Nintendo Switch

Moving Out 2

Test Switch

Moving Out 2

Par Lotario - Le 14/08 à 22:00

Faisant suite au titre du même nom sorti au printemps 2020, Moving Out 2 est un jeu coopératif dans lequel vos talents de déménageur sont mis à rude épreuve. Il est édité par la Team 17 (rappel : ceux à l’origine de Worms) et sera disponible à compter du 15 août.  Gardant le côté foufou du premier opus, cette nouvelle mouture apporte-t-elle assez de nouveauté pour donner envie de se plier le dos une nouvelle fois ?

Scarlet Déménageur

Là où le premier opus vous engageait sur un contexte certes fun mais avec un arrière-goût de satire économique sur le monde d’aujourd’hui, ce nouvel opus met tout de suite dans l’ambiance en assumant complètement son côté loufoque. En effet, vous faites partie de la prestigieuse entreprise P.R.O.U.T. (ou F.A.R.T.), experte en déménagement. Il vous incombe alors de satisfaire les attentes des clients en ramenant chacun de leur bien jusqu’au camion, et si possible, en bon état. D’ailleurs, vous vous rendrez vite compte que les personnages jouables sont relativement cocasses entre la glace dégoulinante, le nuage tout mignon, ou encore le tacos gourmand, il y a de quoi faire (et même des personnages plus conventionnels d’ailleurs, des humains !). Le titre fait aussi la part belle à l’inclusivité en y intégrant la possibilité d’incarner des personnages en fauteuil roulant, c’est à saluer. Enfin bref, après quelques contrats, une terrible chose se produit et votre patron est aspiré dans une sorte de multivers, il faut aller le sauver dans chaque réalité.

Multivers Of Déménageurs

Le gameplay du titre reste relativement proche du premier. En effet, votre personnage peut saisir évidemment les objets, sauter et même envoyer les objets saisis (si le poids le permet) afin de gagner du temps. Ainsi, rien de très neuf dans un sens. La physique reste la même, donnant alors des situations rocambolesques et prêtant souvent à rire. Il est à noter que le titre est jouable de un à quatre joueurs et c'est bien en multi qu’il prend tout son sens. En effet, certains objets nécessitent d’être deux pour être portés. Il est tout de même possible de les déplacer seul mais vous serez d’une lenteur hors norme. De même, ces objets dits lourds peuvent aussi être lancés à la condition d’être deux. Cela demande alors une vraie collaboration et coordination sans quoi, c’est laborieux. Si être en multi peut paraître avantageux, sans communication efficace, l’avantage peut se transformer en fléau.

Afin de donner un peu de piment, le titre joue sur les univers explorés pour mettre vos méninges et vos réflexes à mal. Par exemple, à certains endroits, il peut être intéressant de jeter un objet sur un parasol qui fait office de trampoline et alors éjecter celui-ci bien plus loin. Car oui, le temps est aussi la clé de la réussite puisque chaque niveau est contraint au facteur temps. Les niveaux se diversifient aussi davantage en proposant des plateformes mobiles, des murs qui tournes, des portes à sens unique, etc. D’ailleurs, afin de gagner en originalité, ce seront parfois des animaux qu’il faudra “ranger” et autant dire que contrairement aux meubles et cartons, ils n'arrêtent pas de bouger : bonne chance !

Les Déménageurs de l’extrême couleur

Visuellement, le titre est plus fin que le précédent. Les couleurs sont chatoyantes et le design plutôt enfantin. Mais ne vous fiez pas à son apparence, le titre n’est pas forcément voué aux enfants tant la difficulté peut être présente au fur et à mesure. Elle l’est encore plus si vous comptez réaliser les défis de chaque niveau. En effet, cinq défis vous attendent à chaque fois : deux en termes de temps demandant de réaliser le niveau le plus rapidement possible, et trois autres qui dépendent du niveau en question comme nourrir un serpent, ne pas briser des miroirs ou livrer des colis sans les toucher. C’est très souvent similaire à des énigmes pour trouver la tâche attendue.

Côté contenu, le nombre de niveaux est assez conséquent et de la même manière, il y a beaucoup de personnages à débloquer. La durée de vie est donc relativement grande et c’est plutôt plaisant. d’autant plus que rien ne pousse à y jouer de manière hardcore, au contraire, on se plaît à faire quelques sessions entre amis de manière régulière. Le titre semble s’axer dans ce sens. En revanche, il faut tout de même relever quelques bémols. Même si la physique est pensée pour rendre le jeu loufoque, elle peut parfois apparaître comme imprécise (dans un sens, c’est une équipe de bras cassés que vous contrôlez). Autre point gênant, les niveaux avec les animaux qui rendent la partie complètement hasardeuse par moment, ne faisant que ressentir de la frustration face au défi de temps. Surtout quand les vilaines bêtes ressortent du point dans lequel vous devez les déposer, rageant même…

7
Moving Out 2 offre une expérience encore plus fun que le premier du nom. Toujours aussi drôle, si ce n'est plus, il réussit à se renouveler en allant explorer des mondes permettant de mettre du piment dans le gameplay et le rendre presque aussi vicieux qu'un casse-tête par moment. Offrant une très bonne durée de vie et une franche rigolade en multi, il pourra malheureusement parfois être frustrant avec quelques nouveautés pas très bien pensées (les animaux).

  • Toujours aussi fun, surtout en multi...
  • Un gameplay qui réussi à se renouveler...
  • Une durée de vie généreuse...
  • Les personnages loufoques
  • ... Beaucoup moins en solo
  • ... Mais avec sa dose de frustrations (les animaux)
  • ... Mais comprenant quelques défis tirés par les cheveux