Nintendo Switch

Ninja Gaiden : Master Collection

Test Switch

Ninja Gaiden : Master Collection

Par rifraff - Le 10/06 à 04:14

A la base, Ninja Gaiden est un beat them all développé par Tecmo, qui a fait les beaux jours des salles d’arcade en 1988 et qui s’est d‘emblée imposé par sa réalisation hors pair, son univers rappelant les films d’action japonais et surtout son personnage principal, le ninja Ryu Hayabusa. Remis au goût du jour au milieu des années 2000 par Tomonobu Itagaki et la Team Ninja,  Ninja Gaiden est depuis devenu une licence incontournable des jeux d’action réputée pour son exigence et sa difficulté. Si vous ne connaissez pas encore la série, la Nintendo Switch vous offre une super session de rattrapage avec non pas un remaster mais trois.

Le culte des ninjas

Ninja Gaiden Master Collection inclut trois jeux phares de la licence Ninja Gaiden. On y retrouve donc  Ninja Gaiden Sigma et Ninja Gaiden Sigma 2 initialement sorti en 2007 et 2009 sur PS3 ainsi que Ninja Gaiden 3 : Razor’s Edge la version Wii U de l’épisode 3 sorti en 2012. Grosso modo, les trois jeux se ressemblent beaucoup et forment un pack action gonflé aux hormones. Il s’agit à chaque fois d’une succession de séquences alliant des phases de plateforme dynamiques et des phases de combats frénétiques. Ruy est hyper agile et se déplace très rapidement, il saute de plateforme en plateforme, s’accroche, rebondit et cours le long des parois, le plus simplement du monde. Pas de gros problème de maniabilité, il faut simplement apprivoiser les commandes sachant que parfois, dans des espaces exigües la jouabilité est un peu difficile. Du point de vue de l'histoire, c'est toujours très basique avec des méchants et des gentils, de l'honneur, de la vengeance, des épées surpuissantes mais aussi une bonne dose de fantastique. On flirte souvent avec le ridicule et le too much mais ça passe comme dans un comics ou un bon film d'action de série B.

Trois jeux spectaculaires

Les deux premiers jeux ont un gameplay assez similaire comparé au troisième qui opère quelques changements et opte pour une narration beaucoup plus spectaculaire même si de toute façon chaque jeu a ses spécificités et ses subtilités. D'ailleurs, chaque joueur aura sûrement ses préférences- votre serviteur, par exemple, a un faible pour le numéro 1. D'ailleurs, c'est bizarrement, l'épisode qui semble avoir le moins vieilli des trois et qui est celui qui, techniquement se démarque des autres.  Les trois jeux enchaînent les phases d’action non-stop comme dans un film d'arts martiaux avec des dizaines et des dizaines d’ennemis féroces qu’il faut dégommer à coup de katana et de shuriken avec un sens précis du timing en parant et en enchaînant les coups. Il faut aimer le genre et ne pas avoir peur de combattre encore et encore de nouveaux ennemis parfois jusqu'à l'overdose...  En fonction des jeux, il y a tout un arsenal qui donne un gameplay particulièrement jouissif d’autant plus qu’il est évolutif. Plus on joue, plus on débloque de nouvelles compétences, améliorant le niveau des armes mais aussi des tenues et des "ninpo", les techniques spéciales.

Un gameplay exigent et jouissif

Contrairement à ce que pourrait croire un néophyte, le matraquage de bouton ne permet pas d’aller très loin. Bien que les ennemis arrivent par horde, ils ne se battent pas tous de la même façon et il faut donc les appréhender avec des tactiques différentes, entre ceux qui se battent à l’épée ou ceux qui tirent à distance, ceux qui se protègent ou disparaissent en plein combat pour réapparaitre derrière nous, etc. Les jeux ont aussi chacun une galerie de boss assez délirants qui participe une nouvelle fois au plaisir que l'on prend à les découvrir.  Les jeux ont une difficulté de base assez élevée sans compter qu'ils renferment des défis  très corsés pour ceux qui recherchent désespérément le challenge. Cependant, il existe aussi des modes plus faciles (plus ou moins avouables...) Dans le premier,  le mode Héros par exemple permet de contrer les attaques ennemis automatiquement et de disposer de Ninpo sans limite. 

Un contenu conséquent

En fonction des titres, vous aurez accès à plusieurs modes différents et pourrez par exemple participer à des missions, en solo ou en équipe avec d'autres personnages, Rachel, Ayane et Momji qui ont chacun leur techniques et leurs spécificités. Autant dire que niveau contenu, il y a de quoi faire surtout que tous les contenus ajoutés en DLC sont disponibles de base dans les trois jeux. Par contre, les modes en ligne de l'épisode 2 et de l'épisode 3 ont été supprimés.

Des problèmes techniques

Du point de vue de la réalisation, les jeux sont toujours impeccables et toujours très agréables à parcourir,  avec de super cadrages dynamiques, des décors variés et une ambiance souvent imitée mais rarement égalée. Malheureusement sur Nintendo Switch, techniquement les jeux sont à la ramasse ce qui gâche quand même pas mal l'expérience. Cela pixelise tellement qu'on a parfois l'impression qu'il pleut dans toutes les séquences- même à l'intérieur (surtout dans les épisodes 2 et 3) avec des baisses de framerate et une lisibilité qui n’est pas toujours optimale principalement en mode portable. C'est vraiment dommage surtout que certains passages sont très sombres. Espérons que cela sera réglé par une mise à jour (les jeux en ont d'ailleurs une pour leur lancement.) car les trois jeux restent des musts dans leur genre malgré le temps qui passe, leur patine "old school" ne les rendant que plus irrésistibles .Notez que les jeux sont hyper sanglants avec des démembrements et des séquences grand-guignolesques qui les réservent à un public averti. Les jeux sont d'ailleurs classés PEGI 18

7
Ninja Gaiden Master Collection permet de découvrir ou de redécouvrir sur Nintendo Switch, trois classiques du beat them all qui démontrent tout le savoir faire de la Team Ninja et qui restent plusieurs années après leur sortie de véritables musts. Dommage que les versions Nintendo Switch aient quelques soucis techniques qui rendent parfois l'action brouillonne surtout en mode portable.

  • Trois classiques pour le prix d'un
  • De l'action non stop
  • Un contenu conséquent
  • Une ambiance inégalée
  • Des séquences spectaculaires et jouissives
  • Des problèmes techniques...
  • ...Accentués en mode portable
  • Difficulté qui peut rebuter
  • Les modes en ligne supprimés
  • Répétitif à la longue
  • Problèmes de caméra récurrents