Multi

Nintendo Switch : quinze jours après sa sortie, l'Avis de la Rédaction

Par rifraff - Le 18/03 à 17:46

Home, Switch, Home

On l'aura attendue, réclamée, rêvée, fantasmée... Mais enfin la Nintendo Switch est là ! C'est fou comme tout d'un coup les deux ans d'attente semble s'être évaporé en un claquement de doigts... En même temps qu'il semble loin le temps où la console n'était connue que sous le nom de code NX ! Dévoilée par Satoru Iwata, peu avant sa disparition comme pour rassurer les joueurs que malgré l'entrée sur le marché des smartphones, Nintendo allait continuer à sortir des consoles dédiées aux jeux, la Nintendo Switch vient prendre prématurément la suite de la Wii U amorçant un nouveau départ pour la société... A moins qu'il ne s'agisse que d'un baroud d'honneur, isolant un peu plus Nintendo sur le marché des consoles... Alors, la Switch tient-elle toutes ses promesses ? Quels sont ses points forts et ses points faibles ? Et fait-elle encore rêver quinze jours après sa sortie ou se retrouve-t-elle fracassée,  à l'épreuve de la réalité ?  Pour avoir quelques éléments de réponse et parce que notre force, c'est aussi notre diversité, voici non pas un mais trois avis différents même s'ils se rejoignent sur certains points. L'occasion de vous présenter notre nouvelle recrue, Ggvanrom qui nous a rejoint il y a peu et qui fait donc ici son baptême du feu. Banzaï !

Ggvanrom

Ayant la Switch dans les mains depuis quelques jours, je ne peux m’empêcher d’avoir un sentiment mitigé à son égard. Le concept de la console hybride est à mes yeux génial, car cela me permet de l’emporter partout avec moi lors de mes déplacements, tout en gardant mes jeux « de salon » dans ma poche. Au niveau de la technologie, nous ne sommes qu’aux tout début de la console, mais hormis 1 2 Switch, je trouve l’intérêt des Joy-Con relativement limité. A l’image de la Wii U et de son GamePad,  j’ai peur que les développeurs ne s’embêtent pas plus que ça à exploiter les capacités de ces nouvelles manettes, préférant réaliser des portages rapides.

Le catalogue de jeu quand à lui est le gros point noir à mes yeux. Certes la Switch a tout simplement cartonné pour sa semaine de lancement avec un titre de poids : The Legend of Zelda Breath of the Wild mais que va-t-il advenir une fois que les possesseurs de la console auront fini le jeu ? Les autres jeux de lancement, à savoir Just Dance 2017, 1 2 Switch et Super Bomberman R par exemple, pourront éventuellement amuser les joueurs une poignée d’heures, mais cela sera-t-il suffisant pour inciter le joueur à investir plus dans cette console ? Beaucoup diront qu’en avril arrive Mario Kart 8 Deluxe, mais il s’agit d’un jeu qui a déjà eu un bon vécu sur Wii U, et je doute que beaucoup de possesseurs de Wii U ayant acheté la Switch repasseront à la caisse pour repayer un jeu déjà sortie il y a quelques année 50€ A moins que le marché ciblé par Nintendo ne soit pas les possesseurs de Wii U tout simplement… En attendant des nouvelles au niveau catalogue lors de l’E3 2017, force est de constater qu’il n’y aura pas grand chose à se mettre sous la dent au moins avant le mois de mai. Arms fera office de nouveau jeu, mais Splatoon 2 a tout d’une version « deluxe » du jeu déjà sorti sur… Wii U également… Côté tiers là aussi le bas blesse puisque pour l’essentiel des prochains mois nous allons bénéficier de jeux déjà sortis sur Wii U ou sur  consoles concurrentes, tels que Disgaea 5 ou encore Steps et Skyrym. Est-ce vraiment avec des rééditions que les tiers vont inciter le public à acheter leurs jeux quand à côté pour beaucoup de personnes les consoles Nintendo sont devenues des « consoles d’appoint » pour pouvoir jouer aux licences phares du constructeur japonais ?

Ajoutez à cela les reports des versions Switch des jeux tels que Rime, ou encore des prix que je jugerai assez élevé (au hasard, Ultra Street Fighter à 40€ ?), j’ai peur que les tiers répètent les mêmes erreurs qu’avec la Wii U, et décident d’abandonner une nouvelle fois Nintendo sur le bord de la route, repartant à la course à la puissance sur PS4, Xbox One et PC. En bref, bien que mon avis soit essentiellement négatif, j’espère de tout cœur que Nintendo va, comme ils l’ont dit eux-même, tout faire pour éviter de réitérer les erreurs de la Wii U. La console a eu un départ fracassant, il ne reste plus qu’à Nintendo d’en tirer profit et de lancer la machine à vapeur...

Saurus


Enfin, la voilà. Après la catastrophe réputationnelle que représente la Wii U (et non pas commerciale comme certains s'échinent à le dire : On rappelle que Nintendo a tout de même fait du bénéfice avec cette console), la Switch va avoir fort à faire si elle veut rattraper le coche... Surtout quand on voit le lancement mitigé.

Non pas mitigé au niveau des ventes (qui pour le moment semblent bonnes), mais mitigé au niveau du hardware lui-même. Il est normal qu'il y ai des problèmes de matériel au début d'une console, mais il faut bien avouer que la Switch en accumule un certain nombre : des consoles mortes-nées, des pixels morts, des joy-cons avec un défaut de conception,  des rayures à cause du dock... Tout cela couplé avec le fait que au lancement, la console souffre d'un line-up assez pauvre (Merci Zelda d'être là), et surtout du manque de nombreuses fonctionnalités (notamment multimédia) qu'il est aujourd'hui tout à fait normal de retrouver sur une console. On sent que Nintendo a sorti une console bien avant qu'elle ne soit réellement prête à sortir. 


Cela dit, pour le moment, je n'ai rencontré aucun problème avec la console. Et je suis suffisamment heureux de pouvoir enfin avoir une toute nouvelle console portable (et non pas de salon...), ce qui me manquait énormément puisqu'il s'agit de mon style de jeu préféré. Avoir Zelda BOTW dans la poche, c'est quelque chose. 


Pour résumer donc, je ne conseille absolument pas de prendre la console aujourd'hui. Par contre, à Noël, elle sera certainement terriblement plus intéressante. Embellie de multiples mises à jour, possédant un catalogue de jeux et d'exclusivités plus fourni, corrigée de ses premières erreurs de fabrication, la console se montrera vraiment attrayante, malgré sa puissance moindre par rapport à ses concurrentes. Seul l'avenir nous dira si elle connaîtra le même échec que la Wii U. On lui souhaite que non.

Rif Raff

Je fais partie des fans qui, quoiqu'il arrive, achètent les consoles Nintendo car je sais que je vais forcément y trouver une bonne partie de ce que j'aime dans les jeux vidéo et que je suis assuré de jouer aux nouveaux Zelda, Mario, Metroid (des titres qui m'ont rarement déçu) mais aussi que j’y dénicherai quelques perles rares (comme Viewtiful Joe, No More Heroes, MadWorld, etc) Donc quelque part, je ne m'inquiète pas puisque je sais que peu importe ses déboires, logiquement la Switch devrait me combler comme la GameCube, la Wii ou même la Wii U avant elle...

Cependant, comme mes petits camarades, je ne peux m'empêcher d'être déçu…  J'imaginai qu’avec la Switch, Nintendo allait revenir aux affaires avec un projet calibré, un line-up de folie et des partenariats bétons mais finalement j’ai l’impression que rien n'est prêt aussi bien du côté des tiers que de celui de Nintendo.   On comprend mieux pourquoi Nintendo n'a pas sorti sa console fin 2016 comme initialement prévu,  et je me demande même s'il n'aurait pas été mieux qu'il la repousse encore un peu.

Comme beaucoup j'ai longtemps cru  qu’avec la Switch, Nintendo avait trouvé la recette miracle qui allait lui permettre de n'avoir plus qu'une seule console pour concentrer ses ressources et qu’à terme la Switch remplacerait la Wii U mais aussi la 3DS… Mais j'en suis revenu. Pour moi, c'est clair : la Switch est bien une console de salon…portable, et non une console de salon ET une console portable. Malgré son côté transportable la Switch n'a pas vocation à devenir une console portable. Nintendo va donc continuer à développer pour deux consoles et alimenter deux marchés différents quitte à, une nouvelle fois, devenir son concurrent le plus redoutable...

A l'arrivée, plus que la synthèse des marchés portable et salon, la Switch apparaît comme la fille cachée de la Wii et de la Wii U sachant que Nintendo a pris soin de couper le cordon puisque la Switch n'est compatible avec aucun jeu ni accessoires de la Wii / Wii U.Il est d'ailleurs vraiment dommage que Nintendo n'ait pas trouvé une façon de récompenser la fidélité de certains joueurs- notamment ceux ayant acheté la Wii U Day One, qui ont été quelque peu floué...

Pendant des mois, nous avons été nombreux à échafauder des plans sur la comète, en imaginant a quoi pouvait bien ressembler la Switch...  A l'arrivée s'il y a vraiment du mieux par rapport aux consoles précédentes, la Switch est à mille lieux de l'élégance d'un iPad ou d'une Samsung Galaxy ou même d'une Ps Vita première génération. La Switch me fait parfois penser à la première NDS, la fameuse DS Tank.  Elle fait un peu "prototype" qui attendrait sa version "lite". Mais même si pris indépendamment les éléments qui composent la console font horriblement « cheap » (mention spéciale à la station d’accueil qui sonne creux) dans son ensemble, la console est belle aussi bien dans son dock qu'avec ses Joy-Con attachés de chaque côté. D'ailleurs, les Joy-Con s'attachent et se détachent très facilement et le système à l'air bien au point même si parfois la dragonne se coince (ce qui, par contre, est très énervant). Les vibrations HD sont subtiles et prometteuses.même s'il, faudra des jeux pour juger de leur potentiel réel. Du côté de l'écran, très est lumineux et très net avec du tactile capacitif multi point très réactif. On sent la différence avec celui du GamePad de la Wii U qui à côté prend instantanément 112 ans dans les dents. 

J’aurai tout de même préféré que Nintendo blinde les capacités de sa console en visant haut et en revendiquant une résolution et une puissance plus élevées. Et cela, pas dans le but de jouer au jeu de qui a la plus grosse (config) mais simplement pour que la console puisse envisager l’avenir d’une façon sereine (sans être « dépassée » au bout de deux mois…) mais aussi que la Switch puisse pleinement s'inscrire dans le marché actuel aux côtés des autres consoles... Pourquoi j'ai cette impression que Nintendo est (encore une fois) passé à côté du concept de sa console qui aurait pu être une synthèse extraordinaire entre le jeu salon, la console portable, la tablette, le smartphone et même le casque de Réalité Virtuelle !

Personnellement, je me suis très vite habitué à « switcher » entre les différents modes : télé, portable et sur table. Et incontestablement, le fait de pouvoir jouer à n’importe quel « grand jeu » n’importe où est vraiment le point fort de la console. Mais pour que ce point soit vraiment pertinent, il faut que Nintendo veille à ce que la console propose les mêmes gros jeux multiplateformes que ses concurrentes de façon à ce que les spécificités de la Switch leur apporte quelque chose de plus et au contraire, qu'elle ne leur retire rien. Par exemple qu'est-ce qui pourrait convaincre un fan de Fifa d'acheter la Switch ? D'abord, évidemment, que le prochain épisode, Fifa 18 y soit disponible, et qu'il le soit en même temps que sur les autres consoles en proposant le même contenu et la même jouabilité....Il faudrait que le fan de la licence retrouve tout ce qu'il s'attend à trouver dans le jeu avec  la possibilité exclusive à la Switch de pouvoir y jouer n'importe ou... Le problème c'est qu'on dirait que sur Switch, les éditeurs tiers veulent forcément adapter leurs jeux aux spécificités de la console voire parfois à son public présumé... Par exemple EA n'a pas annoncé Fifa 18 sur Switch mais simplement "Fifa", un jeu "adapté" pour la Switch au point d'en perdre son numéro. Il a bien été confirmé qu'il s'agissait de Fifa 18 mais pourtant EA préfère annoncer Fifa sur Switch comme si la console ne pouvait pas simplement recevoir Fifa 18. Alors certes, il faut adapter un peu son jeu aux commandes et aussi à son affichage sur un petit écran mais si la Switch commence à avoir des versions spéciales plutôt que des versions originales cela risque d'annihiler une partie de l'intérêt de la console.

Conclusion

Alors bon, pour le moment la Switch a, à priori, réussi son lancement, ce qui est une bonne nouvelle même si le volume des ventes doit sûrement correspondre au noyau dur de fans et de joueurs, un public plus facile et déjà, acquis à la cause de Nintendo. Ce sont les jours qui vont suivre le lancement d'ici une à deux semaines qui vont être très déterminants. Nintendo doit absolument attirer de nouveaux joueurs mais aussi occuper  ceux qui ont  déjà acheté la console et qui pourrait la délaisser ou la revendre. Nintendo doit mettre en marche cette mécanique car, on le sait, après un bon départ, les ventes peuvent vite s’effondrer comme cela était arrivé en 2011 avec la 3DS. Avec la Switch, Nintendo revient avec un bel objet et un concept finalement  très prometteur et riche en possibilité. Nintendo a encore des cartes à jouer pour continuer à nous faire rêver avec ses propres consoles dédiées.   J’y ai cru avec la Wii U et je veux y croire encore avec la Switch...

Voir aussi :

et aussi :

Précédent Suivant