Nintendo Switch

The Legend of Zelda : Link's Awakening (Switch version)

Preview Switch

The Legend of Zelda : Link's Awakening (Switch version)

Par rifraff - Le 12/09 à 11:29

The Legend of Zelda : Link's Awakening fait parti de ces jeux mythiques qui ont bercé l'enfance ou l'adolescence (voire l'adulescence pour les très très vieux d'entre nous qui sont sur le point de nous quitter- Michel, si tu nous lis) de bon nombre de joueurs qui en ont bien souvent gardé un souvenir merveilleux. Seulement entre les rêves, fussent-ils des poissons-rêves, et la réalité,  il y a parfois un gouffre dans lequel il est facile de tomber. Alors, plus de 25 ans après sa sortie initiale sur Game Boy, le réveil va-t-il être difficile ou au contraire, va-t-on retrouver le sourire niais de nos belles années aux côtés de Marine sur la plage de l'île Cocolint ? 

L'éveil de Link

A première vue, Zelda Link's Awakening est un Zelda "classique" en 2D qui renoue avec les premières grandes aventures de Link sur NES et Super Nintendo. Le jeu est en 2D vue de dessus légèrement décalée de façon à pouvoir voir les personnages et  pas simplement le haut de leur crâne. Le jeu propose un monde simili ouvert, c'est à dire avec une carte du monde (découpée en cases) qui se dévoile au fur et à mesure de sa progression et des objets que l'on obtient. On y retrouve naturellement des plaines avec des herbes hautes qui cachent des rubis, des étendues d'eau avec des monstres cracheurs, des montagnes percées de grottes cachées et bien sûr de terribles donjons. Du classique de chez classique ou il faut impérativement avoir le bon objet pour pouvoir pénétrer dans une certaine zone et ou les donjons renferment toujours l'arme parfaite (et obligatoire) pour terrasser (en trois coups) le boss qui s'y terre !

 

 

Une formule classique mais...

La formule a déjà fait ses preuves et Nintendo est passé maître en la matière. Alors certes Nintendo a justement dynamité cette formule pour Breath of The Wild considérant qu'elle était usée et trop attendue,  mais force est de constater qu'elle fonctionne encore avec Link's Awakening.  D'autant plus qu'on se rend compte très vite que ce Zelda n'est pas si classique que cela et qu'il se permet même des petits délires bien loin du sérieux des épisodes canoniques des consoles de salon. D'abord le jeu ne se passe pas à Hyrule mais sur l'île de Cocolint et il n'est point question de princesse Zelda à sauver mais de poisson-rêve à réveiller ! D'ailleurs l'histoire est assez farfelue et onirique puisque pour réveiller ce mystérieux poisson qui se trouve, comme il se doit, dans un œuf géant au sommet d'une montagne-  logique, Link doit réunir huit instruments de musique et donc venir à bout des énigmes, des ennemis et des boss de huit donjons !

De toute façon peu importe, on se laisse porter par le jeu quelque soit son intrigue qui, comme souvent, n'est qu'un prétexte à l'aventure. Tout le jeu baigne dans une drôle d'ambiance ou l'humour et le second degré sont omniprésents avec des personnages qui n'hésitent pas à évoquer le gameplay du jeu et pas mal de références à d'autres jeux vidéo avec la présence notamment de Yoshi, Kirby et bien d'autres. 

Un style adorable

Graphiquement cette version Nintendo Switch est adorable avec des personnages et des éléments du décors qui ressemblent à des jouets en plastique, renvoyant d'une certaine façon au mini jeu Zelda de Nintendo Land. Après, comparé au "pixel art" du jeu original, on aime ou on déteste... A côté de ça, chaque décor semblent avoir bénéficié d'un véritable soin notamment les intérieurs des maisons remplis de petits détails et on sent que les développeurs ont pris plaisir à créer un univers étrange et merveilleux en n'hésitant pas à passer d'un extrême à l'autre comme d'une plaine remplie de petits animaux mignons à la cave d'un donjon avec des squelettes pendus par exemple... L'OST du jeu est toujours aussi et même encore plus, magnifique et participe vraiment au plaisir que l'on à farfouiller dans tous les coins à la recherche d'un rubis ou d'un passage secret. A noter que si le titre propose le jeu classique, il ajoute la possibilité de créer ses propres donjons. Une possibilité très intéressante que nous vous détaillerons dans notre test complet.

Sinon, pas vraiment de souci au niveau de la maniabilité du soft surtout que d 'un jeu Zelda (2D) à l'autre c'est grosso modo la même chose. On notera tout de même deux points étranges : le tactile n'est pas pris en charge dans le jeu alors que parfois dans le feu de l'action, cela pourrait être utile notamment dans l'inventaire. D'autre part, Link se dirige avec le stick gauche mais les quatre boutons en dessous ne sont pas reconnus. Cela signifie qu'avec la Nintendo Switch Light, la croix ne sera pas reconnue et que l'on ne pourra pas s'en servir...

Ce n'est évidemment qu'un détail pour un jeu qui n'a semble-t-il pas pris une ride et qui reste à priori une valeur sûre. Alors certes les premiers donjons sont vraiment très simples et ce n'est sans doute pas pour rien qu'il est possible de corser la difficulté du jeu dès le départ pour les adeptes de la mort subite. Il faudra jouer un peu plus longtemps pour être sur qu'il s'agit bien d'un rêve et non d 'un cauchemar.

Très fort
The Legend of Zelda : Link's Awakening sur Nintendo Switch est un véritable enchantement. Poétique et délirant, le jeu de la Game Boy s'offre une cure de jouvence rafraîchissante qui devrait permettre aux plus jeunes de le découvrir et aux plus anciens de replonger dans leurs belles années !