1 ... 133 134 135

Radikal > En plus de ça, tu peux même pas enregistrer des replays sur consoles (sans doute trop de puissance requis pour la Switch qui n'a pas autant de puissance qu'une 3DS). La stratégie consoles est encore plus morte qu'avant à mes yeux. xD Les matchs online sont toujours des purges à jouer.

Et Smogon fait un tier National Dex avec les 890 pokémon du jeu.

@jofe J'ai vu pour le tier National Dex sur Smogon. La totalité des 890 Pokémon jouables + les méga-évos + les Z-moves + le Dynamax, autant dire qu'ils ont tout compris. Inutile de continuer à jouer sur console avec un nombre de Poké limité, sans méga-évos ni Z-moves, les combats sont d'une pauvreté lamentable. La stratégie sur console est morte depuis longtemps. C'est bien plus complet et rapide sur Smogon avec les tiers habituels et le reste. Pokémon sur console n'a plus aucun intérêt aujourd'hui, Smogon fait mille fois mieux que Game Freak.

Heureusement qu'il y a Smogon et Pokémon Showdown parce que je n'ai vraiment pas eu l'impression de jouer à la 8G avec Pokémon Épée/Bouclier tant c'était mauvais, même lors du solo. C'est clairement avec Smogon que la vraie 8G commence, la vraie stratégie, les vrais combats, le vrai gameplay. C'est tout ce qu'il reste de Pokémon aujourd'hui car Game Freak ne maîtrise plus sa saga.

191125112414762072.jpg
Pokémon Bouclier, c'est plié.

dragon-quest-original-trilogy-switch-review-1280x720.jpg

Dragon Quest III : The Seeds of Salvation - Switch

Cette préquelle des deux premiers jeux est une tuerie, ça m'aura pris dans les 40h pour en venir à bout du jeu. Bon j'ai pris mon temps aussi pour bien level up mes persos et surtout ces mini médailles dont il m'en reste 9 sur les 100 que propose ce portage Switch. (110 sur les autres supports il me semble.)

Ce qui est sûr c'est que ce jeu est bien plus dur que le 2, ce n'était pas une ballade tranquille :p .

J'ai vraiment apprécié le système de personnalité, le fait que ça varie tes stats sur tes choix (Héro masculin ou féminin par exemple) ou simplement avec un livre, mais également sur tes compagnons.

On a aussi plus de choix dans les recrutements, on peut très bien avoir un voleur ou un guerrier par exemple et si on est pas satisfait on peut changer en cours de route.

Par contre j'suis un peu déçu que cette trilogie soit basé sur les versions mobiles et non SNES car la version SNES de DQIII les ennemis quand ils t'attaquent sont animés, mais aussi le son de la SNES reste bien supérieure à ce portage de la version mobile.

Malgré ce chipotage je vous recommande chaudement cette perle du JRPG.

Prochain jeu, DQXI S ! Sur ce je vais réécouter Adventure en orchestrale, meilleur thème de la franchise.

SI_WiiUDS_AxiomVerge_image1600w.jpg

C'était sympa. Le jeu a du lore mine de rien, malgré sa durée de vie basse (j'ai fini en ligne droite en 7h et il doit me manquer 10% à tout cassé). En dehors des objets secondaires, le jeu est en fait assez linéaire, il doit y avoir trois - quatre allers-retours vraiment obligatoires, et encore c'est pas des trajets extrêmement longs. Faut se forcer un peu quoi, le level-design est bon mais y a rien de transcendant, une grosse part de la découverte repose dans le fait de découvrir les armes. J'attends le 2 maintenant.

3199933_scrmax.jpg?sw=480&sh=480&sm=fit

The Witcher 3 sur Switch

Autant dire tout de suite que j'ai vécu une de mes plus belles expériences vidéo-ludiques de ma vie.

Je l'avais déjà eu gratuitement sur Xbox One mais j'ai jamais pris le temps de m'y mettre alors j'ai sauté sur l'occasion sur Switch pour être parré avant la série Netflix.

En bref :

Autant commencer direct par les défauts : la maniabilité rigide et parfois hasardeuse (surtout avec le Joy-Con Drift) peut en agasser plus d'un, mais rien d'injouable. Ensuite viens le côté technique avec parfois des lags en jeu ou sur les cinématiques (corrigés après coup via maj), et évidemment les graphismes revu à la baisse pour cette version alors que c'est censé être un des points forts du jeu d'origine.

Mais ce dernier point reste quand même en second plan pour moi car le jeu reste très beau, même en mode portable, et la DA est tellement soigné qu'on reste émerveillé par les décors et les cinématiques du jeu.

La durée de vie est immense (près de 200h pour le finir à 100%) vu qu'il y'a les DLC inclus et le jeu n'en reste pas moins prenant du début à la fin car chacune des quêtes (annexes ou principales) est uniques et très bien mise en scène. C'est surtout ça qui m'a bluffé, c'est de voir qu'il doit y'avoir au moins 30h de cinématiques et dialogues, tous doublés en Français (doublage que je trouve très bon d'ailleurs, surtout celui des perso principaux), et que c'est jamais chiant ou répétitif. L'exploration nous mène parfois à une petite quête annexe anodine qui fini par prendre de l'ampleur au même titre que la quête principale.

L'OST est également excellente, et retranscrit parfaitement tout le folklore du jeu.

Je m'attaque maintenant aux livres tellement le jeu m'a captivé, et je classe même ce jeu dans mon top 10 aux côtés d'Okami, Zelda OoT/M'sM, les Metroid Prime, Skyrim et j'en passe.

n44p.jpg

Terminé à 100% et platiné.

Un jeu agréable, minimaliste mais efficace. L'humour comme l'ambiance et le visuel sont épurés au maximum. La musique n'est composée que de quelques notes de piano, pour un résultat étrangement réussi et optimal.

Côté gameplay, Untitled Goose Game se veut également concis. Peu d'actions, peu de touches. Il n'en demeure pas moins parfois ardu de trouver comment compléter certains objectifs, en restant tout de même un soft globalement simple à terminer.

Malheureusement, en parlant des objectifs disséminés dans les 4 niveaux du jeu, certains sont soit mal traduits, soit brouillons. Un objectif en particulier est quasiment impossible à solutionner à moins d'être dans la tête des développeurs (ou d'avoir un coup de chance en devinant au hasard/en faisant des actions aléatoires). Petite tâche au tableau.

Quoi qu'il en soit, Untitled Goose Game reste un jeu déjanté et très réussi de par son approche minimaliste. Il est fluide et apaisant. Apaisant ou presque, car les niveaux sont à refaire à la fin en mode speedrun si vous aimez faire le 100% de vos jeux. 6 minutes par niveau. Les trois premiers se font sans grande difficulté mais le dernier est extrêmement serré sur le chronomètre. Autant dire que c'est du sport et qu'il faut parfaitement millimétrer ses actions et son plan pour remplir chaque objectif le plus rapidement possible. Sachant également que l'IA du jeu n'est pas scriptée, ce qui la rend moins prévisible dans ses quelques patterns, pouvant faire capoter votre plan machiavélique en l'espace d'une seconde.

Ceci dit et malgré son concept limité, si vous avez du temps à perdre, que vous n'avez plus de jeux en attente ou que vous voulez simplement vous amuser l'espace de 3-4 heures, Untitled Goose Game est fait pour vous.

Merci à "l'oie dans le rôle de l'oie", qui décide d'aller casser les pieds de tout le monde sans la moindre raison valable.

Note personnelle : 7/10

Untitled Goose Game est un petit jeu sans prétention, addictif et instinctif. On se promène, on fait coin coin en remuant les ailes et on perturbe le cours de la vies des différents personnages rencontrés.

Appvalley TutuApp Tweakbox

Ni No Kuni sur Switch.

Un jeu plein de charme, mais j'ai pas vraiment été pris dedans. Je l'ai fini quasiment à 100% (en fait il me reste que les quêtes sans intérêt débloquées après le boss final) en moins de 60h.

La DA toute mignonne fidèle au travail habituel de Level-5 et du Studio Ghibli m'a beaucoup plu, malgré le design des familiers qui est à 90% horrible comme les Yokaï dans Yokaï Watch que je trouve tout aussi môches.

La bande son est agréable et se laisse écouter mais rien de transcendant.

Le scénario par contre est d'un prévisible... Il y'a bien 2-3 rebondissements mais ça reste une histoire un peu gnian-gnian, et à chaque difficulté la solution s'offre au héros d'elle-même, à tel point que même si on est sur une map ouverte, ça reste très dirigiste.

En fait c'est surtout le système de combat qui m'a le plus gonflé. L'IA des partenaires est vraiment à chier, on peut pas compter sur eux, et celle des familiers n'est pas meilleure. La plupart du temps quand on les envoi attaquer ils restent bloqués sur un monstre/perso qui est sur son chemin et on perd un temps fou avant d'atteindre notre cible...

Ça reste une bonne expérience mais je ne lui mettrais que la moyenne si je devais le noter. Je préfère ce genre d'histoire en film, un peu comme celui sorti sur Netflix récemment et qui a un lien avec le jeu.

Antholink a écrit :

Ni No Kuni sur Switch.

Un jeu plein de charme, mais j'ai pas vraiment été pris dedans. Je l'ai fini quasiment à 100% (en fait il me reste que les quêtes sans intérêt débloquées après le boss final) en moins de 60h.

La DA toute mignonne fidèle au travail habituel de Level-5 et du Studio Ghibli m'a beaucoup plu, malgré le design des familiers qui est à 90% horrible comme les Yokaï dans Yokaï Watch que je trouve tout aussi môches.

La bande son est agréable et se laisse écouter mais rien de transcendant.

Le scénario par contre est d'un prévisible... Il y'a bien 2-3 rebondissements mais ça reste une histoire un peu gnian-gnian, et à chaque difficulté la solution s'offre au héros d'elle-même, à tel point que même si on est sur une map ouverte, ça reste très dirigiste.

En fait c'est surtout le système de combat qui m'a le plus gonflé. L'IA des partenaires est vraiment à chier, on peut pas compter sur eux, et celle des familiers n'est pas meilleure. La plupart du temps quand on les envoi attaquer ils restent bloqués sur un monstre/perso qui est sur son chemin et on perd un temps fou avant d'atteindre notre cible...

Ça reste une bonne expérience mais je ne lui mettrais que la moyenne si je devais le noter. Je préfère ce genre d'histoire en film, un peu comme celui sorti sur Netflix récemment et qui a un lien avec le jeu.

J'ai le même avis mais en moins bon (essai ps3). J'ai essayé de m'y replonger mais rien n'y fait, au bout de 3h-4hh ça me fait chier... L'OST est nickel, bonne DA, le scénario à la limite j'ai rien contre (je suis pas très compliqué et vu que j'ai joué que le début...), mais alors le système de combat et les commandes hyper lentes, le tout étant très dirigiste, vraiment, ça tue le truc... Surtout qu'ils ont fait un jeu avec pas mal d'allers/retours, comme si c'était déjà pas assez lent.

J'ai le même avis mais en moins bon (essai ps3). J'ai essayé de m'y replonger mais rien n'y fait, au bout de 3h-4hh ça me fait chier... L'OST est nickel, bonne DA, le scénario à la limite j'ai rien contre (je suis pas très compliqué et vu que j'ai joué que le début...), mais alors le système de combat et les commandes hyper lentes, le tout étant très dirigiste, vraiment, ça tue le truc... Surtout qu'ils ont fait un jeu avec pas mal d'allers/retours, comme si c'était déjà pas assez lent.

Je te comprends, mais à vrai dire je me suis même forcé à le finir parce que Level-5 et Ghibli quoi, c'est pour moi l'un comme l'autre des gages de qualité. Mais ce jeu, sans être mauvais, a trop de défauts. Pour les allers/retour c'est chiant au début mais la téléportation aide pas mal après coup.

Pokémon Bouclier, c'est...

- les meilleures musiques de la licence, enfin une bande-son qui aura dépassé la grandeur de Pokémon Colosseum (un jeu de 2003 quand même, mais chut)

- les meilleurs combats d'arène

- le meilleur Maître de la ligue, c'est-à-dire MOI. Je viens tout juste de devenir Maître et je constate déjà que vous êtes prêts à me lécher les pieds, ne le niez pas, je sais que je suis le plus beau, le plus respectable, le plus prestigieux, autant dans un jeu Pokémon que sur ce forum. (Mais Tarak était un digne prédécesseur)

...et c'est tout. Le reste c'est juste beaucoup trop de fautes, souvent inexcusables pour un RPG qui sort en 2019. Nabil ? Son "arc" est surcôté pour ce que c'est, il n'est clairement pas le meilleur rival de la série, rien que dans cet opus Travis et Rosemary auront été mieux gérés que lui. La Team Yell ? Des merdes. Tarak, Peterson et Kabu sont les persos les plus marquants/intéressants.

Je commence le post-game et je croise les fameux Jean-Targe et Jean-Fleuret, je ne comprends pas pk tout le monde les critique, dès le départ ils se sont inscrits dans les annales en disant à cette pouffe de Sonya que son bouquin est un torchon. Vous savez, Sonya, oui c'est normal si vous l'avez oubliée. On sera tous d'accord sur le fait que le jeu aurait dû nous proposer une réaction appelée "balecouilles frère" lorsqu'elle a enfilé la tenue de prof, au lieu de faire le beau et de prétendre que nous devions nous émerveiller et applaudir.

Bref. Au moins il y a globalement eu des bons design pour les Pokémon de cette gen, ça devenait de plus en plus rare depuis la 4G.

1 ... 133 134 135
Vous devez vous connecter pour pouvoir répondre au sujet.