Nintendo Switch

Marvel Ultimate Alliance 3 : The Black Order

Test Switch

Marvel Ultimate Alliance 3 : The Black Order

Par Lotario - Le 19 juillet 2019

La licence Marvel Ultimate Alliance a été lancée en novembre 2006 avec un premier épisode sur Xbox 360 et PS2 qui a ensuite été adapté sur pas mal de plateformes dont la Wii. En septembre 2009, un deuxième opus a suivi sur quasiment les mêmes plate-formes. Cette licence survitaminée pouvait se comparer à un Action-RPG même si elle restait relativement proche d'un Hack'n Slash à l'instar d'un Diablo. Ainsi, quelle surprise après tant d'années de découvrir Black Order, le troisième épisode de la série, conçu en exclusivité pour la Nintendo Switch.

J'ai une armée. Nous on a un Hulk !

Le concept de « l'Alliance Ultime » dans cette licence est de regrouper un large panel de héros de différents univers de Marvel. L'univers cinématographique (le MCU) ayant désormais popularisé pas mal de personnages, il n'est pas étonnant de retrouver les gardiens de la Galaxies, les Avengers, les Defenders ou autres X-men à la carte dans notre lore aujourd'hui. D'ailleurs, l'histoire commence avec les Gardiens de la Galaxie à bord de leur vaisseau s'éloignant d'une planète sur laquelle Rocket a pris soin de voler un de leurs trésors. En s'éloignant de cette planète, ils tomberont sur un vaisseau Kree qu'ils décident d'explorer. Bien évidemment, tout va très vite dégénérer et ils se rendront compte ne pas être seul sur ce vaisseau. Ce sera l'occasion de mettre en exergue tout leur pouvoir ainsi que leur coopération pour éliminer les gêneurs. Ce sera d'ailleurs l'occasion de saluer Nébula ou encore Ronan afin de régler une nouvelle fois vos différends. Toutefois, Proxima Midnight, membre de l'ordre noir vient se mêler à ces tendres retrouvailles afin d'annoncer la fin de toutes choses (ce qui devrait vous rappeler quelques petites choses récentes du MCU). Elle révèle alors le contenu d'une boîte reposant au sein d'un halo lumineux : les pierres de l'infini ! Et au complet ! Quel hasard me direz-vous ? !

Nos gardiens ne vont pas vouloir la laisser mettre la main dessus. Tout le monde essaiera de les attraper mais Starlord en saisira une et voilà que l'équipe se retrouve sur Terre... Et ce, dans une situation atypique et inconfortable (autant que vous le découvriez vous-même). C'est ainsi que votre quête des pierres de l'infini débutera. Vous serez rejoint très rapidement par une foule de personnages. Et c'est bien l'essence même de cet Ultimate Alliance, avoir la possibilité d'incarner beaucoup de héros différents. Le roster est plutôt complet compte tenu du nombre d'équipes de héros représentées. On trouvera toujours à penser aux absents mais malgré tout, on n'aura aucune difficulté à trouver un héros qui nous conviendra d'autant plus que le titre en compte plus d'une trentaine ! Ce sera à vous de choisir ce qui vous sied le plus : le tissage de toile, le déferlement de rayons, les coups de marteau, l'agilité ou encore les rafales aux guns. Chacun son style. Vous deviendrez quoi qu'il en soit de plus en plus puissant au fur et à mesure et vous le ressentirez.

Jarvis, il faut parfois courir avant de savoir marcher.

Ce qui fait le sel de cette série, c'est le fait d'avoir sur le terrain quatre héros simultanément. Là où d'autres jeux du style proposent de jouer à quatre seulement en multijoueur, ici en revanche, vous serez en permanence quatre. Vos trois acolytes en mode solo seront bien évidemment contrôlés par l'IA. C'est un élément primordial puisque la coopération entre les héros sera souvent la clé de la réussite. Attardons-nous quelque peu sur le système de jeu. Afin de distribuer des bourre-pifs à tout va, vous aurez deux boutons d'attaque : le Y pour les attaques rapides et le X pour les attaques fortes. Vous pourrez donc enchaîner les combos en terminant vos attaques rapides par une attaque lourde. On regrettera toutefois que les attaques lourdes soient toujours les mêmes. En effet, que vous utilisiez YB, YYB ou YYYB, le coup final sera toujours exactement le même. On aurait apprécié une petite diversité de combos visuels à ce niveau-là. On pourra craindre une répétitivité en matière de gameplay, mais les habitués de ce genre de jeu ne seront pas dépaysés tout comme les néophytes qui y trouveront leur compte. En outre, chaque personnage disposera de quatre techniques (ou super pouvoirs suivant les personnages) qui se débloqueront au fil de votre montée de niveau. Oui, il y a bien de la prise d'expérience et donc de la montée de niveau. Devenir de plus en plus fort s’avérera plus que nécessaire. Les boss offrant régulièrement de très bons challenges. Par ailleurs, ces quatre compétences seront améliorables grâce à plusieurs monnaies spécifiques vous permettant de les rendre plus efficaces.

Il est temps de parler d'un point qui introduit une mécanique de jeu particulière : la synergie. Vous croiserez très régulièrement des adversaires, et tout particulièrement les boss, disposant d'une barre d'endurance en plus de leur barre de vie. Tant que cette barre d'endurance n'est pas vidée, vos adversaires seront plus résistants. La synergie permet donc à votre personnage de combiner un des ses pouvoirs avec un autre membre du groupe afin d'offrir un combo plutôt impressionnant visuellement mais aussi très puissant. Utiliser cette synergie lorsque votre adversaire aura perdu sa jauge d'endurance le mettra en état de choc et vous vous offrirez un festival de dégâts. Je vous conseille vraiment d'appliquer souvent cette stratégie sous peine de parfois réellement souffrir face à certains. Il faudra d'ailleurs varier votre façon d'infliger des dégâts en fonction des situations. Le jeu est ainsi plus subtil qu'il n'y paraît. Il est vrai que durant les deux premières heures, on peut trouver l'action brouillonne quand on n'a pas l'habitude de ce type de licence. Mais après avoir assimilé les arcanes du Gameplay, on en vient à prendre un réel plaisir à trouver les synergies les plus impressionnantes et les plus efficaces suivant notre style.

La synergie ne sera pas votre seul atout. Histoire de montrer votre puissance, vous aurez aussi une jauge qui se remplira, représentée par un cercle jaune autour du portrait des personnages, peu à peu lors de vos affrontements. Une fois remplie, une pression sur L & R et vous déclenchez une attaque EX (extrême) impressionnante et puissante qui vous fera faire un sacré ménage. Ce n'est pas suffisant ? Continuez à appuyer sur les boutons (en solo) afin de demander à votre allié de se joindre à cette attaque (si leur jauge est remplie bien sûr) afin de lancer un Assaut AX (Assaut extrême). Autant vous dire que vous ne verrez plus grand-chose à l'écran tellement tout brille de mille feux ! Mais l'efficacité est garantie !

Et non, ce n'est pas fini ! Lorsque vous serez sur des points de contrôle vous aurez accès au labo du SHIELD. Vous aurez alors la possibilité de développer via un arbre de talents unique les caractéristiques de vos personnages. En effet, chaque point attribué améliorera l'ensemble de votre alliance. Ce qui est un bon point afin de ne léser aucun personnage. Les premiers points seront facilement achetables mais peu à peu, ce sera gourmand en ressources. Ces améliorations auront plusieurs particularités : points de vie, points d'énergie, force, endurance, résistance, et meilleurs attributs. Sans trop rentrer les détails, vous aurez aussi en fonction de vos héros mais aussi de vos adversaires différents attributs : tranchants, contondants, balistiques, magiques et énergétiques. Vous pourrez donc améliorer votre résistance mais aussi votre efficacité avec ces attributs. De quoi vous faire une équipe solide. Enfin, vous ferez l'acquisition de cristaux appelés ISO-8. Vous pourrez équiper jusque 4 ISO-8 sur vos personnages (décidément, le chiffre quatre est à l'honneur dans ce titre). Ce sera aussi une manière d'améliorer efficacement les caractéristiques de vos personnages. Ces cristaux peuvent être fragmentés ou raffinés. Raffiner un cristal permettra d'augmenter les bonus octroyés par celui-ci alors que le raffiner permettra en revanche de récolter de nouveaux éléments.

On dirait Noël mais avec plus de... moi.

Ce nouvel opus arrive sur Switch avec son lot de nouveautés. La façon d'améliorer ses personnages est déjà une grosse évolution dans la licence et il est à constater que ça en devient très vite addictif. Au-delà du mode histoire, vous aurez accès à des missions particulières via des failles qui vous offriront des bonus non négligeables. Des orbes et autres éléments améliorant vos personnages mais aussi des costumes que nous ne détaillerons pas afin de vous laisser le plaisir de les voir vous-même. Ces costumes seront d'ailleurs moins fastidieux à débloquer que dans les opus précédents mais vous demanderont parfois de relever des challenges qui mettront votre dextérité en œuvre.

Côté technique, le jeu est plutôt sexy. Les personnages sont très bien modélisés (et même très beau dans les menus). Les décors quant à eux sont variés et vous feront voir du pays ou plutôt vous rappelleront des endroits bien connus. Parfois, il y aura des initiatives bien pensées pour vous surprendre visuellement (ombres chinoises. Vous verrez bien ce que je veux dire). Malgré tout, les décors ne sont pas une vitrine technologique et pourront parfois paraître quelque peu vides. En revanche, le jeu est très stable. Les ralentissements sont rares. Certainement parce que parfois la résolution semble descendre afin de garder une stabilité en matière de framerate. Lorsque la résolution baisse, l'aliasing se fait parfois sentir de façon importante. Ce n'est pas non plus choquant, c'est essentiellement quand il y a vraiment beaucoup de choses à l'écran. Mais globalement, le jeu est propre.

Côté ambiance sonore, il ne faut pas attendre grand-chose de la musique qui est plutôt en retrait et que l'on entend peu. Les thèmes passent presque inaperçus. On comprend très vite que ça a été un choix afin de laisser plus de place aux dialogues qui vous feront régulièrement esquisser un sourire sans pour autant tomber dans l'absurde. La touche Comics Marvel est bien là. On reconnaîtra sans mal la personnalité de chaque personnage pour autant qu'on les connaisse. Le contenu du jeu est donc très généreux avec le nombre de personnages jouables, les possibilités d'amélioration et les missions annexes sans oublier les différents modes de difficulté. Petit conseil : évitez le mode facile. Le mode normal offre un challenge qu'il est bon de relever et les combats de boss vous offriront régulièrement des sueurs froides. C'est l'occasion de signaler que le tout est très bien rythmé. Vous rencontrez un mini boss toutes les 5 à 10 minutes jusqu'au boss. Voilà un bon moyen de casser la répétitivité là où d'autres titres vous font massacrer du mob pendant des dizaines de minutes afin de tomber sur le moindre boss.

Le jeu se voulant multijoueur, nous l'avons testé en local. C'est grisant de vouloir utiliser la synergie avec votre (vos) partenaire(s) de jeu. Toutefois, en local un défaut est à noter. Ce troisième opus ayant fait le choix d'avoir une caméra plus dynamique et plus basse qu'avant. Les opus précédents avaient plutôt une vue de dessus. Ici, la caméra n'aide parfois pas en multi local et on se retrouve régulièrement hors de l'écran. Nous avons voulu tester le online puisqu'il a été activé pendant la période de test mais il n'a pas été possible de trouver une session. Il se peut que le système afin de trouver une session soit trop contraignant. On ne peut choisir simplement un chapitre. Il faut en effet choisir jusqu'au point de contrôle. A vérifier donc.

8
Nintendo a fait mouche en arrivant à faire venir sur Switch cette licence en exclusivité. Le titre s'est amélioré en tout point et il est plus que plaisant de gérer toute notre armada afin d'affronter le mal. Très addictif pour les amoureux du genre, le jeu pourra vous tenir de très longues heures. Stable autant en mode TV qu'en nomade, vous aurez plaisir à emmener vos héros où bon vous semble. Un titre à parcourir sans retenue cet été.

  • Tout le système d'amélioration
  • Les synergies
  • Le roster très varié
  • La fluidité
  • Un gameplay nerveux
  • La caméra parfois capricieuse
  • Des décors un peu pauvres
  • Une bande son en retrait