Nintendo Switch

Chronos : Before the Ashes

Test Switch

Chronos : Before the Ashes

Par babidu - Le 06/01 à 08:00

En 2019, le studio Gunfire Games propose sa vision du Third Person Shooter mêlée à des mécaniques inspirées de la saga des Souls (la trilogie des Dark Souls et Bloodborne) dans un univers futuriste post-apocalyptique sous le titre de Remnant : From the Ashes. Le jeu a su trouver son public et son succès à l'époque et reste encore aujourd'hui disponible sur toutes les plateformes sauf sur Nintendo Switch. En 2016, ces mêmes développeurs avaient déjà publié un jeu VR exclusif à l'Oculus Rift : Chronos. C'est ce jeu qui nous intéresse aujourd'hui dans ce test de Chronos : Before the Ashes. Le titre se veut être à la fois un préquel à Remnant : From the Ashes et une version améliorée et créée spécialement pour être jouée sans VR. Chronos : Before the Ashes est un RPG d'aventure et de résolutions d’énigmes très inspiré des Souls dont il copie le système de combat. Cependant, loin d'être un simple Souls-like le jeu sait surprendre grâce à quelques mécaniques inédites mais aussi à l'aide de son univers assez surprenant.

Un RPG Souls-like avec un Twist :

Commençons tout d'abord par aborder le gameplay. Si vous êtes familier de la série des Souls vous ne serez pas dépaysé par le système de combat, votre personnage est lourd et lent mais sait tout de même effectuer des roulades salvatrices et les ennemis sont coriaces et peuvent vous surprendre à tout moment si vous baissez votre garde. Les joutes sont donc basées sur l'esquive, la parade et l'attaque aux moments opportuns. La difficulté sait être au rendez-vous et même si toutes les armes et styles de jeux ne se valent malheureusement pas, vous saurez trouver vos marques et faire parler votre arme quelle qu'elle soit. Votre avatar (masculin ou féminin, le jeu vous laisse ce choix) est lent, très lent, tellement lent... rien que vous soigner en plein combat vous demandera bien 3 secondes in-game, 3 précieuses secondes pendant lesquels votre personnage sera à la merci de tous les dangers, il vous sera impossible de bouger durant ces instants, réfléchissez donc bien avant de vouloir vous soigner en plein combat. Les habitués de lock, de roulades et de coups aux timings bien précis ne seront donc pas dépaysés, en revanche, les roulades ne vous seront accessibles que lorsque vous n'aurez pas locké un ennemi, après un lock vous passerez dans une sorte de posture de combat et l'action d'effectuer une roulade deviendra un dash rapide sur un côté (pour les connaisseurs, le lock fonctionne comme dans Bloodborne). Les combats, à défaut d'être véritablement innovants ou incroyables, sont tout à fait fonctionnels et plaisants, quelques défauts sont cependant à relever au niveau de la gestion de la caméra, notamment lors des phases avec un ennemi locké ou lors des combats de boss (mention déshonorable au combat contre le géant du début du jeu). Ces-dits boss ne sont ni transcendants ni fantastiques, certaines sortent quelque peu du lot comme l'affrontement contre la Veuve Rouge ou contre le Gardien Pan.


Votre avatar gagnera des niveaux en combattant comme dans tout bon RPG seulement c'est là que se trouve le twist du jeu, lorsque vous mourrez votre personnage sera éjecté du niveau et devra retenter sa chance une année plus tard. Cette mécanique de vieillissement modifie considérablement les stats de votre personnage qui au fil des années deviendra d'abord plus fort physiquement pour régresser en force et dextérité pour gagner en sagesse, forçant les joueurs étant morts à de nombreuses reprises à jouer avec la magie plutôt qu'avec des armes lambda. Personnellement en difficulté normale je n'ai eu que des bonus de forces et aucun malus, j'ai terminé le jeu à l’orée de mes 50 ans, le jeu étant à la fois plutôt court et pas du tout insurmontable. Cependant si Chronos : Before the Ashes ne brille pas par ses combats, c'est tout simplement parce qu'ils ne sont pas du tout au centre du jeu, bien au contraire, ils sont véritablement secondaires. Le jeu est avant tout basé sur la résolution d'énigmes basées sur le lore et via la gestion de notre inventaire. Vous pouvez notamment fusionner certains objets, en utiliser d'autres pour résoudre un casse-tête ou encore séparer un objet en deux objets distincts. Les combats ne sont donc finalement pas si important que cela malgré l'aspect Souls-like du jeu, ils permettent simplement de gagner de la tranquillité nécessaire à l'exploration des différents lieux labyrinthiques du jeu ainsi qu'à la résolution des différentes énigmes.

Médiocre dans ses combats, remarquable dans son level-design :

Si l'on peut tout de même considérer que Chronos : Before the Ashes est un bon Souls-like ce n'est donc pas grâce à son système de combat mais grâce à son level-design. En effet, les développeurs de chez Gunfire Games ont su prendre l'un des éléments les plus marquant de Dark Souls premier du nom, le level-design labyrinthique bourré de raccourcis et l'adapter à leur format plus court. Le titre sait tirer parti de ses inspirations Soulsiennes en lorgnant du coté des Metroidvania. Ainsi attendez-vous à multiplier les allers-retours au cours de votre partie pour résoudre les puzzles et débloquer les raccourcis, ces passages n'étant ni redondants ni trop long. Les différents niveaux imbriqués que vous allez visiter au cours de votre périple s'enchaînent de manière fluide, se visitent et se revisitent aisément. Au vu de la durée de vie plutôt courte du jeu, comptez une dizaine d'heures pour en voir le bout, et de l'absence d'un new game plus comme il était disponible dans Remnant : From the Ashes, qui est pourtant une fonctionnalité assez inhérente au genre, vous ne ressentirez donc aucune lassitude à faire ses allers-retours au sein des niveaux. Ces niveaux sont par ailleurs très bien conçus et agréables à parcourir, les lieux à visiter sont véritablement un gros point fort du jeu, d'abord assez austères visuellement ils sauront tout de même piquer votre curiosité par un savant mélange de fantasy et de science-fiction assez déroutant au début mais qui prend son sens au fur et à mesure que l'intrigue progresse. Visuellement pauvre au début, le jeu sait aussi se démarquer visuellement et proposer quelques panoramas agréables voire même beau par moments. Il faut véritablement passer outre la première impression fade que donne le jeu. Si l'expérience est un peu courte, elle sait suffisamment se renouveler pour toujours être agréable. Quelques passages sortent clairement du lot comme quelques affrontements contre des Boss ou comme le passage où nous nous retrouvons miniaturisé dans des rayons de bibliothèques et au cours duquel nous affrontons des soldats-jouets automates.

C'est avant tout l'univers du titre qui a su me ravir, le lore et les environnements sont bien travaillés. Le jeu est à l'image de ses énigmes, il est plutôt intelligent et sait se renouveler. Le bestiaire se diversifie tout au long de l'aventure en accords avec les environnements et le lore général du titre. C'est extrêmement rafraîchissant de voir les ennemis évoluer en accord avec notre propre évolution, les ennemis croisés au début de l'aventure vont tour à tour gagner de meilleurs armes, de meilleurs armures et des capacités inédites à mesure que nous approchons de notre but. L'histoire, bien qu'assez cryptique, est plaisante à suivre, même si après ma partie j'ai dû rattraper mon retard sur l'univers en consultant un Wiki sur l'univers de la saga. Les énigmes, comme mentionnée plus haut, sont astucieuses et vous demanderont notamment de passer par la gestion de votre inventaire pour être résolues. Vous devrez savamment utiliser vos objets pour résoudre les différents casses-têtes, ou bien encore soit la fusion de certains items entre eux ou soit séparer un objet en plusieurs. Vous devrez donc prêter une attention particulière à votre inventaire et aux descriptions d'objets qu'il contient. Par ailleurs, le jeu fourmille de livres à lire qui soit développent l'univers global soit vous donne la ou les solutions aux différentes énigmes. C'est à la fois très bienvenu et très bien fait, cela donne cohérence et consistance à l'univers global. L'univers sonore du titre est cependant une amère déception, les quelques musiques lors des combats de boss n'ont rien de vraiment remarquable et les phases d'explorations sans musiques n'ont rien du génie en matière de sound-design que possède la saga des Souls. Vous ne ferez qu'entendre la plupart du temps les bruits de pas de votre avatar entre deux combats. Rien de bien folichon pour les oreilles en soi.

Une finition à revoir :

C'est surtout sur l'aspect technique que le bât blesse énormément. Si le jeu est visuellement passable, ce n'est pas la faute de la Nintendo Switch qui s'en sort assez bien mais c'est plutôt parce que le jeu n'est qu'une version améliorée du Chronos sorti en 2016. Sur Switch, malgré des chargements extrêmement longs à chaque mort ou changement de zone, le framerate reste assez stable en mode salon. En mode portable cependant, c'est une tout autre histoire, le jeu subissant de nombreux ralentissements, notamment en combats ce qui est très handicapant. Préférez donc la console dockée pour profiter du jeu.

De plus, un bug vous handicapera probablement si vous tentez de faire l'aventure en français. Lors de ma partie j'ai été bloqué devant une énigme qui ne voulait pas se résoudre, après quelques recherches j'ai trouvé des personnes dans le même cas que le mien. (Attention léger spoiler : vers les ¾ du jeu vous devez résoudre une énigme en jouant de l'orgue grâce à une partition, si votre jeu est en français il est possible que la solution ne fonctionne pas. Il faudra alors repasser le jeu en anglais pour réaliser ce morceau d'orgue. Fin du spoiler.) C'est très handicapant et cela témoigne du manque de finitions dont le jeu dispose, à ce jour aucun patch n'a été déployé et seule cette méthode semble fonctionner. Enfin, le prix de 30euros pour une durée de vie d'une dizaine d'heures sans véritable rejouabilité est très excessif, attendre des soldes serait peut-être une bonne idée.

 

6.5
Si Chronos : Before the Ashes n'est ni un mauvais jeu, ni un mauvais Souls-like , loin de là, ce n'est pas non plus le meilleur Rpg d'aventure disponible sur Switch. Si vous cherchez un défi et des combats à la Dark Souls, ce n'est peut-être pas le titre qu'il faudra vous procurer. Cependant, si vous êtes féru de Rpg un peu old-school et de résolutions d'énigmes, vous trouverez ici votre bonheur. L'univers et le lore du jeu sont véritablement engageants et le jeu sait se renouveler tout au long de la dizaine d'heures qu'il vous demandera, il propose quelques moments marquants dans une succession de niveaux visuellement agréable et au level-design bien pensés. Le jeu manque cependant d'une richesse sonore et d'un manque de finition fâcheux.

  • Le level-design
  • L'univers et le bestiaire
  • Quelques moments mémorables
  • Des énigmes bien pensées
  • Des combats sympathiques
  • La lourdeur de l'avatar
  • Des problèmes de caméras
  • Des chargements très longs
  • Des bugs pouvant entraver la progression
  • Court pour son prix
  • Framerate instable en mode portable
Pas d'images pour ce test.