Nintendo

The Legend of Zelda : The Wind Waker : Shigeru Miyamoto était contre le Toon Shading et voulait des graphismes "réalistes"

Par rifraff - Le 26/06 à 23:11

Zelda est une licence culte qui tient une place importante dans le Nintendoverse. Elle est composée de très nombreux épisodes tous différents les uns des autres qui ont tous su trouver leur place dans le cœur des fans. Il n'empêche, c'est à chaque fois la même comédie : chaque nouvel opus est sommé de faire mieux que le précédent. C'est d'ailleurs une nouvelle fois le cas avec Zelda BOTW 2, la suite de The Legend of Zelda Breath of The Wild, attendue l'année prochaine sur Nintendo Switch. Et c'était donc, aussi le cas de The Legend of Zelda: The Wind Waker lorsqu'il est sorti en 2003 sur GameCube. A ce moment là, la GameCube était en difficulté face à la PS2 mais les fans ne s'inquiétaient pas outre mesure, persuadés que Nintendo allait une nouvelle fois mettre tout le monde d'accord avec le nouveau Zelda, comme cela avait été le cas sur N64 avec The Legend of Zelda : Ocarina of Time.

Cependant les choses ne vont pas se passer tout à fait comme prévu, car contrairement à ce qu'une certaine démo technique vue à au Spaceworld 2000 (revoir ICI) avait laisser espérer, The Legend of Zelda: The Wind Waker va adopter un style graphique inédit,  totalement novateur : le "Toon Shading". Un choix audacieux qui va déchaîner les passions et attiser la colère de nombreux fans, ne comprenant pas comment Nintendo pouvait être à ce point déconnecter de leurs attentes, et transformer sa licence vedette "en dessin animé" alors même que la firme avait du mal à se défaire de son image de "console pour enfants". 

Si à l'époque, Shigeru Miyamoto ne va pas ménager ses efforts pour défendre publiquement le style artistique du jeu, usant de tous les arguments pour calmer les joueurs et les rassurer, leur demandant d'attendre d'avoir le jeu en main avant de le juger; il semble qu'en coulisse, c'était une toute autre histoire. En effet, l'émission Youtube DidYouKnowGaming a exhumé d'anciennes déclarations du producteur de la série, Eiji Aonuma (tirées du magazine Nintendo Dream) qui semblent montrer qu'en réalité, Shigeru Miyamoto n'était pas du tout emballé par le "toon shading". Mieux, on découvre que l'équipe de développement lui a longtemps caché le style tout comme l'histoire du jeu, le mettant finalement devant le fait accompli. Seulement, jusqu'à la toute fin du développement, Miyamoto se montrera sceptique, "grinçant des dents" devant les visuels et doutant de la capacité du jeu à trouver son public. Il tentera d'ailleurs plusieurs fois de convaincre l'équipe de revenir à un style "réaliste" mais finalement, il laissera le projet arriver à son terme tel quel, car au vu de l'équipe en charge du jeu, il aurait fallu près de 10 ans pour faire un Zelda "réaliste". 

Finalement,  The Legend of Zelda: The Wind Waker est aujourd'hui un classique dont le "Toon Shading" protège des affres du temps. Quant aux joueurs GameCube, ils n'attendront pas dix ans pour avoir un Zelda au style "réaliste" puisque trois ans plus tard, The Legend of Zelda : Twilight Princess sortira sur GameCube et sur Wii. Mais ceci est une autre histoire...

Pour en savoir plus, retrouvez l'épisode de sur cette page. Et comme toujours, n'hésitez pas à nous dire ce que vous en pensez en commentaires.

LIRE AUSSI : 

,