Super NES

Super Mario All-Stars

Test SNES

Super Mario All-Stars

Par sharkun - Le 29 mai 2015

Sorti en 1990 au Japon, en 1991 aux Etats-Unis et en 1992 en Europe, Super Mario World eut un énorme succès et cela, aussi bien commercial que critique. Le jeu n'ayant plus rien à prouver et étant parti pour une longue postérité, on aurait pu croire que Nintendo laisserait Mario tranquille jusqu'à la génération de console suivant la SNES. Eh bien non, puisque le géant japonais décida, en effet, de nous ressortir un jeu 16 bits estampillé Mario, mais pas n'importe lequel non : Super Mario All-Stars, un jeu se présentant comme "ultime", puisqu'il avait le mérite de compiler Super Mario Bros., Super Mario Bros. 2, Super Mario Bros. 3, Super Mario The Lost Levels et, dans une future réédition, Super Mario World et tout cela, en version remaniée, en 16 bits au lieu de 8 (hormis pour le dernier qui était déjà en 16 bits). Que demander de plus ? Bah rien à part un test écrit incroyable et divin.

 

Une trilogie mythique et deux "nouveaux" jeux 

mOui, il faut avouer que c'était un beau cadeau que nous faisait Nintendo à l'époque. Remettons-nous dans le contexte : la trilogie des Super Mario Bros. a déjà explosé sur NES et Nintendo nous fait le cadeau de nous la remanier en 16 bits en un jeu, avec en supplément Super Mario Bros. : The Lost Levels que les Européens et les Américains n'avaient pas pu tester auparavant. Il faut avouer que le jeu en valait la chandelle : retrouver les différentes histoires des Super Mario Bros. en un jeu, ça fait plutôt plaisir au joueur, ça lui permet de varier les plaisirs et de ne pas s'ennuyer. Si, de prime abord, un scénario de Super Mario Bros. ce n'est pas très développé, il faut reconnaître que chacun d'eux suit une progression différente. En effet, dans Super Mario Bros. vous enchainerez tout simplement les stages pour aller sauver Peach des griffes de Bowser mais dans Super Mario Bros. 2, vous progresserez avec d'autres personnages, un nouveau bestiaire et contre Wart, un nouvel ennemi. Dans Super Mario Bros. 3, vous constaterez un changement total dans la façon de progresser avec l'apparition de choix de stages par le biais d'une carte à travers laquelle on avance en réalisant certaines actions pour ouvrir des voies vers d'autres niveaux et ce, contre les Koopalings, de nouveaux ennemis. En bref, vous aurez compris que toutes ces différences permettront de ne pas s'ennuyer, d'autant qu'un Super Mario Bros. se termine assez rapidement, le joueur enchaîne et est tenu en haleine tout au long de Super Mario All-Stars, surtout pour les chanceux qui sont en possession de la version incluant Super Mario World.

 

Varions les plaisirs, mais pas trop quand même

mInutile de préciser qu'avec quatre jeux (ou cinq si vous avez Super Mario World), la durée de vie s'avère être énorme pour l'époque et pour un jeu Mario. Quand on lance le jeu pour la première fois, qu'on voit tous ces jeux défiler, on sait d'entrée qu'on va avoir du pain sur la planche. L'avantage, c'est que, comme dit précédemment, vous n'aurez pas le temps de vous ennuyer puisque vous jouerez longtemps à Super Mario All-Stars mais à des jeux différents et paradoxalement, vous ne perdrez pas cette impression de progression, de continuité entre les différents épisodes. La durée de vie de Super Mario All-Stars est donc assez conséquente. A cela, ajoutez les modes multijoueurs des différents opus et le multijoueurs simultané de Super Mario Bros. 3 qui l'accroîtront indéniablement et surtout, ce nouveau Super Mario Bros. : The Lost Levels réputé pour être extrêmement difficile par rapport au premier Super Mario Bros. Nintendo a donc trouvé le moyen pour offrir une longue expérience de jeu à tout type de joueurs, néophytes comme confirmés avec les différents opus présents dans le jeu. Au-delà de ça, les jeux en eux-mêmes proposent une difficulté relativement bien gérée, surtout Super Mario Bros. 3 dans lequel on sent vraiment une difficulté en progression à mesure qu'on avance dans le jeu.

 

Mario fait un bond en 16 bits 

mMais qui dit remake, dit nouveaux graphismes. Nintendo n'a pas fait les choses à moitié puisque, oui, tous ces jeux 8 bits ont été remaniés en 16 bits mais le mieux, c'est que chacun propose un style graphique qui lui est spécifique, tout en ne s'écartant pas de ce qui fait Mario. Autrement dit, tous les jeux présentent de très beaux graphismes, colorés, chatoyants avec une diversité de couleur dont on pouvait déjà voir les prémices pendant l'ère 8 bits mais avec, pour chacun, une petite touche graphique différente. On le voit notamment au chara-design de Mario qui change d'un épisode à l'autre, à l'exception de Super Mario Bros. : The Lost Levels qui reprend le style de Super Mario Bros. premier du nom ce qui est normal, puisque c'était déjà le cas sur NES. Chaque jeu propose des graphismes d'une qualité tout à fait convenable pour la SNES et voir tous les anciens environnements, qui étaient déjà variés à l'époque, en 16 bits est vraiment agréable à l'oeil. Vous retrouverez des plaines, des environnements enneigés, glacés, désertiques, arides, des cavernes, des volcans ... Bref, voir toute cette qualité graphique améliorée fait vraiment plaisir. Même l'arrière plan, le décor, est plus détaillé. Non vraiment, Nintendo n'a du tout fait les choses à moitié.

 

Tout comme la bande-son 

mUne autre chose qui le prouve, c'est que même les musiques ont été refaites et on le sait, la bande-son dans un Mario est plus qu'importante puisqu'il s'agit sûrement de la série ayant les musiques les plus cultes du jeu vidéo. A l'instar des graphismes, revoir, ou plutôt réentendre, ses musiques 8 bits cultes en 16 bits et refaites est agréable à l'oreille et elles s'adaptent toujours aussi bien aux environnements dans lesquels elles sont jouées et cela, en jeu, dans les différents menus, ou sur la carte de Super Mario Bros. Tout, absolument tout, a été refait et s'accorde toujours aussi bien à l'atmosphère joviale et colorée qui émane de tous ces opus et plus globalement, de cette pépite qu'est Super Mario All-Stars. Tous les sons 8 bits qui faisaient le charme des jeux à l'époque de la NES sont de retour sur SNES, et il en est de même pour la bande son dans sa globalité. Comment oublier le bruit du champignon que l'on prend et qui nous fait grandir, le son du champignon 1 up ou plus simplement, du saut de Mario ? Tout a été refait et on a véritablement une sensation de nostalgie mêlée à une agréable impression d'avancer et c'est aussi ça le tour de force de Super Mario All-Stars

 

Toujours aussi facile d'accès 

mEn fait, une seule chose n'a pas changé par rapport à avant, c'est le gameplay et c'est tant mieux : on ne change pas une formule qui marche. Le gameplay, la maniabilité de Mario, a toujours été réputé pour être très intuitif et très simple à prendre en main. On a beau avoir deux boutons de plus sur la manette SNES par rapport à la NES, il est toujours aussi facile et plaisant d'évoluer avec Mario à travers les différents niveaux des différents opus que nous offre Super Mario All-Stars. On peut toujours courir, sauter et se baisser. On notera tout de même qu'avoir deux boutons soit avec le duo classique B et A. C'est selon les préférences. Quoi qu'il en soit, vous aurez bien évidemment le droit à tous les costumes et pouvoirs du panel de Mario déjà présents auparavant. Encore une fois, le fait d'avoir différents pouvoirs à travers les différents jeux permet au joueur de découvrir de nouvelles possibilités de jeu, surtout quand on sait que certains costumes sont exclusifs à tel ou tel opus. Concernant l'inertie de Mario, celle-ci est très similaire à ce qu'on avait déjà en 8 bits voire quasiment identique. Les inerties des différents opus ne sont pas tant différentes, nous ne sommes donc en aucun cas dépaysés. Le joueur n'a effectivement pas besoin de se réhabituer au gameplay, aux mouvements de Mario, à chaque fois qu'il passe d'un jeu à un autre et peut progresser dans Super Mario All-Stars sans souci, amplifiant ainsi ce sentiment de fluidité de progression d'opus en opus sans jamais présenter une atmosphère haletante ou gênante qui serait due à une vitesse de déplacement du héros différente d'un jeu à l'autre, par exemple. Vous ne rencontrerez pas ce genre de problème dans Super Mario All-Stars.

 

En conclusion 

Est-il vraiment nécessaire de justifier cette note parfaite ? Ni objective, ni subjective mais tout simplement logique. Il faudrait être un ingrat frustré qui a eu un milk-shake chocolat alors qu'il en avait demandé un vanille pour mettre moins que la note parfaite. On nous offre la trilogie culte des Super Mario Bros. avec en supplément un nappage caram .. Euh un autre Mario auquel on avait jamais touché et tout ça, remanié en 16 bits et en un seul jeu. Super Mario All-Stars, c'est l'alliance entre des jeux cultes, leurs différentes histoires, progressions, qui auront marqué les joueurs séparément pendant l'ère 8 bits. Il va donc de soit que tous les retrouver en un jeu fait vraiment plaisir. Avoir tous ces jeux compilés en un vous promet de nombreuses heures de jeu en perspective mais aussi, différents environnements, musiques et progressions, le tout dans la touche Mario qu'on aime tant sans jamais nous lasser.  

10
Parfait (voir détails dans le dernier paragraphe suite aux bugs des tests)

  • 4 jeux (ou 5) en un
  • Des jeux cultes
  • Des jeux entièrement refaits graphiquement et présentant chacun un style légèrement différent
  • Un gameplay toujours aussi intuitif et identique entre chaque épisode tout en étant enrichi par quelques éléments propres à chaque épisode
  • Des musiques elles aussi refaites et toujours d'aussi bonne qualité
  • Des couleurs et des environnements diversifiés et agréables à l'oeil
  • Une très bonne durée de vie
  • Une progression en jeu qui ne s'essouffle à aucun moment
  • Plusieurs types de difficultés
  • Plusieurs slots de sauvegarde pour les opus qui composent le jeu
  • Pas plus utile que ça de débourser pour jouer à du recyclé si on a déjà touché à tous les jeux 

sharkun

"The world is a desert. I am the oasis" -
Pas d'images pour ce test.

Créez votre compte
PUB Gagnez des Jeux