It's only a mere flesh wound!

Switch: Le bilan de mi-parcours

Ça fait deux ans et demi que la Nintendo Switch et sortie, et je pense qu’on est d’accord pour dire qu’elle a passé à peu près la moitié de sa vie (je sais, ça passe vite :noel: ). Alors, que dire de ces deux ans et demi?

Si vous vivez dans une grotte depuis 2016, la Switch est une console hybride, c’est à dire à la fois de salon et portable. Dans les faits, c’est une console portable qui se branche sur votre téléviseur, avec une légère amélioration graphique.

Ce concept m’avait vraiment séduit, car je n’ai souvent pas le courage de démarrer une partie sur console de salon, pour devoir l’interrompre quelques minutes plus tard. Pouvoir sortir la console et jouer en multijoueur est aussi une idée qui m’intéressait. J’ai mis du temps à comprendre l’intérêt des vibrations HD. Il faut dire que 1, 2 Switch faisait un peu office de jeu-concept foireux de console Nintendo en début de vie.

Cette vaste blague :noel:

La console ne m’avait pas vraiment hypé, mais j’étais quand même intrigué. Je pense que ça a commencé à faire tilt lors de la démonstration au Grand Palais de Paris, quelques semaines avant le lancement officiel. Manette en main, je dois dire avoir été tout de suite convaincu. Ces manettes qui me semblaient minuscules et inadaptés pour les grandes mains se sont révélées être parfaitement ergonomiques. Les vibrations HD que je pensais être une option foireuse comme on en voit souvent chez Nintendo me sont apparues très confortables, et vraiment sympa sur des jeux comme Arms, The Legend of Zelda Breath of the Wild, Splatoon 2 et Mario Kart 8. J’ai donc précommandé la console.

Contrairement à la Wii U, le catalogue de la première année de la console a été un peu plus espacé, mais il était quand même assez rempli. On s’est retrouvé avec 3 jeux au lancement, mais tout de même avec Breath of the Wild. Je ne m’attendais pas vraiment à quelque chose de miraculeux, je ne suis pas un grand fan de la série, mais celui-là, c’est une tuerie. Ce jeu a éclipsé déjà le prochain mois en terme de sorties :hap:

C’est à ce moment que les défauts de la première série ont commencé à pulluler sur Internet. Pour ma part, aucun problème, mais la gronde s’était faite sentir, à croire que c’était une première dans le jeu-vidéo. Alors je sais, c’est chiant de se retrouver avec une console défectueuse, mais acheter une console day-one (ou dans les premiers mois), c’est comme à la loterie, donc on se console en renvoyant sa console au SAV Nintendo.

Switch-screen.jpg

Dire que je suis passé à côté des joies des pixels morts, rayures à cause du dock et des écrans bleus :cool:

Premier constat avec la console, ça démarre rapidement, l’interface est SUPER légère, mais pas pour autant parfaite. Quel est le #@!§ qui a voulu rendre le bouton «arrêter» accessible uniquement via une commande qui se trouve sur la console? Impossible de l’éteindre à distance. Et quel est le deuxième #@!§ qui s’est dit qu’une interface austère, c’était une bonne idée -__- . Que ce soit rapide pour démarrer un jeu, je veux bien, mais là, ça fait juste interface finie à la va-vite. L’interface 3DS, c’est déjà beaucoup mieux.

Pareil, niveau fonctionnalité, c’est chiche… On peut ajouter des amis avec ces bons vieux codes. Code que j’ai fini par poster sur le forum, avec une vague de demandes d’inconnus. Pas la possibilité d’effacer toutes ces demandes d’amis d’un coup, impossible d’envoyer des messages aux amis et impossible de les rejoindre en jeu via le menu (comme sur Steam). Au départ, c’est pas grave, on se dit que ça va s’arranger, mais au fil des mois, repenser à ces éventuelles améliorations risque de vous faire partir en dépression.

Côté hardware, les joy-cons montrent leurs premiers signes de faiblesse. Je ne sais pas si mon cas est tout à fait banal, mais je me suis retrouvé avec tout un tas de problèmes avec mes joy-cons.

  • Premier problème, une portée ridicule. En mode portable, ça fonctionnait nickel, mais sitôt détachés de la console, les joy-cons commençaient à déconner dès que je m’éloignais un peu de la console. Cependant, j’ai l’impression que ça s’est amélioré au fur-et-à mesure des mises à jour des manettes et de la console.

  • Deuxième problème, la batterie des joy-cons qui s’affichaient vides malgré les recharges. Après une suite d’étapes détaillé sur le site de Nintendo, le problème s’est arrangé.

  • Troisième problème, le calibrage du stick. En tout, ça m’est arrivé 3 fois. Les deux premières, un recalibrage a suffit. Mais la dernière fois, y a fallu y aller au dégrippant. C’est la première fois que ça m’arrive avec des sticks analogique, à croire que le cache-poussière est là juste pour faire joli. Pour la partie console, le pied pour faire tenir la console est contre toute apparence assez solide. L’écran est plutôt bon, donc rien à dire sur ce point.

La grande surprise, sur Nintendo Switch, c’était évidemment le support des éditeurs Tiers, éditeurs qui avaient désertés quelques années auparavant la Wii U et la Nintendo 3DS (dans une moindre mesure). Forcément, voir Skyrim, Doom, Mortal Kombat 11 et Resident Evil sur une console Nintendo, ça fait du bien. Même si j’ai envie de dire que l’effort est louable, que les jeux se sont bien adaptés au support et que ça ne présage que du meilleur pour la suite, je vous mentirais. La plupart du temps, ces jeux sont bâclés, bugués et nécessitent le téléchargement de données, qui représentent une bonne partie du jeu :clown:

MK_11_Switch_screenshot_7_copy.0.jpg

Même sur PS2 ils auraient pas osé :lol:

On pourrait rejeter la faute sur Nintendo, sur le support cartouche et sur la puissance de la machine, mais même chez la concurrence, le constat est à peu près le même. Les portages se font souvent avec des contraintes, et reprocher à un constructeur de faire différemment du reste du marché reviendrait à remettre en cause la diversité du parc de consoles. Et puis honnêtement, ce genre de problèmes, ça fait des années que ça existe et les développeurs ont toujours fait avec. Et quand on voit ce que certains développeurs arrivent à faire en s’en donnant les moyens (PanicButton et ses portages impressionnants) et que ceux qui sont montrés du doigt sont les mêmes qu’à l’époque de la DS, c’est que le problème ne vient pas de la console.

En parlant de Nintendo DS, le succès de la Nintendo Switch semble s’en approcher (de même que la sortie d’une version lite). Après 3 ans, la DS s’était vendue à 47,27 millions d’exemplaires, contre 36,89 millions pour la Switch au bout de deux ans et demi. Je ne vais pas faire mon expert Goldmann Sachs ( :hap: ), mais avec Pokémon et la Switch Lite, je pense que la Switch en a encore sous le pied.

Point de vue catalogue, je suis cependant un peu plus dubitatif. Au début, je ne présageais que du bon, avec un catalogue assez bien espacé et quelques ressorties de jeux Wii U pour combler les trous. Là, au contraire, j’ai l’impression que c’est les jeux originaux qui viennent combler les trous entre les sorties de jeux Wii U. L’année dernière était un désastre, niveau sortie. Je n’ai vu que des sorties de jeux de seconde zone, et le Smash Bros censé rattraper l’année m’a beaucoup déçu. Son mode solo très répétitif, les JPEG esprits qui n’ont pas un dixième de la classe des trophées et un contenu toujours en dessous de ce que proposait Brawl (qui est pourtant l’opus que j’apprécie le moins). Pour moi, un jeu sans saveur dans une année particulièrement médiocre… Et c’est seulement la deuxième année de la console! Heureusement, selon moi, Nintendo s’est rattrapé dans sa troisième année avec un catalogue très chargé.

Les indépendants aussi répondent présent sur le Nintendo e-shop, mais aussi sur cartouche. J’ai quand même un petit bémol à cette affaire. Je trouve les prix un peu abusifs sur l’e-shop. Je prends l’exemple de Saboteur, un portage d’un jeu Zx Spectrum… à 7€, Horizon Chase, un jeu de course assez simpliste… à 14€. En général, je trouve ces jeux chers pour ce qu’ils proposent. Et vu que les promotions sont souvent dérisoires et peu fréquentes, ça donne pas vraiment envie d’investir dedans.

hqdefault.jpg

Je sais qu'il faut pas juger, mais... Tes 7€ qui partent dans ça :noel:

Voilà mon bilan pour ces deux ans et demi, et même si j’estime qu’elle est à la moitié de sa vie compte tenu du marché, j’espère qu’elle tiendra beaucoup plus longtemps.

Ce que je lui souhaite pour la suite, c’est un catalogue de jeux encore plus diversifié, et un suivi constant de la part de Nintendo. Rien qu’avec Mario Odyssey, Xenoblade Chronicles 2 et the Zelda Breath of the Wild, j’estime que la console mérite le coup d’œil.

Si je l’ai comparée avec la Nintendo DS, c’est que j’estime que cette console est un modèle dans son genre. Ce fut ma première console portable estampillée Nintendo, et je dois dire que son catalogue me semblait parfaitement diversifié (avec son lot de jeux de merde aussi, hein :noel: ). Donc on souhaite bon courage à la Switch et on demande gentiment à Nintendo d'éviter de nous refourguer tout le catalogue de la Wii U au prix fort :top:

PS: Si je ne parle pas du online, c'est parce que je ne l'ai pas testé. Je sais, je loupe quelque chose, je n'aurais pas les jeux NES que tout le monde a déjà retourné, ni "l'offre" de deux jeux démat à 100€ (n'empêche, cette blague :lol: ), ni un online de grande qualitay ( :noel: ), ni le jeu Tetris (que tout le monde a retourné aussi) ni l'essai d'une semaine pour Mario Tennis Aces :hap: