Nintendo Switch

Zelda, Splatoon, Fall Guys... Le debrief du dernier Nintendo Direct

Par rifraff - Le 22/02 à 08:05

Comme souvent après un Nintendo Direct, c'est la gueule de bois. Les joueurs s'enivrent tellement de folles espérances que la confrontation avec le réel les fracasse sans pitié sur les débris de leurs désillusions. On a beau être prévenu et s'y attendre, à chaque fois, c'est la même histoire. Les joueurs s'emballent et s'envolent haut dans le ciel comme des petits oiseaux dans un dessin animé merveilleux de Disney pour finir claqués au sol comme de grosses loques dans un téléfilm pourri de RTL9. Le contraste est saisissant- et on abuse à peine. Alors que s'est-il réellement passé ? Nintendo a-t-il vraiment raté son rendez-vous ou les fans sont-ils d'incorrigibles gamins pourris gâtés, eternellement insatisfaits de la vie ? Eléments de réponse avec notre édito- écrit à tête reposée.

Pour les joueurs du monde entier, la publication d'un Nintendo Direct est toujours un événement. Initiés fin 2011 par l'ancien président de Nintendo, aujourd'hui disparu, Satoru Iwata, les Nintendo Direct sont, pour celles et ceux qui débarqueraient, des vidéos spéciales qui regroupent des informations et des annonces sur les jeux Nintendo à venir et qui permettent surtout de créer un lien "direct" (d'où le nom) entre la firme et les joueurs. Il s'agit d'un concept véritablement précurseur qui met les joueurs du monde entier au même niveau que n'importe quel rédacteur ou journaliste de la presse spécialisée et qui pendant très longtemps est resté au cœur de la stratégie de communication de Nintendo.(Vous pouvez revoir le Direct et toutes les annonces ICI)

De grands rendez-vous

Au fil des ans, Nintendo a en effet multiplié les diffusions mais aussi les déclinaisons avec des Nintendo Direct Mini et des Nintendo Direct spéciaux dédiés à un jeu ou à un évènement particulier ou encore des Nintendo Direct présentant exclusivement les jeux des éditeurs tiers (les Partner Showcase) sans oublier les marques parallèles, Indie World, Indie Highlights ou encore Nindies Showcase conçues pour mettre en avant la scène indépendante.  Une profusion de diffusions et de déclinaisons qui n'ont cependant jamais vraiment entamé le côté évènementiel des Nintendo Direct (standard) qui ont toujours gardé une place spéciale dans le cœur des joueurs.

La stratégie du "petit poucet"

Pour autant, cela faisait plus d'un an et demi que Nintendo n'avait publié un Nintendo Direct classique, préférant utiliser  les réseaux sociaux pour annoncer les jeux un par un au fur et à mesure de leur sortie comme pour mieux les mettre en valeur (comme les petits cailloux du petit poucet.) Des jeux comme Paper Mario : The Origami King ou encore Hyrule Warriors : L'Ere du Fléau ont ainsi été annoncés sur Twitter avec un trailer à peine deux mois avant leur sortie. Un changement de stratégie annoncé et assumé mais probablement aussi conforté par la crise mondiale autour du Covid-19 qui a bouleversé les plans et le fonctionnement de Nintendo sans même parler du développements des jeux. En outre, il y a encore quelques jours, en début de semaine, à part quelques jeux comme Bravely Default IIMonster Hunter Rise ou encore New Pokémon Snap, le catalogue de la Nintendo Switch pour les semaines à venir était toujours assez flou.

Un évènement qui envoie du "rêve"

Tout ça pour dire que lorsque Nintendo a annoncé en début de semaine la diffusion d'un nouveau Nintendo Direct, les fans de Nintendo et les possesseurs de Nintendo Switch ne pouvaient qu'entrer en transe, convaincu que Nintendo avait du lourd et beaucoup de choses à présenter, suffisamment en tout cas pour préférer faire une annonce groupée plutôt qu'éparpillée dans le temps sur les réseaux. Des attentes fortes compréhensibles qui vont être contrariées car finalement rien dans le Nintendo Direct ne va véritablement réussir à créer une euphorie à la hauteur de celle suscitée par l'annonce du Direct-  un comble ! Un déséquilibre fatal qui va provoquer, comme souvent, un déchainement de colère et de mécontentement sur les réseaux sociaux. 

Plus dur sera la chute

Mais Nintendo mérite-t-il autant d'opprobre ? On serait tenté de répondre oui car la firme devrait quand même savoir depuis le temps ce que les fans attendent et comment les contenter. C'est pourtant simple : Zelda, Metroid, Bayonetta... Faîtes votre choix !  Mais là, on a vraiment l'impression que Nintendo a tout raté, tant dans la forme que dans le fond. Même les bonnes annonces ont été sabotées soit par une présentation bidon (No More Heroes 3) soit par une date de sortie trop lointaine en décalage avec les attentes (Splatoon 3.) Il n'y avait d'ailleurs pas d'unité dans ce Direct qui partait dans tous les sens. Pourtant officiellement le Direct devait se focaliser sur les jeux à venir durant les six premiers mois de l'année (tout en présentant des DLC sur les jeux déjà sortis.) Et même si les habitués savait bien que Nintendo déborderait on pensait tout de même avoir droit à un gros paquet d'annonces de jeux à venir dans les quatre prochains mois. Cependant finalement le Direct va dévoiler de nombreux titres qui sortiront après juin  ou "cet été" et parfois même l'année prochaine !  Ainsi même le remaster HD de Skyward Sword  ne sortira pas au cours du premier semestre 2021 mais peu après, le 16 juillet !  

Un Ninty Direct sans fil conducteur

Il aurait de toute façon fallu que Nintendo frappe fort dès le début du Direct- et peut-être même crève l'abcès Zelda pour éviter qu'il ne parasite toute la présentation. Car en effet,  les joueurs vont passer leur temps à attendre désespérément que Nintendo se décide à parler de Zelda BOTW 2 ou de Bayonetta 3 et Metroid Prime 4, des "gros" titres très attendus dont on ne sait quasiment rien à l'heure d'aujourd'hui et qui sont de vrais blockbusters en puissance. Seulement, à cause de ça,  toutes les autres annonces vont sembler tièdes et de moindre importance.

Le pire, c'est que lorsque vers la fin du Direct, Eiji Aonuma fera son apparition, beaucoup croiront,  l'espace de quelques secondes, que la "délivrance" est arrivée avec enfin de nouvelles infos sur Zelda BOTW 2 ! Un espoir vite déçu qui aura du mal à être comblé par l'annonce du portage HD de The Legend of Zelda : Skyward Sword (même si c'est une bonne nouvelle en soi)

No More Heroes 3 : une présentation sacrifiée ?

Nintendo aurait pu se rattraper avec No More Heroes 3 qui est (à priori) une des grosses exclusivités de la Nintendo Switch mais, bizarrement, la présentation va être expédiée sans même un trailer, juste avec quelques séquences très moches bien loin des promesses de son auteur, des précédents  trailers et même tout simplement, des deux autres opus. C'est bien simple sur le moment beaucoup ont cru à un nouveau spin off et non à l'épisode 3 de la célèbre licence.  Autant dire qu'on est très inquiet du résultat même si on se dit que forcément ce sera barré et foutraque. Il est cependant clair que Nintendo ne l'a pas mis en valeur et encore moins considéré comme un gros titre du catalogue. En plus il faudra attendre jusqu'au 27 août pour le découvrir. Un ratage de plus de la présentation.

Deux "gros" jeux Nintendo ont malgré tout été dévoilés : Miitopia un titre sur lequel Nintendo avait beaucoup misé lors de sa sortie sur 3DS en 2017 mais qui avait eu du mal à trouver son public et qui aura donc droit à une seconde chance le 21 mai prochain (Nintendo misant sûrement sur le même public que celui qui a fait un triomphe à Animal Crossing...)ainsi que Mario Golf Super Rush qui sortira un mois plus tard, le 21 juin et dont le concept  s'annonce assez amusant... Des titres qui malgré leurs probables qualités n'ont pas forcément vocation de provoquer l'enthousiasme des foules.

Plusieurs annonces

A part ça, on retiendra l'arrivée de Fall Guys sur Nintendo Switch (même si on aurait pu espérer une sortie plus proche), Famicom Detective Club (mais en anglais uniquement...) Outer WildsPlants Vs. Zombies: Battle for Neighborville ou encore Project Triangle Strategy, le nouveau RPG exclusif façon Project Octopath.

On retiendra aussi la vidéo du début, belle, drôle et originale et l'arrivée surprenante de Pyra et Mythra de Xenoblade Chronicles 2 dans Super Smash Bros. Ultimate (voir ICI pour plus de détails) ainsi que la dernière annonce : Splatoon 3 avec des images assez énigmatiques montrant une Tour Eiffel à l'envers mais une date de sortie éloignée (2022) ce qui est forcément décevant surtout que le jeu a, à priori été teasé dès le 1er janvier 2020... Retrouvez toutes les annonces et toutes les infos en cliquant LA.

Conclusion

Finalement, le Nintendo Direct n'aura clairement pas été à la hauteur des attentes des fans pas tant à cause de son contenu que de la façon dont il a été annoncé et agencé. Certains penseront probablement que les médias- à commencer par votre site préféré, en font trop en relayant des rumeurs et des délires de joueurs, participant à créer les conditions de la déception. Mais ce serait oublier que cela fait partie intégrante de la panoplie de fan. Lorsqu'on est joueur et que l'on est fan d'une console en particulier, on veut s'enthousiasmer un peu comme des enfants excités à l'idée d'ouvrir leurs cadeaux de Noël... Parfois, ce sont les cadeaux que l'on avait demandé ou au contraire qu'on aurait jamais osé demander... D'autres fois, ce sont des cadeaux qui nous déçoivent... De plus, on a tendance à être exclusif et à vouloir absolument que sa console favorite surpasse celles des autres. On veut forcément ressentir une excitation forte comme, par exemple, lors de la sortie d'Ocarina of Time ou de la Nintendo Switch avec la découverte de Breath of The Wild. On veut que Nintendo se surpasse et à chaque fois, on veut y croire.

Avec ce Direct, Nintendo avait l'occasion de mettre des petites étoiles dans les yeux de ses joueurs mais aussi dans ceux de tous les joueurs. La société avait le pouvoir d'impulser une nouvelle énergie en laissant entrevoir des lendemains radieux sur Nintendo Switch. Elle a raté le coche. Rien de grave mais forcément on se demande pourquoi Nintendo a tenu a mettre tous ces jeux ensembles dans un Direct ? Ou était l'urgence de nous présenter No More Heroes 3 qui sort fin août ou encore DC Super Hero Girls: Teen Power qui est un jeu qui a sûrement son public mais que l'on aurait très bien pu découvrir autrement.  Idem pour Miitopia . Un tweet aurait pu faire l'affaire. 

Et justement, peut-être que désormais il faut comprendre que les Nintendo Direct sont le contraire de ce qu'on attend généralement d'eux. C'est à dire que ce ne sont plus des vidéos remplies de "grosses annonces" mais plutôt une réunion de nombreux titres qui présentés seuls ne créeraient pas forcément l'évènement. Quant aux "gros" jeux, on peut s'attendre plutôt à les découvrir via une annonce ciblée : un tweet ou un Direct dédié.

Probablement que Nintendo se retrouve aussi un peu coincé puisque la firme doit aussi composer avec ses partenaires en prenant soin par exemple de Bravely Default II et de Monster Hunter Rise sans vampiriser tout l'espace avec ses propres titres... De plus si Nintendo sait à quel point les joueurs ont besoin d'être rassuré en ayant une vision à long terme, il y a d'autres rendez-vous que l'on peut déjà prévoir... On peut penser que The Pokémon Company devrait présenter lui même le prochain Pokémon (peut-être mardi)  On peut aussi penser que la firme préfère garder ses plus grosses cartouches comme, Metroid Prime 4,  Bayonetta 3 ou Zelda BOTW 2 pour accompagner la sortie de la New Nintendo Switch- qu'il faudra promouvoir avec de gros titres (même s'ils resteront compatibles avec les différents modèles si on se réfère aux stratégies habituelles de Nintendo.) Un nouveau modèle (pour le moment hypothétique) qui ne devrait pas être dévoilé (s'il existe) avant la fin mars si on en croit, là encore, les différents indices mais aussi les propos du président de Nintendo, Shuntaro Furukawa..

Nintendo doit aussi garder des annonces pour son (inévitable) Zelda Direct. Peut-être en juin comme c'était le cas avec l'E3 ou alors en septembre comme avec le Super Mario Direct de 2020 (ou alors d'ici peu : Zelda fêtant ses 35 ans le 21 février...)Bref, il est évident qu'il y a encore des annonces- et non des moindres, et donc encore des surprises qui nous attendent sur Switch en 2021. De plus, avec Nintendo, on sait par avance, que malgré les déceptions, on finira toujours quoiqu'il arrive par s'amuser avec une manette à la main.