It's only a mere flesh wound!

[TEST] Street Fighter 30th Anniverary Collection

Eh oui, encore un article sur Street Fighter (les gens vont finir par croire que je les génère automatiquement). Comme vous le savez peut-être, la série fête ses 30 ans, et quoi de mieux pour fêter ses 30 ans que de… Sortir une compilation (encore!). Forcément, on a les habituels messages de personnes critiquant à mort Capcom (ces mêmes personnes qui vont accepter sans broncher le énième portage de Shadow of Colossus, ainsi que la nouvelle console Mini de Nintendo), et les pigeons fans, toujours là pour acheter.

USF230thlogo.png

Me rangeant forcément dans la deuxième catégorie (oui, j’ai récidivé), et pour célébrer la fête des mères (rien à voir, on est bien d’accord), je vous propose un retour sur cette compilation. J’ai évidemment pris le jeu sur Switch, je n’ai donc pas eu mon Ultra Street Fighter IV (que je possède de toute façon sur PS3, donc aucune raison de me prendre la compil’ sur PC), mais je peux y jouer en multi, sans avoir de TV (dit comme ça, c’est naze, mais en vrai, ça rajoute une bonne dizaine d'heure de jeu pour ma part). Le jeu est développé par Digital Eclipse (professionnels de l’émulation, et responsable de nombreux portages Capcom sur supports récents avec Iron Galaxy Studio) et sortira le 29 mai 2018.

1336983_max.jpg

Déjà, la compilation contient douze jeux, ce qui en fait l’une des plus complètes à ce jour. Ces jeux sont Street Fighter, Street Fighter II, Street Fighter II’, Street Fighter II’ Turbo, Super Street Fighter II, Super Street Fighter II Turbo, Street Fighter III, Street Fighter III Double Impact, Street Fighter III Third Strike, Street Fighter Alpha, Street Fighter Alpha 2 et Street Fighter Alpha 3

Reprend sa respiration

Malgré le large panel de jeux, on note tout de même la non présence de Street Fighter Alpha 2 Gold, Street Fighter Alpha 3 Upper, Street Fighter Alpha 3 Max et Hyper Street Fighter II (qui a dit HD Remix?), ce qui fait un peu tâche quand on sait que ces versions sont plutôt rares à trouver sur console. C’est dommage, mais avec 12 jeux, on a déjà de quoi faire. Pour le commun des mortels, il n’y a que 5 jeux (Street Fighter Alpha 2 étant un remake de Street Fighter Alpha et le premier Street Fighter étant…), mais pour les tordus, les 12 sont extrêmement différents. Pas de Street Fighter EX (les droits des personnages de la série appartiennent à Arika), ni de Street IV (sauf pour ceux ayant préco les versions PSONE) et encore moins de Street V (heureusement, j'ai envie de dire), donc uniquement du rétro. Adieu aussi les spin off comme Super Puzzle Fighter II Turbo ou de Gem Fighter, mais à la limite on peut se rassurer en voyant que Digital Eclipse ne s'est pas trop éparpillé.

900x.jpg

Allez, quelques petits exemples:

  • Certains coups comme le Shoryuken s’effectuent de façons différentes selon les versions de Street Fighter II

  • Les couleurs des personnages et des fonds changent (voire les stages entiers dans Street Fighter III et Street Fighter Alpha 2)

  • Les musiques changent

  • Le panel de coups diffère, ainsi que la portée de ceux-ci

  • Et évidemment, le nombre de personnages jouables varie

Mais les 5 jeux «de base» suffisent, puisque chacun de ces jeux apportent une richesse, et un système de combat qui lui est propre. Je vous invite d’ailleurs à lire les différents articles qui leur sont consacrés (autopromotion, vous dites?).

Mais il manque les Alpha dans ton blog de m...

… Bien vu! La raison est toute simple: j’ai beau avoir dépensé l’équivalent d’un SMIC dans la série Alpha (sans déconner, je pense que c’est vrai :s ), je n’y avais plus joué depuis 10 ans et je n’ai jamais réussi à mettre la main sur les deux premiers dans leurs versions console (et puis jouer en émulateur en mode fenêtré avec ma manette 360… Bof :no: ). Cela dit, mon erreur est réparée avec cette compilation!

Mais revenons à nos salades de phalange! Ça donne quoi Street Fighter 30th Anniversary Collection? Déjà, je n’ai constaté aucun lag sur chacun des jeux, mis à part ceux sur les originaux (on les remarque à force de passer du temps dessus). Oui, je sais, ça paraît bête, mais même avec ma GTX 1070 et mon i5 7600k, Kawaks et MAME lagent à mort. Les options graphiques sont cependant extrêmement sommaires, avec un mode TV et un mode Arcade, qui permettent un rendu dégueulasse, comme à l’époque sur votre vieille TV cathodique ou sur une borne ayant subi des attaques d’alcooliques et de jeunes hyperactifs. Pour contrebalancer, on a droit au rendu magnifique qu’on avait sur borne d’arcade (pour certains jeux, malheureusement), qui faisait office de contour d’écran. Ce qui m’amène à un autre point: le mode 16:9 est une arnaque. En même temps, je m’y attendais… En gros, ça passe juste du mode 4:3 en mode 16:9, en déformant bien l’écran de jeu comme il faut. Sinon, le Capcom Player System retrouve ses lettres de noblesse, et il faut bien le dire, c'est à ce jour le meilleur moyen pour jouer à la série Street Fighter.

sfarcade4-800x455.jpg

Mais d’ailleurs, pourquoi avoir pris des versions arcade difficiles à émuler plutôt que des versions consoles?

Premièrement, l’écart entre versions console et versions arcade est hallucinant. Ceux qui n’ont connu que les versions SNES, Mega Drive et Commodore 64 ne vont pas du tout reconnaître la version CPS1, tellement c’est différend. La vitesse, les graphismes, les musiques, l’impact des coups, les stages, tout est différend.

Deuxièmement, car y aura personne pour regretter la version ZX Spectrum. À l’époque, pour les portages de leurs jeux, Capcom fournissait juste la version arcade de leur jeu avec un émulateur à un développeur tiers, et celui-ci devait faire une copie conforme du jeu sans avoir accès au code source. Ce qui fait que quasiment chaque adaptation est une réinterprétation des développeurs.

Pour ce qui est des contrôles, c’est toujours une sinécure avec les Joy Cons. J’ai eu énormément de mal à enchaîner les quarts de cercles, et les SUPER. C’est beaucoup trop imprécis pour ce genre de jeux. Certains coups, comme le Tiger Uppercut de Sagat dans Street Fighter II’ sont justes irréalisables, car le 1/3 de cercle (le seul de la série) demande un timing et une précision digne de Bruce Lee, ce que les Joy Cons ne permettent pas. Avec la manette Pro (que je ne possède pas), c’est beaucoup plus accessible et agréable en main. Je précise aussi que vous allez galérer si vous jouez avec un seul joycon à la série Alpha. Tout simplement parce que le bouton de provocation se situe sur la tranche, sur le bouton R. Autant dire que ça va bien ruiner vos mouvements ultra stylés!

NB: Les Hadoken, Shoryu et Tatsumaki sont cependant irréalisables sur le premier Street Fighter. Même avec une manette Pro, et même en ayant un timing de ninja, vous n'y arriverez qu'une fois sur 1 000 000.

Pour chaque jeux, vous aurez accès au mode Arcade et au mode Versus. Classique, sobre, parfait quoi. Sauf que les développeurs ont eu la bonne idée de… faire n’importe quoi. Pour jouer en mode versus, il faut sélectionner le mode versus, PUIS le jeu! Vous pensez que c’est contre intuitif? Attendez de voir la suite! Pour changer de stage, il faut QUITTER la partie en cours, puis changer le stage dans les menus. Bordel, c’était si compliqué de faire la même chose que dans Ultra Street Fighter II ou dans Capcom Classic Collection (du même développeur)? On voit des centaines de mods pulluler sur Internet, et qui font ce genre de chose. Je comprends que le but est de rendre l’expérience à la fois authentique et accessible, mais ce genre de trucs est juste contre-intuitif. Le seul avantage, c’est qu’on peut changer de jeux, sans sortir du mode versus, mais on économise juste une poignée de secondes… Pareil pour la difficulté que l'on peut régler, car croyez moi, l'IA va beaucoup tricher. Le moindre de vos input sera minutieusement contré par l'IA, même au niveau de difficulté le plus bas. Ok, c'était la même chose en Arcade, mais c'est justement le genre de défauts qu'on tolérait sur des compilations d'il y a 10 ans, et qui commence à briser les nerfs.

Mais je pinaille, je pinaille. Parce que le gros avantage de cette compil’, c’est le mode Online, que je n’ai pas pu tester, car j’y joue avant sa sortie. Mais je ne m’inquiète pas, car Capcom est réputé pour ses serveurs nickels (coucou RE7). De toute façon, je ne suis plus trop friand des modes Online, car je tolère de moins en moins les joueurs cancer. Notamment les célèbres flowchart Ken qui spamment le shoryuken comme vous spammez le bouton X en jouant à un jeu David Cage. Je pensais que le problème était uniquement lié à Street Fighter IV, mais mes récentes parties de Ultra Street Fighter II m’ont démontré le contraire (d’ailleurs, je ne peux plus voir Violent Ken). C’est juste lassant, car la méthode est tout le temps la même pour vaincre ce genre de joueurs, et qu’ils se ressemblent tous.

La véritable plus-value de Street Fighter 30th Anniverary Collection, c’est son mode galerie, qui retrace à la fois l’histoire de la série (avec une frise chronologique bien foutue, bourrée d’anecdotes et d’illustrations, parfois inédites), fait un descriptif de tous les personnages et de tous les jeux (en s’autorisant quelques blagues, notamment sur le thème de Guile), met à disposition toute la BO de tout les jeux de la compilation et livre quelques artworks, anecdotes et explications jusque-là inédite. J’ai été impressionné par la montagne d’informations et d’artworks. Chaque description a l’air d’avoir été faite pas un passionné, avec des références à la culture populaire, à des gags récurrents dans la série, bref, je suis impressionné. Ultra Street Fighter II avait un mode galerie anecdotique? Street Fighter 30th Anniverary Collection rattrape le coup avec un vrai contenu s’étalant sur toute la série. Dommage qu'on ait pas droit au magnifique documentaire que Capcom avait réalisé pour les 25 ans de la série, ou des interviews de développeurs (contenu disponible sur Capcom Classic Collection Vol.1 et 2)

street-fighter-30th-anniversary-collecti

Un exemple de ce qu'offre la galerie: des essais de logos pour Street Fighter II

Du coup, je passe un peu pour un con pour avoir acheté à la fois Ultra Street Fighter II et Street Fighter 30th Anniverary Collection. Mais vu que c’est Capcom, on va dire que j’ai l’habitude (même si pour le coup, avoir payé plus cher Ultra Street Fighter II que la compilation me fait mal).