Nintendo Switch

So Many Me : Extended Edition

Test Switch

So Many Me : Extended Edition

Par Rubix_Man - Le 12/02 à 13:00

Sorti pour la première fois en 2014 sur la plateforme Steam puis rendu disponible sur Xbox One et PS4, il aura fallu attendre le commencement de la deuxième décennie du deuxième millénaire après Jésus-Christ pour que les joueurs de consoles Nintendo puissent jouer à So Many Me. Pour se faire pardonner, c’est sous la forme d’une version “étendue” incluant deux DLC que ce sympathique jeu mêlant réflexion et plate-formes arrive sur la Nintendo Switch.

Seul avec moi

Filo est un petit blob vert menant une vie tranquille de petit blob vert. Il dort, mange des papillons et… se retrouve à devoir sauver le monde sans même savoir comment ni pourquoi, sous les conseils d’un vieil autre blob visiblement quelque peu sénile sur les bords et au milieu. Cette introduction donne le ton de tout votre périple; So Many Me ne se prend pas au sérieux et ça lui va bien. Cet humour décalé et assumé contraste avec l’esthétique colorée et attachante du jeu, ce qui donne dores et déjà une personnalité certaine au titre. Un bon point donc. Une fois cette courte cinématique passée, vous voila aux commandes de Filo, qui malgré son rôle prédestiné de héros manque visiblement de compétences, car, seul, il ne sait que sauter (et mal en plus, car la hauteur de son saut ne peut pas être changée). Bien heureusement pour lui et pour vous (car sinon le jeu manquerait cruellement d’intérêt, ne nous le cachons pas), vous aurez tôt fait de rencontrer d’autres “ME”, des clônes de Filo suivant ses moindres faits et gestes une fois sortis de leur oeuf.

Ces répliques sont le coeur du gameplay. Voici comment est structuré le jeu: chaque monde – au nombre de cinq si l’on excepte le dernier, différent dans sa structure des autres – est composé de huit niveaux dont un boss. So Many Me se présente comme un jeu de réflexion et de plate-formes, ainsi, tous les stages feront appel tant à votre adresse qu’à votre intellect. Pour résoudre ces énigmes et traverser les nombreux obstacles qui se trouveront sur votre chemin, Filo et ses semblables peuvent se transformer à volonté en un petit bloc qui agira comme un couteau-suisse lors de votre aventure car il pourra servir aussi bien de plate-forme que de bouclier ou encore être utilisé pour actionner un interrupteur. Attention cependant, car plusieurs règles spéciales viennent s’appliquer à cette fonction: vous ne pouvez créer qu’un seul bloc à la fois (et tant que votre personnage est suivi par un autre que vous contrôlerez ensuite) , et ce bloc sera toujours le “ME” que vous contrôlez. Par ailleurs, si vous désirez faire revenir à bloc à l’état de blob normal, ce sera systématiquement le dernier que vous aurez transformé qui reviendra vers vous.

Ces nombreuses règles contribuent largement à la profondeur des énigmes de So Many Me qui peuvent se révéler particulièrement corsées (même si loin de la complexité des niveaux de Baba Is You, mais c’est une autre histoire), sans compter que les transformations ne s’arrêtent pas là et qu’elles vous amèneront à vous creuser encore davantage les méninges. En revanche, les combats de boss semblent moins inspirés et ne présentent pas un grand intérêt ni un grand challenge. Mettons qu’ils permettent de souffler un peu et de laisser nos cellules grises au repos.

A l’intérieur de Moi

So Many Me semble avoir été pensé pour s’adapter aux capacités des joueurs. En effet, finir les niveaux en ligne droite est dans l’ensemble une affaire assez simple dans la plupart des niveaux. En revanche, chacun des 7 niveaux des 5 mondes du jeu vous proposeront de collecter trois éléments: un skin pour vos personnages, un nouvel oeuf augmentant le nombre de “ME” disponibles (car vous ne les conservez pas, vous aurez à les retrouver au fur et à mesure dans chaque monde) et un écrou ou un artéfact dont nous verrons l’utilité de chacun d’entre eux plus tard. C’est là que se trouve tout le sel du jeu et il est d’ailleurs difficilement concevable que vous traversiez So Many Me sans tenter de récupérer au moins l’un d’entre eux (à part si vous vous sentez l’âme d’un speedrunner). Dans certanis stages se trouvent également des portails menant à de petits niveaux bonus offrant un challenge encore plus élevé, vous permettant de recueillir des crânes faisant l'objet d'une quête annexe.

Vous l’aurez remarqué, So Many Me n’est pas avare en contenu et se donne la peine de récompenser les joueurs les plus impliqués. Les différents costumes sont variés et les écrous que vous ramasserez au cours du jeu vous permettront de payer soit d’autres costumes inédits, soit des artéfacts (qu’il vous faudra encore payer pour les rendre utilisables) qui eux font office de bonus affectant plus ou moins le gameplay (animation de saut altérée, insensibilité aux balles, etc…). En dehors de l’aventure principale vous trouverez le Chrono Castle composé de niveaux bonus vous permettant d’obtenir davantage d’écrous, qui à l’instar des niveaux vous permettant d'obtenir les crânes offrent un challenge plutôt élevé, mettant davantage l'accent sur la plate-forme et l'action et se révélant une quête annexe fort divertissante.

Mais on avance, on avance dans ce test et aucun défaut ne semble avoir encore pointé le bout de son nez! Ferions-nous face à un cas de jeu parfait? Certes non, il est par exemple à déplorer que la gestion des collisions manque de précision, ce qui peut s’avérer fort déplaisant à de maintes reprises, ajouté au fait qu’il soit impossible de gérer la hauteur des sauts, fait curieux dans un jeu de plate-formes. Enfin, le manque de clarté quant à la hitbos du personnage et des ennemis (en particulier les sentinelles) peut représenter un obstacle plutôt irritant lorsqu'il s'agit de résoudre les énigmes. Cependant le titre de Extend Interactive présente un bon nombre de qualité et s’avère être un solide représentant de son genre. Riche en contenu, d’une durée de vie moyenne de dix à 15 heures, agréable à jouer et disposant d’un scénario et de dialogues amusants, dificile de bouder son plaisir avec So Many Me!

 

8
Une bien belle réussite pour Extend Interactive qui nous offre là un savoureux jeu de plate-formes/réflexion. Son gameplay original et intelligemment exécuté mérite assurément le coup d’oeil, compte tenu de son contenu généreux, son univers soigné et de son level design exigeant. Malgré ses quelques légers défauts, So Many Me est un joyeux divertissement qui maîtrise bien son sujet et vous demandera un bon sens du réflexe et… de la réflexion.

  • Bon rapport qualité/prix
  • Game design varié et maîtrisé
  • Univers décalé et mignon
  • Riche en contenu
  • Des combats de boss anecdotiques
  • Quelques légers bugs

Rubix_Man

Decline's Drops - Platformer qui a du punch, sortie prévue en 2021: https://twitter.com/moulinauxbul
Pas d'images pour ce test.