1 ... 137 138 139 140 141

Sakura.Taisen.full_.413814.jpg

Sakura Taisen

Franchement, une excellente surprise. De base, le concept de jeu de drague + Tactical ne m'intéressait pas trop, mais je suis totalement conquis. On est plutôt sur du visual novel à 85% (avec évidemment de la drague, merci les japonais :noel: ) et le reste en tactical. Le scénario fait beaucoup penser à un ersatz de Power Rangers, ou de Gundam, avec des phases tranche de vie très sympa et des combats en robot géant qui le sont tout autant. C'est limite reposant, avec la partie visual novel très réussie (notamment grâce à une OST de dingue). Les combats qui sont censés être accessoires sont bien pensés et plus axés stratégie que bon nombre de titres similaires. Pour ma part, je les trouve plus agréables que ceux d'un Fire Emblem :hap:

Et la fan-trad anglaise est d'excellente facture. Les mecs ont même été jusqu'à ajouter des sous-titres aux cinématiques. Je m'y connais pas du tout en hacking, mais le boulot me paraît titanesque :yes:

Il en va de soi que le reboot est déjà commandé :cafe:

sddefault.jpg

Conker's Bad Fur Day sur émulateur N64

Conker's Bad Fur Day est un jeu qui a fait couler beaucoup d'encre à l'époque à cause de son humour vulgaire et sa manie de ne pas suivre les conventions actées de l'époque Nintendo 64. Et comme tout jeu qui fait couler beaucoup d'encre, il y a ceux qui le vénèrent comme un chef d'oeuvre et ceux qui le considèrent comme un jeu médiocre et de mauvais goût. Je fais donc partie de ceux qui considèrent Conker's Bad Fur Day comme un mauvais jeu, un très très mauvais jeu.

Tout d'abord, parlons de l'humour vulgaire. Ce n'est pas réellement ce qui m'a le plus dérangé dans le jeu. On aime ou on n'aime pas. Les insultes et blagues scatophiles avec bruits de pet ne me font plus rire depuis longtemps mais après tout, il en faut pour tous les goûts. Non, le vrai problème avec Conker's Bad Fur Day est qu'il ne fait aucun effort. Une oeuvre qui se veut subversive et choquante, que ce soit un jeu vidéo, un film ou un livre, se doit de nous déranger au plus profond de notre être en renversant nos préjugés et en mettant nos repères moraux à mal, avec un style, une écriture ou un humour choquant mais intelligent. Malheureusement, Conker's Bad Fur Day échoue de manière lamentable sur ce critère. Il ne suffit pas de dire à tout bout de champ "Connard" et "Tête de cul" dans une oeuvre pour la rendre subversive. Conker's Bad Fur Day est comme un enfant de 5 ans ayant appris une nouvelle insulte et la répétant n'importe quand et n'importe comment en essayant vainement de choquer son entourage. C'est le niveau zéro de l'écriture. Mais comme je l'ai dit plus haut, ce n'est pas le véritable défaut du jeu.

Le véritable défaut de Conker's Bad Fur Day est le suivant : son gameplay. Triste constat pour un jeu se voulant subversif de ne même pas réussir à proposer quelque chose de précis et de jouable. Les contrôles sont affreux, la caméra est ivre morte, les phases de plateformes sont aussi injouables qu'ennuyeuses et l'univers global du jeu est confus. Les différentes zones ne semblent pas avoir de lien entre elles, on ne fait qu'errer au hasard en espérant trouver quelque chose à faire ou un personnage à aider. L'ensemble est très décousu et n'a pas de ligne directrice. On ne sait tout simplement pas ce que l'on fait ni où on est, ni pourquoi on le fait. Les développeurs étaient tellement concentrés sur leurs blagues pipi-caca qu'ils en ont oublié de développer un jeu cohérent avec des objectifs clairs. Conker's Bad Fur Day ne vous dira jamais quoi faire ni pourquoi vous le faite, il faut simplement essayer et se planter en espérant avoir déclenché quelque chose faisant avancer un quelconque semblant d'histoire.

Voilà quelque chose d'ironique. Un jeu se voulant subversif, possédant au final les mêmes défauts de gameplay que n'importe quel autre mauvais jeu plus "classique". Conker's Bad Fur Day est un échec retentissant. Le jeu n'a ni queue ni tête et ne parvient même pas à briller dans ce pour quoi il a été conçu à l'origine : se détacher du classicisme régnant à l'époque dans le média du jeu vidéo en essayant de jouer la provocation et la carte de la subversion.

Comprenez-moi bien, Conker's Bad Fur Day est le plus mauvais jeu de Nintendo 64 auquel j'ai pu jouer.

Je ne le répéterai jamais assez mais Rareware est un studio très inégal. Ils sont capables du meilleur (Diddy Kong Racing, GoldenEye 64, StarFox Adventures) comme du pire avec ce médiocre Conker's Bad Fur Day.

Note personnelle : 2/10

71AWs2FV%2BUL._AC_SX569_.jpg

Acheté en Décembre 2019 avec les 2 premiers mais comme ils aiment bien finir avec des cliffhangers, j'ai préféré attendre qu'on s'approche de la sortie du 4 avant de m'y mettre et j'ai bien fait vu cette fin qui part dans tous les sens. :lol: Ravi que la quasi-totalité des absurdités du 2 aient été corrigés (dans ToCS 2, en guise d' équilibrage" entre les sorts (peu utiles) et les attaques physiques, ils avaient diminué la précision de ces dernières alors tu ratais une attaque sur deux tant que t'avais pas le stuff qui fallait pour améliorer la précision des persos, c'était FUN). Toujours aussi archaïque dans ses mécaniques, mais je préfère un jeu qui assume son côté archaïque et le gère correctement plutôt qu'un jeu qui se force à être moderne et se rate sur tous les plans essentiels.

51C627EZTHL._AC_SY445_.jpg

Le plus mauvais Mario principal, 2D et 3D inclus. Gameplay imprécis, level-design catastrophe, une purge de A à Z. Et je dis ça en ayant passé le coup du Pianta qui te jette dans la niveau secret du 1er coup donc sans être frustré. :lol: Le plus mauvais Mario en terme de variété, aussi, encore pire que Odyssey à ce niveau-là. Sur les 120 soleils, il doit y avoir à peine 40 soleils vraiment originaux à tout casser, sinon c'est "ramasse les pièces jaunes, ramasse les pièces rouges, ramasse les pièces bleues, attrape Anti-Mario". Probablement la plus mauvaise caméra de la série aussi. Et avoir une plus mauvaise caméra qu'un jeu N64, c'est un bel exploit.

1599139135-3122-jaquette-avant.jpg

Super Mario 3D All-Stars

Les 3 Mario finis à 100% en 75 heures environ

- Les 120 étoiles de Mario 64

- Les 120 soleils de Mario Sunshine

- Les 242 étoiles de Mario Galaxy

Je ne vais pas revenir en détails sur les Mario, simplement donner un bref ressenti de chacun, car après tout, nous les connaissons tous par cœur depuis bien longtemps. Je constate simplement que mon classement des Mario 3D n'a pas changé le moins du monde depuis tout ce temps :

Mario 64 > Mario Galaxy > Mario Odyssey > Mario Sunshine

Des jeux de légende, rien de plus, rien de moins. Sunshine sera remonté dans mon estime malgré le fait que je le considère comme le "moins bon" et le plus agaçant des trois, la faute à des contrôles vaseux et des niveaux secrets souvent mal fichus, parfois agaçants. Mario 64 quant à lui reste mon jeu de cœur, mon enfance. Que ce soit ses musiques qui me font frissonner à chaque fois ou son atmosphère si particulière. Concernant Mario Galaxy, du très bon level design également, un concept réellement révolutionnaire pour un jeu sorti en 2007 sur Wii (que le temps passe vite, déjà 13 ans). On regrettera tout de même le fait de devoir refaire toutes les étoiles une seconde fois avec Luigi, ce qui n'a aucun intérêt et rend le jeu lourd à la longue. Pas le choix, cependant. Ce fut ennuyeux mais nécessaire pour obtenir le vrai 100% du jeu.

Quoi qu'il en soit, malgré une compilation quelque peu fainéante de la part de Nintendo, ce fut un plaisir de refaire ces grands classiques du jeu vidéo une énième fois. Super Mario restera à mes yeux l'une des licences les plus créatives et passionnantes de l'histoire du JV (épisodes 3D comme 2D, ne les oublions pas).

It's-a-me, Mario !

Pour une fois je suis totalement du même avis que Radikal, et j'avoue que Mario Sunshine est une sacrée plaie en comparaison des autres.

Pour ma part j'ai finis The Witcher 2 sur Xbox et Spiritfarer sur Switch.

Autant le premier était excellent malgré une fin précipité, autant le second était particulièrement long à terminer. Dans Spiritfarer tu passe ton temps à faire des vas et viens et à récolter des ressources de façon fastidieuse pour pouvoir avancer dans l'histoire. Une histoire très touchante certes, mais il y'a tellement "d'à-côtés" chiants à faire que j'ai eu du mal à être pris dedans.

Et concernant The Witcher 2, je suis un grand fan de la saga et je trouve que CD Project Red a fait un travail remarquable pour retranscrire l'ambiance des livres dans le jeu. L'histoire est tellement prenante que les défauts du jeu m'ont paru tellement secondaires à côté.

J'ai vraiment hâte de jouer à Cyberpunk 2077 à sa sortie, leur prochaine pépite après l'excellent The Witcher 3.

Radikal a écrit :

1599139135-3122-jaquette-avant.jpg

Super Mario 3D All-Stars

Les 3 Mario finis à 100% en 75 heures environ

- Les 120 étoiles de Mario 64

- Les 120 soleils de Mario Sunshine

- Les 242 étoiles de Mario Galaxy

Je ne vais pas revenir en détails sur les Mario, simplement donner un bref ressenti de chacun, car après tout, nous les connaissons tous par cœur depuis bien longtemps. Je constate simplement que mon classement des Mario 3D n'a pas changé le moins du monde depuis tout ce temps :

Mario 64 > Mario Galaxy > Mario Odyssey > Mario Sunshine

Des jeux de légende, rien de plus, rien de moins. Sunshine sera remonté dans mon estime malgré le fait que je le considère comme le "moins bon" et le plus agaçant des trois, la faute à des contrôles vaseux et des niveaux secrets souvent mal fichus, parfois agaçants. Mario 64 quant à lui reste mon jeu de cœur, mon enfance. Que ce soit ses musiques qui me font frissonner à chaque fois ou son atmosphère si particulière. Concernant Mario Galaxy, du très bon level design également, un concept réellement révolutionnaire pour un jeu sorti en 2007 sur Wii (que le temps passe vite, déjà 13 ans). On regrettera tout de même le fait de devoir refaire toutes les étoiles une seconde fois avec Luigi, ce qui n'a aucun intérêt et rend le jeu lourd à la longue. Pas le choix, cependant. Ce fut ennuyeux mais nécessaire pour obtenir le vrai 100% du jeu.

Quoi qu'il en soit, malgré une compilation quelque peu fainéante de la part de Nintendo, ce fut un plaisir de refaire ces grands classiques du jeu vidéo une énième fois. Super Mario restera à mes yeux l'une des licences les plus créatives et passionnantes de l'histoire du JV (épisodes 3D comme 2D, ne les oublions pas).

It's-a-me, Mario !

Et Mario 3D World, tu le places ou dans ton classement ?

Perso mon classement:

Mario Galaxy > Mario Odyssey > Mario 64 > Mario Sunshine

Mario 64 était excellent mais a beaucoup vieillit alors que Galaxy reste génial !

guyoon a écrit :

Et Mario 3D World, tu le places ou dans ton classement ?

Je ne considère pas Mario 3D World comme un Mario 3D à part entière (malgré son titre) mais plutôt comme un Mario 2,5D. Raison pour laquelle je ne l'ai pas mis dans le classement. Il est entre les deux et emprunte aux opus 3D comme aux opus 2D. Ceci dit, Mario 3D World reste un très bon Mario que j'apprécie tout autant que certains Mario 3D et qui mérite de la reconnaissance, bien entendu.

Yakuza: Like a Dragon

SEGA qui envoie encore du lourd. Très très agréable. Le changement de système de combat est tellement mineur, ça veut rien dire, c'est toujours un Yakuza comme les autres et à l'instar de la plupart de ses prédecesseurs, c'est une valeur sûre.

Nest a écrit :

Yakuza: Like a Dragon

SEGA qui envoie encore du lourd. Très très agréable. Le changement de système de combat est tellement mineur, ça veut rien dire, c'est toujours un Yakuza comme les autres et à l'instar de la plupart de ses prédecesseurs, c'est une valeur sûre.

J’ai vu que celui-ci est en Français donc j’me le ferais bien, mais pour les autres de la série c’est dommage.

trails-cold-steel-4-e182747.jpg

Fini en 90h. C'était sympa les 89 premières heures, puis la fin était nulle à chier. Merci le fan-service qui ferait passer Fairy Tail pour un chef d'œuvre de narration.

Maintenant, tu fais Yakuza.

Hyrule Warriors Complété à 98% en 40h
Il reste encore 2-3 quêtes de ramassage qui se battent en duel, mais sinon j'ai fais le tour :-)

ggvanrom a écrit :

Hyrule Warriors Complété à 98% en 40h
Il reste encore 2-3 quêtes de ramassage qui se battent en duel, mais sinon j'ai fais le tour :-)

40h pour faire le 100%... quelle infamie. On attend le prix des DLC maintenant.

atelier-ryza-ever-darkness-and-the-secret-hideout-switch-hero.jpg

Atelier Ryza fini en environ 50 heures. C'est fou comment ça peut être chiant et captivant en même temps, c'est comme un aquarium

Le point fort du jeu c'est l'alchimie. Heureusement vu que c'est le concept de base. Mais c'est vraiment gratifiant de faire ses équipements soi-même au lieu de juste acheter du meilleur stuff à chaque nouvelle ville comme 95% des RPG qui existent. Sinon, c'est pas Atelier Ryza que le jeu devrait s'appeler mais Quête Fedex: The Game Y a que ça. La quête principale du jeu elle-même est une quête fedex géante vu que tu passes 3/4 de ton temps à ramasser des trucs

Mais le gros défaut du jeu pour moi, c'est vraiment les personnages jouables, le casting est une catastrophe ambulante. Ryza est une sale garce prétentieuse et hautaine, caché derrière un peu d'humour pour faire croire que c'est drôle alors qu'elle est juste insupportable.

Les 40 premières heures de jeu c'est vraiment

- Adultes: Il faut pas aller attaquer les monstres, c'est dangereux - Les abrutis qu'on incarne: On va leur montrer qu'on a tort
*manque de se faire tuer en forêt*
- Ho non, nos parents vont pas être contents
*tue un gros monstre plus tard*
- les abrutis: HA HA, on avait raison

Non bande de demeurés, la seule raison pour laquelle vous êtes vivants c'est la logique des RPG qui veut que le niveau des monstres monte lentement, dans le monde réel vous seriez mort en cinq minutes. Et à chaque fois l'excuse c'est "l'impétuosité de la jeunesse, ils manquent de maturité"... NON, ce qui leur manque, c'est un instinct de survie.

En dernier exemple, je citerai le perso trouillard du groupe.

- 2 heures de jeu: Ouin j'ai peur on devrait s'enfuir

- 10 heures de jeu: Ouin j'ai peur on devrait s'enfuir

- 35 heures de jeu: Ouin j'ai peur on devrait s'enfuir

- 48 heures de jeu: Ouin j'ai peur on devrait s'enfuir

- 50 heures devant le boss final: Je serai courageux bla bla

- "Perso random: Ouah, cette aventure t'a vraiment fait mûrir et progresser..." NON C*NNARD, ça marche pas comme ça.

Bref, Atelier Ryza c'est 50 heures de quêtes fedex avec des personnages jamais attachants, jamais amusants, pour lesquels t'as jamais aucune empathie car ils n'évoluent jamais. (Et y a que sept ennemis différents de tout le jeu avec 6 à 10 colors swap chacun, vive le bestiaire mais c'est un détail)

10/20

:lol:

À part le passage sur l'alchimie t'as juste résumé Tales of Vesperia :lol:

C'est aussi un bon résumé de Xeno 2 et d'un bon nombre de J-RPG, d'ailleurs. La fameuse force de l'amitié, ce "quelque chose" dans le regard, la pseudo-bravoure du héros qui lui permet de battre Satan en personne avec une épée en plastique. En bref, les ficelles habituelles et autres clichés qui justifient tout et n'importe quoi pour faire avancer l'histoire sans avoir à expliquer de manière réaliste :cafe:

Radikal a écrit :

C'est aussi un bon résumé de Xeno 2 et d'un bon nombre de J-RPG, d'ailleurs. La fameuse force de l'amitié, ce "quelque chose" dans le regard, la pseudo-bravoure du héros qui lui permet de battre Satan en personne avec une épée en plastique. En bref, les ficelles habituelles et autres clichés qui justifient tout et n'importe quoi pour faire avancer l'histoire sans avoir à expliquer de manière réaliste :cafe:

Même Persona 5 est tombé dedans malgré le passif de la série. Sinon, je pense qu'on pourrait même étendre le côté gnangnan à la quasi entièreté des productions japonaises :yes:

Jofe : Je viens de commencer Atelier Ryza. Je suis à un peu plus de trois heures et pour l'instant ça me plaît bien. On verra dans le temps.

Sinon j'ai dernièrement fini :

pokemon-epee_0fc4ae5b49e47658_png__450_400.webp

En 20 heures. Si au début j'étais sceptique, finalement les nombreux ajouts font de lui un bel opus de transition. Certes le "renouveau" est léger, mais bien réel et fort appréciable. J'ai bien aimé par exemple le fait de voir les Pokémon directement sur la map (voir surgir un énorme Léviator des eaux, c'est bien stylé !). Sinon la Team Yell (la "Team Rocket de cet opus") est très sympatique avec le fait qu'elle sous-tend une problématique sociale.

Bref, je n'ai pas fait tous les opus sortis mais je m'étais un peu lassé de la formule... mais cet épisode est l'épisode parfait pour s'y remettre selon moi !

PS : les starters et leur évolution finale... horrible :fp:

Edit : l'arrivée de Pokémon Home m'a poussé à capturer et monter de niveau les Pokémon car je savais que j'allais pouvoir les garder même après la revente du jeu :top:

linkeau a écrit :

Bref, je n'ai pas fait tous les opus sortis mais je m'étais un peu lassé de la formule... mais cet épisode est l'épisode parfait pour s'y remettre selon moi !

PS : les starters et leur évolution finale... horrible :fp:

Sinon la Team Yell (la "Team Rocket de cet opus") est très sympatique avec le fait qu'elle sous-tend une problématique sociale.

Je pense l'inverse d'absolument tout ce que tu as dit. La Team Yell est totalement inexistante dans le jeu. On ne peut même pas la considérer comme un équivalent de la Team Rocket puisque son rôle se limite à un ou deux personnages (inutiles) et que sa présence dans l'histoire d'un point de vue scénario n'existe pas.

Épée & Bouclier sont sûrement les moins bons épisodes pour se remettre à la série selon moi, tellement ils sont vides et ne proposent aucun univers, aucune mise en scène et une technique digne de la PS2. Même le Dynamax a brisé l'équilibre des combats en terme de stratégie (il est d'ailleurs banni dans les tiers officiels sur Showdown). C'était bien la peine de nous enlever de bonnes mécaniques de jeu comme les mega-évolutions ou les Z-Moves pour les remplacer par ça.

Cela dit, les starters sont sympas justement. Le starter Eau et surtout le starter Plante final, Gorythmic, qui est de loin mon starter Plante favori toute génération confondue. Le seul point positif que je retire de cette 8ème génération, qui reste dans tous les cas un échec retentissant (et je pèse lourdement mes mots).

Radikal a écrit :

C'est aussi un bon résumé de Xeno 2 et d'un bon nombre de J-RPG, d'ailleurs. La fameuse force de l'amitié, ce "quelque chose" dans le regard, la pseudo-bravoure du héros qui lui permet de battre Satan en personne avec une épée en plastique. En bref, les ficelles habituelles et autres clichés qui justifient tout et n'importe quoi pour faire avancer l'histoire sans avoir à expliquer de manière réaliste :cafe:

*tousse* Je ne parle quasiment jamais de cette série ici *tousse* mais le dernier Yakuza a converti la licence à la mode JRPG et il évite avec brio tous les foutus clichés et toutes les japoniaiseries propres au genre. Il a été traduit en VF, et c'est un jeu de très bonne facture, vraiment, foncez si le combat au tour-par-tour ne vous dérange pas :yes:

1 ... 137 138 139 140 141
Vous devez vous connecter pour pouvoir répondre au sujet.