Nintendo Switch

The Stretchers

Test Switch

The Stretchers

Par rifraff - Le 11/11 à 15:30

Nintendo aime bien surprendre les joueurs en sortant des jeux que personne n'avait vu venir. C'est le cas de The Stretchers, un jeu indépendant, édité par Nintendo et développé par Tarsier Studios, le studios suédois à quoi l'on doit Little Nightmares qui est apparu sur l'eShop il y a quelques jours sans  annonce au préalable. Alors le jeu  mérite-t-il d'être sauvé du flot des sorties incessantes du store de la Switch ? On met en route le gyrophare et on vérifie ça pour vous !

Et au milieu court une civière

 

The Stretchers est un jeu d'action et de réflexion qui vous demande de diriger deux ambulanciers chargés de sauver les habitants d'une petite ville, mystérieusement frappés par un mal étrange : le tournicotage qui les rend hagards... Pour cela, nos deux héros du quotidien doivent arpenter dans leur ambulance les routes d'une ville (en monde ouvert) pour se rendre dans des zones spécifiques ou les malades les attendent.  Chaque zone correspond à un niveau conçu comme un parcours d'embûche dans lequel il faut d'abord trouver les malades (il y en a généralement six par niveaux) et ensuite les bons moyens de les ramener dans l'ambulance  en les transportant soit à bout de bras soit sur un brancard (pliable que chaque ambulancier transporte) sachant que l'on peut les empiler les uns sur les autres et que chaque niveau est truffé de tapis roulants à mettre en route, de leviers à tirer, de plateformes à activer, etc. Autant dire que ce ne sera pas toujours facile et qu'il faudra souvent faire marcher ses petites cellules grises pour sauver les "tournicotés".

A deux, c'est mieux

Pour autant, la vraie difficulté du titre sera de réussir à coordonner les mouvements des deux ambulanciers et cela que l'on joue seul ou à deux. The Stretchers  est d'ailleurs un titre conçu avant tout pour être joué à deux qui est la première option proposée en lançant le jeu. Dans ce cas là,chaque joueur prend un Joy-Con de la console à l'horizontale et dirige un personnage (un homme ou une femme au choix qu'il est possible de personnaliser.) A deux pas de gros soucis de maniabilité à condition de bien s'entendre et de coordonner ses mouvements- ce qui demandera un peu de temps et selon les individus quelques crises de nerfs. On dirige alors les deux personnages sur le même écran et on se met d'accord sur qui fait quoi.  L'un  par exemple actionne un mécanisme qui  permet d’accéder à un malade, que l'autre peut ainsi aller chercher... Parfois certains malades seront trop lourds pour être transporté par un seul ambulancier. Il faudra alors le transporter à deux : qu'un ambulancier attrape les bras du malheureux pendant que l'autre attrape ses pieds sachant que chaque partie qui peut être attrapée est matérialisée par des cercles colorés. Dans ces cas là, il sera de toute façon souvent plus judicieux de déplier un brancard, les ambulanciers se déplaçant beaucoup plus vite avec un brancard dans les mains, même si en contrepartie il faudra évidemment faire attention de ne pas perdre le malade en route !

Tout seul par contre, le jeu se complique nettement puisque les mêmes actions doivent être réalisées par un seul joueur qui, dans ce cas là, doit diriger les deux ambulanciers en même temps, chaque Joy-Con (à la verticale, cette fois)  ou chaque côté de la manette étant dévolu à un personnage différent. Autant dire que ce n'est pas facile surtout que l'on a tendance à confondre les personnages et à s'embrouiller dans les sticks et les boutons. Par exemple, lorsque les deux ambulanciers doivent porter un ou plusieurs malades sur la civière et qu'il faut obligatoirement passer sur un petit pont très étroit, c'est l'angoisse totale et pour le coup, la crise de nerf assurée !

 

Quelques soucis...

A côté de ça, la caméra étant fixe, il arrivera aussi que certaines actions soient difficiles à réaliser surtout lorsqu'il y a six "tournicotés" empilés les uns sur les autres et que l'on souhaite en attraper un en particulier. Il arrivera aussi que l'on tombe sur un "bug" et que parfois un petit obstacle (comme une marche) semble bizarrement infranchissable obligeant à manœuvrer plusieurs fois pour réussir à le franchir.  

The Stretchers est un jeu qui est découpé en deux parties distinctes. D 'un côté il y a les différentes zones avec les missions à effectuer, de l'autre il y a l'île ou plutôt les îles sur lesquels se déroule l'intrigue et qui sont conçues comme un monde ouvert dans lequel on peut se balader librement à pied et surtout en ambulance pour se rendre dans les différentes zones, trouver une petite mission ou un cadeau caché. A la fin de chaque mission d'ailleurs, il faut ramener les malades en ambulance à un point précis de la carte pour les soigner avant de repartir dans une nouvelle zone infestée...Pas de panique cependant car tout est balisé et les îles ne sont pas très grandes. Pour se repérer, on se réfère à une carte interactive sur lesquels apparaissent au fur et à mesure les missions à accomplir que l'on peut choisir en activant une balise. A deux, on choisit celui qui conduit l'ambulance sachant que le jeu n'est pas punitif, qu'il y a énormément d'éléments destructibles et que l'ambulance peut faire des tonneaux, foncer dans des murs ou encore des arbres ou autre sans être pénalisé et au contraire même en gagnant des points !

Des missions variées

Chaque zone permet d'ailleurs d'engranger des points notamment avec des bonus de temps mais aussi en réalisant différentes actions (comme effrayer des oiseaux, casser des tonneaux, etc) ou encore en trouvant des trésors. Ainsi, il est possible de refaire chaque niveau pour améliorer son score ou trouver des chapeaux pour habiller ses héros. C'est ainsi que certains seront tentés de transporter tous les malades en même temps sur une même civière par exemple pour gagner du temps ou de farfouiller dans tous les coins pour être sûr de ne rien oublier ! Le jeu demandera de toute façon plusieurs fois (de façon obligatoire ou facultative) de retourner dans les mêmes zones pour réaliser de nouvelles missions sachant que bien souvent cela permettra d'élargir la zone en question et de découvrir de nouveaux endroits. Pour autant, cela n'empêchera pas un côté redondant voire "bouche-trou" à certaines interventions... C'est un peu dommage car à côté de ça, le jeu se donne la peine de varier les situations en ajoutant des objets à utiliser (comme une tondeuse à gazon) ou en proposant des niveaux surprenant comme une course de tracteurs par exemple. Il y a près de seize niveaux principaux et différents petits à-côtés. Si vous rushez le jeu, il est clair que vous le trouverez assez court mais avec les bonus et les différentes misions annexes vous pourrez continuer à vous amuser seul ou (de préférence) à deux. 

Visuellement le jeu est très plaisant et coloré avec des personnages et une intrigue que l'on croirait sorti d'une émission pour enfant de Disney Channel. L'univers développé est vraiment charmant et attachant.  Le jeu est aussi très drôle avec énormément d'humour et des répliques qui font mouche. Le jeu dispose en outre d'un moteur physique très réussi qui renvoie à différents jeux indies comme Human Flat Fall, Octodad ou encore Goat Simulator. 

7.5
Action, humour et énigmes font bon ménage dans The Stretchers, un "Nindies" original et très sympathique que l'on conseillera avant tout à deux; seul le jeu étant beaucoup plus difficile et même frustrant. A l'arrivée un excellent "petit" jeu à découvrir sur l'eShop.

  • Un univers sympathique
  • Gameplay efficace
  • Level design ingénieux
  • Moteur physique réussi
  • Parfait à deux en mode sur table
  • Très sympa aussi en solo même si...
  • En solo, le jeu est plus difficile
  • Confusion parfois dans les actions à réaliser
  • Angle de caméra gênant
  • Quelques bugs
  • Quelques redondances