Nintendo Switch

New Pokémon Snap

Test Switch

New Pokémon Snap

Par rifraff - Le 28/04 à 17:00

Sorti en 1999 Pokémon Snap est un titre phare du catalogue de la Nintendo 64 qui a su au fil des ans acquérir un statut de jeu culte. Très original, le jeu se proposait de découvrir les Pokémon dans leur milieu naturel en participant à un safari-photo sur rail. Plus de 20 ans plus tard, après plusieurs tentatives infructueuses, The Pokémon Company, avec l'aide de Bandai-Namco remet le titre sur le devant de la scène avec un nouveau jeu nommé sobrement nommé New Pokémon Snap.

 

Shootez les tous !

Comme son nom l'indique New Pokémon Snap est une nouvelle version du jeu original. Cependant, on comprend vite qu'on peut aussi le considérer comme une suite tardive car on retrouve énormément d'éléments et de références au jeu précédent. Pour autant, fini les îles Pokémon et le professeur Chen du premier jeu. L'action du nouveau titre se déroule désormais dans la région inexplorée de Lentis dans laquelle vivent librement des Pokémon sauvages des huit générations et c'est le professeur Miroir qui dans son laboratoire est désormais en charge d'étudier les Pokémon du coin, secondée par la jeune Rita. Le héros du jeu est aussi un petit nouveau. Il s'agit d'un personnage (fille ou garçon) créé et personnalisé par le joueur, qui débarque à Lentis afin d'aider le professeur dans ses recherches.  Le but est de cartographier la région composée de plusieurs îles sauvages et surtout d'en répertorier tous les Pokémon qui y évoluent en les photographiant. Le professeur aimerait en outre en apprendre plus sur un étrange phénomène nommé Lumina. qui fait que parfois, pour une raison inconnue, les Pokémon mais aussi la flore de Lentis se mettent à scintiller... 

Un safari-photo sur rails

A partir de là, le joueur va devoir explorer chaque île de Lentis à bord d'un véhicule extraordinaire nommé NEO ONE, en fait une version "améliorée" du véhicule du jeu précédent. Pour autant, ne rêvez pas à des déplacements libres, chaque île est représentée par un parcours imposé (et parfois quelques variantes.) Comme son aîné, New Pokémon Snap est un rail-shooter, c'est à dire qu'il propose des niveaux sur rails (c'est à dire qui avancent tout seul.)  Comme dans le titre de la N64 au départ, le joueur ne peut donc pas influer sur le déroulement des parcours. Le véhicule avance inexorablement sans possibilité d'arrêt, d'accélération ou de ralentissement.

Pas de gros changements depuis la N64

A chaque exploration, le Néo One est téléporté au début d'un parcours et il avance tout seul jusqu'à son point de chute ou il est renvoyé à la base. Un principe que l'on accepte car c'est celui d'origine mais qui est un peu décevant car il est en contradiction avec l'idée d'explorer une région inconnue et atténue l'aspect contemplatif du titre. On reste de toute façon, la plupart du temps, loin du vrai-faux documentaire animalier que le jeu aurait pu être tant les environnements grouillent littéralement de Pokémon qui gambadent dans tous les coins sans véritable logique. A l'arrivée, dans le fond, le jeu est vraiment très proche du titre N64 en s'apparentant plus à une sorte de jeu d'arcade demandant de l'attention, des réflexes mais aussi  parfois, un peu, de réflexion.

Un doigt sur la gâchette

Comme dans le jeu N64, le joueur se concentre donc, dans chaque parcours, uniquement sur la prise de vue en faisant attention à tout ce qui se passe autour de lui sachant qu'il peut tourner à 360° afin de débusquer tous les Pokémon, qu'ils se trouvent dans le ciel ou sur le sol, devant ou derrière lui. Il faut souvent réagir vite et bien faire attention aux signes visuels mais aussi aux sons qui peuvent très souvent dévoiler des Pokémon. Une pico seconde d'inattention ou d'hésitation et on passe à côté de la photo du siècle. Pour éviter que l'on passe son temps à mitrailler son environnement (ou que l'on ait l'idée de réclamer une caméra- sait-on jamais) chaque parcours a un nombre de photo limité à 72. Un nombre qui est suffisant pour prendre tous les clichés nécessaires mais qui nous oblige tout de même à nous contrôler.

Des options pour varier les plaisirs

Évidemment, l'appareil photo bénéficie d'une fonction zoom (avec L) pour aller débusquer les Pokémon éloignés et il est possible d'utiliser différents bonus afin de provoquer ou de faire réagir les Pokémon. On peut ainsi, comme dans Metroid Prime, scanner son environnement pour voir s'il n'y a pas quelque chose qui nous échappe;  on retrouve aussi les pommes du premier jeu que l'on peut envoyer un peu partout- sachant que le jeu précise qu'il s'agit de "pommes tendres" qui ne font donc pas mal aux Pokémon (c'est un jeu réellement sans violence.) Dans certains niveaux, le professeur fournit aussi des orbes Lumina que l'on peut, là encore, balancer un peu partout pour voir ce que cela provoque et, plus tard, il est possible de jouer une mélodie. Ainsi à chaque parcours, on essaie d'avoir l'œil partout tout en balançant tout ce qu'on a sous la main : les pommes, le scanner, les orbes, la musique... C'est un peu n'importe quoi mais on tente tout ce qui est possible afin de voir si on peut déclencher une interaction... Il faut dire que si de nombreux Pokémon se jettent littéralement sous notre objectif, d'autres sont bien plus difficiles à approcher voire même à découvrir sans compter qu'il faut ensuite réussir à capturer la bonne mimique ou le bon moment... Heureusement, il n'y a aucun autre réglage à faire, les photos sont toujours nettes quelque soit la situation.

Un Pokédex quatre étoiles

L'objectif est donc de débusquer tous les Pokémon mais aussi de faire de belles photos en captant des moments précis afin de documenter son Pokédex; un Pokédex dans lequel chaque Pokémon a une page dédiée qu'il faut remplir avec quatre photos différentes classées dans quatre catégories représentées par des étoiles allant de une à quatre. En résumé, cela signifie que chaque Pokémon doit donc être pris en photo au moins quatre fois sachant que les photos à une étoile sont très simples à prendre et que celles étiquetées quatre étoiles sont plus difficiles à obtenir- enfin, logiquement car parfois on ne comprend pas toujours très bien pourquoi telle photo est dans la catégorie des quatre étoiles et telle autre dans celle des deux par exemple.

Des évaluations pas toujours très justes

En pratique, à la fin de chaque parcours le joueur sélectionne les photos qu'il veut présenter au professeur Miroir afin qu'il les note sur plusieurs critères : pose, angle de vue, cadrage (etc) Des évaluations qui ne sont pas toujours très justes car parfois une photo mal cadrée est encensée par rapport à une autre, à priori, plus intéressante... Mais en même temps, on y prête pas vraiment attention puisque ce que l'on recherche c'est de réussir à remplir son Pokédex avec pour chaque Pokémon, les quatre photos demandées. Le hic, c'est qu'à chaque session devant le professeur, on ne peut choisir qu'une photo pour chaque Pokémon présenté. Ainsi, si, par exemple, on a pris plusieurs photos de Pikachu et que dans le lot, il y en a une qui vaut trois étoiles et une autre qui en vaut quatre, il faut forcément choisir entre les deux. Si on choisit la photo à quatre étoile, par exemple. On devra refaire le parcours (ou croiser le même Pokémon ailleurs) pour essayer de refaire une photo à trois étoiles.  C'est plutôt agaçant et vraiment pas logique...

De toute façon,  il faut s'attendre à refaire chaque parcours bien plus que quatre fois car les parcours se débloquent au fur et à mesure de nos explorations et des photos prises. En effet, grâce au total de points reçus pour chaque photo, une jauge d'exploration se remplie pour chaque parcours. Plus on a de points, plus cela signifie que l'on a progressé dans notre exploration du parcours. Et plus on explore le parcours, plus celui-ci est susceptible d'évoluer d'une visite à l'autre en proposant de plus en plus de Pokémon ou de situations différentes mais aussi des embranchements et des surprises. Ainsi certains événements et certaines rencontres ne peuvent clairement pas être observées dès la première visite.

Des niveaux à refaire encore et encore et encore...

Un système qui, en théorie, empêche d'avoir l'impression de refaire toujours la même chose mais qui en même temps est plutôt frustrant car on n'a pas le temps de se prendre la tête sur un souci qu'il est déjà réglé sans que l'on comprenne forcément toujours ce qui a motivé les changements. Heureusement, pour chaque parcours, une série de missions simples permet d'avoir des objectifs clairs ce qui aide vraiment à planifier ses parcours- surtout lors des premiers niveaux qui ont une progression plutôt fastidieuse puisqu'il faut les refaire un nombre incalculable de fois avant d'accéder aux suivants (NB : une mise à jour a semble-t-il corrigé cet épineux problème.)

Un rythme lent

Après chaque parcours, indépendamment des photos enregistrées dans son Pokédex, on peut sauvegarder les images que l'on souhaite et même les customiser pour les partager ensuite en ligne mais à moins d'une photo vraiment géniale (ou d'être un fan pur et dur) c'est une étape que l'on aura tendance à zapper. De toute façon, au bout d'un moment -une fois qu'on a pigé les règles) on a tendance à marteler le bouton de sa manette pour passer les séquences de dialogues (parfois longues) entre les parcours. Il faut comprendre que le jeu est très très lent et son rythme est irrégulier ce qui fait qu'on a parfois l'impression de patiner dans la semoule. Des parcours se débloquent très vite et d'autres coincent à cause d'un détail insignifiant. Heureusement cela s'arrange (un peu) avec le temps surtout qu'au bout de moment, il y a plusieurs parcours (et variantes.) ce qui fait qu'on a le choix.

Une prise en main simple et intuitive

Du côté de la prise en main, le jeu reprend les commandes du titre original et tout se fait assez simplement si on excepte les embranchements qui ne sont pas toujours faciles à appréhender dans les niveaux. Les déplacements sont automatiques et tout ce que peut faire le joueur, c'est diriger la caméra avec le stick droit  et la visée avec le stick gauche. Que l'on soit un habitué ou un novice, il n'y aura à priori aucun souci de prise en main. C'est de toute façon clairement un jeu pour "toute la famille" et tous les joueurs quelque soit leur âge. Une option permet aussi d'activer le gyroscope en aide supplémentaire au stick gauche pour déplacer la caméra. Une option parfaite pour le jeu en mode portable; un mode qui convient d'ailleurs parfaitement au titre (sachant aussi que les menus sont tactiles) en lui donnant un côté bien plus immersif.

De beaux environnements

Visuellement, New Pokémon Snap est très beau avec de très jolis effets. On reste dans un côté cartoon (là encore proche de l'original) et certains regretteront à coup sûr ce choix mais c'est aussi ce qui lui donne ce côté si attrayant et amusant- assez proche de l'animé. Pour autant, il est évident qu'avec un tel concept (de safari photo Pokémon) les développeurs auraient pu totalement revoir leur copie en proposant des graphismes plus réalistes ou un monde ouvert dans lequel évoluer librement... Mais en même temps, cela aurait été un autre jeu. De plus, cela n'empêche pas certains environnements du jeu d'en mettre littéralement plein la vue. Au fur et à mesure des parcours, on se laisse embarquer dans cet univers fourmillant de "vie", aidé par une super bande son, discrète mais efficace, qui, pour le coup, est très immersive. Dommage, par contre que les (quelques) voix n'aient pas été doublées en français comme sur N64 (elles sont uniquement en anglais ou en japonais.) On ne peut d'ailleurs pas dire que les développeurs se soient focalisés sur l'emballage. La plupart du temps les interventions du professeur Miroir et de Rita se font par des images fixes et les dialogues se limitent à quelques onomatopées.

Une aventure agréable sans prise de tête

Pour autant, malgré un début assez lent et des séquences interminables de dialogues avec des images fixes, c'est un vrai plaisir de découvrir les îles et les différents parcours ; des parcours qui sont les véritables attractions du jeu (façon grand-huit d'un parc d'attraction) Ils ont en effet bénéficié d'un vrai soin de façon à ce que l'on y découvre toujours des surprises même après plusieurs visites.  Le jeu nous invite à débusquer plus de Pokémon dans des situations nombreuses et variées qui feront plaisir aux fans sachant que le jeu n'est pas excluant et que même si on ne connait pas très bien le Pokémonverse, le concept est suffisamment amusant pour accrocher. Il faut noter que le jeu a une vraie montée en puissance. Plus on joue, plus le titre dévoile ses secrets avec des environnements de plus en plus beaux et surprenants. Plus le temps passe et plus on s'amuse malgré, forcément, un côté répétitif qui peut gêner (surtout si on rush le titre).et aussi malgré certains moments ou on se retrouve bloqué à refaire encore et toujours les mêmes parcours sans comprendre ce qui coince... De plus, on a tendance assez rapidement à ne plus lire les dialogues en spammant le bouton de sa manette mais aussi à ne plus regarder les photos en détails pour ne vérifier que leur nombre d'étoiles afin de remplir au plus vite le Pokédex mais l'envie d'aller plus loin dans le jeu et de découvrir ses secrets prime sur le reste. Le titre a en outre un beau potentiel de re-jouabilité malgré un nombre de parcours plutôt restreint et une durée de vie plutôt courte en ligne droite.

A l'arrivée, New Pokémon SNAP est un jeu sympathique qui aurait sans doute gagné à développer un peu plus son côté contemplatif  mais qui apparaît comme une petite bouffée d'air frais, sans violence ni frustration. Un bon petit jeu qu'il faut prendre comme il est; c'est à dire une version remise au goût du jour du jeu N64, à défaut d'être une version repensée.

 

 

7.5
New Pokémon Snap porte bien son nom puisqu'il s'agit tout simplement d'une nouvelle version du jeu d'origine. C'est un jeu apaisant et sans violence qui plaira à coup sûr aux fans des Pokémon mais aussi à toutes celles et ceux recherchant une expérience relaxante sans prise de tête. Certes, on aurait apprécié plus de nouveautés et un rythme plus soutenu mais malgré tout le jeu reste très amusant et très agréable à jouer.

  • Un concept très sympa
  • Des parcours conçus comme des attractions de fête foraine
  • Des environnements variés
  • Très joli
  • Plein de situations amusantes
  • Prise en main simple
  • Bonne intégration du gyrosocope
  • Peu de nouveautés par rapport au jeu N64
  • Des évaluations aléatoires
  • Répétitif
  • Jeu lent
  • Une photo par Pokémon
  • Début fastidieux