Nintendo Switch

Mario + The Lapins Crétins : Sparks of Hope

Preview Switch

Mario + The Lapins Crétins : Sparks of Hope

Par rifraff - Le 22/09 à 18:00

Preview de Mario + The Lapins Crétins : Sparks of Hope

Mario + The Lapins : Sparks of Hope sort le 20 octobre prochain sur Nintendo Switch. A l’occasion d’une session de jeu de plusieurs heures chez Ubisoft, nous avons eu la chance de pouvoir arpenter deux grandes zones du jeu, et ainsi découvrir son univers et ses mécanismes. Retrouvez notre preview exclusive. Lapin compris.

Super Lapins Galaxy

Il y a sept ans (et oui déjà) lorsque les premières rumeurs d’un jeu réunissant Mario et les Lapins Crétins ont commencé à fleurir sur le net, peu de joueurs étaient enclin à les croire. L’association des deux licences paraissait tellement improbable que beaucoup avaient du mal à l’envisager autrement que comme une blague. Puis Mario + The Lapins Crétins : Kingdom Battle  est sorti en 2017, prenant tout le monde de court. Le jeu était non seulement une réalité mais il était surtout très réussi tant dans le fond que dans la forme

X-Com pour les nuls crétins

Aujourd’hui Mario + The Lapins Crétins : Kingdom Battle est considéré comme un classique et probablement aussi comme la meilleure exclusivité tiers de la Nintendo Switch. Reprenant les bases de jeux tactiques au tour par tour ayant fait leurs preuves comme X-COM, Kingdom Battle  est un vrai plaisir de gamers, accessible pour tous les joueurs mais néanmoins technique et profond. Le jeu est extrêmement bien réalisé et bourré d'humour et de détails qui font mouche. En outre le mariage des deux licences fonctionne parfaitement, Ubisoft ayant réussi à retranscrire respectueusement la magie des jeux Mario tout en l’émaillant de la folie douce et nonsensique des lapins.

Le jeu ayant été un énorme succès sur Nintendo Switch, on imagine qu’il n’a sans doute pas fallu longtemps pour qu’Ubisoft et Nintendo ne se décident à se lancer dans une suite. Cependant plutôt que de nous proposer une suite numérotée, se contentant de marcher sur les traces du jeu original, les développeurs n’ont pas craint de revoir leur copie et leurs ambitions.

Un vrai cadeau de Noël

Lorsqu’on découvre Mario + The Lapins Crétins : Sparks of Hope pour la première fois, on se retrouve un peu comme un enfant devant ses cadeaux de Noël avant de les déballer. On ne sait pas ce qu'il y a à l'intérieur mais déjà, c'est beau ! Les développeurs de chez Ubisoft ont réussi à restituer la magie des jeux Nintendo qui ravivent bien souvent nos souvenirs d'enfance et nous font croire à nouveau, l'espace d'un instant, "à tous les enchantements". Une impression réhaussée par la musique du jeu confiée une fois encore à Grant Kirkhope (Banjo-Kazooie) mais aussi à deux grands noms, Yoko Shimomura  (Street Fighter II, KINGDOM HEARTS HD 2) et Gareth Coker (d'Ori and the Blind Forest et d'Ori and the Will of the Wisps.)  Leur association donne une bande son tour à tour féerique, épique, prenante et poignante qui est incontestablement l'un des points forts du jeu. Grâce à ça, même les yeux fermés, on se retrouve embarqué d'office dans ce monde enchanteur où les habitants du Royaume Champignon vivent en (plus ou moins) bonne harmonie avec les Lapins Crétins.

Dès les premières secondes de jeu, on ne peut que constater à quel point le titre est beaucoup plus ambitieux, plus grand et plus beau. On sent tout de suite qu’on a passé un cap.  Sparks of Hope a tout d’un blockbuster à côté duquel Kingdom Battle fait presque figure de petit jeu indépendant (sans aucun mépris et sans préjuger de la qualité finale du jeu) L'équipe est d'ailleurs 2,5 fois plus grande que celle du jeu original et outre Ubisoft Milan et Ubisoft Paris, Ubisoft Montpellier mais aussi les studios chinois et indiens d'Ubisoft ont prêté main forte. En résumé, Ubisoft a mis les moyens au service de ses ambitions et ça se voit.

Un soap opéra-comique

Dans cette nouvelle aventure, Mario et les Lapins partent à l’aventure dans l’espace à la poursuite de l'énigmatique Cursa (mais qui est-ce donc ?), une entité maléfique qui corrompt les planètes qu'elle rencontre en s’emparant de l’énergie des Sparks, d’étonnantes créatures formées par la fusion de Lumas et de Lapins Crétins. Nos héros galactiques vont donc devoir visiter de nombreuses planètes, toutes plus différentes les unes que les autres aussi bien dans leurs ambiances que dans leurs mécanismes de jeu, de façon à les libérer de l’influence maléfique de Cursa en sauvant les Lumas...

Contrairement à l’épisode précédent, Sparks of Hope est un vrai jeu d’aventure qui laisse une très grande liberté aux joueurs tant dans leurs choix que dans leurs actions.  Les développeurs ont dynamité les espaces et chaque planète est conçu comme un monde ouvert que nos protagonistes peuvent arpenter à leur guise. Concrètement, lorsque nos héros débarquent sur une nouvelle planète, ils apprennent rapidement sa problématique et généralement le but principal à réaliser pour la débarrasser de l’emprise de Cursa.  A côté de ça, les planètes sont grandes (en tout cas pour celles visitées) et renferment de nombreuses autres quêtes et donjons à découvrir à gré de ses pérégrinations. Le joueur est donc libre  de se concentrer sur la quête principale- ou pas. Encore une fois, on dirige une équipe de (jusqu’à) quatre héros, en déplaçant son chef (les autres suivant derrière.) En chemin, on peut ramasser des objets, secouer des arbres pour en faire tomber des bonus, rencontrer et parler à différents personnages, participer à des défis ou résoudre des énigmes. Il y a aussi des boutiques ou l’on peut acheter différents items et boosts.

La partie aventure est donc bien plus développée que dans le jeu original où les combats au tour par tour étaient le cœur, et le reste, un emballage pour relier les différentes parties entres elles. Cette fois, le jeu est moins dirigiste et on sent que chaque planète regorge de choses à faire qu'il est difficile d'appréhender en une seule visite. Le level design des deux zones visitées semblait très réussi, incitant à l’exploration et permettant à chaque joueur de jouer comme il l’entend. Une carte, accessible à tout moment permet d'ailleurs de mieux se retrouver et d'aviser les différents endroits importants. 

Des combats tactiques différents

Evidemment, sur chaque planète se trouvent différents ennemis à terrasser et c'est là que le jeu bascule en reprenant le système des combats au tour par tour qui a fait toute la singularité du titre précédent. Ubisoft aime dire que l’ADN de la licence Mario + The Lapins est d'être surprenant- puisqu'évidemment, à la base c'est une association surprenante. Cependant, on peut aussi ajouter que les combats au tour par tour en font partie intégrante. Il est donc normal que ce nouvel opus reprenne ce système de combat. Cependant,  il a été agrémenté de plusieurs changements et nouveautés. D’abord, fini le système de cases à la X-COM. A chaque tour, les personnages de l’équipe peuvent se déplacer comme bon leur semble dans leur zone d’attaque en « temps réel ». Chaque personnage, en fonction de sa place, à une zone d'action limitée dans laquelle il peut aller et venir sans entrave. Les personnages peuvent interagir entre eux (notamment via un saut d’équipe) faire une attaque rapprochée, utiliser leurs armes (qu’ils peuvent changer et améliorer), enclencher leur compétence spéciale (chaque personnage ayant une particularité- une attaque supplémentaire, un pouvoir de soin, etc) mais aussi bénéficier de boost grâce aux Sparks. C'est un élément "stratégique" assez important.  Il y a énormément de Sparks différents ayant chacun une faculté propre. Certains protègent contre les attaques électriques, d’autres boosts les attaques de feu, etc. On peut en attribuer deux par héros et leurs spécificités peuvent se combiner et changer le cours d’un combat.  Ainsi, il est important d’en trouver un maximum sur chaque planète visitée sachant que certains sont dispatchés dans des défis facultatifs… Une fois que tous les personnages de son équipe ont joué, on passe au tour de l’ennemi qui attaque alors de la même manière (en pouvant se déplacer dans leur zone d'action.)

Un système de combat à apprivoiser

Pour tout dire, ce changement inquiète un peu au départ car on a du mal à s’y retrouver. Le système de cases avait l’avantage d’être précis : on pouvait aller dans tel coin et pas dans l’autre. Ici il faut se réhabituer car des ennemis qui semblent inaccessibles peuvent en fait être atteints en utilisant par exemple le saut d’équipe ou en combinant différents coups… Parfois, on peut croire ses personnages en sécurité alors qu’en fait, les ennemis en activant et combinant leur différents pouvoirs les explosent tous sans que l'on ait le temps de dire saperlipopette- en même temps qui dit encore aujourd'hui saperlipopette. Il y aura forcément un temps d’adaptation pour prendre en compte les différentes possibilités Il y a tellement de variables qu’il faudra forcément les découvrir en jouant pour pouvoir, le cas échéant les anticiper. Il faut aussi noter que les arènes des (grands) combats ont aussi beaucoup évolué puisque le côté aventure est aussi présent dans ces moments là avec beaucoup d'interaction, des énigmes à résoudre, des leviers à tirer, des endroits ou se rendre, etc… Notez que parfois, il n’est pas nécessaire de se débarrasser de tous les ennemis pour gagner un combat. Il suffit d’envoyer un de ses héros dans la zone d’arrivée et c’est gagné.

Quand Ubisoft rencontre Nintendo

Il est clair qu’Ubisoft a voulu rendre son système de combat plus "ouvert" et accessible tout en préservant le côté stratégique inhérent aux combats au tour par tour. Cependant, en multipliant les règles et les possibilités et en supprimant le cadre, le studio a pris le risque, au contraire, de compliquer les combats inutilement en ajoutant un aspect aléatoire qui peut être agaçant. Pour autant, l'aspect stratégique reste bien présent. Un arbre de compétences permet de faire évoluer ses personnages, leur santé, leurs armes et leur techniques rendant la préparation très importante. Ainsi, au fur et à mesure les personnages deviendront plus puissants et adaptés à certains types d'ennemi et en fonction des situations, on pourra varier les membres de son équipe de façon à être plus efficace- sans parler des Sparks qu'il faudra utiliser à bon escient.  Il y a vraiment beaucoup de paramètres à connaître et à prendre en compte mais il faut quand même dire que l'on retrouve assez vite ses marques. En outre, on peut penser qu’il y aura une progression dans le jeu pour qu’on intègre chaque variable l’une après l’autre au fil de notre progression. De plus, le jeu semble faire partie de l'école Nintendo avec un chemin principal évident et des digressions secondaires que l'on est incité à suivre (ou pas) de façon à s'approprier le jeu mais aussi à devenir plus forts...

Une réalisation spectaculaire

Visuellement, le jeu est magnifique et on ne se lasse pas de découvrir les nouveaux environnements remplis de détails humoristiques ou de références à d’autres opus de Mario. On pense notamment à Super Mario Odyssey mais aussi et surtout à Super Mario Galaxy avec le vaisseau, les Sparks et les fragments d’étoiles à ramasser… On ne serait pas non plus étonné d’apprendre qu’Harmonie n’est pas trop loin… En attendant de le découvrir, Harmonie est présente déjà dans le jeu mais en version Lapin. Une Harmonie Lapin déjà culte puisque sa personnalité est à l’opposée de celle de la fée galactique de Nintendo. Elle est constamment au bout de sa vie et se déplace en rampant tellement elle n’a pas envie d’être là. Son duo avec le Lapin Peach, le museau toujours fourré sur son téléphone promet de faire des étincelles. On retrouve sinon les Lapins Mario et Luigi tels qu'en eux-mêmes ainsi qu’une petite nouvelle Edge, une sorte de guerrière hyper badass que l’on adore déjà. On sent que les développeurs aiment leurs Lapins et ils les ont bichonnés pour en faire de vrais personnages au point qu’ils n’ont plus rien de véritablement crétins. Leur côté Gremlins déglingués a été, semble-t-il, un peu (beaucoup) gommé pour en faire des héros presque comme les autres… 

Des Lapins plus vraiment Crétins...

On espère quand même que les Lapins mettront le souk et feront quelques débilités outrancières que l’on ne s’attend généralement pas à retrouver dans les jeux Mario. Ce que l'on peut dire cependant, c'est que les gags fusent et qu'un vent de folie souffle sur l'aventure. Globalement le jeu intègre de nombreux personnages secondaires qui semblent avoir bénéficier d'un vrai soin de conception (et c'est vrai aussi pour les Sparks.) Mario + The Lapins Crétins : Sparks of Hope est un jeu riche à ce niveau-là. On voit que les développeurs ont eu du temps pour penser leur univers et les personnages qui le peuplent.  Notons que les Lapins, comme d'autres personnages ont droit à un doublage voix (en français) mais, il ne s'agit pas d'un doublage intégral et tous les dialogues ne sont pas doublés. Lors de notre session de jeu, on a pas bien pu apprécier ce point et il faudra voir ce que cela donne sur la durée mais ça s'annonce plutôt bien notamment avec les interventions de Beep-O et Jeanie qui nous guident.  Du côté des personnages Mario, Yoshi a quitté le groupe... A la place, c'est Bowser qui a été ajouté et sa puissance de frappe a l'air énorme mais, là encore, on a pas eu le temps de voir de quoi il était capable.

En l’état, Mario + The Lapins Crétins : Sparks of Hope s'annonce comme un grand jeu d'aventure à même de plaire à tous les joueurs. Le côté aventure est beaucoup plus prononcé et la réalisation du titre est tout bonnement spectaculaire (avec des cut-scènes dignes de superproductions hollywoodiennes.) Les développeurs n'ont cependant pas oublié le côté tactique avec de nombreux éléments à combiner pour rendre les combats toujours plus passionnants même s'il faudra forcément s'habituer au temps réel et prendre, peut-être, plus de temps pour bien comprendre la mécanique de jeu. Contrairement au titre précédent, Mario + The Lapins Crétins : Sparks of Hope ressemble désormais à un "vrai" jeu Mario. Certes, il est différent des grands jeux Mario sortis précédemment mais, mama mia, il a l’allure et le potentiel d’un grand blockbuster. 

Mario + The Lapins Crétins : Sparks of Hope sort le 20 octobre en exclusivité sur Nintendo Switch. On a déjà hâte de partir à l'aventure pour découvrir toutes les surprises qu'Ubisoft nous a réservé.

Retrouvez notre première vidéo exclusive de gameplay ci-dessous :

 

Très fort
Pour cette suite, Ubisoft a vu les choses en grand en proposant un soap opéra (comique) qui s'annonce spectaculaire, féerique et épique et comme l'un des grands jeux de la fin d'année sur Nintendo Switch. On sait déjà ce qu'il y aura au pied des sapins.