Nintendo Switch

Nintendo poursuit en justice des revendeurs de consoles modifiées dont un qui revendiquait pirater des jeux Nintendo Switch

Par rifraff - Le 04/07 à 11:15

Le piratage de jeux vidéo est un business parallèle qui engrange des milliards de dollars et fait, évidemment perdre des sommes tout aussi considérables aux entreprises du secteur.  Nintendo n'y échappe pas et depuis des années essaie tant bien que mal d'endiguer le phénomène notamment en multipliant les actions en justice.

Récemment, d'après TorrentFreak, Nintendo aurait engagé des poursuites contre le moddeur Ryan Dalily et James Williams, un modérateur d'un forum Reddit, spécialisé sur le sujet.

D'après les deux plaintes déposées devant un tribunal fédéral de Washington, Ryan Dalily dirigerait une société appelée Modded Hardware qui vendrait des consoles Switch modifiées et des systèmes permettant de jouer à des jeux piratés sur du matériel non modifié. Il est accusé d'avoir mis en place un système permettant aux possesseurs de Nintendo Switch, d'envoyer leurs consoles afin que celles-ci puissent y recevoir des jeux piratés. Nintendo précise qu'un accord avait été trouvé en mars dernier mais Ryan Dalily ne l'a pas respecté et a continué à vendre des consoles modifiées.

Il est poursuivi pour six chefs d'inculpation dont  "violation du droit d'auteur" et « trafic de dispositifs de contournement ». Nintendo demande par ailleurs la destruction de toutes les consoles modifiées saisies, qui ne seront donc pas rendues à leurs propriétaires.

En ce qui concerne, James Williams, la plainte explique que sous le nom d'Archbox, il utilise le groupe Reddit, r/SwitchPirates dont il est le modérateur afin de donner des conseils de piratage et d'orienter les utilisateurs vers ses quatre boutiques spécialisées en revente de matériel et de jeux piratés (dont une est toujours actuellement en activité sur Telegram). Par ailleurs, la plainte documente le fait que James Williams est parfaitement conscient de l'illégalité de son trafic qu'il revendique ouvertement, écrivant notamment qu'il refuse "de payer 50$ pour les jeux de Nintendo"

En conséquence, Nintendo exige la fermeture de toutes les boutiques et des comptes internet associés, et demande des dommages et intérêts à la hauteur du préjudice. Le chiffrage n'est pas connu mais pourrait atteindre des millions de dollars; Pour en savoir plus les copies des plaintes publiées par TorrentFreak sont à retrouver ICI et LA.

Lire aussi :