Nintendo Switch

Behind the Frame: The Finest Scenery

Test Switch

Behind the Frame: The Finest Scenery

Par babidu - Le 18/06 à 13:00

Behind the Frame: Les plus beaux paysages est un point & click indépendant développé par les Taïwanais de chez Silver Lightning Studio dont c'est le premier jeu. Le titre est publié sur Nintendo Switch par Akupara Games et Akatsuki Taiwan Inc et il est disponible depuis le 2 juin dernier. Dans ce jeu où la peinture est reine, l'aventure vaudra-t-elle les quelques coups de pinceaux nécessaires à réaliser votre chef d'œuvre? C'est ce que nous allons voir dans ce test. 

Les pigments du passé au service d'une œuvre magnifique...

Commençons par l'évidence, Behind the Frame est un point & click développé sur la thématique de la peinture, des artistes et de la réalisation d'un chef d'œuvre. Le jeu est beau à en pleurer, les quelques scénettes en animation toutes droites issues d'un Ghibli. Techniquement impeccable et bien réalisé, Behind the Frame ne vous sortira jamais de son univers pictural et saura toucher l'artiste en vous. Ses couleurs, sa direction artistique et ses graphismes sont un délice pour la rétine, ce Point & Click fait honneur à l'écran de la Nintendo Switch OLED. Vous l'aurez compris, le jeu est visuellement une véritable merveille et vous devriez regarder sa bande-annonce de lancement (en fin de test) pour vous en convaincre, celle-ci ne contient aucune retouche ou trucages du style de ne montrer que des cinématiques, le jeu est aussi beau qu'il en a l'air.

Son atmosphère épatante et sa touchante histoire de la relation entre la jeune artiste que vous incarnez et le vieux peintre habitant en face de votre appartement sauront vous faire voyager et vous immerger dans l'univers pittoresqueque Silver Lighting Studio dépeint avec brio. Dans cette aventure, vous tenterez, grâce à vos pinceaux de réaliser votre plus belle peinture afin de pouvoir décrocher l'emploi de vos rêves. Pour ce faire vous n'aurez, au départ de l'aventure, qu'une seule couleur et il vous faudra, pour débloquer toutes les nuances de couleurs nécessaires à la réalisation de votre peinture, résoudre quelques petits puzzles et énigmes mais aussi explorer le passé du vieil homme (et de son chat) qui ne vous prête aucune attention. Au fur et à mesure des puzzles et des 6 chapitres qui composent l'aventure, le mystère du vieil homme, des événements étranges et du monde qui vous entoure s'éclaircira d'une très jolie manière. L'histoire est on ne peut plus touchante et ne sert aucunement de simple prétexte à cette courte aventure qui vous demandera une heure de votre temps. Une simple heure pour passer par plusieurs nuances d'émotions, de l'émerveillement, à la tristesse en passant par la nostalgie pour aboutir à la plus grande des joie. L'aventure est certes très courte, cependant elle a le mérite de ne pas s'étaler en longueur et de savoir s'arrêter à temps.

...qui comporte quelques craquelures 

Comme nous venons de le voir, Behind the Frame est un jeu certes extrêmement beau et incroyablement relaxant, il n'en demeure pas moins une aventure très courte et sans potentiel de rejouabilité particulier. Vendu à un prix certes raisonnable, il faut néanmoins vous prévenir que Behind the Frame est une aventure aussi courte que bien façonnée. Si vous n'êtes pas allergique aux jeux artistiques valant plus par leurs propos que par leurs durées de vie, vous ne devriez pas avoir de problèmes avec Behind the Frame,, si au contraire vous recherchiez une aventure narrative pour vous tenir en haleine sur la durée c'est raté. Si les chapitres sont accessibles indépendamment les uns des autres dès le menu principal, le jeu ne disposant pas vraiment de choix ni de chemins alternatifs, nous n'en voyons pas vraiment l'intérêt. Autant revivre l'aventure entière puisqu'elle est si courte plutôt que de simplement refaire tel ou tel chapitre. 

Ce premier jeu du studio Taïwanais ne brille pas non plus par son gameplay, le jeu étant un Point & Click des plus simpliste dans lequel vous devrez tantôt peindre, tantôt préparer votre café et votre repas et parfois résoudre quelques énigmes plutôt simples et dirigistes. Bon point pour le jeu, nous ne sommes jamais perdus au sein des chapitres, ce qui permet aux joueurs de vivre une aventure des plus fluide et des plus immersive. Le jeu n'est clairement pas là pour révolutionner l'univers des Point & Click mais pour véhiculer des émotions et cela se ressent dans le manque flagrant d'originalité de ses énigmes. Certes, celles-ci ont pour thématique visuelle la peinture et l'art pictural de manière général, mais celle-ci s'apparente simplement à de petits casse-tête digne d'un magazine pour enfant (du point de vue de leur complexité). Tout est indiqué dans votre journal et vous ne pourrez pas vous retrouver bloqués dans le jeu. 

Retrouvez le barème des notes des tests de Nintendo-Master 

8
Behind the Frame n'entend aucunement révolutionner le genre du Point & Click mais il se sert avec brio de celui-ci pour nous raconter l'une des plus belle histoire du jeu vidéo moderne. En seulement une heure, le titre véhicule son propos et distille sa palette d'émotion de la plus belle des manière en étant aussi généreux qu'accessible. Behind the Frame est un jeu à mettre (une fois seulement) entre toutes les mains et se doit d'être partagé.

  • Beau à en pleurer
  • L'impression de jouer à un Ghibli
  • Voir des oeuvres d'art s'animer n'a pas de prix
  • Une histoire touchante
  • Relaxant au possible
  • Jouable à l'écran tactile
  • Extrêmement court
  • Manque de challenge
  • Ne révolutionne rien ni n'invente de nouvelles mécaniques