Nintendo Switch

Morbid : The Lords of Ire

Test Switch

Morbid : The Lords of Ire

Par Kosmo56 - Le 27/06 à 22:50

Souls-like. Un genre nébuleux auquel beaucoup de jeux aimeraient coller. Qu'est qui le définit ? Des roulades ? Une difficulté ? Une certaine vision du game-design ? Morbid : Lords of Ire nous sert sa propre version du Souls-like, un peu diluée histoire de tenir sur la Switch.

Test réalisé d'après une version du jeu fournie par l'éditeur

Un Souls-lite plein d'action

Un royaume qui dépérit ? Check. Des monstres partout ? Check. Généralement pas d'espoir et une ambiance aussi violente que sombre. Triple check. L'histoire de Morbid n'a rien d'original pour le genre : vous êtes une guerrière dont le rôle est d'abattre quatre êtres affreux dont la simple existence est une menace pour le monde. Aller, on se motive et on va éclater des pas beaux, le tout dans quatre environnements qui auraient franchement besoin d'un petit coup d'éponge : il y a des boyaux partout.



Nous sommes face à un jeu qui combine plusieurs aspects de différents Souls et affiliés. Les niveaux sont linéaires et auto-contenus, avec quelques raccourcis qui vous ramènent juste vers le checkpoint précédent plus vite. Les salles sont conçues pour que vous affrontiez les ennemis plutôt que des fuir, et d'ailleurs ceux-ci ne vous lâcheront pas. A vous de tenter d'appâter les monstres afin de ne pas vous retrouver à crouler sous le nombre. Les dangers environnementaux ne sont pas nombreux, mais certains ennemis, comme des archers postés en hauteur, pourront vous punir de foncer dans le tas comme un idiot.

D'ailleurs, le combat est bien le cœur de ce jeu. Vous avez deux armes de prêtes à tout moment, histoire de varier les plaisirs et aussi votre impact sur les barres des ennemis : une barre de vie et une barre de posture, à la Sekiro. Si vous videz cette dernière, vous aurez le droit à un critique automatique, mais elle peut également se bloquer, et vous devrez alors effectuer une attaque lourde (et lente) pour la faire descendre à nouveau. Ajoutons des attaques surprises, un contre bien efficace, deux façons d'esquiver (un pas de côté et une roulade) et un manque de grosse punition lors des morts, et on se retrouve avec un jeu très orienté action.
 

Aussi beau qu'une tâche sur le mur

En fait, mourir dans Morbid n'est qu'un retour en arrière. Toute expérience est gagnée pour de bon, et vous êtes même encouragé à farmer les monstres sans vous arrêter grâce à un multiplicateur d'expérience lorsque vous les enchaînez. Vos armes montent en puissance grâce à des runes glanées dans des coffres et sur les monstres, et vous gagnez des boosts permanents avec votre expérience accumulée, ce qui rend l'échec négligeable. Un peu contre productif pour un Souls-like ? Oui et non, car les combats brutaux font que vous ne pourrez pas passer avec juste de la force brute. Elle vous aidera ponctuellement, au plus. Si on envisage Morbid comme un beat'em up un peu difficile, on s'y retrouve, finalement. Le côté glauque en plus.

D'ailleurs, en parlant de glauque et de pas beau, c'est bien ce qui convient pour désigner le jeu. C'est moche, voir très moche, et même si c'était nécessaire pour le faire tourner sur Switch, le brouillard permanent, le calling mal foutu et les textures baveuses nous ramènent bien en arrière, à l'époque de la N64 au moins. Votre personnage est bien la seule chose qui a un nombre décent de polygones. Quand on voit que les tâches de sang ne sont pas affectées par la lumière et se voient de plus loin que les murs, on est en droit de rire. C’est dommage car sur PC le jeu n'est pas mal.

On se rattrape au niveau sonore quand même, avec quelques musiques qui mettent bien dans l'ambiance, et un doublage intégral en anglais. Ajoutons que pas mal de fonctionnalités se débloquent au fur et à mesure du jeu, un peu comme dans Bloodborne, et on se retrouve avec un jeu qui, s'il présente assez mal graphiquement, saura retenir l'attention des fans de combat un peu ardu.

6.5
Envie de Dark Souls, mais pas trop ? Morbid est peut-être fait pour vous si vous appréciez les combats dynamiques. Bien qu'il sera bien plus à sa place sur d'autres plateformes où il ne ressemblera pas à une bouillie brumeuse, Morbid est assez prenant pour rester intéressant malgré ses graphismes, et propose un joli pot-pourri d'ingrédients venus de tous les Souls et affiliés.

  • Système de combat dynamique
  • Pas trop punitif
  • Ohlala mais qu'est-ce que c'est moche!
  • Level design très linéaire
  • Lore et histoire très secondaires