Nintendo Switch

Haven

Test Switch

Haven

Par Lotario - Le 26/02 à 01:18

Haven est un titre du studio français The Game Breaker connu notamment pour l’excellent Furi. Sorti il y a peu, il vous propose de suivre l'épopée d'un jeune couple sur une planète abandonnée et dépaysante.

Pour l'amour du risque

Dès les premières secondes, vous ferez la connaissance de Yu et Kai, deux jeunes amoureux plus que proches. En effet, alors qu'ils se parlent, voilà qu'ils se laissent tenter par une étreinte amoureuse laissant ainsi entrevoir l'intensité de leurs liens ainsi que l'ampleur de leur complicité. C'est tout de suite marquant, ces deux-là sont unis avec sincérité et cela se ressent. Nous comprenons rapidement que nos deux tourtereaux seront au centre de notre attention tout au long de l'aventure. Isolés sur une planète qu'ils sont en passe de découvrir, ils se mettent alors en quête de nourriture afin de se préparer un repas. Ce sera alors l'occasion de découvrir les prémices de l'exploration en cherchant des pommiels. Vous remarquerez au passage que votre habitat, appelé le nid, n'est autre qu'un vaisseau bigrement bien aménagé : cuisine, salon, chambre, laboratoire, poste de pilotage. Tout le confort auquel le couple aura besoin.

Prêts pour leur sortie du jour, Yu et Kai partent en exploration en ces terres inconnues. Premier point frappant, ils se déplacent en glissant sur le sol (enfin, quelque peu au dessus) avec une habilité et une grâce non des moindres. Après quelques tests dans leurs déplacements, il trouvent enfin la précieuse nourriture tant attendue. Enfin... A ceci près que ces pommiels semblent être le seul régime alimentaire auquel ils ont eu droit depuis leur arrivée sur cette planète. Après avoir regagné le nid, il peuvent enfin s’affairer à cuisiner la denrée récoltée. Ce sera pour eux l'occasion de faire le point sur leur situation et ne pas oublier ce qu'ils ont fuit. Le lendemain, partant de nouveau en exploration, un événement géologique fait chuter le nid, ce qui, bien évidemment l'endommagera. Il sera alors nécessaire de le réparer afin de retrouver un minimum de confort et d'espérance de survie. S’éloignant davantage lors de leur exploration suivante, ils découvrent des zones sur lesquelles une étrange substance rouge recouvre le sol...

Vivre et laisser vivre

Haven compte bien exploiter le couple dans ses mécaniques et pas uniquement sur l'histoire qui les lie. En effet, lorsque vous explorerez chaque étendue, vous prendrez le contrôle du personnage que vous souhaitez et le second vous suivra de près. Les déplacements sont réellement exaltants. Cette impression de flottement est extrêmement bien rendue et offre une sorte de fluidité très agréable. Il faudra ainsi suivre parfaitement la trajectoire de courants afin de vous remplir en énergie. Alors si le déplacement via les flottement est extraordinaire, en revanche marcher étonne par sa rigidité et sa lenteur (malgré tout, marcher ne présente au final que peu d'intérêt). Récolter différentes denrées sera aussi une composante importante du gameplay. Cela vous permettra de cuisiner afin de vous renforcer l'un et l'autre. D'ailleurs, pour cuisiner, vous devrez utiliser chaque côté de votre manette (cela peut paraître comme étant un détail dans un premier temps, mais c'est bien là l'introduction de la dualité des deux personnages). Vous devrez alors cuisiner en choisissant un ingrédient de chaque côté.

Qui dit terre inexplorée, dit terre hostile. Celle-ci est peuplée de créatures certes très mignonnes mais il s'avère que la substance rouge aura la fâcheuse tendance à les corrompre. Cela sous-entend alors que vous devrez parfois affronter ces créatures. Yu et Kai, dont la bonté n'est plus à prouver, n'achèveront donc pas leurs adversaires en fin de combat mais vont plutôt choisir de les purifier. Le système de combat s'articule donc autour de nos deux personnages qui se contrôlent à l'instar de la cuisine, chacun par un côté de la manette. Il sera alors possible d'essayer des combos ou placer vos attaques de manière synchronisées. Bien que le système soit en quelque sorte relativement novateur, il atteint rapidement ses limites en n'évoluant pas au fil de l'aventure contrairement à des RPG plus classiques. Pour en revenir à la fameuse substance rouge, il faudra aussi la collecter au fil de vos explorations afin de vous en servir de composant pour certains crafts (vous trouverez aussi d'autres éléments pour craft certains objets). Ainsi, évoquons quelque peu l'exploration, il faudra explorer des zones moyennement grandes et passer de l'une à l'autre par des sortes de conduits d'air. Or, il s'avère que l'on se retrouve régulièrement en difficulté pour se repérer (l'orientation n'est pas très intuitive). Cela pourra parfois devenir pénible.

En terre brûlée

Le premier point qui va poser question sur le plan technique avec ce titre, c'est la qualité du portage. En effet, étant sorti auparavant sur PC, son arrivée sur la Switch s'est-elle faite en douceur ? Et bien, c'est en fait toujours le même constat avec les portage, un downgrade qui se fait sentir et en l'occurrence avec un aliasing parfois prononcé mais le titre assure une certaine fluidité. On sent bien évidemment les concessions mais le jeu reste plutôt sexy et propre à l’œil nu. Les couleurs sont plutôt chatoyantes ce qui renforce le charme du titre. Par ailleurs, en mode TV, cette sensation de portage se prononce davantage ce qui laisse parfois un petit regret qui entache l'harmonie du titre (surtout sur un grande TV). Les musiques quant à elle sont très bien composées et viennent apporter une dynamique certaine lors de nos différentes explorations.

Enfin, il faut souligner un point capital qui fera toute l'essence du titre : la qualité d'écriture dans la relation entre Yu et Kai. En effet, il est plaisant à quel point une attention a été apportée à leur histoire et au lien que l'on ressent au fur et à mesure de ce qu'ils vivent. Le doublage anglais, de très bonne facture, viendra aussi renforcer l’attachement que l'on pourrait porter à ces deux protagonistes. Toutefois, un bémol vient malgré tout quelque peu entacher cette ambiance idyllique. La difficulté ! Sans dire qu'elle est inexistante, le jeu est tout de même très facile. Fait d'autant plus surprenant, c'est que le titre vous propose une expérience encore plus facile en début de partie... Certes, on sent la volonté des développeurs à créer une ambiance et une histoire avant de chercher un quelconque challenge, mais un peu de résistance n'aurait pas fait de mal malgré tout. Cela peut parfois créer une forme d'ennui durant le combats.

6.5
Haven est en soit un bon jeu misant beaucoup sur l'histoire liant Yu et Kai. Prenant et enchanteur par son design, il peut cependant s’essouffler au fil des heures tant la difficulté est peu présente et que le système de combat, certes bien pensé, présente une redondance avérée dans le temps. Malgré tout, la qualité de l'écriture tient le joueur jusqu'à la fin et il est difficile de résister à l'envie de découvrir ce qu'il adviendra de nos deux amoureux.

  • Une histoire d'amour attachante
  • Des déplacements envivrants
  • Un système de combats basé sur la dualité
  • Une direction artistique soignée
  • Un manque de challenge trop prononcé
  • Système de combat redondant à la longue
  • Un aliasing très présent