Nintendo Switch

Raji : An Ancient Epic

Test Switch

Raji : An Ancient Epic

Par guyoon - Le 25/08/2020 à 10:00

Dès les premières secondes de jeu, l'influence des séries Prince of Persia et God of War saute aux yeux. Ce mix alléchant couplé à un univers peu représenté dans les jeux vidéo pousse le joueur à s’intéresser à ce Raji : An Ancient Epic.

God of Bollywood

L'impossibilité de bouger la vue permet aux développeurs d'ajuster son angle pour vous faire profiter de panoramas vertigineux. L'éloignement de la caméra rend l’héroïne que vous incarnez minuscule et renforce l'immensité des lieux. Le parallèle avec la série de Santa Monica Studio ne s'arrête pas là, les combats reprennent peu ou prou son gameplay. Notre combattante possède un trident magique et peut donner des coups faibles et forts. Les combos sortent assez facilement et il est possible d’exécuter des finish sur les adversaires affaiblis. Ces « fatalities » vous octroient un peu de vie. Étrangement, l'animation de ces mises à mort est moins soignée que le reste. On ne ressent pas la brutalité des coups comme dans un God of War, dommage. L'impact des coups est présent mais quelques fois pas assez appuyé. Aussi, on ne ressent pas vraiment quand on se fait toucher même si Raji est propulsée et que l'indicateur de vie s'affiche.

Aucun sang ne jaillit du corps des ennemis puisqu'ils disparaissent en poussière. Le gameplay se veut bien plus rapide et aérien. De plus, il est possible de profiter des capacités athlétiques de Raji pour tournoyer autour d'un poteau ou prendre appui sur un mur pour foncer plus efficacement sur ces ennemis. La réussite de ce mouvement permet de lâcher, par exemple, une onde électrique paralysant les adversaires à proximité. Ces derniers, assez classiques dans leurs patterns, ont le mérite de forcer le joueur a toujours être mobile. C'est alors dans un déluge de salto et de cabrioles que l'on vient à bout de nos ennemis.

Raji of War

Plus tard, vous découvrez que le trident n'est pas la seule arme du jeu. Il est aussi possible, en cherchant des gemmes dans les niveaux, de débloquer des compétences. Ces attaques gagnent en puissance selon le nombre de gemmes octroyées. Ces compétences sont associées à 3 dieux. Dourga, le premier dieu que vous invoquez, gère l'électricité. Ainsi, avec son aide, Raji est capable de paralyser les ennemis. Vient ensuite Vishnou, le seigneur du feu. Avec son appui, vous pouvez, par exemple, faire écraser un météore ardent sur le champ de bataille. Enfin, le dernier dieu se nomme Shiva, l'élément de glace. Avec lui, vous avez la possibilité de geler vos ennemis. Chaque dieu peut être assigné à une arme. On peut alors choisir d'avoir un trident électrique, un arc de glace ou une épée de feu.

Selon l'arme choisie, le coup spécial est différent et permet de se défaire d'un groupe de monstres. Le trident permet de créer un dôme d'énergie occasionnant des dégâts à tous ceux qui s'y trouvent. L'arc permet de créer une sphère qui projette des salves de flèches dans une zone définie. Équipé de cette arme à distance, vous pouvez également tirer vers le ciel pour faire descendre un carreau dans un endroit inaccessible.

Malheureusement, ce mouvement, qui aurait pu donner lieu à des énigmes sympathiques, est peu utilisé. A la place, le studio Nodding Heads Games nous propose des puzzles rotatifs trop faciles. Quelques autres actions sont possibles, comme par exemple remettre en place les rouages d'un engrenage, mais ces énigmes restent beaucoup trop faciles pour en tirer une quelconque satisfaction. Dommage.

Princess of India

Pour entrecouper les combats, Raji vous propose des séquences de plateforme. Nous percevons immédiatement le parallèle avec la série Prince of Persia. L’héroïne est souple et capable des mêmes prouesses que le prince de Perse. Saut, rebond, course sur les murs et roulade sont les mouvements habituels de Raji. Elle est aussi capable de s'agripper à un poteau par le cylindre ou par le haut. La panoplie de mouvements est assez complète et on constate avec plaisir qu'il est possible de mourir en ratant un saut.

Selon les zones visitées, le jeu ajoute de nouvelles possibilités de gameplay. Citons par exemple le passage inondé où il est possible de créer un nénuphar avec une fleur de lotus. La progression est assez classique pour ceux ou celles qui connaissent le prince de Perse mais reste très agréable. Le level design, assez inspiré par moment, est un peu trop géométrique.

L'histoire est contée par des scénettes entre les niveaux. C'est un spectacle de marionnettes chinoises ombragées qui vous est proposé. Vous découvrez alors la mythologie indienne et l'histoire de Raji. Alors que la guerre fait rage sur le royaume des hommes, Raji, aidée par les dieux, tente de retrouver son frère Golu et de mettre fin aux agissements machiavéliques du seigneur Asura, Mahabalasura. Au fil de la progression, on découvre ce que la population est devenue. Le jeu a des moments tristes et d'autres poétiques. Les Boss sont assez charismatiques et les affrontements sont plaisants.

La direction artistique de Raji - Ancient Epic est très réussie. La technique n'est pas en reste avec beaucoup de détails dans les environnements. Ces derniers ne sont malheureusement pas destructibles. Les quelques effets de lumières et reflets sont bien réalisés. Seul ombre au tableau, le framerate n'est pas stable. Heureusement, ces ralentissements sont rares et absents pendant les combats. L'univers de la mythologie indienne/hindou pourrait laisser croire à une redondance des décors mais les développeurs ont su les renouveler. Le rythme de l'aventure est bon et le gameplay varié. En mode portable, il est toutefois difficile, par moment, de trouver Raji. Il arrive que la caméra dézoome beaucoup, sans doute un peu trop.

Musicalement, vous aurez droit à des compositions typiques du folklore indien. Les bruitages sont bons même si on remarque quelques oublis frustrants. La durée de vie du jeu monte à environ 6 heures et seule l'histoire principale est disponible. Vendu 24€99, nous vous conseillons d'attendre une promotion pour éviter ce ratio médiocre.

8
Raji - An Ancient Epic est un mix parfait entre les séries God of War et Prince of Persia. S'il n'égale jamais ses modèles, le jeu du studio Nodding Heads Games parvient tout de même à apporter une bonne expérience saupoudrée de légende hindou.

  • Direction artistique superbe
  • Plutôt joli
  • Des combats virevoltants réussis
  • Environnements variés
  • Excellente ambiance musicale
  • Phases de plateforme agréables
  • Quelques couacs techniques
  • Rien n'est destructible
  • Quelques sauts imprécis
  • La caméra parfois trop éloignée
  • Un peu court