SWITCH

Death Mark

Test SWITCH

Death Mark

Par Saurus_no_Haineko - Le 05 novembre 2018

Connaissez-vous des animés japonais d’horreur ? Moi non. Je ne parle pas de gore (coucou Corpse Party, Elfen Lied, Mirai Nikki…), mais je parle bien de l’horreur, celle qui vous prend aux tripes, qui vous les serrent, vous transformant en véritable loque humaine... Alors que, si l’on rentre dans les visuals novels, là, on y arrive un peu davantage, le maître du genre étant Le Sanglot des Cigales, qui tient tout de même plus de la creepypasta qu’autre chose… C’est dans ce genre là qu’essaie de s’inscrire Death Mark, sans aucune prétention si ce n'est celle de coûter 50 euros. Et tandis que la mort pose sa marque sur votre bras, serez-vous être assez courageux pour ouvrir les yeux et affronter le surnaturel ?

 

I) Le bon jeu d’horreur, tu vois…

 

Pour moi, qui ne suis pas, mais alors pas du tout adepte du genre de l’horreur, un bon jeu qui fait peur, ça tient en quatre éléments. Le plus évident, c’est l’élément de la menace. Elle doit être crédible pour que l’on ait peur. Le deuxième, c’est celui des personnages, à qui l’on doit être attaché. C’est à travers eux, pour eux, que l’on ressent de la peur. Le troisième découle des deux premiers, mais pas totalement : l’ambiance. Après tout, le plus terrifiant, c’est ce qu’on ne connait pas. Enfin, le dernier élément… Ce sont les pauses. Le rythme est important, et il est bon d’avoir des moments de répit, d’autant plus précieux que provisoires, avant de replonger dans l’ombre.

Death Mark possède une excellente combinaison de ses quatre éléments. Sans originalité mais avec beaucoup de maîtrise, nous suivons les pas d’un personnage amnésique, qui se réveille un beau jour devant un manoir lugubre. Sur son bras, une étrange marque, en forme de morsure. Et alors que les pas de cet homme qui ne se connaît pas l’amènent à l’intérieur de cette maison, deux évènements l’interpellent. Premièrement, un cadavre, dans une chambre, couvert de fleurs… Et deuxièmement, une poupée. Magnifique. Et vivante. Qui lui explique que ce cadavre, c’était celui de sa maîtresse, et qu’elle se battait -visiblement sans succès- contre le destin de cette marque. La poupée lui révèle un autre élément : A cause de cette marque, notre homme mourra à l’aube.

II) Until Dawn, run down the clock

Les bailles sont posés, voici un jeu d’enquête où vous devrez découvrir d’où vient cette marque, pourquoi elle vous a touché, et comment vous en libérez. Mais vous n’êtes pas seuls dans cette aventure, vous aurez des compagnons d’infortune qui partagent le même destin… Mais pas forcément la même malédiction. La vérité sera dure à trouver… Tout n’est pas parfait dans Death Mark, mais tout porte une sincère et bonne volonté. Comme un enfant un peu maladroit mais qui, par la volonté, arrive à réussir ce qu’il entreprend. Et pour ça, Death Mark utilise de nombreux artifices et artefacts. L’avantage du Visual Novel par rapport aux autres genres, c’est qu’il est difficile d’y glisser des jump scares. Le désavantage du Visual Novel sur le reste… Vous avez déjà eu peur en lisant ?

 

Du coup, cela passe par des petits effets visuels. Ici, vous allez passer votre lampe torche dans un coin sombre, apercevant un visage… Qui disparaît aussi tôt. Là, vous allez traverser de longs couloirs, au fenêtre menant sur de l’obscurité sans fond. Carton plein à ce niveau là pour le jeu qui parvient à poser une véritable ambiance. Et quand le jeu se veut graphique, on reste toujours raffiné. Du sang oui, mais en juste quantité, pour des illustrations de qualité. Dommage que cela doive passer par de multiples lourdeurs d’interface où de longs aller-retours.

 

 

 

8
Des jeux qui font peur, sur Switch, il n'y en a pas des masses. Des bons jeux qui plus est, c'est encore plus rare. Et même si l'addition se révèle un poil salée, force est de constater qu'on préfère la qualité à la quantité. Alors oui, il y a des facilités d'écriture qui sont aberrantes. Oui, au final, il n'y a rien de très original. Mais bon, ça ne vous empêchera pas de ne pas être serein quant à cette étrange marque qui est apparu sur votre bras... Un bon crû, que l'on recommande sans modération... En promotion.

  • Plutôt beau
  • Une vraie maîtrise de la tension et de l'horreur
  • Une histoire intéressante
  • Peu d'environnements différents
  • "J'ai oublié mon porte-feuille dans cette école hantée, je vais le chercher, tout seul, qu'est-ce qui pourrait mal se passer?"
  • C'est cher quand même...
Pas d'images pour ce test.

Créez votre compte
PUB Gagnez des Jeux