Nintendo Switch

Lost Words : Beyond the Page

Test Switch

Lost Words : Beyond the Page

Par guyoon - Le 30/03 à 14:00

Exclusivité temporaire d'une année, Lost Words : Beyond the Page est sorti sur Google Stadia le 27 Mars 2020. Désormais libre comme l'air, le jeu du studio Sketchbook Games arrive sur les consoles du moment, notamment sur Nintendo Switch.

Un livre dont vous êtes le héros

Lost Words : Beyond the Page est un jeu mélangeant plateforme sur plan 2D et réflexion. Vous vivez les aventures contées par la petite Barbara. La scénariste à l'œuvre sur ce jeu n'est d'autre que Rhianna Pratchett, que l'on peut connaître pour son travail dans Mirror's Edge et Bioshock Infinite. L'écriture du jeu est d'une très bonne qualité et permet de vivre des émotions sur des thèmes parfois difficile à aborder. Comme un livre, le scénario est expliqué dans les détails et les interactions renforcent ces moments de tristesse.

Le jeu se déroule en 2 phases, les écrits dans le journal et les balades, plus classique, dans les niveaux. Dans ces derniers, vous pouvez collecter 20 lucioles. C'est un petit ajout sympathique qui permet d'éviter la redondance. Chaque événement est raconté et se transpose dans le monde influant le plus souvent le gameplay. Il est par exemple possible de personnaliser légèrement sa partie en choisissant la couleur de la robe de l'héroïne, son nom ou quelques décisions qui n'auront aucune incidence sur l'histoire. Le joueur contrôle une fille au stick gauche et une luciole au stick droit. Le saut et l'action contextuelle sont à activer avec les boutons B et A. Les gâchettes latérales permettent de sélectionner et activer les mots. C'est ici la principale feature du jeu. Il est ainsi possible de progresser avec son avatar tout en ouvrant son carnet pour choisir un mot. Cela rend l'aventure fluide et évite les coupures liées à l'utilisation des verbes.

Barbara is you

A l'instar d'un Baba is you, les mots se matérialisent dans l'univers du jeu. Par exemple, dans le journal, une phrase dit « j'ai soufflé mes bougies ». Un dessin d'un gâteau d'anniversaire est présent avec quelques bougies plantées dans la pâtisserie. Il faut alors prendre le verbe « souffler » puis passer devant les flammes pour les éteindre. Dans ce journal, certains mots colorés en violet interagissent au passage de l'héroïne pour faire progresser la fresque et ainsi dévoiler d'autres mots qui sont autant de plateforme. Ainsi, vous lisez tout en jouant, malin. Ce diorama s'alimente également d'astérisques facultatifs qui donnent quelques détails supplémentaires au récit sous forme d'anecdote. La mise en scène et les variations dynamiques d'éléments sont assez convaincants.

Plus tard, votre avatar deviendra une gardienne et aura en sa possession un livre spécial renfermant les mots magiques. Au fil de l'aventure, vous accumulez des mots dans ce bouquin et pouvez vous en servir à tout moment afin de résoudre les petits puzzles qui vous barrent la route. Le challenge est absent, il n'est pas possible de mourir et ce n'est pas le but du jeu. Dans les phases de plateforme, vous pouvez sauter, ramper ou glisser. Chaque action est accompagnée d'onomatopées. Le récit ne vous lâche jamais dans ce jeu. A quelques moments, Lost Words : Beyond the Page vous propose des courses poursuites. Si l'idée n'est pas nouvelle, le rythme donné pendant ces dernières est totalement raté. L'héroïne ne peut pas courir et on a le sentiment que notre poursuivant ralenti. Le gameplay est beaucoup trop lent et posé pour ce genre de phase, dommage.

Techniquement moyen

Du point de vue de la réalisation, la 3D utilisée dans les niveaux est assez basique. Le jeu du studio Sketchbook Games ne brille pas non plus par sa direction artistique qui n'est pas transcendante. Les phases dans le journal sont bien plus convaincantes et artistiques. Les effets pyrotechniques s'accumulent et la variété des placements et grosseurs des mots fait son petit effet. Musicalement, les thèmes entendus sont très bons et correspondent bien au sentiment que veulent retranscrire les développeurs. Une voix off, en anglais, accompagne le joueur. Les intonations et le jeu d'acteur sont plutôt convaincants.

6
Avec ses graphismes assez moyens et sa direction artistique peu reluisante, on pourrait vite être repoussé par Lost Words : Beyond the Page. Cependant, il ne faut pas juger un jeu seulement à son esthétique. Le titre du studio Sketchbook Games a bien d'autres qualités à faire valoir. Le rythme, le choix des mots et la mise en scène lors des phases du journal sont prenantes. Le scénario, écrit par une vétérane de la profession, Rhianna Pratchett, cumulé à la bande son pourraient vous faire verser une petite larme. Le jeu ne propose aucun challenge et quelques longueurs mais offre une aventure bien contée et prenante.

  • Ecriture de qualité
  • Bande-son réussie
  • Gameplay original
  • Réalisation moyenne
  • Quelques longueurs

guyoon

On n'voit pas les Jeux du même Oeil
Pas d'images pour ce test.