Nintendo Switch

Circus Electrique

Test Switch

Circus Electrique

Par Miki-Daisuki - Le 17/09 à 12:22

Dernier-né des développeurs hongrois de chez Zen studios, Circus Electrique fait office de petite nouveauté au sein d’un catalogue dédié aux adaptations sur écran de jeux de flipper. Dans ce titre mêlant JDR et gestion de cirque, mettez un terme à la folie qui s’est emparée de la capitale britannique. Mais n’oubliez pas : le spectacle doit continuer. 

Ambiance électrique

La foule est en ébullition et la presse se rue vers l’événement majeur de ce XIXème siècle londonien : le « Circus Electrique » rouvre son chapiteau au public. Dans cet enthousiasme contagieux, Amélia fait figure d’exception. Car derrière la renaissance de ce cirque déchu, se cache une tragédie que les années ne lui ont pas fait oublier. Elle n’aura pas le temps d’y réfléchir davantage car voilà les habitants de Londres soudainement transformés en tueurs sans foi ni loi. La mise en marche du pilier électrique façonné par le scientifique de la troupe en serait-elle la cause ? 

Schématiquement, Circus Electrique vous propose trois activités différentes pour rentabiliser vos journées : les combats, la gestion du cirque et les explorations en ville. Les premiers, en tant que composante majoritaire du jeu, opposeront vos artistes à ceux que la presse nomme désormais les  « Abominables ». Afin de venir à bout de ces Londoniens quelque peu agressifs, et de découvrir le fin mot de l’histoire, vous devrez, dans des combats au tour par tour, user des compétences propres de vos personnages. Mais, surtout, de votre sens de la stratégie. Sur ce point, les occasions ne manquent pas de mener des affrontements très différents les uns des autres, grâce à un gameplay d’une grande richesse. Ainsi, la météo, la dévotion que vous portent les personnages, leur positionnement sur le terrain, les objets et autres capacités spéciales sont autant de paramètres qui peuvent renverser l’issue d’un combat. Le tout dynamisé par des animations parfaitement fluides ainsi qu'un système amenant les personnages à ne jamais intervenir au même moment. L’écran vous parait chargé et peu lisible ? Difficile de dire le contraire. Avec autant d’options à portée de main, Zen studio a pris le risque de noyer ses joueurs dans un torrent d’informations. Pour autant, le système de tutoriel distillant ses informations sur le long terme, et la possibilité de revoir les explications quand on le souhaite œuvrent à rendre le titre accessible au plus grand nombre.

Que le spectacle commence !

Ceci étant dit, Circus Electrique sait aussi casser la routine en mettant le joueur dans la peau d’un véritable M. Loyal chargé de veiller au bon fonctionnement de son cirque et au bien-être de ses employés. Avec pas moins de 20 artistes recrutables dans son équipe, composée selon vos choix de clowns, acrobates, jongleurs et autres cracheuses de feu, le jeu promet des combinaisons loufoques, mais non moins hétéroclites qui ne se vouent pas toujours un amour inconditionnel. Ainsi, lorsque vous organiserez chaque jour le spectacle du soir parmi les numéros proposés, il faudra veiller à sélectionner vos artistes non seulement en fonction de ce qu’ils aiment faire, mais aussi selon leurs affinités avec les autres membres de la troupe. Un véritable casse-tête parfois, néanmoins largement récompensé par de l’expérience et autres matériaux permettant d’améliorer votre cirque si, toutefois, le public a apprécié la prestation. L'on ne pourra malheureusement pas assister en direct à ladite représentation, l'avis du public étant froidement retranscrit chaque soir par le biais des journaux. 

Une fois le spectacle du jour programmé, le jeu nous propose de partir explorer Londres en compagnie de quatre personnages de notre choix, en nous déplaçant de cases en cases sur un plateau à embranchements. L’occasion de récolter des items, en apprendre plus sur les secrets du cirque, et combattre des Abominables. La victoire sur ceux-ci enclenche systématiquement la fin de votre journée in game, et permet de poursuivre l’histoire si vous êtes parvenu au bout du plateau où un boss vous attend. Plusieurs districts sont à découvrir, chacun pouvant être rejoué pour en percer tous les mystères et affronter des ennemis plus puissants. Cela dit, pas sûr qu’en-dehors du goût du challenge, la plus-value soit suffisamment intéressante pour avoir envie d'y revenir. 

Bienvenue dans l’animus

Mystérieuse, empreinte d’élégance saupoudrée d’un parfum de danger permanent, il plane sur l’ère victorienne l’aura d’une époque fantasmée par le cinéma, mais au charme bien réel. C’est dans ce décor atypique que se déroule notre histoire, et le pari est totalement réussi pour Zen studio, qui parvient ici à rendre hommage à toute la splendeur de cette si singulière époque. Musicalement d’abord, avec des sonorités en phase avec le monde du cirque, mais surtout visuellement. Les rues de Londres servant de décor aux affrontements sont très réussies, tout comme les petites cinématiques prenant la forme de tableaux maquillés d’un filtre qui lui donne des airs de films d’un autre âge. Le doublage anglais est également de bonne qualité, permettant de donner vie à ces héros que vous suivrez jusqu'au dénouement du mystère. Les élégants vêtements n’ont pas été oubliés, tout comme l’ajout d’éléments steampunk qui donnent au tout une ambiance à la fois très réaliste et fictionnelle comme on les aime. De ce fait, l’on aurait aimé qu'un soin similaire ait été apporté aux designs des artistes issus de la même profession, la plupart ayant presque trait pour trait le même physique que son voisin. 

8.5
Aussi réussi techniquement que visuellement, Circus Electrique livre au cœur d’un Londres du XIXème siècle magnifiquement représenté un jeu prenant qui évite presque totalement l’écueil de la redondance grâce à un gameplay sachant distiller toute sa richesse sur le long terme. Une bonne surprise pour ce titre qui se veut accessible à tous les types de joueur, pour peu que le certain temps que peut prendre l'assimilation des mécaniques ne vous effraie pas.

  • Un mélange RPG/ gestion qui fonctionne bien et apporte un vrai plus
  • Des combats dynamiques
  • Des animations fluides
  • Une magnifique Londres victorienne
  • Des écrans surchargés
  • Un manque de diversité dans les design des artistes