Nintendo Switch

Fire Emblem Warriors: Three Hopes

Preview Switch

Fire Emblem Warriors: Three Hopes

Par Lotario - Le 08/06 à 16:00

Présenté lors du Nintendo Direct du 9 février 2022, Fire Emblem Warriors: Three Hopes a su nous surprendre de par son annonce. Il est d’ailleurs désormais presque habituel de voir un musou avec une licence Nintendo venir nous faire de l'œil. Nous avons eu la chance de pouvoir nous y essayer en amont de sa sortie prévue le 24 juin 2022. Quelles ont été nos premières impressions en attendant le test final ?

Un retour à Fóldan ?

Avant d’évoquer un tant soit peu l’histoire, revenons sur le passé de la licence. Le 26 juillet 2019, la Nintendo Switch accueillait Fire Emblem : Three Houses. Ce jeu avait comme particularité de nous permettre d’incarner un professeur en charge d’une classe de futurs dirigeants. Vous pouviez alors choisir parmi trois factions avec comme personnage central Edelgard représentant les Aigles de Jais, Dimitri des Lions de Saphir et Claude des Cerfs d’Or. Cela faisait tout de même très Poudlaresque. Le personnage que vous incarniez n’était autre qu’un ancien mercenaire. En définitive, le soft nous permettait de vivre l’histoire sous trois points de vue différents et avait comme point central, le Monastère (l’école) dans lequel vous donniez vos cours afin de former vos élèves. Sur Switch ce ne fut pas le seul jeu estampillé Fire Emblem. Nous avons eu droit à un Fire Emblem Warriors paru en 2017 réunissant les personnages de plusieurs opus en un seul jeu. Ainsi, à l’instar d’Hyrule Warriors, nous pouvions déchainer nos talents sur des hordes d’ennemis comme dans tout bon Musou.

Voici pour la brève rétrospective. Ici, et sans trop dévoiler l’histoire, vous débuterez avec un mercenaire, dont vous pourrez choisir le sexe, mais qui sera différent de celui que nous avions connu dans Three Houses. En effet, ce / cette mercenaire se dénomme Shez. Des événements vous amèneront à croiser nos trois futurs dirigeants et à les accompagner jusqu’au Monastère. Vous serez alors invité à travailler pour eux pendant quelque temps. Bien évidemment, afin de garder le concept de Three Houses, Three Hopes va nous permettre de choisir l’un des camps pour une raison qu’il est préférable de découvrir vous-même. C’est à cette occasion que vous retrouvez aussi toute l’équipe de chaque “classe”. C’est non sans plaisir que l’on partage le champ de bataille avec Ferdinand, Petra, Hilda, Raphael, Mercedes ou encore Ashe pour ne citer qu’eux. L’impression qui se dégage finalement, c’est une autre vision de l’histoire comme a pu le faire Hyrule Warrior : L’ère du fléau envers son matériau d'origine Breath Of The Wild. Voilà pourquoi il est bien mieux de découvrir soi-même toutes les subtilités entre Three Houses et Three Hopes.

Apprendre les arts de la guerre

En terme de gameplay, il est évident que le titre est proche de beaucoup de Musou. Pour revenir un bref instant sur le premier Fire Emblem Warriors, rappelons-nous qu’il avait quelque peu déçu par ses personnages quasiment tous clonés (par type d’arme) adoptant les mêmes moves set. Ici, Tecmo semble avoir pris les choses en main et tente de coller au mieux à Three Houses qui apportait beaucoup de richesse de par son contenu et en l’occurrence grâce à la vie au Monastère. D’ailleurs, cette fois, vous êtes en charge d’un camp que l’on peut comparer à un hub dans lequel des fonctionnalités se débloquent au fur et à mesure de votre progression dans l’histoire. Il est possible d’améliorer chaque partie de camp offrant par conséquent plus de possibilités quant au développement de vos personnages., Mais avant d’évoquer ces améliorations, il convient de parler des classes. Un entraîneur peut vous permettre de changer de classe. Chaque personnage a, à priori, une série de classes pour lesquelles il sera plus sensible. Néanmoins, vous pouvez tout à fait faire d’un moine un épéiste si vous le souhaitez. Ensuite, une fois une classe maîtrisée, vous pouvez passer à celle de la même catégorie plus avancée si toutefois vous disposez du sceau requis. Car comme dans les opus principaux de Fire Emblem, un sceau est nécessaire pour apprendre une nouvelle classe.

Chaque classe se compose de trois niveaux de maîtrises représentés par des étoiles. Dès lors que vous franchissez un niveau de maîtrise, votre personnage acquiert de nouvelles techniques. Il en existe de plusieurs types. Certaines sont passives et d’autres servent de pouvoirs à déclencher. Il est difficile à ce stade de déterminer l’impact de ces techniques sur les personnages mais cela semble très prometteur. Une classe ne pourra manier qu’un seul type d’arme. En revanche, évoluer vers des classes plus avancées aura aussi comme bénéfice d’utiliser des armes de rang supérieur mais aussi de réaliser des combos de plus en plus longs (les combos propres aux musou : en appuyant X fois sur l’attaque légère puis finir avec une attaque puissante). Il est à noter que le triangle des armes est ici aussi respectée, à savoir les épées seront avantagée face aux haches, qui le seront face aux lances, qui le seront à leur tour contre les épées (on évoque triangle des armes en hommage au passé, mais il y d’autres variables désormais). Le soft semble réserver une gestion des personnages très complète mais il est un peu prématuré de tout pouvoir détailler de suite avec objectivité. Ce qui peut d’ores et déjà frapper, c’est que quel que soit le personnage, un épéiste, aura le même gameplay d’un autre épéiste. Toutefois, les personnages ont quelques techniques uniques qui leur sont propres. Cela pourrait alors apporter des subtilités intéressantes. En tout et pour tout, sur le gameplay, et le développement des personnages, c’est là aussi très prometteur.

Sur le champ de bataille

Le titre est chapitré comme la plupart des titres Fire Emblem. Au début de chaque chapitre, une région est présentée et décomposée de plusieurs zones appartenant à l’ennemi. Vous avez comme ainsi une mission principale à atteindre. Pour y parvenir, il faut conquérir les territoires entre votre camp et la mission ciblée. Cela donne d’ailleurs une réelle impression de conquête, ce qui est un bon point pour un titre dont l'enjeu n’est autre que la guerre. Les territoires à conquérir dans un premier temps vous font prendre part à des missions peu scénarisées mais ô combien importantes. Une fois une zone conquise, vous pouvez récupérer tout un butin dans la zone et / ou parfois booster la capacité d'un personnage choisi. Des événements peuvent aussi vous pousser à prioriser certaines batailles mais il nous faut parcourir encore un peu le titre afin de connaître davantage les situations auxquelles nous serons confrontés dans ce cadre. 

Enfin, côté technique, rien à déclarer d’inquiétant. Le titre semble tourner de manière très fluide (30 images secondes). Il n’y a pas eu de ralentissement à déplorer ni aucun bug. On peut noter cependant une caméra un poil capricieuse quand on se bat très proche d’un mur gâchant un peu la lisibilité à l’écran. L’aspect visuel de Three Houses est parfaitement bien respecté et il est au demeurant très plaisant de revoir toute la clique dans un titre se déroulant en temps réel. Les tons de couleurs sont quant à eux très fidèles. Le nombre d’ennemis à l’écran peut être très élevé et la distance d’affichage de ceux-ci est très correcte. Pour terminer, on note une progression de l’IA (n’attendez rien de dingue). En effet, les personnages que l’on envoie via ordres durant les batailles remplissent bien leur office (si on les emploie bien évidemment et que l’on ne les mets pas en difficulté en leur faisant affronter un ennemi face auquel ils auraient un désavantage). C’est d’ailleurs très plaisant de pouvoir aborder la bataille avec un brin de stratégie et ce, plusieurs fois durant celle-ci. Cela apporte un sentiment d’immersion et de cohérence indéniable.

Très fort
Fire Emblem Warriors : Three Hopes nous semble très prometteur après ces premières heures de jeu effectuées. Il sait reprendre les mécaniques appréciées de Fire Emblem: Three Houses. Il faudra cependant plus d'heures de jeu afin de vérifier si l'emprunt de trois routes différentes sera intéressant ou redondant, et tout particulièrement en terme de scénario. De plus, il est nécessaire de mieux appréhender la partie dédiée au camp et au développement de personnages. Malgré tout, ce que nous avons pu entrevoir laisse présager une gestion profonde et très riche sur ce point. C'est donc avec grand enthousiasme que nous poursuivons la découverte du titre en espérant un résultat final à la hauteur de ce que nous ressentons d'ores et déjà.