Nintendo Switch

Fire Emblem Warriors: Three Hopes

Test Switch

Fire Emblem Warriors: Three Hopes

Par Lotario - Le 21/06 à 21:00

Lors de notre preview, nous avions pu avoir un aperçu de ce que pouvait nous offrir ce Fire Emblem Warriors: Three Hopes. Pour rappel, le titre est attendu pour le 24 juin et propose les sensations d’un Musou à la sauce Fire Emblem. Développé par Koei Tecmo, il nous avait laissé un excellent ressenti durant les premières heures. Après avoir passé un moment bien plus significatif sur le jeu, quel est notre verdict final ?

Trois grandes maisons

Comme évoqué durant la preview, le titre introduit le personnage de Shez, inconnu durant les événements de Three Houses. Shez est un / une (à votre choix) mercenaire qui propose ses services au plus offrant. Rapidement, Shez tombe sur nos trois chefs de maison Edelgarde pour l’Empire, Dimitri pour le Royaume et Claude pour l’Alliance. Lors de cette rencontre, nos trois lurons sont pris à partie par des bandits et Shez leur servira d’escorte. Un affrontement les oppose alors à Byleth révélant chez notre mercenaire des pouvoirs bien étranges mais d’une puissance sans nom. Un fois les futurs élèves accompagnés au monastère de Garreg Mach, les professeurs vous proposent d’intégrer l’une des maisons afin d‘être formé. Le choix vous appartient et vous emmènera sur un chemin très différent suivant qui vous suivrez.

Il n’y aurait aucun intérêt à dévoiler l’histoire de chaque maison. Sachez simplement que même si dans l’esprit certains événements peuvent être similaires à Three Houses, le tout offre une approche tout de même très différente (un peu comme l’a été l’ère du Fléau pour Breath of The Wild). Mais sans rentrer dans les détails, une question peut se poser à savoir s’il est intéressant de parcourir les différentes histoires et donc de faire les trois parties. Il faut d’ores et déjà noter que ce sera long puisque chaque maison vous demandera un temps non anodin afin d'arriver au terme de son histoire. Toutefois, chaque histoire offre une approche différente et bien que durant les premiers chapitres, certains événements sont similaires, nous sommes rapidement confrontés à des situations différentes. Il arrive même d’avoir l’impression de vivre le même moment mais en étant de l’autre côté. En soit, c’est très intéressant et prenant. C’est donc avec intérêt que l’on suivra l’histoire de chaque maison.

Tous à la guerre

Revenons un tant soit peu sur le gameplay. De prime abord assez classique en termes de musou mais il arrive à se distinguer sur certains points. Les combats exploitent des mécaniques bien connues comme le fait de prendre des forts ou encore de venir à bout de généraux. D’ailleurs, les généraux se combattent aussi avec une jauge de point faible qui une fois vide permet la possibilité de déclencher un finish pouvant le terrasser rapidement. Voilà qui introduit l’autre mécanique mais elle, tirée de Fire Emblem, c'est-à-dire la trinité des armes. Car pour venir à bout facilement d’un ennemi, il est important de se battre avec une arme ayant un avantage comme l’épée contre la hache ou l'arc contre les pugilistes. Sachez aussi qu’il est possible de prendre un partenaire en combat une fois sur le terrain. Entendez par là le fait de pouvoir fusionner une unité avec un personnage que vous contrôlez afin de bénéficier parfois d'une protection ou d’une intervention de sa part de manière offensive. De même, la jauge de Guerrier, une fois pleine, permet de déclencher une attaque dévastatrice. Si vous avez un partenaire, cette attaque sera jumelée. Enfin, la jauge d’éveil sert de burst offrant la faculté d'attaques plus rapides et plus puissantes durant un certain temps.

Autre point capital : les classes. Bien évidemment, que serait un Fire Emblem sans son système de classe. Comme à l’accoutumée, afin de faire avancer un personnage dans la classe suivante, un sceau est nécessaire. L'autre prérequis demande de maîtriser la classe précédant celle qui est convoitée. Ici, aucune restriction de niveau donc, ce qui offre donc plus de souplesse dans une certaine mesure. Chaque personnage possède ses classes de cœur mais libre à vous de choisir la classe que vous souhaitez pour chaque personnage puisqu’ils peuvent tous les apprendre. Le bénéfice apporté par le fait de se former dans une classe c’est de gagner des techniques ainsi que des compétences pour vos futurs combats. Il est donc possible, dans la mesure du possible de vous équiper de certaines d’entre elles même en ayant ensuite changé de classe. Voilà de quoi offrir un grand panel de pouvoirs à nos héros. En définitive, il est conseillé de se constituer une armée polyvalente pouvant faire face à tout type de situation. Par exemple, un archer sera une pièce maîtresse contre les unités volantes. En parlant d’unités montées (cheval, pégase ou wyverne), votre unité peut, si elle fait partie de celles que vous contrôlez, en descendre afin de peut-être éviter certaines unités pouvant les mettre à mal. Pour terminer à propos des classes, on regrettera que le gameplay reste identique globalement, même d’un personnage à l’autre et que des différences interviennent soit en déclenchant l’aptitude spéciale Guerrier ou au travers de leur technique unique.

Des compétences, des techniques et des emblèmes

La construction du personnage est plutôt complète. Mais ne nous y trompons pas, nous ne sommes pas dans un RPG pour autant. Malgré tout, le titre nous donne la possibilité d’agrémenter votre personnage afin de le personnaliser un minimum. Entendez par là, le personnaliser pour en faire une machine de guerre. Dans un premier temps, il est possible d’attribuer deux compétences que vous pourrez déclencher en combat. Celles-ci affectent la durabilité de l’arme (une fois à zéro, pas d’inquiétude, l'arme ne se brise pas mais ne permet plus de lancer ses compétences). Elles sont diverses et ont toutes des portées différentes à savoir faire des dégâts droit devant, en cône devant soi ou même autour de soi. Certaines sont liées à la magie et donc certains éléments quand d’autres peuvent soigner. Voilà de quoi diversifier quelque peu les personnages sachant que certaines compétences sont propres à certains personnages. Ensuite, les techniques sont ni plus ni moins que des passifs qui se gagnent en maîtrisant des classes. Elles apportent des bonus indéniables et vraiment efficaces quand elles sont acquises grâces aux classes les plus avancées. Enfin, certains personnages disposent d’emblèmes. Ceux-ci donnent la possibilité à leur porteur d’user d'artefacts très puissants comme bien évidemment des armes ou encore des accessoires. Si le possesseur use d’une arme ayant le même emblème, les effets deviendront vite dévastateurs pour les troupes ennemies.

Choisir ses batailles

Chaque chapitre est représenté par une carte de guerre sur laquelle plusieurs batailles sont à mener avant d’atteindre la bataille venant clore le chapitre. Si dans un premier temps, il est nécessaire de toutes les accomplir, certaines seront facultatives et ne seront pas indispensables. Toutefois, il faut bien réfléchir avant d’aller droit au but et gagner du temps. En effet, chaque terrain conquis est l’opportunité de glaner certains avantages. Après une victoire, des points d’intérêts vous sont accessibles. Explorez-les pour obtenir de l’or, des armes, des bonus de stat pour vos personnages et même des batailles supplémentaires. Mais il y a un tout autre intérêt à les explorer minutieusement. Certains seront des mines d’informations permettant la mise en œuvre de stratégies durant la bataille finale. Voilà qui nous amène à un autre aspect des préparatifs de bataille, les stratégies. Plus vous aurez conquis de territoire, plus vous obtiendrez de points de stratégie. Ainsi, il est possible de dépenser ses points afin par exemple de construire un pont pour vous échapper plus facilement, protéger vos forts, amoindrir la résistance des forts ennemis. C’est aussi l’occasion de rallier certains personnages rencontrés lors des batailles à votre cause. Il est donc conseillé de privilégier la conquête des territoires afin de mettre toutes les chances de son côté et obtenir un maximum de ressources et particulièrement dans l’intérêt de notre base d'opérations.

Soignons notre base d’opération

Grâce à la récolte de ressources, il sera possible au fur et à mesure d’améliorer les services de votre base d'opérations en vous adressant à l’architecte. Vous y passerez d’ailleurs un certain temps entre chaque bataille. Faisons donc le (petit, car nous n’évoquerons pas tout) tour du propriétaire. Commençons par le forgeron auprès duquel vous améliorez vos armes mais aussi vous libérerez les effets des armes les plus puissantes. L’entraîneur permet de faire changer de classe mais aussi aux unités les plus en retard de s’aligner en termes de niveaux et ce, moyennant finances. Il devient vite indispensable de développer notre base afin d’aider nos personnages dans leur progression. Nous pensons particulièrement à l’académie dans laquelle nos héros vont pouvoir se renforcer en bénéficiant de plus de jauges de guerriers ou améliorer leurs techniques uniques. 

S’entendre pour mieux guerroyer ensemble

De plus, le répit offert entre deux batailles est aussi l’occasion de renforcer l’entente de nos personnages en leur cuisinant des plats, en leur offrant des cadeaux ou même en partant en balade avec eux. Les balades donnent l’occasion de faire la conversation à vos amis et en cas de réussite, libre à vous de les admirer et leur extirper leur plus beau sourire. D'ailleurs, à chaque fois que les liens entre deux personnages atteignent un palier, vous pouvez assister aux traditionnelles cinématiques mettant en scène les deux protagonistes. C’est parfois l’occasion de sourire même pour le joueur mais aussi de mieux appréhender la personnalité de chacun. De plus, afin de faire référence à ce que nous avions vu dans la section dédiée au gameplay, ces relations permettent une meilleure synergie quand deux personnages deviennent partenaires sur le champ de bataille.

Un pari réussi ?

Après la réussite qu’a été  Hyrule Warriors : L'Ère du Fléau, est-ce que ce Fire Emblem Warriors: Three Hopes arrive à réaliser le même tour de force ? Visuellement, rien à dire, c’est digne de Three Houses et tout reste agréable à l'œil. Même le mode deux joueurs en écran splitté a été très convaincant (même si un poil moins fluide). Nous relevons juste la même chose que lors de la preview, à savoir une caméra un peu capricieuse lorsque l’on se trouve près d’un mur. Les environnements sont quant à eux relativement variés mais auraient peut-être mérité que l’on ressente plus une forme de dépaysement quand on passe d’un pays à l’autre et notamment dans les environnements urbains. Mais globalement, tout est plutôt bien maîtrisé. Côté sonore, peu de mélodies sont mémorables mais certaines donnent tout de même un sacré punch et un côté épique qui nous embarque dans les batailles sans mal. 

Enfin, il y a tout de même certains aspects à aborder qui sont propres à ce que nous a offert Fire Emblem. S’il n’y a que l'action qui vous intéresse, sachez toute de même que vous serez confronté à une pléthore de dialogues. Ceci dit, ils sont tout de même très intéressants et servent parfaitement bien l’histoire mais ils ne sont pas à minimiser dans le temps qu’ils prennent au joueur. Par ailleurs, le titre vous donne le choix entre plusieurs options dont celle de perdre définitivement une unité si elle tombe au combat. Il est aussi possible d’avoir le jeu en “pause” quand un objectif change, option qu’il est fortement conseillé de désactiver si vous maîtrisez les musous. Cependant, cela peut aider car certaines batailles vous feront transpirer tant il peut y avoir de choses à gérer.

Retrouvez le barème des notes des tests de Nintendo-Master 

8.5
Fire Emblem : Three Hopes est une grande réussite déjà par son scenario revisité offrant une nouvelle fois trois points de vue différents sur Fodlan. Son gameplay, bien que manquant un peu de diversité (entendez des personnages ayant la même classe se jouant sensiblement de la même manière), est au demeurant très plaisant et devient très vite dynamique et grisant. De même, ses personnages attachants et les enjeux très forts offerts par le scénario vous tiendront en haleine au travers des trois histoires.

  • Trois histoires (et une nouvelle vision) bien imbriquées dans l'univers global
  • Un grand nombre de personnages
  • Le fort à développer
  • L'essence de Fire Emblem : Three Houses préservée
  • Un système de techniques et compétences intéressant
  • De très nombreuses heures de jeu en perspective
  • Beaucoup de dialogues pour les plus réfractaires
  • ...avec un gameplay propre qui aurait mérité plus de diversité
  • Une caméra parfois capricieuse