Nintendo Switch

Dragon Quest Builders 2

Test Switch

Dragon Quest Builders 2

Par ArwennaVampyr - Le 09/07 à 19:57

Square Enix nous avait affublés d'un spin off de la licence Dragon Quest en 2018 sur Switch, Dragon Quest Builder, portage du jeu PS4 sorti en 2016. Surfant sur les jeux bac à sable et venant clairement  bousculer Minecraft, Dragon Quest Builder avait brillamment marié ce concept à son univers. Souffrant malgré tout de quelques imperfections, il avait réussi son pari en nous offrant une aventure de grande qualité. Mais Square Enix revient à la charge avec un second opus plus ambitieux nous promettant de pousser notre expérience encore plus loin. Qu'en est-il réellement ? Simple suite ou Totale rénovation ?

Test réalisé à partir d'une version fournie par l'éditeur*

Bâtisseur Strike Back !

L'histoire raconte comment Kaos, seigneur des monstres, créa le maître de la destruction afin de semer le chaos à travers le monde. Elric, héros de son état, apparut et vainquit le maître de la destruction avant que celui-ci n'ait pu abattre la désolation sur le monde. L'épopée de notre héros, vous, commence à bord d'un navire sur lequel vous vous trouvez et êtes malheureusement prisonnier dans une cellule à fond de cale. Ce navire est en fait celui de monstres, prétendant être les héritiers de Kaos, retenant captifs plusieurs humains. Vous comprendrez rapidement leur dessein, à savoir mettre en œuvre le plan diabolique de leur dieu : la destruction, la destruction, encore la destruction...

Finalement, un grand classique chez les méchants. Toutefois,  ils comprendront que vous êtes un bâtisseur et sauront s'en servir avec une pointe de sarcasmes et de sadisme. Ils vous rappelleront sans cesse que le glas a sonné pour vous, l'heure de votre exécution approche mais vous pouvez toujours servir à quelque chose, en particulier les basses besognes à faire sur ce navire : réparations en l'occurrence. Ce bref passage sur le bateau servira essentiellement de prémisse au tutoriel, mais aussi à vous faire découvrir une nouvelle mécanique avec les outils, ici le gant. Le gant vous permettra de soulever des objets. Malgré le souhait de votre mort, un certain attachement vous tiendra à ces monstres jusqu'à ce qu'une tempête s'abatte sur le navire ! Vous vous réveillez alors sur la plage d'une île qui semble plutôt déserte, seul... C'est en fait l'île de l'éveil.

Vous commencerez à vous déplacer sur la plage et tomberez très rapidement sur un personnage qui se présentera à vous comme étant Malroth. Cet individu deviendra votre compagnon d'infortune et il vous confiera ne plus se souvenir de son passé. Ensuite, vous tomberez tous deux sur des naufragés étendus au bord de l'eau. Une jeune femme semble ainsi encore vivante, il s'agit de Lulu. Et le titre commence à se dévoiler avec les premières exigences de cette dernière. Votre carrière de bâtisseur commence enfin ! Le bâtisseur a la capacité d'utiliser des plans ou créer lui-même ses recettes suivant les commandes qui lui sont demandées. Vous aurez à construire un abri, des couchettes ou encore un feu de camp. Vous trouverez aussi votre deuxième outil, le marteau, l'incontournable de tout bâtisseur ! Un vieil homme vous attendra pour quitter l'île pour vous permettre de débuter l'exploration de nouveaux mondes ! Votre aventure commence réellement ici !

Bâtisseur, Meilleur Ouvrier de France ?

Ce nouvel opus ne réinvente pas la formule Builder. La plupart des mécaniques sont reprises. Nous sommes sur une vue à la troisième personne en caméra libre, toujours quelque peu capricieuse dans les endroits étriqués ceci dit. Néanmoins, la simple pression du stick droit vous fait passer en vue subjective pour une immersion totale bien qu'on ait l'impression d'être vraiment à raz du sol. Cette vue subjective permet aussi de gagner en précision lors des constructions ou destruction d’éléments. Il sera plus judicieux en revanche de conserver la vue en troisième personne lors de vos joutes contre les différents monstres que vous croiserez. Autre évolution notable, c'est l’utilisation de votre équipement. Désormais une touche sera dédiée à votre arme, Y, et une autre à vos outils, la touche Zr. Il suffira en revanche de switcher entre vos outils via le bouton A. Il faut reconnaître que l'ergonomie globale est meilleure qu'auparavant. Fini de sélectionner malencontreusement son marteau lors des combats dans la panique !

Concernant la construction, les contrôles sont identiques mais seront expliqués de façon bien plus soigneuse. En effet, vos premières quêtes vous apprendront à réaliser différentes tâches en termes de construction. Ces tâches seront accompagnées d'indications sur les actions à réaliser. Pour autant, le jeu ne nous tient pas par la main au travers de notre apprentissage. Tout n'est pas toujours intuitif, notamment lorsqu'il s'agit de construire au-dessus ou en dessous de vous. Toutefois, avec à peine un peu de pratique, tout s'enchaîne sans difficulté. De plus, afin de vous aider dans vos longues traversées de ces terres parfois très hostiles, vous recevrez la cape brise-vent. Grâce à celle-ci, il vous sera possible de planer sur de longues distances. Toutefois, il sera primordial de gagner de la hauteur afin de vous élancer dans le vide et déployer votre cape. Ce sera fort utile pour traverser certains cours d'eau ou parcourir de longues distances sans avoir à vous préoccuper de vos ennemis.

Vous obtiendrez aussi un sac, ressemblant à une bourse, dans lequel vous pourrez vraiment placer bons nombres d'éléments. A titre de comparaison, vous pourrez en mettre autant que dans les coffres colossaux du premier opus. C'est dire comme cette bourse peut paraître sans fond ! Ce sera extrêmement pratique pour farmer un maximum d'éléments ou d'objets. A ce propos, vous pourrez désormais empiler 999 éléments identiques contre 99 précédemment. Tout a été pensé pour vous faciliter la vie et éviter tous ces allers-retours fastidieux. On y gagne en fluidité et l'expérience de jeu n'en est que plus confortable. Autre nouveauté, votre personnage gagnera des niveaux en glanant de l’expérience au cours de ses combats. Les graines de vie quant à elles sont toujours présentes et augmenteront vos points de vie maximums. En revanche, vos montées de niveaux amélioreront diverses caractéristiques : plus de points de vie, nouvelles compétences de combat, et bien entendu l'acquisition de nouvelles recettes.

Breath of The Wild étant passé par là, nous aurons aussi ici droit à une jauge d'endurance permettant d'effectuer un sprint. Fondant comme neige au soleil au début de l'aventure, cette jauge pourra aussi devenir plus grande afin de vous offrir une distance de sprint plus longue. De même, cette jauge d'endurance sera très utile lors de vos escapades aquatiques et autres explorations sous-marines, en d'autres termes, elle deviendra une jauge d'oxygène. Auparavant, nous devions trouver des ailes de chimères afin de nous téléporter dans notre ville. Désormais, fini l'utilisation d'objets. Vous aurez divers points de téléportation, les naviglobes, disséminés à plusieurs endroits de la carte qu'il faudra débloquer. Il faut avouer que ce sera très pratique compte tenu des très nombreuses quêtes à effectuer. Vous n'aurez ainsi pas à cumuler de trop longs aller-retour. La carte évolue elle aussi et pour notre plus grand plaisir. Celle-ci se dévoilera peu à peu au fil de votre avancée. Autant dire que les zones non parcourues seront recouvertes de ce qu'on peut appeler un  « nuage de guerre ». Vous aurez d'ailleurs une mini-map en haut à droite de l'écran vous aidant dans votre progression. La carte sera sous format de pixel art très pratique permettant de reconnaître au premier coup d’œil les différents biomes que vous explorerez.

Très clairement, l'aspect exploration est très prononcé dans ce titre et ce n'a pas été pour nous déplaire ! En fouinant dans chaque recoin, vous tomberez nez à nez avec des ennemis que l'on pourra qualifier de mini boss, plutôt puissants et vous offrant des récompenses bien méritées. C'est la parfaite transition pour évoquer le bestiaire. Celui de Dragon Quest, la série principale, étant particulièrement étoffé, les développeurs nous ont offert ici tout un nouveau panel de monstres à affronter tout en préservant les monstres cultes de la saga. Nous penserons bien évidemment tous aux gluants, les chimères ou encore les vampivols. Nous préférons vous laisser découvrir les nouveaux venus lors de votre propre aventure.

Une vie sur l'île plus vivante

C'est un vaste monde qui s'offre à vous et qui vous permettra de découvrir certaines spécialisations à chaque île principale explorée. Par exemple, dans la première grande île vous apprendrez les rudiments de l'agriculture. A vous les vastes champs de blés, les cultures de tomates ou tout autre plantation. Plus loin dans le jeu, ce sera le minage qui sera au cœur de votre activité. Grâce au minage, vous pourrez développer davantage d’éléments liés à la forge. En parallèle, vous aurez accès à d'autres petites îles vous offrant des ressources très généreusement mais nous préférons vous laisser découvrir le tout. Tout ce que vous apprendrez au fil de ces découvertes vous permettra de développer peu à peu l'île de l'éveil sur laquelle vous aviez échoué.

Chaque île fonctionnera plus ou moins de la même manière. Ainsi, vous devrez suivre un scénario dédié à chaque île bien qu'il ait un rapport avec l'histoire principale. Il faudra développer votre village et enchaîner les quêtes jusqu'à, vous vous en douterez, l'affrontement avec un boss local. Toutefois, l'aventure sera ponctuée de quêtes annexes qui auront toute leur utilité vous rapportant des graines de vie par exemple.

L'aspect gestion de votre ville a aussi son lot de nouveautés. Vous devrez donc l'améliorer au fur et à mesure. Et pour la faire évoluer, il suffira de faire sonner la cloche du village. Toutefois, faire retentir cette cloche ne sera pas si aisé. Il faudra accumuler suffisamment de points de gratitude auprès des différents villageois. Ces points de gratitudes pourront se gagner en accomplissant diverses actions : quêtes, constructions de pièces telles que que le bar ou les champs... Ils peuvent aussi vous en donner lorsqu’ils ont la possibilité de dormir et de manger. Prévoyez suffisamment de lits et de nourriture ! Les villageois quant à eux seront bien plus autonomes et actifs que dans le premier opus. Ainsi, ils participeront à la vie du village. En somme, c'est une mini-société qui se développe. Certains s'occuperont par exemple de cultiver les différentes plantations tandis que d'autres prépareront des repas. Ils pourront même participer à la construction de certains édifices. Il faudra en revanche veiller à laisser les bons composants dans un coffre du village.

Concernant le craft, quelques changements sont aussi à noter. Par exemple, lorsque vous préparerez un repas, celui-ci aura un temps de cuisson. De même, lorsque vous forgerez un équipement, il faudra un certain temps pour que celui-ci soit fabriqué. Cette évolution installe une dose de réalisme dans la préparation de vos créations et il faudra soit anticiper toutes ces fabrications et avoir une bonne organisation soit mettre à contribution vos villageois. Un énorme soulagement dans les nouveautés, c'est la durabilité des armes. Fini l'arme puissante que vous aviez qui casse en plein combat de boss. Désormais, chaque arme demeure incassable. Il ne sera plus du tout utile de vous balader avec tout un attirail dans votre barda. Vous n'aurez plus qu'à vous concentrer sur la recherche et la fabrication d'armes de plus en plus puissantes.

Passons enfin à la grande nouveauté de cet opus ! Malroth ! Nous l'avions évoqué en présentant les premiers pas dans le jeu, mais ce personnage sera surtout votre compagnon tout au long de l'aventure. Il s’avérera utile à vos côtés. Et il  faut le dire, une paire de bras supplémentaire pour sauver le monde, ce n'est pas volé ! L'aspect intéressant, c'est que vous pourrez fabriquer des armes qui lui seront spécialement dédiées et que vous pourrez lui donner (ça donne un certain aspect social avec ce PNJ). Ensemble, vous développerez des techniques à effectuer en duo. Il sera très actif lors des combats et pourra même participer à la récolte de composants. Un équipier vraiment très utile et efficace. Rien à redire sur le pathfinder puisque Malroth suit généralement très bien votre personnage.

De jolis blocs ?

Techniquement, on pourra constater dès le premier coup d’œil que le titre est plus léché, surtout en mode portable. Les blocs ont de meilleures textures et sont plus nets. Malgré tout, quelques ralentissements se font parfois sentir suivant les situations. C'est arrivé quelques fois lorsque beaucoup d'éléments ont dû s'animer en même temps. Mais dans l'ensemble, le tout est vraiment très fluide et très stable. Un très beau jeu sur Switch. On notera aussi une bien plus grande distance d'affichage. Côté ambiance sonore, ça reste du tout bon avec les thèmes phares de la saga toujours aussi entraînants. Le tout colle très bien à chaque situation. D'autres effets ont été ajoutés tels que le chant des grillons la nuit, les effets de pluie plus réalistes ou encore l’acoustique estompée sous l'eau renforçant ainsi l’immersion.

La durée de vie quant à elle est très bonne voire infinie si vous vous sentez l'âme créative. En effet, outre une histoire qui vous tiendra de longues heures que vous ne verrez pas défiler, vous pourrez passer énormément de temps à créer tout un tas d'édifices ou tout ce qui pourrait vous passer par la tête. C'est toute l'essence d'un titre à vocation bac à sable. Créer, construire, imaginer ! Et vous aurez suffisamment d'éléments pour laisser libre cours à votre inventivité. Le titre propose aussi un mode multijoueur que nous n'avons malheureusement pas pu tester au moment de rédiger ce test.

9
Dragon Quest Bluider 2 a réussi son pari. Il a su améliorer sa propre formule en gommant quasiment tous les aspects frustrants du premier opus. Un monde bien plus vivant et cohérent va s'offrir à vous et il sera difficile de décrocher de votre partie. Vous passerez de très nombreuses heures à farfouiller partout et en outre créer des constructions de plus en plus élaborées.

  • La compagnie de Malroth
  • PNJ plus actifs et plus autonomes
  • Graphismes en hausse
  • Longue durée de vie
  • Interface claire et efficace
  • Quelques ralentissements
  • Parfois trop d'ennemis au m2
  • Caméra toujours perfectible
  • Énergivore en portable
  • Temps de chargement long au lancement du jeu