Nintendo Switch

Nintendo s'attend à de nouvelles ruptures de stock de Nintendo Switch suite à des perturbations de la chaîne d'approvisionnement et à la pénurie persistante de semi-conducteurs

Par rifraff - Le 01/05 à 15:00

2022 s'annonce une année record pour la Nintendo Switch avec la sortie de nombreux grands jeux (voir ici.) Certains sont déjà sortis comme Légendes Pokémon : Arceus, Kirby et le Monde Oublié ou encore Nintendo Switch Sports et d'autres sont attendus dans les prochains mois dont Mario Strikers: Battle League FootballFire Emblem Warriors: Three Hopes et Xenoblade Chronicles 3. La fin d'année s'annonce par ailleurs explosive avec les sorties attendues de Splatoon 3 et Pokémon Violet /Pokémon Écarlate. E ce n'est sans doute pas fini puisque d'autres jeux devraient encore être annoncés, sans parler de Bayonetta 3 et Mario + The Lapins Crétins : Sparks of Hope prévus en 2022 mais qui n'ont toujours pas de date de sortie. Avec tout ça, la Nintendo Switch devrait pour sa sixième année d'existence connaître encore des ventes faramineuses.  Mais paradoxalement, d'après le site Nikkei, Nintendo s'attend à une baisse des ventes de la console de près de 10% par rapport à 2021 avec des ventes au cours de l'exercice fiscal en cours (qui court du 1er avril 2022 au 31 mars 2023) avoisinant les 20 millions de consoles.  A la base pourtant, Nintendo prévoyait de mettre sur le marché près de 30 millions de consoles afin de pouvoir répondre à la demande et espérer battre le record des ventes de Nintendo Switch de 2020 établi avec 28,83 millions d'exemplaires vendus dans le monde. Depuis cependant, si la demande de Nintendo Switch reste forte, Nintendo doit faire face à de nombreux autres problèmes : des perturbations de la chaîne d'approvisionnement mais aussi la crise des semi-conducteurs qui n'en finit plus.  Cette crise persistante qui touche tous les secteurs de l'industrie mondiale est liée à plusieurs facteurs. Elle a véritablement commencé début 2020, à cause d'une guerre tarifaire entre la Chine et les États-Unis mais elle s'est accentuée suite aux mesures liées au Coronavirus impactant le travail des chaînes de montage notamment aux Philippines et en Malaisie. Pour rappel,  les semi-conducteurs sont des micro composants que l'on retrouve un peu partout désormais, aussi bien dans les smartphones que dans les voitures, les consoles, les antennes 5G, les ordinateurs et tous les appareils dit "intelligents" et sont indispensables pour les faire fonctionner. Aujourd'hui, la crise continue car la demande n'a jamais été aussi forte et les usines peine à tenir la cadence. Nintendo aimerait bien augmenter sa production mais la situation internationale est instable avec l'invasion de l'Ukraine par la Russie sans compter que le Coronavirus est toujours là... Les chaînes d'approvisionnement sont d'ailleurs déjà fortement perturbées par le confinement à Shanghai qui, s'il devait se prolonger aura forcément des conséquences sur la présence de Nintendo Switch dans les magasins cet hiver. Pour stabiliser ses revenus, Nintendo pourrait, toujours selon le Nikkei, essayer de relever un autre défi  "en élargissant les services en ligne par abonnement comme son concurrent, Sony Group."

LIRE AUSSI :

Rejoignez la communauté de Nintendo-Master.com sur nos réseaux sociaux : TwitterFacebook et Youtube

Source : Nikkei