Nintendo Switch

Splatoon 3

Test Switch

Splatoon 3

Par babidu - Le 07/09 à 16:00

Splatoon 3 s'apprête à éclabousser les Nintendo Switch cinq longues années après un Splatoon 2 en demi-teinte (du moins à sa sortie). Accueilli d'un mauvais oeil dès son annonce, ce nouvel épisode fait figure de suite de trop pour une franchise qui ne semblait jusqu'ici s'accorder qu'un épisode par génération de consoles. Splatoon 3 est-il donc l'épisode de la maturité ou celui de l'effort minimal ? C'est ce que nous allons voir dans ce test.

Un Inkling à votre image

Lors du premier lancement, le jeu vous demandera de commencer votre aventure par la personnalisation votre avatar avant de vous lancer dans votre voyage au pays de la peinture. Ce premier contact avec le jeu passe donc par un éditeur de personnage plus complet qu'auparavant, l'occasion de donner à son personnage le look rêvé. Entre coupes de cheveux, tailles de sourcils, couleur des yeux ou encore type de corps, tout y passe et le moins que l'on puisse dire c'est que les possibilités sont nombreuses. Passées ces quelques minutes à personnaliser votre Inkling ou votre Octaling, vous devrez choisir la coupe de cheveux de votre Salmioche de compagnie, celui-ci prendra un intérêt notable plus tard. Fiers de votre look ? Vous voilà partis dans un bref tutoriel qui vous apprendra à vous déplacer, à viser correctement et à lancer votre Salmioche. Les bases du jeu y seront succinctement expliqués et quelques mécaniques telles le passage au travers d'une grille en calamar et la possibilité de grimper les murs grâce à l'encre seront à utiliser pour accéder à votre destination, la gare. Arrivés à celle-ci vous voilà partis, en train, direction la Cité-Clabousse.

Déjà célèbre grâce aux bandes-annonces la mettant en valeur, cette nouvelle ville sera le théâtre des événements à venir dans le monde des Inklings. Petit point spécisme, il sera désormais question dans ce test d'Inklings de manière générale, désignant à la fois Inklings et Octalings pour des soucis de clarté, n'y voyez néanmoins pas un jugement de valeur ici, votre serviteur a pris l'apparence d'une Octaling et milite activement pour la reconnaissance des crimes de guerre Inklings envers le peuple Octaling. Pour en revenir la Cité-Clabousse, la navigation au sein de ce nouveau hub, plus vivant et animé que jamais se fera au départ avec plaisir mais, à l'instar des opus précédents, finira par passer par le menu de raccourcis. Il faut tout de même noter le soin avec lequel les équipes de Nintendo ont réalisées ce nouveau quartier au sein duquel votre Inkling évoluera. Plus réaliste et architecturalement recherché tout en restant lisible, ce nouveau hub regorge de petits secrets et clins d'œil. Nouveaux venus comme habitués trouveront vite leurs marques dans cette nouvelle ville. L'accès au mode "Cartes & Territoire" ne sera pas accessible via le menu et vous obligera à vous déplacer dans le hub du jeu. 

Retour en terrain connue

Votre premier contact avec le mode solo du jeu se fera, comme d'habitude, par un passage dans une bouche d'égout. Vous serez alors guidés dans votre découverte de ce nouveau hub par une tête connue car ce n'est nul autre que l'Amiral Macalamar qui vous prendra par la main pour vous apprendre les bases du jeu. Vous voilà plongés au fond du "Cratère", une sorte de plus gros tutoriel prenant l'aspect de quelques courts niveaux. Ceux-ci vous apprendront les bases du gameplay du mode solo, terrasser vos ennemis, mieux vous mouvoir dans l'encre, acquérir les bases de la furtivité et enfin comprendre le système de clés et d'éléments verrouillés inhérents aux différents modes aventures des jeux Splatoon, vous apprendrez tous ces systèmes en pratiquant le tir et en vous familiarisant avec les contrôles du jeu. Une bonne occasion pour paramétrer ou désactiver complètement le gyroscope de la manette et pour affiner vos compétences de tir. Ce premier contact avec le mode aventure de Splatoon 3 sera l'occasion de saluer des têtes connues, mais aussi de lancer la trame principale du jeu et d'apprivoiser votre Salmioche de compagnie. 

Passé les quelques niveaux qui composent cette première aventure, vous voilà propulsés, après quelques péripéties dont nous vous laissons la surprise, dans le véritable mode solo du jeu. Bienvenue à Alterna, territoire neigeux que les re-visionneurs en boucle de bande-annonce reconnaîtront rapidement. Le changement entre le Cratère, modo solo standard auquel la saga nous avait déjà habitué et Alterna s'opère d'abord par un bouleversement visuel, des teintes orangées aux splendides environnements arctiques, vous allez en prendre plein les yeux. Ce renversement graphique est une allégorie du renversement de gameplay que nous fait vivre ce nouveau mode solo. Très loin de la sobriété des modes solos de Splatoon et de Splatoon 2, il est clair que nous avons enfin à faire à une vraie aventure solo à la hauteur des ambitions de la licence, et ce sans avoir à rajouter 20 euros ! En effet, Alterna est la digne suite de l'Octo Expansion, que ce soit dans sa grandeur, dans sa créativité et dans le plaisir de jeu. Loin du carcan clé, objets à déverouiller, mini poissons-charge à casser des anciens épisodes, il est ici question de traverser 6 mondes différents, bourrés de niveaux plus créatifs les uns que les autres. 

La créativité d'un Super Mario Galaxy

Vous commencerez par devoir visiter l'un des mondes qui compose votre aventure. Par malheurs ceux-ci sont couverts d'une ignoble bouillie qui vous changera en Inkling poilu au moindre contact. Seul votre Salmioche (comme appris dans le Cratère) peut en venir à bout mais pour ce faire il vous faudra collecter de nombreux œufs de poissons, grâce à cette ressource, le Salmioche peut "gober" la bouillie et vous libérer l'accès à des endroits inaprochable jusque là. Vous débloquerez par cette action, au choix : un raccourci, un accès à des collectibles bonus ou encore mieux à un nouveau niveau (voir même au monde suivant !). Votre Salmioche pourra aussi vous dénicher certains secrets des niveaux, défaire les pièges de vos ennemis, briser des caisses, distraire les ennemis... le vrai meilleur ami des Inklings ! Cet ajout bienvenu viendra aider les joueurs peu à l'aise avec certains niveaux difficiles et vient apporter une touche de fraîcheur supplémentaire à l'aventure solo. Chaque monde constituant à lui tout seul un hub et étant évidemment encore plus corrompus par la bouillie que le précédent, il vous faudra des sommes folles d'œufs de saumon pour le libérer ! Mais comment se procurer cette ressource ? Et bien il faudra pour ce faire explorer les différents modes, les purifier mais aussi et surtout accomplir les différents niveaux que le jeu vous propose. Le deal est simple, faites des niveaux pour débloquer de nouvelles zones pour découvrir de nouveaux niveaux et progresser vers le monde suivant. Nul besoin d'accomplir tous les niveaux d'un monde pour accéder au suivant et vous serez libre de faire les niveaux dans l'ordre que vous voudrez. Plus ouvert que jamais, Alterna est un plaisir à parcourir et à découvrir. Au niveau du scénario, sans réinventer la roue, Splatoon 3 propose une bien meilleure histoire que par le passé avec quelques bonnes surprises et quelques twists bien amenés. L'histoire est plaisante à suivre et, sans jamais se perdre dans des longueurs inutiles, la trame du jeu vous proposera quelques heures de contenu de qualité. Si vous aviez fait l'impasse sur les modes solos des opus précédents, vous devriez laisser une chance à celui-ci. 

Les niveaux du jeu sont encore une fois une franche réussite. Chacun d'eux transpire la créativité et si certains copient le concept d'autres pour l'améliorer ou le faire partir dans une direction différente, soyez assurés que la créativité folle propre à Nintendo est ici bien présente. Chaque niveau est un bonheur à parcourir, certains vous demanderont de venir à bout d'ennemis avec une arme spécifique (par exemple l'une des nouvelles armes de ce Splatoon 3), d'autres vous demanderont de terminer le niveau en respectant des contraintes. Un niveau vous demandera par exemple de n'utiliser qu'une telle quantité de peinture donnée sans pouvoir jamais la recharger, un autre vous demandera de reproduire une sculpture en détruisant des caisses, encore un autre vous demandera de repeindre une statue, d'autres vous demanderont de n'utiliser qu'une arme spéciale pour en venir à bout. Véritable tutoriel caché pour les modes en ligne, ce solo vous fera en effet utiliser toutes les nouveautés de ce troisième opus, du Super Mollusque (le Spider-Inkling) au Crabe d'assaut en passant par l'Ultra-Tamponneur, vous domestiquerez différentes armes spéciales en vous amusant. Le monde et les niveaux sont pleins de surprises et pour vous rassurer sans vous spoiler, les combats de boss sont bel et bien de retour mais cette fois-ci, contrairement à l'opus précédent, il ne reprend pas des boss déjà éculés de la saga et vous proposeront des séquences mémorables. Splatoon 3 propose enfin le digne mode solo auquel nous aspirions et viens combler le vide qu'un Splatoon 2, faisant plus office de mise à niveau de Splatoon premier du nom vers la Nintendo Switch, avait laissé dans nos cœurs. Si l'Octo-Expansion était bien arrivée peu de temps après la sortie du jeu pour nous proposer une expérience solo, créative et bien dosée, que méritait une licence aussi fraîche et originale, il ne sera ici pas la peine d'attendre une quelconque extension pour prendre notre pied en solo sur Splatoon. Mais si l'aventure de ce Splatoon 3 est aussi bonne de base, il nous tarde d'en découvrir plus sur sa future extension (en espérant que celle-ci propose de nouveaux niveaux solos). 

Musique

Qui dit Splatoon, dit musique ! Si nous ne pensons pas entendu toutes les nouvelles musiques de ce nouvel épisode (nous n'avons notamment pas pu nous essayer au Big Run, ce nouvel événement du Salmon Run), nous pouvons vous affirmer que les amateurs de chanson calamaresque seront de nouveaux ravis. Entre nouveaux morceaux plus rocks que jamais et remixes d'anciens (Splattack! le thème du premier jeu fait ici son grand retour !) la bande-son est aussi fournie que de qualité. Mention spéciale aux musiques du mode solo qui cette fois-ci n'auront pas à faire pâles figures face à celles des différents modes multijoueur. Dans la continuité de ce qui était proposé par le passé, les différentes musiques des grands moments de l'aventure solo (combats de boss, séquences marquantes...etc...) montrent que Splatoon n'a clairement pas à rougir des autres licences Nintendo au niveau compositions musicales. Fidèle à son univers très original, la licence ne fait que s'étoffer musicalement en proposant de nouveaux sons inédits et atypique. Les nouvelles idoles de la Cité-Clabousse n'ont de plus rien à envier aux Calamazones de Splatoon ni aux Tenta-cool de Splatoon 2. Certains morceaux inédits aux lobbys du mode en ligne apporte une touche nostalgique au titre en reprenant quelques notes de thèmes iconiques de la saga. Splatoon 3 est à la hauteur de ses ainés au niveau musical et il nous tarde de pouvoir découvrir l'intégralité des musiques du jeu après sa sortie officielle.

Personnalisable jusqu'au bout des doigts

Vous le savez peut-être mais Splatoon 3 semble avoir mis un point d'honneur à fournir le maximum d'éléments de personnalisation pour les joueurs. De l'apparence de votre Inkling à ses vêtements, Splatoon 3 ne fait pas l'impasse sur des éléments modifiables depuis le premier opus mais va plus loin en proposant plus de coupes de cheveux, plus de possibilités de changements d'éléments du visage mais aussi plus de vêtements et de style que dans ses prédécesseurs. Cette fois-ci le style vestimentaire est tant au centre de l'aventure que vous pourrez enfin choisir le style qui vous convient sans avoir à faire de concessions pour avoir accès à certains bonus liés à des vêtements spécifiques. Libres a vous donc, de créer l'Inkling le plus stylé de la Cité-Clabousse. Un mode photo, pour encore plus affirmer votre identité et votre style, est disponible pour la première fois en jeu. Celui-ci, fonctionnel et accessible devrait faire le bonheur des jeunes Inkling adeptes des réseaux sociaux. Bien qu'il ne contienne pas des options très poussées, celui-ci a le mérite d'exister de permettre de prendre quelques photos en modifiant les angles de caméras et le point de vue. 

Pour affirmer votre style, Splatoon 3 propose une autre nouveauté, les Splatiquettes à arborer. Visibles en matchs, ces étiquettes seront entièrement personnalisables avec votre pseudo (modifiable tous les 30 jours), la bannière de votre choix, des badges à choisir parmi une sélection et bien sûr votre titre. Celui-ci se forme en additionnant deux éléments, ainsi "jeune (m)" pourra accompagner "de la Cité-Clabousse" ou tout autre attribut, c'est personnalisable à souhait et les possibilités, plus drôles les unes que les autres, sont nombreuses. Une façon de plus d'afficher votre coolitude. Vous pourrez aussi modifier votre propre casier de joueurs en ajoutant des éléments, des peluches, des armes... etc... ou en affichant fièrement vos vêtements favoris à des cintres dédiés. Votre casier pourra devenir VOTRE lieu d'expression personnelle grâce à tous ces éléments et aux autocollants plaçables où il vous plaira. Ce casier, sans constituer l'une des nouveautés majeure de cet opus, pourra procurer quelques instants de bonheurs aux adeptes de la décoration et à ceux désirant créer un espace à leur image. Tous ces éléments, bannières, badges, peluches... seront à débloquer puis à acheter via la toute nouvelle boutique de la Cité-Clabousse. Chez Coolypso, vous pourrez dépenser vos deniers fièrement gagnés en matchs pour vous procurer moult éléments. Votre niveau de catalogue, vous donnant accès à de nouveaux objets et cartes à collectionner, augmentera en même temps que votre niveau de jeu, vous donnant l'occasion de passer au magasin général aussi souvent que possible. 

Splat-Heartsone

Une des autres nouveautés de ce Splatoon 3 est son tout nouveau mode "Cartes & Territoire". Dans celui-ci vous devrez collectionner des cartes à jouer puis les utiliser dans des matchs de type "guerre de territoire" plus stratégique que jamais. En défiant l'un des nombreux PNJ du jeu vous devrez, en 15 tours seulement, prendre le contrôle d'un maximum de cases de la carte pour espérer l'emporter sur ce match d'un nouveau genre. Vous jouez en même temps que votre adversaire en plaçant chaque tour une carte sur les cases encore libres du jeu. Ne pouvant disposer de cartes qu'aux alentours des cases déjà conquises il vous faudra user de stratégie et de patience pour espérer l'emporter en fin de partie. Des cases spéciales déverrouillant l'accès aux fonctions cachés des cartes vous permettront de renverser la partie en encrant les cases de l'adversaire. Il faudra donc veiller à bien placer vos cartes pour pouvoir espérer activer ces cases spéciales et ainsi ne pas vous retrouver bloqués, obligés à passer votre tour frénétiquement jusqu'à tomber sur une carte plus à même de vous servir. Vous ne disposerez en effet que de 4 cases (choisies aléatoirement parmi vos decks entièrement personnalisables) dans votre main pour jouer votre tour, si aucune carte n'est plaçable il vous faudra en défausser une pour espérer en piocher une nouvelle. 

Ce nouveau mode de jeu, totalement inédit, apporte une nouveauté plus stratégique à la licence tout en tentant de créer une nouvelle dynamique. Collectionner des cartes (trouvables en mode solo ou dans le magasin général) est certes amusant au premier abord mais devient vite répétitif lorsque l'on comprend que celles-ci ne servent qu'en mode "Cartes & Territoire" et lorsque l'on se rend compte des limites de celui-ci. Plaisant pendant quelques heures, ce nouveau mode pourra convaincre les plus "jeu de société" d'entre-vous mais fait office de mini-jeu vite lassant tant son concept tourne en rond. Sympathique de temps en temps, ce mode de jeu, handicapé par son accès obligatoire via le hub du jeu (impossible d'y accéder via les menus), peine à convaincre de son intérêt. Si les cartes sont nombreuses et les adversaires diversifiés, chaque partie se ressemble dans un jeu qui privilégie l'agressivité alors même que son concept appelle à la patience et à la stratégie sur le long terme. Nous aurions de plus aimé pouvoir y jouer en mode portable via l'écran tactile, celui-ci s'y serait très bien prêté mais c'est malheureusement impossible, Splatoon 3 ne disposant d'aucun contrôle tactile...

Des systèmes entièrement repensés

L'une des choses qui frappe dans Splatoon 3 c'est son nouveau lobby. Terminée l'époque où vous deviez attendre devant un écran de chargement fade que tous les joueurs rejoignent votre partie, cette fois-ci, entre chaque partie vous serez propulsés dans une aire d'entraînement qui vous permettra de non seulement parfaire votre maîtrise de votre arme mais aussi de consulter la rotation des cartes et des modes de jeu. Vous pourrez aussi y observer les fantômes de vos adversaires pour étudier leurs équipements et prendre quelques photos avec vos amis et adversaires. L'attente devient un jeu dans le jeu et n'est plus synonyme d'ennui total. Si vous n'aurez pas la possibilité de changer votre arme directement depuis ce lobby entre deux parties (l'option sera toujours disponible après chaque partie dans le menu dédié), vous pourrez tester vos armes secondaires et spéciales sur les mannequins. L'un d'eux pourra d'ailleurs répondre à vos coups et vous entraîner à l'esquive de tirs et de grenades. Ce lobby d'un nouveau genre, plus dynamique et plus utile que jamais se retrouve aussi dans le mode Salmon Run qui lui aussi bénéficie de sa propre aire d'entraînement/lobby. 

Rejoindre vos amis en matchs classiques ou matchs pro sera de plus, plus facile que jadis et les serveurs du jeu semblent complètement recréé et repensé. Moins rigide qu'avant, l'expérience multijoueur de Splatoon 3 semble enfin toucher du doigt la perfection. Les conseils de Charbitre seront encore plus précieux qu'avant avec notamment la possibilité de vivre de vraie mise en situation des conseils qu'il vous prodiguera, par exemple celui-ci vous mettra aux commandes d'un Crabe d'assaut pendant quelques instants pour vous en montrer la toute-puissance. Vous pourrez aussi consulter, sans passer par Splatnet 3, à l'intégralité des scores de vos 50 derniers matchs. Taux de victoires, kills par matchs, morts par partie, toutes les statistiques sont là, les vôtres comme celles des autres joueurs. Vous pourrez aussi visionner via un tout nouveau mode replay ces 50 derniers matchs (et ceux enregistrés manuellement). Dans ce mode replay vous pourrez voir le match de différents angles et points de vue, le vôtre évidemment mais aussi ceux des autres joueurs ou encore via une vue du dessus de la carte. Ce mode replay est aussi pratique que complet et devrait vous permettre de montrer vos plus beaux exploits à vos amis... ou vos plus belles défaites. De quoi révolutionner les vidéos autour de Splatoon et de quoi vous donner encore plus envie de progresser. Ce mode replay est une des grosses nouveautés permises par la refonte totale des systèmes multijoueurs de Splatoon 3 et constitue encore une fois un pas-de-géant dans la bonne direction multijoueur que continue de prendre la licence. 

Plus fun, plus fluide, plus addictif

Mais si vous lisez ce test, c'est probablement pour vérifier si la formule multijoueur de Splatoon fonctionne aussi bien, voir mieux qu'avant. Rassurez-vous Splatoon ne s'est jamais aussi bien porté qu'avec ce troisième épisode. Toujours aussi addictif, profond et bien pensé, les matchs classiques sont comme d'habitude un bonheur à disputer. Avec toujours son concept simple de match de 3 minutes dans lequel vous devez recouvrir le maximum de la carte avec votre encre, Splatoon vient ici corriger des détails et des défauts présents dans les opus précédents. Par exemple, vous ne débuterez plus les matchs au même endroit, à savoir dans la base, mais vous vous projetterez sur la carte à l'endroit (dans une zone restreinte à l'endroit du spawn de votre équipe) de votre choix. Ainsi nul besoin d'éviter de repeindre les mêmes zones que vos amis puisque vous pourrez directement atterrir loin d'eux. De plus le spawn kill n'est techniquement plus possible puisque vous pourrez vous projeter derrière les adversaires venus tenter de spawnkill votre équipe, ainsi l'évasion à vos adversaires lorsque ceux-ci sont à vos portes est toujours possible. Cette nouveauté semble anecdotique mais elle ne l'est pas et change du tout au tout le début des matchs en rendant une équipe mieux organisée plus efficace (vous pourrez voir l'endroit sur lequel vos amis souhaitent atterrir en début de match).

La vrille et la déferlante Calamar viennent elles-aussi changer la donne en matchs puisque vous pourrez vous projeter directement en haut du mur que vous êtes en train d'escalader en maintenant la touche de saut enfoncé en montant une surface. Ce qui permet de ne plus rendre cette escalade maladroite et à moins vous exposer aux tirs lors de votre ascension. Vous pourrez ainsi surprendre vos adversaires en hauteur en sautant par dessus eux. La vrille calamar pourra vous sauver lorsque vous nagerez sous les tirs ennemis. En changeant de direction de nage avant un saut, votre Inkling effectuera une vrille en l'air qui déviera les tirs d'encres ennemis. Vous pourrez aussi effectuer cette action en grimpant sur un mur, ce qui vous permet notamment de vous placer directement derrière un adversaire qui cherche à vous tuer lors de votre grimpette. Ces deux mouvements représentent bien le recul des équipes de Nintendo sur leurs licences et leur volonté de parfaire le déjà très bon. Splatoon n'a jamais été aussi dynamique et les matchs classiques, sans changer leur formule gagnent en souplesse et en possiblités. 

Des champs de batailles et des armes améliorés

Au lancement du jeu, vous aurez accès à 12 cartes différentes pour livrer vos batailles. Parmi celles-ci 7 sont d'anciennes cartes remises au goût du jour. Le Pont Esturgeon de Splatoon premier du nom est enfin terminé et le Club Ca$halot s'est refait une beauté. Mais il y aura aussi 5 nouvelles cartes totalement inédites et nous avons pu livrer bataille sur chacune d'elles. Celles-ci sont grandes, ingénieuses et visuellement de qualité. Fidèle à sa thématique de l'Anarchie avec un grand A, le jeu nous propose des cartes plus sales, plus réalistes et plus usées qu'auparavant. Ces nouvelles arènes restent néanmoins simples et accessibles afin de ne pas heurter les néophytes. Le jeu sera suivi durant les deux prochaines années et de nouvelles cartes, revisitées ou totalement inédites feront leur apparition dans les mois à venir, nul doute que ce panel un peu restreint de cartes pour l'instant disponible ne fera que s'étoffer. Il faut tout de même reconnaître que ces 12 cartes proposent une variété non-négligeable et ne devraient pas vous lasser trop vite.

Au menu des nouvelles armes, deux nouvelles catégories font leur apparition. Tout d'abord, l'arc, arme iconique de ce troisième épisode. Celui-ci fait office de sniper à moyenne portée et saura récompenser ceux qui s'accrocheront à sa proposition. Destructeur lorsque chargé mais tout de même versatile, l'arc est un bon compromis entre un sniper réservé aux professionnels et une arme plus traditionnelle. Nul doute que son gameplay permettant de tirer horizontalement, verticalement et de tirer trois mines saura faire des émules. La seconde nouvelle arme, le Katana est la grosse surprise du jeu. À mi-chemin entre un pinceau et une arme de courte/moyenne distance, ce Katana se révélera dévastateur entre de bonnes mains. De plus, celui-ci vous offrira la possibilité de charger votre attaque pour tuer n'importe quel adversaire en un seul coup. Dévastateur et meurtrier, le katana offre une alternative aux rouleaux et aux pinceaux trop handicapants à moyenne portée. De nouvelles armes spéciales comme le Crabe d'assaut, le Super Mollusque ou encore l'incroyable CavalSquale (ce Requin explosif façon moto d'Akira), font aussi leur apparition et rejoignent directement le Panthéon des meilleures armes spéciales de la licence. Si l'utilité du Super Mollusque est encore à prouver (en-dehors du mode solo), nul doute que le Crabe d'assaut et le CavalSquale feront rapidement des émules. Jouissif à utiliser et magnifiques à subir, ces nouvelles armes spéciales viennent encore plus rafraîchir le gameplay du jeu en se mêlant à la foule d'armes spéciales issues des autres opus et disponibles en jeu dès le lancement.

Match anarchie et Guerre Tricolore

Au niveau des matchs pro, ceux-ci sont de retour sous un nouveau nom. Les matchs anarchie reprennent le même principe des 4 modes de matchs pro disponibles dans Splatoon 2, à savoir Défense de Zone, Mission Bazookarpe, Expédition Risquée et Pluie de Palourdes. Cette fois-ci vous n'aurez plus un rang par mode mais bel et bien un rang pour tous les modes, une aubaine pour ceux qui détestaient l'un des modes et pour qui devoir passer rang S dans celui-ci ne constituait qu'une épreuve. Sachez d'ailleurs que les vétérans de Splatoon 2 qui possède un rang supérieur à B - dans tous les modes de Splatoon 2 seront directement classés B- dans Splatoon 3. Les rangs connaissent aussi une petite refonte visuelle entre chaque passage, un système de plus revu et corrigé à creuser lors de la sortie du jeu. Ces 4 modes sont peu ou prou les mêmes que dans Splatoon 2 à quelques modifications près, par exemple en Pluie de Palourdes il vous faudra seulement 8 palourdes pour constituer un ballon et non 10 ou encore en Mission Bazookarpe il vous faudra emmener le Bazookarpe sur deux piédestals différents pour gagner instantanément la partie, ce qui permet de mieux équilibrer les parties en empêchant les KO dès le début d'une partie. Les habitués ne seront donc pas dépaysés au contact de ces quatre modes à peine remaniés pour l'occasion. L'absence de changements drastiques ou de nouveau mode de jeu devrait faire réagir les habitués de la saga tout en permettant de questionner la légitimité de ce troisième épisode est cependant à remettre en contexte. En effet, le quatrième mode de jeu, Pluie de Palourdes était sorti après l'arrivée de Splatoon 2 via une mise à jour gratuite. Il ne nous reste plus qu'à espérer un nouveau mode de matchs pro via une mise à jour dans un futur proche avant de nous indigner d'une telle absence. Il est en effet regrettable de constater que nous jouerons toujours inlassablement sur les mêmes modes de jeux que sur Splatoon 2.

Les Matchs anarchie fonctionnent cependant différemment des matchs pro, vous aurez le choix de partir en Matchs anarchie (série) dans lesquels vous devrez gagner cinq parties sans en perdre plus de trois pour l'emporter ou bien de partir en Matchs anarchie (ouvert), mode dans lequel vous amis pourront vous rejoindre. Le véritable nouveau mode de jeu de Splatoon 3 est la Guerre Tricolore et n'est accessible qu'en seconde partie de Festival. Les Festivals seront cette fois-ci divisés en trois équipes différentes et l'équipe en tête d'un Festival devra défendre sa suprématie durant des matchs à trois équipes en empêchant 4 joueurs des deux autres équipes de s'emparer de fusées permettant de repeindre fortement la carte de leur couleur. Ainsi toujours dans des matchs à 4 contre 4, les joueurs des équipes perdantes de cette seconde partie de Festival devront s'entraider sans s'entretuer pour remettre les potentiels vainqueurs à leurs places. Si sur le papier cette idée semble bonne, il est clair que l'équipe devant défendre les fusées est nettement désavantagée par rapport aux deux autres. Ce mode, pourtant prometteur, nécessite une mise à jour de la part de Nintendo d'ici le prochain Festival comme vous avez pu en attester lors de la démo ouverte de Splatoon 3. Le sort de ce style de matchs pourtant bien pensé est entre les mains de Nintendo afin de devenir plus juste pour les trois équipes.

Aux pays des Saumons et du multijoueur local

Le Salmon Run connaît lui aussi une refonte mais celle-ci est de taille ! Si bien sûr de nouveaux Salmonoboss font leur apparition, le Salmon Run vient surtout rebattre ses cartes en gagnant en fluidité grâce à la possibilité de lancer des œufs. Enfin ! Après l'enfer de devoir transporter vos œufs à l'autre bout de la carte, vous pouvez maintenant lancer les œufs à vos équipiers ou directement dans le panier. Moyennant autant d'encre qu'une grenade, ce lancé d'œufs permet d'apporter la fluidité qu'il manquait à ce mode de jeu. Les nouveaux Salmonoboss font aussi une apparition remarquée grâce à leurs concepts aussi ingénieux qu'amusant. De nouvelles manches aléatoires viennent aussi compléter un mode regorgeant déjà de possibilités et d'aléas. Une manche vous mettra par exemple face à des Salmonoss à la bouche béante dont sort une marée sans fin de Salmonoïdes. De quoi rendre ce mode déjà bien sympathique à la limite de la perfection. Vous aurez de plus accès à de nouvelles tenues déblocables pour effectuer votre besogne et les promesses de Nintendo concernant le Big Run et la présence du Salmonarques (que nous n'avons malheureusement pas pu apercevoir) promettent déjà de propulser le Salmon Run vers d'autres horizons. Enfin, contrairement à Splatoon 2, le Salmon Run sera accessible 24/24h 7/7j. De quoi sustenter les amateurs de chasse aux œufs. 

Vous aurez évidemment la possibilité de paramétrer vos parties en mode local et ainsi de modifier tous les paramètres que vous désirerez de la façon qu'il vous plaira. Ce mode multijoueur local (avec plusieurs Nintendo Switch et plusieurs versions du jeu) vous permettra notamment de paramétrer le niveau de difficulté du Salmon Run mais aussi différents modes, aux différentes règles de matchs Anarchie sur les cartes de votre choix. Plus accessible et plus pratique qu'auparavant, le Calamarcade fera tout pour vous encourager à rencontrer pour de vrai vos amis joueurs de Splatoon en proposant une expérience Splatoon 3 plus modulable et plus fluide que dans les opus précédents. N'ayant pas pu nous essayer, en dehors de notre preview, à ce mode local, nous ne pouvons affirmer que celui-ci ne comporte aucun défaut ni latence de connexions mais il nous tarde de pouvoir l'essayer pour enfin nous frotter, entre amis, au Salmonarque. 

 

Splatoon 2.5 ?

Toutes ces nouveautés et modifications de "Quality of Life" justifient-elles la sortie d'un nouvel épisode à part entière de Splatoon ? Il est difficile de répondre en toute honnêteté à cette épineuse question. Cela dépendra entièrement de ce que vous recherchez dans ce troisième épisode. Les joueurs assidus auront tôt de se jeter sur ce nouvel épisode pour tester ses nouveautés mais aussi pour prendre part aux deux glorieuses années durant lesquelles le jeu sera régulièrement mis à jour et durant lesquelles différents festivals auront lieu. Si vous êtes à la recherche d'un nouveau mode solo et d'une continuité de Splatoon 2, foncez. Si vous désiriez plus de personnalisation et plus de possibilités, foncez. Si votre intérêt réside uniquement dans les matchs pro, vous serez malheureusement déçu de constater l'absence d'un cinquième mode. 

Visuellement et techniquement le jeu est clairement au-dessus de Splatoon 2. Sans reproduire le bond entre Splatoon et Splatoon 2, ce Splatoon 3 se paie tout de même le luxe de briller de mille feux sur Nintendo Switch OLED. Il brille aussi par sa fluidité et par sa refonte de la peinture des Inkling, celle-ci semble toujours plus réaliste et rend très bien à l'écran. Les nouvelles cartes et la thématique de l'Anarchie font du bien à un Splatoon qui commençait à tourner en rond dans ses couleurs et ses visuels. Et même si, de prime abord les différences lors de matchs vous sembleront minimes, les petits détails repensés, les nouvelles armes et cartes ainsi que les nouveaux mouvements possibles en calamars vous sauteront vite aux yeux. À tel point qu'il est désormais impensable pour nous de repasser sur Splatoon 2. Plus que jamais nous sommes extrêmement curieux de l'avenir de ce Splatoon 3 et il nous tarde de croiser nos lecteurs en matchs. À plus tard Calamars !


Retrouvez le barème des notes des tests de Nintendo-Master 

8.5
Basé sur les regrets d'un Splatoon 2 vu comme une mise à niveau de Splatoon premier du nom sur Nintendo Switch, ce Splatoon 3 a tout pour plaire aux fans de la saga. Si les nouveautés sont légion, c'est grâce à son nouveau mode solo, plus parfait que jamais, et grâce à ses nouvelles armes que le jeu se démarque de ses prédécesseurs. Toujours plus fluide, plus technique mais aussi définitivement plus accessible, Splatoon 3 est l'épisode de la maturité pour cette saga encore toute fraîche et constitue la meilleure expérience Splatoon à ce jour. Destiné à des mises à jour régulières et à un bel avenir, les joueurs multijoueurs et les fans de la saga devraient se lancer dans ce troisième épisode quasi-exempt de défauts malgré l'absence d'un nouveau mode de jeu marquant.

  • Le même en beaucoup mieux !
  • Un mode solo soigné qui fait honneur à l'Octo Expansion
  • La personnalisation au centre de tout cet épisode
  • Des corrections bienvenues dans tous les aspects du jeu
  • Toujours aussi addictif et profond
  • La possibilité d'enfin pouvoir passer les bulletins d'infos à chaque lancement du jeu
  • Plus de corrections que de véritables nouveautés
  • Pas de nouveaux modes de matchs pro
  • Une guerre tricolore assez déséquilibrée
  • Aucun contrôle tactile (pas même en mode Cartes & Territoire)