Nintendo Switch

Degrees of Separation

Test Switch

Degrees of Separation

Par Saurus_no_Haineko - Le 12/03 à 22:14

« Souffler le chaud et le froid », littéralement, jamais une expression n’aura pu à la fois aussi bien symbolisé un jeu, tout en lui correspondant aussi peu. Parce que la thématique du jeu, le chaud et le froid, est omniprésente. Mais aussi et surtout parce que Degrees of Separation est un vrai bon petit jeu indé. Certes pas exceptionnelle, mais sans aucun doute digne d’un petit coup d’œil.

 

I) Ember Salamangreat

 

Dans Degrees of Separation, vous allez suivre l’histoire d’Ember et de Ryme, respectivement souveraine et souverain d’un monde de chaleur, et de glace, alors qu’ils voyagent au travers d’un royaume touché par un mal dont ils vont chercher à trouver l’origine. Petit problème, s’il en est un, Ember et Ryme ne peuvent pas se toucher. Une frontière bougeant avec eux les sépare, ne pouvant être franchi à aucun moment… Ember est condamné à rester dans son monde de chaleur, et Ryme, dans son monde de glace.

 

Degrees of Separation se présente comme un conte féérique fortement sympathique, avec une direction artistique pouvant être assimilé aux livres d’image pour enfant. Il faut ici louer le travail des développeurs et artistes qui ont réussis la prouesse de faire en sorte que le décor puisse évoluer à la volée, en fonction de la frontière qui se déplace. Artistiquement donc, Degrees of Separation est un jeu remarquable.

 

II) Marincess Ryme

 

Au delà de l'aspect "conte de fée" tout à fait charmant, Degrees of Separation, c'est aussi et surtout un puzzle game qui se base entièrement sur cette mécanique de chaud et de froid en coopération. Riche en contenu et plutôt varié, il est dommage cependant de constater que si l'essentiel du jeu peut être fait en solo, certaines écharpes (nécessaires à la progression) sont à la limite de l'impossible sans la coopération. Notez cependant que ce n'est pas vraiment un défaut dans la mesure ou le jeu reste un jeu construit, justement, pour le jeu en duo, et qu'il prend tout son sens comme ça. 

Ce qui est un défaut, en revanche, c'est malheureusement la rigidité des animations un poil dommageable. De la même manière, même si le jeu se révèle varié dans ses décors, dans son fond, chaque niveau est un peu bourratif pour son propre bien, en étant un peu trop long, ce qui rend la progression très lassante. Malgré tout, le jeu est tout à fait engageant et on ne saurait que trop vous le conseiller. Surtout que pour une fois, on se dit que c'est un jeu indépendant l'Eshop qui ne vole pas en demandant son prix. 

 

8
Etant un conte de fée très charmant, Degrees of Separation est un jeu tout à fait chaleureux qu'on a aucune raison de ne pas conseiller, surtout si vous pouvez y jouer avec votre moitié ou vos enfants. Sans réel gros défaut contre lui, mais sans être réellement un chef d'oeuvre non plus, celui-ci se place sur la longue listes des jeux "juste" bons qui passeront un peu inaperçus, mais qui mériteraient davantage d'attention tout de même. Alors qu'attendez-vous?

  • Un très beau conte de fée
  • Des personnages principaux attachants
  • Visuellement très beau
  • La rigidité des animations
  • Peut être un peu trop long pour son propre bien
Pas d'images pour ce test.