Nintendo Switch

La politique s'invite dans Animal Crossing : New Horizons avec le premier ministre taïwanais qui partage un message dans le jeu

Par rifraff - Le 11/04 à 20:59

Animal Crossing : New Horizons est incontestablement l'un des jeux du moment et cela même dans les pays dans lequel il n'est pas sorti officiellement ! En Chine par exemple ou la Nintendo Switch est sortie seulement en décembre dernier, le jeu n'est pas encore disponible. Il est vrai que très peu de titres ont été pour le moment approuvés par l'organisme de classification chinois.

Il n'empêche qu'il était, jusqu'à il y a peu, très facile de se procurer Animal Crossing : New Horizons en Chine, en achetant tout simplement la version japonaise ou occidentale du jeu dans les différentes enseignes de commerce en ligne du pays. Il faut savoir que si les jeux sortant en Chine sur Nintendo Switch ne peuvent pas être lues sur les Nintendo Switch des autres régions du monde, les Nintendo Switch chinoises ne sont pas zonées et peuvent donc tout à fait lire les jeux disponibles dans les autres pays (voir ici.)

Malheureusement, comme on vous l'expliquait hier, de nombreux observateurs ont noté qu'Animal Crossing : New Horizons a été depuis retiré des catalogues des boutiques en ligne chinoises et qu'il est désormais très difficile voire impossible de se le procurer. Alors évidemment, on ne sait pas qui a demandé le retrait du titre et pourquoi... Mais certains pensent que le fait que les joueurs puissent se retrouver entre eux et communiquer sans censure et poster même des messages politiques (comme "Free Hong-Kong" par exemple- voir ici) y est peut-être pour quelque chose...

Sur Twitter, le compte Chinese Nintendo affirme d'ailleurs que le retrait du jeu ne concerne pas seulement les boutiques en ligne et que de nombreux magasins de Shanghaï qui vendaient le jeu se sont fait confisquer leur stock par les autorités et ont même eu droit à une amende...

Une histoire qui pourrait sembler tristement banale mais qui vient de prendre une tournure étonnante pour ne pas dire incroyable puisque le premier ministre taïwanais, Tseng-chang s'est servi du jeu pour poster sur Facebook un message éminemment politique, accompagné d'une capture d'écran (à priori de sa partie !) dans lequel il invite tous les joueurs à s'amuser et même à se moquer "gentiment" du gouvernement !

Retrouvez la traduction (approximative) de son post ci-dessous.

Taiwan n'interdira jamais un jeu dans lequel on ramasse des branches, plante des arbres et il est possible de se moquer gentiment du gouvernement.

La démocratie et la liberté d'expression sont les valeurs les plus importantes à Taiwan. Tout le monde peut dire ce qu'il veut en utilisant différents médias, et s'il vous plaît : chérissez ce style de vie et jouer le plus possible.

Pour rappel Taïwan et la Chine ont une histoire et des relations très compliquées, Pékin souhaitant une réunification et Taipei revendiquant son indépendance officielle. Une façon pour Taiwan d'affirmer sa différence alors que le pays, souvent cité en modèle dans sa gestion de la lutte contre la pandémie de Covid-19 n'est toujours pas admis à l’Organisation mondiale de la santé, justement à cause de Pékin.

Source : Facebook