Nintendo Switch

The Longing

Test Switch

The Longing

Par babidu - Le 04/05 à 09:00

Véritable ode à la patience The Longing est un jeu vidéo développé par le Studio Seufz et sorti sur Nintendo Switch le 14 avril 2021. Le but de celui-ci est très simple, il vous faudra attendre 400 jours le réveil du roi. 400 véritables jours, 9600 heures en jeu. Derrière ce jeu se cache un ovni vidéoludique comme on en fait peu, éloge de la patience qui pousse à la réflexion.

Confinés pendant 400 jours 

Le pitch de départ du jeu est très simple, vous êtes une ombre, un personnage humanoïde sans humanité, et vous êtes au service d'un roi. Celui-ci, après vous avoir insufflé la vie, va vous commander d'attendre qu'il se repose 400 jours avant de se réveiller et de ne surtout pas sortir de la caverne. Comme dit précédemment, 400 jours c'est 400 jours et vous n'aurez aucun moyen de vous soustraire à ce décompte...à moins que ? Le jeu démarre un compteur en haut de votre écran et celui-ci durera bel et bien 400 jours mais pas 400 jours de jeux, c'est là qu'est le premier twist. Si vous lancez le jeu à x date x heure votre partie prendra fin dans 400 jours de la vie réelle, par exemple, si vous démarrez votre partie le 1er janvier 2021 à 00h01, le roi devrait se réveiller le 5 février 2022 à 00h01, vous n'aurez pas besoin de jouer au jeu pendant tout ce temps, The Longing a pour particularité, comme Animal Crossing, de continuer perpétuellement à avancer sans aucune intervention nécessaire de votre part. De plus si vous commandez à l'ombre de faire telle ou telle tâche durant votre absence il continuera celle-ci jusqu'à ce que cette action soit menée à terme. Et comme la majorité des actions et énigmes du jeu sont basées sur le temps qui passe c'est une fonctionnalité ô combien bienvenue. Cette attente réelle donne son sens au jeu, la mécanique de jeu audacieuse qu'est l'obligation d'attendre de réelles heures afin de faire progresser le jeu, à la manière d'un jeu mobile qui vous demanderait d'attendre ou de payer avant de pouvoir jouer de nouveau, est poussée à son paroxysme ici et tout le jeu se base sur cette attente.

Mais même si attendre 400 jours le réveil du roi semble être l'apparent but de ce jeu, ce ne l'est fondamentalement pas vraiment. The Longing cache sa note d'intention directement dans son titre, en effet en anglais le mot "Longing" se traduit par "Le désir", le désir de passer le temps, ce qui est probablement ce que l'on souhaite tous au fond de nous, rien n'a de sens et la vie n'est probablement que l'attente inexorable de sa fin, mais aussi le désir de trouver sa place, de remplir son rôle dans l'univers, ou encore le désir d'échapper à l'ennui, de s'échapper de l'attente, de s'extirper de ses chaînes, de s'évader des obligations, de s'évader de la caverne. Oui, l'ombre que vous incarnez est en proie à beaucoup de crises existentielles que lui provoquent cette longue attente et cet ennui infini. Tout au long du jeu cette ombre fera son introspection et hésitera continuellement entre obéir à son roi et attendre ou à désobéir et tenter de braver l'interdit en s'évadant. C'est vous qui trancherez, resterez-vous sages et patients en attendant le réveil du roi ou bien explorerez-vous la caverne jusqu'aux recoins qui vous sont interdits ? Le choix est votre et le jeu dispose de multiples fins, sans tout vous révéler il y a plus de fins que vous ne le pensez et celles-ci sont toutes à la fois différentes mais aussi avec des implications et des vérités différentes. Faut-il toujours faire ce que l'on nous commande ? Faut-il toujours suivre ses désirs ? À vous de trancher.

Un jeu-aquarium

The Longing est un jeu à laisser tourner, soit tout seul sans avoir à le lancer soit carrément sur une télé en fond ou l'écran de la Nintendo Switch, car c'est un jeu sublime visuellement. The Longing est dessiné à la main et animé avec soin, la bande-son est elle aussi remarquable. Le titre possède un univers riche, complexe et complet. Imaginé à la base à partir de la légende de l'empereur Frédéric Barberousse du Saint-Empire romain germanique qui se serait assoupi au fond d'une caverne du massif du Kyffhäuser en attendant que ledit empire retrouve de sa grandeur, The Longing possède un lore assez riche et travaillé. On a vraiment envie de découvrir son monde, d'explorer ses richesses et de cartographier sa caverne. Une "carte" de la caverne est par ailleurs disponible dans l'une de ses pièces et vous aidera grandement à vous retrouver dans ce labyrinthe créé et dessiné à la main. C'est avec bonheur que l'on se met à contempler l'ombre au travail ou en promenade tant visuellement le résultat est magnifique. Vous aurez notamment la possibilité de demander à l'ombre de se balader aléatoirement dans la caverne et celle-ci en s'exécutant, à son rythme, vous emmènera naturellement vers les endroits importants pour faire avancer l'histoire ou bien les recoins encore inexplorés du labyrinthe. Vous n'aurez pas du tout la possibilité de faire avancer l'ombre plus vite en lui demandant de courir, celle-ci vous rétorquera qu'elle possède tout le temps du monde pour ne pas avoir à se presser. Le jeu évolue très lentement et à son propre rythme, ce qui en fait malheureusement un jeu à ne pas mettre dans toutes les mains et particulièrement pas dans les mains les plus impatientes. Un jeu à contemplé dans un coin, comme on le ferait avec un aquarium.

Jouable à l'écran tactile ou à la manette, la prise en main sans être laborieuse n'est pas idéale sur Nintendo Switch et le manque d'une souris se fait cruellement ressentir. Vous aurez la possibilité de pallier à ce manque en touchant directement l'endroit vers lequel vous désirez que l'ombre se dirige grâce à l'écran tactile en mode portable ou via un simili-pointeur que vous pourrez déplacer via le stick droit de la console mais cela ne remplacera malheureusement pas le confort de la souris. Il est regrettable qu'un pointeur créé à partir du gyroscope des Joy-Con ne soit pas disponible comme sur certains jeux, cela aurait facilité bien des choses. Le jeu se laisse facilement prendre en main et ne vous demandera jamais de réaliser des choses impossibles, en vérité c'est quasiment un simulateur de marche en deux dimensions et vous n'aurez qu'à marcher, interagir via le bouton A et attendre...

Le temps au centre de tout

À l'instar de Zelda Majora's Mask ou de Outer Wilds le temps, au centre de tout le jeu, constitue sa mécanique principale et son loop de gameplay mais The Longing pousse ce concept encore plus loin, le temps et l'attente font partie intégrante de l'expérience. La plupart des énigmes et des casse-tête que vous devrez résoudre si vous souhaiter désobéir au roi et sortir de la caverne trouveront leurs solutions dans l'attente, dans la patience et dans le temps qui passe. Vous aurez par exemple à rester immobile sur une poutre pendant quelques minutes afin de la faire céder sous votre poids pour débloquer une salle supplémentaire ou encore à attendre deux heures complètes devant une porte afin que celle-ci ne daigne s'ouvrir. Ce qui, nous le répétons, en fait un jeu extrêmement lent et pas pour tout le monde. Il faut voir ce jeu comme une expérience vidéoludique, comme un concept fait jeu vidéo, comme une réflexion interactive. Il faudra vous occuper pendant 400 jours, vous occuper vous-même en abandonnant l'ombre à elle-même (elle ne vous en voudra pas), ou bien interagir avec le jeu et découvrir ses secrets. 

Et des secrets il y en a à la pelle, entre fins bonus, easter eggs et découvertes incroyables dans les recoins de la caverne qui vous feront vous poser mille questions sur le sens de ce jeu, le sens de la vie et la justesse de votre quête et désir de vous évader de votre caverne. Où est la vérité et quelle est la bonne voie ? Dans l'attente et le respect des ordres ou dans le désir de liberté ? Quelles seront les conséquences de vos actes ou de votre inaction ? Tant de questions que les secrets du jeu vous aideront à résoudre... ou pas. Il y a beaucoup à faire en beaucoup de temps dans The Longing. Car il existe des manières d'accélérer le temps qui passe, vous pourrez par exemple décorer l'antre de votre ombre afin que celle-ci se sente mieux que par conséquent le temps passe plus vite dans votre foyer, mais vous pourrez aussi ordonner à l'ombre de s'occuper en dessinant, en jouant de la musique ou encore en lisant des classiques de la littérature. Vous allez carrément pouvoir lire Moby Dick avec elle dans son intégralité, le jeu incorpore de nombreux textes et livres que vous aurez le loisir de consulter, entre Nietzsche et Homère l'ombre ne pourra ressortir que plus cultivée de ce confinement ! Malheureusement ces livres ne sont disponibles qu'en anglais et aucune traduction n'est disponible en jeu, un petit comble pour un jeu intégralement traduit. 

8
Est-ce que l'on peut vous recommander sans hésiter The Longing ? Sans hésiter, non. C'est un jeu qui n'en est pas un, un objet à ne pas mettre entre toutes les mains et à ne recommander qu'aux initiés et aux avertis. Si le concept vous intrigue foncez, le jeu en vaut la chandelle et il saura vous occuper de nombreuses heures (il nous aura fallu plus de 35 heures afin d'accéder à l'une des fins) et c'est un jeu sur lequel on retourne avec plaisir afin de découvrir ce que le temps écoulé depuis la dernière fois a pu débloquer dans la caverne. À la fois sublime, très riche, profond et bourré de trésors, The Longing est un jeu qui aura su nous marquer, mais peut-être étions-nous très réceptifs à son message.

  • Ça passe...
  • Artistiquement très réussi et visuellement sublime
  • Une vraie réflexion vidéoludique sur le temps et sur l'attente
  • Un univers très développé
  • Un concept poussé à fond
  • Quasiment intégralement traduit
  • ... ou ça casse
  • Très lent
  • Les livres pas traduits en français
  • Quelques bugs qui vous demanderont de quitter de revenir (sans aucune perte de sauvegarde ou de progression)
  • Pas pour tout le monde