SWITCH

Nintendo Switch : nos attentes et nos craintes

Par rifraff - Le 11/01 à 17:16

Après bientôt deux ans d'attente, Nintendo se prépare à lever le voile des derniers mystères autour de la Nintendo Switch tout en donnant le coup d'envoi d'une nouvelle aventure que l'on espère longue et émaillée de grands jeux C'est un moment important dans l'histoire de Nintendo mais aussi pour les joueurs et particulièrement pour les fans de la firme. Dans l'attente de suivre (on l'espère ensemble) la grande présentation de vendredi, nous avons décidé de faire un peu le point sur ce que nous attendons de la console en confrontant deux avis, celui de Saurus et le mien. Deux points de vue pas forcément opposés, souvent complémentaires qui vous donneront une bonne idée de ce que pourrait être la console et en tout cas de la façon dont elle est perçue à quelques heures de sa présentation. Bien évidemment, n'hésitez pas en commentaires, à laisser votre avis.

  • Le Système

Saurus

Qu'est-ce qui rend l'aspect hybride d'une console intéressant ? C'est une question qui me tracassait l'esprit. Est-ce cette capacité à pouvoir passer d'une télé à un autre écran sans interruption ? C'est un avantage, oui, et quoi qu'on en dise, le Off-TV de la Wii U était une fonctionnalité très, très loin d'être secondaire (Même si la Wii U n'était pas totalement hybride, elle n'était pas loin de l'être. Et la Switch en est l'évolution logique). Mais non, je pense pas que se soit ça, qui rend l'aspect hybride réellement attirant. 


Non, ce qui donne son attrait à une console hybride, pour moi, c'est sa capacité à être ce que le joueur veut que la console soit. Et c'est là que, pour moi, Nintendo a fait sa première vraie erreur de communication, en affirmant que la Switch était une console de salon. Alors que pourtant, tout, dans la conception de la Switch, pousse à croire que « c'est la console qu'on veut qu'elle soit », notamment grâce aux Joycons. On peut l'avoir en manette, on peut les avoir directement attaché à la tablette, on peut potentiellement les avoir comme une Wiimote...  Bref, pour moi, c'est cet aspect qui sera la force de la console

Rifraff

Personnellement, je ne pense pas que Nintendo ait fait une erreur dans la communication de sa nouvelle console. Je comprend sa volonté de présenter la Switch comme une console de salon qui peut se transformer en portable plutôt que l'inverse. Et pour moi, c'est même un point primordial. La Switch doit se positionner aux côtés de la One et de la PS4 comme une console de salon, et non comme une console portable ou même hybride. Elle doit pouvoir faire tourner le mêmes jeux multi-plateformes que l'on attend sur une console de salon de cette génération, plus ceux que l'on exige d'une console de salon de Nintendo sans que l'on se dise que le côté hybride de la console l'empêche d'être au top dans sa partie "salon". Ce n'est que si la Switch est perçue comme une "vraie" console de salon que la possibilité de la transformer en portable prendra tout son sens. Avant sa présentation, je pensais d'ailleurs que la Switch allait remplacer la Wii U et la 3DS afin d'aider Nintendo à ne plus disperser ses ressources. Mais en l'état je vois mal la Switch remplacer totalement la 3DS et ses déclinaisons... Une console portable, c'est comme un mobile, c'est personnel. Dans une famille, il n'est pas rare d'en avoir plusieurs alors qu'une console de salon, logiquement on en a qu'une par famille. Nintendo a déjà dit que le dock serait vendu seul notamment pour ceux qui ont plusieurs télés.mais rien sur la partie mobile... Ce sera d'ailleurs un point à éclaircir

  • La puissance

Saurus

Ah, la puissance, le fameux moteur de guerre. Je reste assez amusé de voir que, au final, on a trouvé plus de jeux qui respectait le fameux 1080p/60fps sur cette maigrichonne de Wii U plutôt que sur les gros bolides que sont la One et la PS4. Cela étant dit, sans mauvaise foi, ce serait bien que Nintendo se mette au moins à niveau. Avec le concept de génération qui a tendance à disparaître (remplacé par des mises à jour de console...), il s'agirait d'un moyen de s'assurer une présence de tiers sans avoir un backslash par la suite. « Regardez, votre jeu tourne sur PS4 Pro, sur Xbox Scorpio, mais aussi sur One et PS4 Fat. Vous pouvez parfaitement le sortir chez nous »


Cela étant dit, toutes les rumeurs parlent d'une console qui malheureusement, ne serait pas au moins au niveau d'une Xbox One. C'est dommage. Mais quoi qu'on en dise, c'est pas ça qui décide de l'intérêt ou non d'une console. Ca en fait partie, mais ça ne fait pas tout. Ce n'est pas, personnellement, le sujet qui m'intéresse le plus chez la Switch. 

Rifraff

Pour moi la puissance est très importante même si elle s'inscrit dans un tout englobant la puissance réelle de la console mais aussi sa connectique, la résolution d'écran ou encore les services en ligne ou multimédia. C'est aussi, une question d'image et de valorisation. Il n'y a rien de pire que d'acheter une console et de se dire qu'elle est déjà dépassée ou qu'elle le sera très vite. Alors évidemment, la puissance ne fait pas tout mais si Nintendo veut revenir dans la course et proposer, au minimum, les mêmes jeux que ses concurrents, elle doit au moins s'aligner sur ce qui existe déjà. Là encore son côté hybride ne doit pas être une excuse pour justifier un nivellement par le bas. Donc même si certaines rumeurs prétendent le contraire, je veux croire que la Switch sera bien armée pour affronter si ce, n'est l'avenir, tout du moins le présent !

  • Les jeux

Saurus

Ah, là, ça m'intéresse plus. Je vais être honnête, si on prend toutes les rumeurs « crédibles » (me faites pas dire ce que j'ai pas dis, les rumeurs, c'est le mal), le line-up de la Switch... Ne m'intéresse pas des masses. Hormis un Zelda Breath of the Wild dont l'attente devient insupportable, et éventuellement un musou de Tecmo (Et encore, ça dépend de la licence adaptée. Kid Icarus/Fire Emblem Warriors ? Oh oui ! Kirby Warriors ? Sans moi.), il n'y a pas grand chose qui m'intéresse (Oui, même Beyond Good & Evil 2). Et je suis toujours surpris de l'idée de Mario vs Lapin Crétin (qui semble être une réalité), en me demandant bien qui va vouloir acheter un tel jeu... 


Mais dans mes attentes un peu folles, j'attends de voir les deux fameux jeux de Retro Studio, le prochain projet de Monolith Soft (La femme de Takahashi, à la tête du studio, a d'ailleurs retweeté le lien de la conférence Switch). On parle souvent de la Switch comme de la console qui permettrait enfin aux jeux Gamecube de revenir sur le devant de la scène, déjà, ça me fait plaisir parce que je considère que c'est la première console à laquelle et j'ai jamais joué, et j'en ai du coup une grande affection.  Un  jeu que j'aimerais voir remanié pour Switch, c'est Kid Icarus Uprising. Imaginer la créativité visuelle de ce jeu magnifique sur un écran HD, ça me donne des frissons. A côté de ça, j'aimerais beaucoup voir débarquer Monster Hunter Stories sur la console, pour avoir une chance de l'avoir en Occident. Eeeeet... C'est à peu près tout. Plus que jamais, j'attends d'être surpris. C'est bien ça, ma principale attente. 
 

Rifraff

J'espère que Nintendo va vraiment blinder son lancement mais aussi la première année de vie de la Switch (sans parler de la suite)  avec des jeux couvrant tous les genres afin de contenter un maximum de  joueurs. Comme tout le monde j'espère que les tiers seront présents avec des titres exclusifs mais aussi avec des titres multi. Quant on voit la liste des éditeurs tiers aprtenaires, on espère vraiment que dans le lot, certains vont faire preuve d'audace. Quant on remonte dans le temps, on s'aperçoit que Nintendo a décidé "d'abandonner" la Wii U au profit de la Nintendo Switch entre décembre 2014 (et la présentation de Zeda au VGA) et mars 2015 ( (avec l'annonce du partenariat Nintendo/DeNA et la première évocation de la NX/Switch). Le sort de la Wii U et donc de la Switch s'est joué dans ce laps de temps. A partir de mars 2015, la Wii U n'a pratiquement plus eu droit à de vraies "grosses" annonces à part peut-être Pokken Tournament dont le potentiel a ensuite été anormalement bridé (pas d'amiibo ni de DLC, etc)

Cela signifie que cela fait deux ans que Nintendo prépare la sortie de la Switch et même plus si on inclut des titres conçus initialement pour la Wii U mais non dévoilés officiellement peut-être comme le prochain Pikmin par exemple On peut donc rêver à de grosses annonces comme un "vrai" Metroid Prime ou un nouveau Luigi's Mansion.. Evidemment, il faut s'attendre à pas mal de remaster des titres Wii U avec plus ou moins de nouveaux contenus.J'espère aussi découvrir de nouvelles licences ambitieuses et des jeux inattendus. J'aimerai une nouvelle super héroïne et découvrir des jeux à l'esthétique surprenante. Pour faire simple : je veux être bluffé ! 

Mais les jeux ne feront pas tout. Il faut vraiment que la Switch soit prête dès sa sortie ou pas loin avec des applications, des services et un eShop fonctionnel proposant des titres anciens (GameCube ?) et nouveaux... Il faut éviter les cafouillages de la Wii U avec ses interminables mises à jour et ses applications absentes au jour J (et qui pour certaines ne viendront jamais). Même si je n'y crois pas, j'aimerai pouvoir transférer une partie des jeux achetés sur Wii U sur Switch- à commencer par les jeux CV (parfois déjà achetés sur Wii...)  Evidemment comme tout joueur normalement constitué, j'espère le jour J, pouvoir jouer à Zelda (j'y crois, j'y crois...) mais aussi nouveau Mario (j'y crois aussi, j'y crois aussi...) Bon en même temps, tout avoir dès le départ, c'est peut-être pas une bonne idée. Le risque étant qu'il y ait trop de "grands" jeux dès le départ et plus rien après, ou que certains titres passent inaperçus.

  • La VR et autres fonctionnalités

Saurus :

Je suis un VR sceptique. Non pas sur les qualités de la technologie, qui représentent un rêve de gosse, mais sur le fait que économiquement, sur le modèle de fonctionnement du marché du jeu vidéo aujourd'hui, la VR ne peut pas marcher. Pour que ça marche, il faut que des éditeurs développent des vrais, gros jeux dessus, et pour qu'ils fassent ça, il faut qu'il y a un parc de casque bien installé. Et pour qu'il y a un parc de casque conséquent, il faut qu'il y ai... Des jeux. Le serpent qui se mord la queue. Et à vrai dire, je suis beaucoup plus intéressé par les applications scientifiques, et plus particulièrement, les applications médicales qui pourraient en être faites. Non pas que j'en ai besoin (heureusement pour moi!), mais parce que je trouve ça extrêmement dommageable de limiter un tel potentiel au monde du jeu vidéo.

 
Cela étant dit, Nintendo sur la VR pour la Switch ? Je n'y crois pas. Ou en tout cas, pas tout de suite. Avant de vendre un accessoire assez cher, il faut déjà vendre la console de base. Et pour faire fonctionner la VR, il faut de la puissance. Et la puissance, c'est ce qui a l'air de manquer à la Switch. C'est pas pour rien qu'on appelait la PS4 Pro la console « VR-Ready ». Cela étant dit, je veux bien croire que Nintendo se soit laissé des « clefs » pour pouvoir, éventuellement, un jour, créer de la VR sur Switch. De la même façon qu'ils s'étaient laissés des clefs pour pouvoir faire tourner deux gamepads en même temps sur une seule et même Wii U... On attend toujours cette fonctionnalité. 

Rifraff

Personnellement même si j'ai l'impression que l'écran portable de la Switch est un peu trop grand, je veux croire à cette histoire de casque VR. Ce serait vraiment génial que la console puisse "switcher" du mode salon, au mode portable, au mode VR. Après, si Nintendo fait de la VR, je pense que ce sera à sa façon comme la firme l'a fait avec la 3D sans lunettes de la 3DS (dont je suis fan). Mais je veux croire aussi à d'autres "surprises".Je m'étonne qu'il n'y ait pas de caméra par exemple et je pense que les Joy-Con n'ont pas dévoilé tous leurs secrets... Je pense que si Nintendo a décidé de séparer en deux la présentation de la Switch avec d'abord une vidéo en octobre 2016 et un live près de trois mois plus tard, ce n'est pas pour rien. Nintendo a voulu s'assurer que le message de la console n'allait pas être parasité par un trop plein d'information. C'est pour cela que la vidéo d'octobre s'est focalisé sur le concept en ne donnant aucune infos sur les jeux,  l'écran, la résolution, le tactile ou encore le gyroscope. Il fallait que Nintendo s'assure que le concept soit bien assimilé avant de présenter les autres fonctionnalités.

Alors certes, pour le moment ce n'e sont que des spécuklations et on ne sait pas encore exactement ce qu'il y à d'autres et s'il y a vraiment quelque chose d'autres mais Nintendo a déjà parlé d'accessoires et de "surprises". On sait aussi que la firme avait peur qu'on lui "vole" son concept sans oublier tout ceux qui nous ont promis que la Switch allait nous étonner voire nous souffler... C'est sûr que si finalement il n'y a rien ou que les accessoires se limitent à un volant pour jouer à Mario Kart ou à une raquette pour jouer à Swiitch Sports, on risque de tirer une tronche de trois kilomètres de long. C'est un peu le problèmes des rêves : le réveil.

  • Le prix

Saurus

Pour moi, pour une console de salon, il existe une barrière psychologique qui fait que le prix raisonnable maximum pour une console de salon, est situé aux alentours de 400 euros. Pour une console portable, c'est plus flou, mais je dirais que c'est entre 200 et 250 euros. Tout ceci, bien sûr, sous réserve que je ne sois pas économiste, et que se soit des prix de début de génération pour une réelle toute nouvelle console. 
Les rumeurs (je rappelle, c'est le mal!), parlent d'un prix situé... Entre 200 et 250 euros.

Je tablais personnellement pour un prix situé entre 300 et 400 euros selon les modèles. Mais le prix des rumeurs serait un immense avantage pour Nintendo : Cela ferait de la Switch la console la moins coûteuse du marché, face à une Xbox One Slim (300 euros) et une PS4 Pro (400 euros), déjà terriblement agressives. On aurait donc une toute nouvelle console, totalement unique, et à un prix défiant toute concurrence. Ça part bien. 

Rifraff

Le prix d'une console est une science délicate. Trop haut, il va exclure d'emblée une partie des joueurs mais trop bas, il peut aussi donner l'impression d'une console au rabais.Cependant il est important aussi que Nintendo frappe un grand coup dès le départ surtout que la Switch arrive après la bataille alors que la PS4 et la One sont bien installées et sont même passées à "la vitesse supérieure". Et si la console a de nombreux accessoires (caméra, casque VR, manettes, cartes SD etc) et de nombreux jeux dès le départ, il vaut mieux que le prix d'entrée de la console soit accessible. Je me suis déjà souvent exprimé sur les packs de la Wii U qui étaient ni fait ni à faire (même si certaines enseignes proposaient des offres qui pouvaient contrebalancer cette affirmation).  Le pack d'entrée de gamme de la Wii U n'avait par exemple aucun sens puisqu'il comprenait la console 8 Go (forcément blanche) sans jeu à 250 euros alors que pour 50 euros de plus, soit le prix d'un jeu, le joueur pouvait avoir le pack Premium avec une Wii U noire 32 Go, des accessoires, un programme de fidélité et surtout le jeu Nintendo Land. J'espère vraiment que Nintendo aura vraiment appris de ses erreurs en proposant un vrai pack entrée de gamme et un pack plus complet avec un jeu à un tarif préférentiel. L'idéal serait que la console seule soit à 200 / 220 euros et 250 / 280 euros avec un jeu.

  • Conclusion

Saurus

Pour moi, et en tant qu'étudiant, si j'attends impatiemment la Switch, c'est avant tout parce que c'est la première nouvelle console portable... Depuis la Vita. Et que, contrairement à elle, je sais qu'elle sera vraiment soutenu, au moins un certain temps. C'est donc bien cet aspect là qui m'intéresse là dans la Switch. Quant à Nintendo, ils ont largement assez de potentiel avec la Switch pour redorer un blason sérieusement entaché par une Wii U qu'ils ont trainé comme un boulet cette dernière année.

Quoi qu'il en soit, l'excitation est désormais à son comble, et pour peu que Nintendo ne commette pas les mêmes erreurs qu'avec la Wii U, je pense (et j'espère) que ce vendredi nous allons assister à un joli spectacle... Et plus particulièrement depuis que l'on a appris que ce serait Kimishima lui même qui présentera la conférence, une information tout sauf anecdotique. Une grande première qui nous permettra d'en apprendre vraiment plus sur la manière de faire du monsieur, au delà du "C'est un banquier qui ne s'adresse qu'aux actionnaires" (qui est pourtant jusque là vrai). Comme on dit "All aboard the hype train !".

Rifraff

Avec la Switch, Nintendo, aura tenu en haleine les joueurs pendant près de deux ans montrant à quel point la firme a toujours la capacité de faire rêver. On le dit souvent mais selon moi, c'est vrai : Nintendo c'est le Disney des jeux vidéo. Sa force, c'est son univers et ses licences populaires qui plaisent à tous, aux enfants comme aux adultes. Mais cette force, c'est aussi parfois sa faiblesse car Nintendo peut aussi très vite être catalogué comme  réservé aux familles et aux enfants.La façon dont la Switch a été conçue, ses spécificités mais aussi son line-up vont être décisif dans la manière dont la console va être perçue. Et puis il ne faut pas oublier que plus la console intéresse plus elle peut décevoir et que si la Switch se trouve aujourd'hui dans une situation favorable, elle peut vite se retrouver au cœur d'un bad buzz. La Wii U en a d'ailleurs fait les frais. Au départ aussi les joueurs étaient enthousiastes avant de découvrir le prix de la console, ses spécificités techniques, l'autonomie du GamePad et le fait qu'il ne pouvait y en avoir qu'un par console, le zonage, etc...

Avec la Switch, Nintendo joue gros. Soit la nouvelle console réussit à séduire et, dans ce cas, on part pour plusieurs cycles sur plusieurs années avec la possibilité pour Nintendo d'upgrader (en puissance mais aussi en option) sa console très facilement en changeant simplement son corps (la tablette) comme le fait Apple avec ses iPhone, soit elle se plante, et dans ce cas là, Nintendo aura du mal à sortir une nouvelle console après ça... Mais pour le moment, ne boudons pas notre plaisir. C'est l'instant, magique et euphorique, de la révélation où il est possible de croire à tous les enchantements ! Alors, il faut en profiter, après demain il serait peut-être trop tard.

Voir aussi :