Nintendo Switch

Oxide Room 104

Test Switch

Oxide Room 104

Par Lotario - Le 29/07 à 08:00

En cette belle saison bien chaude, pourquoi ne pas nous tourner vers un jeu d’horreur afin de ressentir quelques frissons ? C’est ce que nous propose le titre Oxide, développé par Wildshpere et disponible depuis le 17 juin 2022 sur Nintendo Switch.  Réussite ou platitude extrême ? La réponse ci-dessous !

Bienvenue au Motel

Notre histoire débute alors que le héros, un certain Matt, parcourt une route au volant de sa voiture par une pluie battante. Il s’arrête sur le parking du motel dans lequel il semble avoir une chambre. Il reçoit alors un message sur son téléphone lui demandant de partir au plus vite car l’affaire à mal tourné (mais quelle affaire, nous voilà d’emblée interrogatif). Alors qu'il pénètre dans l’hôtel, il se fait frapper à la tête et perd connaissance. Lorsqu’il reprend connaissance, il est immergé dans une baignoire. Après s’en être extirpé, il s’évanouit de nouveau et c’est à vous de jouer. Votre première tâche sera de sortir de cette salle de bain.

Après avoir fouillé la pièce, vous trouvez des documents faisant mention d’une certaine Eva. Voilà qui est plutôt intrigant. Au fur et à mesure que vous inspectez l’endroit, vous tombez sur un tiroir qui semble être bloqué. Après avoir forcé, vous vous cognez la tête lorsque le tiroir lâche, ce qui aura pour effet de causer un saignement. Malheureusement, cette hémorragie cause votre mort. Et c’est là qu’Oxide se distingue, votre mort n’est qu’un nouveau commencement.  Vous vous retrouvez de nouveau dans une baignoire mais cette fois en étant attaché alors qu’un homme étrange, en combinaison orange, vous explique ce qu’il attend (ou non) de vous. Il vous sectionne le pied, vous sombrez… Et vous voilà reparti immergé dans la baignoire de la chambre du Motel… Il faut absolument réussir à vous échapper cette fois !

La mort n'est pas la fin

Dans Oxide, votre mort est certes punitive, mais elle ne signifie pas forcément le Game Over. En fait, dès lors que vous trépassez, vous vous retrouvez dans cette baignoire, attaché en compagnie du charmant individu en orange qui vous coupe de nouveau un membre avant que vous émergiez de nouveau de la baignoire de la chambre. Et ainsi de suite. Attention tout de même, cela ne signifie pas pour autant que vous pourrez recommencer éternellement. Au bout d’un certain nombre de trépas, ce sera la mort définitive. Le point plutôt intéressant de ce concept, c’est le côté procédural en quelque sorte. Entendons-nous bien, le cheminement restera exactement le même, il faudra parcourir chaque pièce dans le même ordre et tenter de survivre. Or, ce sont les objets qui seront disposés de manière très différente à chaque essai, vous obligeant ainsi à fouiller davantage. De plus, il se peut que de nouveaux ennemis apparaissent ou que d'autres décident de se positionner aussi ailleurs.

Soyons clair, le titre est par conséquent plutôt dur. Il est très vite punitif et il ne sera pas rare de se frustrer pour avoir fait un faux pas causant une nouvelle mort. Détaillons d’ailleurs le gameplay. Le titre se joue à la première personne et fait la part belle à l’exploration et aux énigmes. Bien que pas très compliquées, elles demandent surtout de la minutie dans la fouille afin de trouver le bon objet, souvent des clés de chambre, afin de poursuivre votre progression. Quelques passages font la part belle aux QTE qui ne sont vraiment pas exigeants mais contribuent à l’immersion. Vous aurez la possibilité de trouver une arme à feu, ce qui aura pour effet de vous donner la possibilité de pourfendre les monstres que vous rencontrez. Mais c’est là qu’intervient le plus gros point noir du titre, sa maniabilité. Les mouvements sont très mal calibrés et sont soit trop sensibles, soit vraiment lents. De plus, éliminer des monstres dans des chambres donnent lieu à des affrontements parfois alambiqués, la faute à un manque de place, sans compter le zoom lorsque l’on se sert de son arme. Sachez aussi que des coffres “magiques” comme dans Resident Evil vous permettent de stocker des objets et les récupérer dans n’importe quel autre coffre “magique". Vous l'aurez compris, il va falloir faire aussi quelques aller-retour. 

L’horreur visuelle ?

Le titre est en effet dur visuellement. Bien que ce soit réussi afin de faire transpirer le glauque à chaque endroit, il faut admettre (car oui, c’est un portage) que ce n’est pas très flatteur à l'œil. Ce n’est pas pour autant très moche puisque les environnements arrivent à porter l’horreur et un côté délabré accentué, mais les textures font un peu tâche. De plus, il est vrai que comme indiqué précédemment, la maniabilité ne brille pas par sa précision. Et il faut avouer que cette faiblesse face au concept du jeu peut vite devenir pénible. Toutefois, après avoir réglé la sensibilité de la caméra, le titre est bien plus praticable, mais pour autant toujours peu précis.

En revanche, c’est bien au niveau de son ambiance que le titre brille tant par les documents que vous lirez que par cet homme complètement barge qui vous accueille à chacune de vos morts. De plus, l’ambiance sonore est ô combien, réussie ! Des bruits étranges et dérangeants, les cris d’une femme proches de hurlements de terreur et de douleur. Tout y est pour installer un sentiment de malaise. Je vous passerais aussi les gémissements d’un bébé qui ont été plus que dérangeants. De même, le titre se paie le luxe d’introduire l’histoire avec une chanson de très bonne facture. Pour terminer, sachez que le titre est en soit relativement court puisqu’il peut se terminer en moins de deux heures. Mais comme il se veut en quelque sorte être un die and retry, il vous prendra bien plus d’heures, et ce, si vous avez le courage d’en surmonter la difficulté (qui n’est pas non plus terrifiante).

6
Oxide est un jeu d'horreur qui aurait pu faire mieux. Bien qu'il bénéficie d'une ambiance pesante à souhait et des moments très dérangeants, ses défauts visuels et sa maniabilité approximatives viennent entacher le tout. C'est fort dommage, d'autant plus que ce concept de recommencer après sa mort l'aventure avec des objets disposés différemment est vraiment efficace et intéressant. Le jeu n'est pas mauvais, mais il peine à aller jusqu'au bout de sa pensée.

  • Una ambiance glauque et pesante très réussi...
  • Des effets sonores qui vous immergent sans peine dans l'ambiance
  • Un concept de mort bien pensé
  • ... Mais des Jump Scare ratés
  • Visuellement médiocre
  • Une maniabilité trop approximative
Pas d'images pour ce test.