec un système de combat classique, Project Octopath Traveler propose un monde en 2D en vue de dessus agencé de manière originale avec un système de combat pas classique du tout. Alors certes, vu de loin, y a rien qui paraît très fou, on retrouve les classiques "Attaques", "Objets", "Talents" (équivalents des sorts de FF ou des compétences de DQ), "Défense" et "Fuite". Certes, tu peux juste lancer "Attaquer" une fois puis c'est le tour ennemi puis rebelote. Mais la fonction "Exaltation" est là pour pimenter tout ça. Et en matière de possibilité, on est bien au-dessus du système "Brave" et "Default" de Bravely Default.

16105681-242015479555323-350833215830417
Les effets de lumière sont bien faits.

Parce que sincèrement, qu'on se le dise, la fonction Brave de Bravely Default n'était pas si folle que ça. Utile pour gagner de l'expérience en conservant les mains dans les poches, ça c'est sûr. Mais en tactique pure, ça n'apportait quasiment rien. Contre un boss, honnêtement sa principale utilité était de charger quatre Brave pour la soigneuse, et ce afin de possiblement soigner tout le groupe en un tour en cas d'attaque de zone. Y avait quelques possibilités, mais sans plus. Avec la fonction d'Exaltation, on est au-delà de ça. Puisqu'elle affecte quasiment tout les fonctions en combat. Le fonctionnement est simple : on commence chaque combat avec une boule déjà acquise, sur cinq que peut contenir la jauge d'Exaltation. Première point qui change par rapport au système Brave : utiliser une attaque / un objet / un talent ne consomme aucune boule, là où dans Bravely Default le compteur se prenait -1 par action. Deuxième différence : une boule est récupérée automatiquement par tour. Aucune commande dédiée (comme Brave, donc) n'est nécessaire pour accumuler des actions.

Comme vu dans le trailer, la commande Attaquer peut donc se multiplier pour attaquer plusieurs un ennemi dans le même tour. Beaucoup ont cru que le système de combat copiait celui de Bravely Default juste à cause de ça. Mais c'était sans compter sur les compteurs basées sur la faiblesse des ennemis, en forme de bouclier. Le principe est simple : les ennemis ont une ou deux faiblesses (épées, lances...) et les frapper avec baisser leur jauge d'un point. Si le bouclier se brise, alors l'ennemi est étourdi pendant le tour qui suit. Et là ça commence à devenir intéressant en terme de possibilités. Si le bouclier de l'ennemi est chiffré à trois et que vous avez deux boules, que faire ? Car les possibilités ne manquent pas. Économiser ses boules puis enchaîner quatre attaques quand il sera étourdi ? Ou se renforcer avec un talent, puis casser son bouclier et lancer un talent niv 4 quand il sera étourdi ? Claquer les deux boules pour attaquer trois fois et casser directement son bouclier pour se soigner pendant le tour où l'ennemi sera étourdi ?

4-minutes-of-project-octopath-traveler-g
La taille du boss m'a fait sourire, quand même. Surtout
par rapport aux sprites sur la carte.

Oui parce que les boules affectent aussi les talents. Une boule fait grimper la puissance d'un talent d'un niveau, sachant qu'un talent peut aller jusqu'au niveau 4. De quoi lancer une attaque surpuissante sur un ennemi étourdi. Mais attention, les talents n'attaquent qu'une fois quoi qu'il arrive, les boules n'affectent que l'effet et/ou la puissance du talent. Enfin si vous craignez d'essayer une grosse attaque, vous pouvez faire passer votre défense au niveau 4 pour mieux encaisser une attaque. Toutes ces possibilités se sont davantage révélées lors du boss que j'ai affronté (le chef des brigands). Entre ses deux larbins relous et son attaque qui retire 60% de la vie, fallait quand même réfléchir un minimum pour s'en sortir. 1ère Taillade pour briser la défense des deux larbins, 2ème Taillade boosté au niveau 3 pour leur infliger plein de bobos jusqu'à les tuer, puis attaque à la lance sur le boss, descendre son bouclier à 1, économiser des boules, utiliser le talent augmentant la puissance de mes attaques avant d'enchaîner une attaque simple et lâcher le talent niv.4 à la lance pour lui dérouiller sa môman. Le combat n'était pas difficile, certes, mais un boss niveau 4 qui demande autre chose que d'alterner Attaque / Potion / Attaque / Potion, ça fait du bien.

Faudra attendre le jeu final pour juger les dialogues et la narration et voir si y a une arnaque à la Bravely Default, ceci dit je salue le faire qu'apparemment les textes n'aient subis aucune censure en arrivant en Occident. J'avais juré de cracher éternellement sur ce studio après Bravely Second, mais avec cette démo, ces salauds ont réussi à donner envie. J'ai hâte de voir l'histoire des huit personnes, comment leurs histoires vont se croiser, les autres décors que le jeu a à proposer et la complexité des combats au fil du jeu. J'espère juste qu'aucun autre jeu ne me fera autant parler de boules.

[Tournoi] Super Smash Bros. - Le 14 Mai à 20h sur Wii U ! UN JEU A GAGNER !

fight.png

Bon, la première tentative d'attirer du monde n'a pas excité grand monde. Passons au plan B. :hap:

Bonjour à tous, en effet un tournoi est en ce moment organisé sur le site. Actuellement il est prévu pour le Samedi 14 Mai 2016 à 20h00 jusqu'à 21h00 de la même journée sur le jeu Super Smash Bros for Wii U. Une heure de combat intense pour la veillée funèbre de la Wii U. :noel:
Mais plus encore, puisque désormais, grâce à la générosité de nitneuq95, il y a des récompenses à la clé.

C'est quoi les règles ?!

Il s'agira de matchs à vies. Plus précisément, ce sera 3 vies par participant, avec une limite de temps à huit minutes.

=> Le stage sera choisi aléatoirement parmi les versions DF des stages du jeu.
=> Pas d'objets.
=> Combattants personnalisés exclus.
=> Miis exclus.
=> Être gentil avec nitneuq95 :yes:

Je veux m'inscrire

Rien de plus simple, il suffit de rejoindre la communauté NM-Contest est d'attendre le jour-J (et l'heure H). Pour la trouver, il vous suffit de chercher avec l'identifiant 60318567196186. Pour pouvoir y participer, il faudra taper le mot de passe STEAKFRITE. L'idéal serait que vous indiquiez votre identifiant Nintendo Network dans les commentaires (que nineuq95 sache à qui donner le lot à la fin :hap: ).

C'est quoi les lots ?

Le gagnant pourra choisir un jeu parmi ceux présents ci-dessous.

785105Lotsagagner.png

Bonne chance à tous !

[3DS, 5 ans] La Nintendo 3DS, en dix nombres clés

logo.png

La 3DS n'a pas eu une aventure des plus faciles, et on s'en doutait à partir du moment où son rôle était de succéder à la Nintendo DS, qui est légèrement la console portable la plus vendue de tout les temps, et 2e console la plus vendue de tout les temps toutes consoles confondues. La console fête désormais ses 5 ans d'existence (ou 4 si on part du principe qu'elle a pas vraiment existé en 2015), l'occasion, donc, de revenir sur sa vie en dix nombres clés, en attendant le soleil et la lune.

2010.png

Alors que la DSi XL vient à peine de sortir, courant Mars 2010, Satoru Iwata confirme l'existence d'une nouvelle console portable répondant au nom de code "3DS", console qui aura la lourde tâche de succéder à la Nintendo DS. Juin de la même année lors de l'E3, après nous avoir fait rêver avec Zelda Skyward Sword (c'était que la 1ère présentation :hap: ) et le retour de Donkey Kong Country, Satoru Iwata présente physiquement la 3DS sur scène avec les premiers titres à venir tels que Mario Kart, Kid Icarus Uprising ou encore Paper Mario.

2011.png

La Nintendo 3DS est sortie au Japon le 26 Février 2011, mais il faudra attendre le 25 Mars de la même année pour qu'elle arrive chez nous et le 27 Mars aux Etats-Unis avec un line-up de pur folie comme Pilotwings Resort, Super Monkey Ball 3D, Combat of Giants: Dinosaurs 3D ou encore Steel Diver. Tu la sens, ma grosse ironie ? Notons que la console n'est sortie qu'en Avril 2012 en Corée de Sud.

250.png

En euros et dollars, c'est le prix au lancement de la console, un prix léger qui a assuré le succès de la console (oui je suis très ironique, aujourd'hui).

62.png

Six mois, il n'aura pas fallu plus longtemps avant que le prix de la console diminue d'environ 40%, baisse de prix livré en bonus avec un communiqué de Satoru Iwata blindé d'excuses. Touchant mais c'est pas ce qui va calmer la grogne des joueurs qui attendent leur Mario Kart avec impatience.

202.png

C'est le nombre de jeux inclus dans le Programme Ambassadeur, en guise de pardon aux premiers acheteurs de la 3DS. 10 jeux NES (arrivés ensuite sur l'eShop) et 10 jeux GBA (restés exclusifs aux ambassadeurs).

Pilotwings-Resort-Rings.jpg
Un jeu de lancement.

42.png

C'est le nombre de jeux ayant dépassé le million de ventes sur cette bonne vieille 3DS. 30 d'entre eux ont été édités par Nintendo, parmi lesquels Pokemon X/Y, Mario Kart 7, Animal Crossing: New Leaf, ou encore Fire Emblem Awakening; tandis que Level-5 y calent trois jeux... Tous des Yokai Watch, accessoirement. Pour comparer, sur Nintendo DS, le nombre de jeux ayant dépassé le million d'exemplaires s'élève à... 142.

57000000.png

C'est actuellement, tout modèles confondus, le nombre de 3DS vendues dans le monde.

5.png

Et puisqu'on parle de modèles... Il y en a cinq. La 3DS, qui a été suivie l'année suivante par la 3DS XL. 2013, surprise générale avec l'annonce de la 2DS. Et en 2014 sortent simultanément la New 3DS et la New 3DS XL. Notons que ces dernières ne sont arrivées qu'en 2015 chez nous, que la New 3DS simple n'est pas vendue aux USA et que la 2DS n'arrive au Japon... Que demain.

50.png

En Avril 2015, c'était le nombre de 3DS collectors différentes recensées, sans compter les derniers collectors de New 3DS. Je vais pas vous mentir: J'ai pas cherché à les compter, j'ai autre chose à foutre. :hap:

4.png

C'est la 4e console la plus vendue de tout les temps au Japon... Oui on s'en fout, mais fallait bien que je meuble pour arriver à dix nombres. :noel:

1384863096431505556.jpg
Fire Emblem Fates, un des...
enfin trois des jeux à venir sur 3DS.

[FINAL][Music] Top 40 des musiques de jeux parues sur consoles Nintendo (#5 - #1)

Le top 40 des musiques parues sur consoles

nintendologo-1422443377.jpg

Mé qué ? Qu'est-ce que ? Mais oui, ça y est. C'EST LA FIN DE MA SÉRIE D'ARTICLES. Champagne, vous ne verrez plus mon avatar dans les articles de blog jusqu'à la semaine prochaine. :noel:
Parce que contrairement Pillow, il me faut pas deux mois pour finir les tops que je commence. D'ailleurs, dans "Pillow", y a "low", et ça veut tout dire. :lol:

Bref, voici la dernière partie du top 40 des musiques de jeux parus sur consoles Nintendo. Un top qui a réuni un bon gros nombre de séries puisqu'y sont passés Fire Emblem, Mario Kart, Donkey Kong Country, The Legend of Zelda, Ace Attorney, Tales of Symphonia, Radiant Historia, Pokemon, Metroid, Sonic ou encore F-Zero... Mais maintenant, c'est le top 5. Le Supremus Topus Fivus, en latin. Oui je manie les langues mortes. :hap:

Qui sont les cinq jeux (et musiques) à avoir accéder au sommet ? Qui va subir les moqueries parce qu'il sera second et qu'être second c'est vraiment davantage la honte qu'être dernier ? La 1ere place va t-elle faire polémique ? Quelle est cette terrible révélation que j'ai teasé dans ma précédente partie ? Hazuki écrit-il vraiment ces articles seul ou est-il aidé par un bot ? Twix gauche ou Twix droit ? Que cette torture cesse...

C'est l'heure... DU TOP 5 !


_________________________

Clique sur un des liens pour accéder aux parties déjà sorties:

=> 1ere partie: #40 à #34
=> 2eme partie: #33 à #27
=> 3eme partie: #26 à #20
=> 4eme partie: #19 à #13
=> 5eme partie: #12 à #6
_________________________

RAPPEL:

=> Que les musiques originales. (Autrement dit pas de remix de musiques parues dans des jeux antérieurs)

=> Une seule musique par jeu. (Sinon la moitié des jeux disparaîtraient du classement :noel: )

=> Que des jeux auxquels j'ai joué. Parce que sinon j'ai pas grand chose à écrire.

=> Du coup ce classement sera donc complètement SUBJECTIF. Exemple: Pas la peine de réclamer le jeu "Ubisoft Simulator 2015, vous aussi faites vous surprendre par derrière par un breton".
_________________________

05.png

alerte-spoilers.png

Devinette pour commencer: Bayonetta est-il un jeu réputé pour la qualité et la richesse de son gameplay, ou pour son héroïne vulgaire qui dandine son cul toutes les trente secondes ? :hap:
Oui, cette devinette n'est pas facile. Bon certains diront qu'elle incarne bien la femme forte puisqu'elle se débrouille littéralement mieux toute seule qu'accompagnée. Sauf que c'est une femme forte... ET hyper sexualisée. Mais je ne suis pas ici pour parler du corps de Bayonetta même si un sujet intéressant. :hap:

Bayonetta est donc un jeu de Platinum Games (MadWorld, Infinite Space, Vanquish Lorraine, The Wonderfail 101), et dirigé par Hideki Kamiya (Devil May Cry, Okami, Viewtiful Joe, Resident Evil 2) où on incarne la mieux gaulée des sorcières dans le but de casser de la volaille angélique par centaines. Je n'écris pas de ligne sur le scénario du jeu, parce qu'une ligne spoilerait déjà la moitié du jeu mais pour ceux qui n'y auraient pas touché... Le gros intérêt du jeu est donc son rythme de jeu effréné, son gameplay dynamique, pour un résultat... que je ne qualifierai pas. En fait, ce jeu est juste un putain de gros bordel. Tu retires le gameplay et les poses de Bayonetta et t'as plus rien. Bon vous l'avez compris, j'ai kiffé le jeu plutôt... Je sais même pas en fait. Parce que la mise en scène des boss, c'est quelque chose quand même. Et le boss final fait partie des meilleurs combats de boss que j'ai vu en terme de mise en scène. Et vaincre Jubileus en difficulté maximale, c'est quelque chose... Oui, bon. J'ai du mal à citer des qualités à ce jeu, vraiment. :noel:

04.png

alerte-spoilers.png

Bon, je vais pas trop m'attarder là-dessus, vous le savez sans doute déjà: Xenoblade Chronicles X n'est pas vraiment mon jeu de rôle préféré. Pour ceux qui ne savent pas encore ce que j'en pense... Alors le gameplay est excellent, c'est ce qui sauve le jeu en fait, vraiment. Et ce que j'ai à lui reprocher... Monde inintéressant à explorer, trame narrative pathétique, tête-à-têtes vraiment ratés par rapport à ceux de Xenoblade sur Wii, ou encore personnages ratés (Lao est probablement un des personnages les plus pathétiques que j'ai pu voir ces dernières années dans un jeu vidéo)... J'ai apprécié moyen, le Xenoblade X.

Et la bande-son... Mi-figue mi-raisin. Parce que certaines explosent probablement une partie des musiques de Xenoblade, tandis que d'autres sont tellement nazes que je me demande comment elles ont pu être tolérés par l'équipe de développement. Évidemment je vais parler de la première catégorie, et pour que je place en 4e position un jeu que j'ai à moitié aimé, c'est que la musique doit être bonne. Pas vrai ? PAS VRAI ??? ;x

Parce que le thème de Cauldros, sobrement intitulé 96-_rip (Sawano, ou quand le nom d'une musique devient une énigme), claque sa race, aussi bien de jour que de nuit. Quel dommage que cette musique résonne dans un monde aussi inintéressant.

03.png

alerte-spoilers.png

Tant qu'on y est, autant enchaîner avec le premier Xenoblade. Que dire de positif sur ce jeu ? Un monde intéressant (pas comme Mira) avec une vraie culture (les géants, la guerre entre Bionis et Mekonis, le rôle des hayenthes), des personnages hélas très clichés (la bonnasse, l'amie d'enfance, la mascotte, le meilleur ami au grand cœur) mais un minimum travaillé, des combats intenses et un gameplay au poil (bon là rien à redire pour Xeno X), des décors vraiment intéressants à découvrir (passer du massif de Valak à la vallée de l'épée, explorer l'intérieur de Bionis...), et surtout une bande-son exceptionnelle. Hélas, le tout est un peu entaché par des quêtes vraiment chiantes, et certains pics de difficulté aberrants.
Choisir une seule musique serait presque un crime, mais je dois m'y résoudre. Alors va pour "Central Factory", une zone en plein territoire ennemi, où la tension est omniprésente.

02.png

Ce jeu a juste une putain de bande-son magistrale. Rien... RIEN... n'est à jeter dans cette bande-son. Rien... RIEN... n'est à jeter dans ce jeu. Le point culminant du jeu de plate-formes. Varié, difficile sans être inutilement frustrant, du contre-la-montre pour ceux qui en veulent toujours plus, des choses cachées partout... Tropical Freeze est l'incarnation du bon jeu de plate-formes. Que dire si ce n'est que se prétendre fan de jeux de plate-formes et ne pas avoir fait Tropical Freeze, c'est comme se prétendre fan de jeux vidéo et aimer le Virtual Boy. Ça se peut juste pas si vous avez du bon sens. Bon après, on peut se plaindre des boss un peu nazes, ou encore de l'absence d'amis animaux emblématiques comme Enguarde. Et surtout... PUTAIN, LE REMIX DE STICKERBRUSH SYMPHONY AVANT UN NIVEAU EN TONNEAUX-FUSÉES ??? VOUS ÊTES SÉRIEUX LES MECS ???

Que choisir comme musique... Trop compliqué de n'en prendre qu'une... Que des musiques magnifiques pour des niveaux magnifiques. Même les remixs sont magnifiques dans ce jeu (mais j'ai pas le droit). Alors va pour Alpine Incline, un niveau avec des pingouins qui volent, des ballons et une des plus belles musiques qui soient, encore une fois composés par David "God" Wise.

Bon bah voilà, on y est.


On est arrivé au n°1. :-(


C'est la fin de mes articles. :-(


Dédicaces à personne. :hap:

QUELLE EST LA TERRIBLE REVELATION ? :fear:

Bon, ça devient chiant. ;(


COMPTE A REBOURS !


TROIS !


DEUX !


UN !

01.png

Okami, c'est la vie. :lol:
Bon plus sérieusement, comment vanter les mérites de ce jeu en si peu de lignes ? Un level-design bien pensé. :yes: Amaterasu déchire. :yes: La bande-son provoque des orgasmes. :yes: Les pouvoirs sont cools. :yes: Les combats de boss sont vraiment géniaux. :yes: Le jeu est d'une grande richesse. :yes:

Nan sans déconner, même si c'est au final pour ne pas aimer, je ne peux que vous conseiller d'y jouer. Certains points ont un peu mal vieillis (certains détails graphiques, le rythme du jeu finalement assez linéaire), mais le jeu a un univers tout simplement captivant, qu'on prend plaisir à parcourir malgré des combats répétitifs parsemant votre route, un univers blindé de références à la culture japonaise (des fois que vous ne vous en êtes pas rendu compte juste avec l'artwork) mais pleinement intégré au jeu. Bref, n'hésitez pas, pendant plus d'une vingtaine d'heures, à explorer le Nippon dans la peau (et les poils) de la déesse Amaterasu. Entre la version PS2, le portage Wii et le portage HD PS3, vous ne manquez pas de moyens d'essayer ce jeu.

Et en musiques, elles sont tellement fabuleuses et comme Okami est le number one... Bah je vais en mettre trois. Et ouais, en réalité, le top 40... C'EST UN TOP 42.

________________________________

Voilà, c'était la dernière partie de ce top. Du coup cette fois-ci, je ne vous donne pas rendez-vous la prochaine fois. Merci d'avoir lu (ou pas) ces six articles. Bonne année à tous, et à bientôt ! :noel:

[Music] Top 40 des musiques de jeux parues sur consoles Nintendo (#12 - #6)

Le top 40 des musiques parues sur consoles

nintendologo-1422443377.jpg

2016 est arrivé, mais mes journées restent les mêmes. Boulot, manger, savourer un bon Kinder Country, mais aussi un Kinder Bueno parce c'est pas mal non plus... Alors je me suis dit, et si je lançais un débat sérieux avec des gens intelligents ?
...
Puis j'ai changé d'avis et je suis venu sur Nintendo-Master. :hap:


Petit à petit, on s'approche de l'issue finale.
5e partie et surtout avant-dernière partie de ce top 40 consacré aux musiques de jeux parus sur consoles Nintendo. 28 musiques sont déjà passés, et autant de bons jeux tels que les deux Zelda N64, Donkey Kong 64, Ghost Trick, Ace Attorney, Mario Kart 8, Metroid Prime 3 et j'en passe. Maintenant, je vais m'attarder aux 7 musiques situées entre la 12e place et la 6e place. Qui ont donc pu échouer si proche du top 5 ? Point de suspense inutile et prolongé, c'est maintenant !

_________________________

Clique sur un des liens pour accéder aux parties déjà sorties:

=> 1ere partie: #40 à #34
=> 2eme partie: #33 à #27
=> 3eme partie: #26 à #20
=> 4eme partie: #19 à #13
_________________________

RAPPEL:

=> Que les musiques originales. (Autrement dit pas de remix de musiques parues dans des jeux antérieurs)

=> Une seule musique par jeu. (Sinon la moitié des jeux disparaîtraient du classement :noel: )

=> Que des jeux auxquels j'ai joué. Parce que sinon j'ai pas grand chose à écrire.

=> Du coup ce classement sera donc complètement SUBJECTIF. Exemple: Pas la peine de réclamer le jeu "Nintendo Simulator 2015, vous aussi sortez davantage de figurines que de bons jeux vidéo" sur Wii U.
_________________________

12.png

Musique culte pour jeu culte, même si le 2e épisode est meilleur (phoque les nostalgiques). Que dire sur ce jeu que vous pourriez ignorer ? Pas grand chose. Ce jeu fait parti de ceux qui ont fait la renommée de RareWare... vous savez, le studio en or devenu un studio de merde grâce à Microsoft. Bon, Nintendo vaut pas mieux, ce sont eux qui les ont vendus. Mais ne remuons pas le couteau dans la plaie.

Donkey Kong Country a marqué les esprits par ces graphismes 2D époustouflants pour l'époque, à une période où une certaine PlayStation s'apprêtait à débarquer sur les étagères du monde entier. Et sa super bande-son, composé par David Wise, y est également pour beaucoup, avec son magnifique thème aquatique, ou encore le thème de la forêt devenu tout aussi culte. Et parmi les musiques qui sont sortis du lot, il y a bien évidemment "Fear Factory", qui survient dans le premier niveau du cinquième monde.

11.png

alerte-spoilers.png

Attention, ceci est une alerte de jeu qui divise de catégorie S.

En 2004, tout les fans ont eu le syndrome du kiki tout dur en voyant les premières images du futur Zelda exclusif à la GameCube (parce qu'à cette époque, la Wii n'existait pas). La sortie était prévu pour 2005... Bon, Zelda oblige, ça a été décalé à l'année suivante par la suite. Un épisode dans un univers sombre, des combats épiques... Puis bon, le produit est arrivé et les avis ont divergé. D'un côté ceux pour qui c'est juste "BAISTE ZELDHA AIVHEURE", puis y a ceux qui sont pas des fanboys aveugles. *SBAF*

Nan plus sérieusement, je fais de ceux qui ont kiffé moyen. Déjà parce que je trouve les phases en loup tout simplement insupportables, que les PNJ ont des têtes de cul, que le rythme du jeu est beaucoup trop calqué sur celui d'Ocarina of Time pour la première moitié du jeu, que certains passages du jeu sont juste EXTRÊMEMENT chiants... Mais hormis ça, les donjons sont globalement bien fait... Mais les boss, sa race... Ils ont de la gueule, pour sûr (sauf le premier u_u). Et évidemment, le boss final fait parti du top... Pas parce qu'il est bien foutu, mais niveau ambiance, avec ses quatre phases distinctes, c'est quand même sympa, surtout le duel à l'épée final.

10.png

Un des meilleurs jeux de plate-forme 3D qui soit, sérieusement. Passer de Mario Galaxy 2 à Mario 3D World, c'est comme passer d'un rhume à une gastro... Le premier te fait user des mouchoirs alors que le second te fait juste chier. Et puis la bande-son, mon dieu mon dieu mon dieu... En choisir une seule, c'est comme si on me donnait qui était mon préféré parmi mes enfants. Heureusement j'ai pas d'enfants, pas besoin de choisir. :noel:


Du coup, j'ai vraiment sélectionné au pif, de toute manière elle sera épique à coup sûr. :yes:
Super Mario Galaxy 2, c'est le meilleur Mario 3D. Et bim, débat improvisé, vous avez quatre heures. :hap:

9.png

Je sens votre visage crispé par le désespoir juste en ayant vu le logo de la saga Zelda. Réjouissez-vous: C'EST LE DERNIER ! Après y a plus de Zelda. Si si, c'est bien fini. :hap:
Comme les jeux ci-dessus, j'ai pas vraiment besoin de donner d'explications sur ce jeu. Oui c'est cell-shading, oui les phases en bateau sont tellement longs et chiants que le temps d'un voyage je peux prendre une douche, les donjons sont tout pourris comparés à ceux de ces prédécesseurs...

Mais ici on parle bande-son et à ce niveau, The Wind Waker contient son lot de musiques restées cultes. Celle de l'île du Dragon en fait partie, première vraie escale du jeu puisque c'est sur cette île qu'il y a le premier vrai donjon du jeu et le premier boss.

8.png

Yoshi's Island est un des meilleurs jeux de plate-forme de tout les temps. Oui j'ai pas peur de le dire. Comment l'expliquer en quelques lignes ? Une esthétique magnifique, un level-design proche de la perfection, des boss réellement excellents (enfin un jeu Mario sans Koopaling à l'époque), un gameplay tout simplement excellent. Et la quête des 100% est un vrai accomplissement.

Dans la 2ème partie de ce top, j'avais dit que je trouvais les musiques de Yoshi's Island assez quelconques. Et je le pense, vraiment. C'est à 85% des musiques lambdas juste composés pour coller à l'ambiance, je ne perçois pas de grain de folie dans les musiques... Mais la musique de fin, c'est tellement larmoyant. Quand tu l'entends, tu comprends que tu es arrivé au bout d'un des meilleurs jeux de tout les temps, et ça fait son petit effet.

7.png

J'en parlai juste avant, quelle heureuse coïncidence. :yes:
Encore un jeu culte, ai-je besoin de citer toutes les qualités de ce jeu ? Un level-design proche de la perfection, des boss réellement excellents, un gameplay tout simplement excellent... Oui j'ai dit la même chose pour Yoshi's Island (jeu sorti la même année d'ailleurs).

Et par dessus le marché, le jeu se permet de corriger quelques défauts du premier épisode. Des boss qui se répètent moins (d'ailleurs, aucun boss de DKC2 ne peut être touché avec des sauts, paradoxal pour un jeu de plate-forme), des niveaux cachés désormais, les niveaux bonus obligés d'être terminés pour finir le jeu à 102%... Et on rajoute par dessus une palette de mouvements enrichi (aussi bien pour les Kong que pour les amis animaux) et une toute nouvelle bande-son signée par David Wise... Vous êtes libres de ne pas aimer, mais tout les fans de jeux de plate-forme se doivent de l'avoir essayer.

Beaucoup auraient choisi "Stickerbrush Symphony", donc j'opte pour "Forest Interlude", musique tout aussi magnifique survenant dans le cinquième monde. Une forêt bien sombre, loin de celle du premier épisode.

6.png

Un jeu tiers, si si, c'est possible... Bon c'est pas sur Wii U non plus, ça va, faut pas pousser. :noel:
Tales of Symphonia que je n'ai découvert qu'en 2015. Si si. Enfin je savais qu'il existait hein, je suis pas complètement demeuré non plus, mais je n'avais pas eu l'occasion de l'essayer... Puis j'ai fini par l'avoir et j'en ai profité.

Je vous cache pas que j'ai eu du mal à accrocher. Parce que la map... Elle est vraiment loin d'être excitante. C'est même une des maps les plus moches que j'ai vu sur une console 128-bits... Et purée ce que les déplacements sont atrocement lents, même sur le dos de Noïshe. J'ai tellement joui avec les ptéroplans. Mais les combats sont vraiment bons, c'est un plaisir d'avoir un plein pouvoir permanent sur tout les personnages même avec une action en temps réel. L'histoire du jeu est plutôt classique mais reste très sympa à suivre, et les personnages, à défaut d'être super originaux dans leur caractère, sont un minimum attachants. Pas comme dans Xenoblade Chronicles X, quoi. D'ailleurs, Raine mérite la prison pour violence sur mineur.

Composés par Motoi Sakuraba (Star Ocean, Golden Sun, Baten Kaitos, Kid Icarus Uprising, Dark Souls), les musiques collent toujours à la situation et sont largement à la hauteur? J'ai opté pour une musique qui survient à la fin du jeu, dans le dernier donjon... Le point culminant de l'aventure avant l'ultime combat. Et la musique nous fait bien sentir à ce moment-là qu'on va bientôt botter des culs.

_____________________________

Et voilà, la fin approche. Dans la prochaine partie, nous verrons le top 5, ce qui se situe en haut du panier. Faites vos pronostics en attendant (y aura pas de Zelda :hap: ). Et la prochaine fois, rendez-vous pour le n°1 ainsi qu'une terrible révélation. O_O

1 2 3 4