SWITCH

The Legend of Zelda Breath of The Wild

Preview SWITCH

The Legend of Zelda Breath of The Wild

Par rifraff - Le 24 février 2017

Pour un fan de Zelda, commencer une partie de The Legend of Zelda : Breath of The Wild tient presque du rêve éveillé.  Il faut dire que le jeu est attendu depuis le lancement de la Wii U en 2012 et même avant. Aujourd'hui,  après de multiples reports et plus de cinq ans d'attente, The Legend of Zelda : Breath of The Wild est enfin à portée de doigts. Cependant, le titre qui était censé faire l'éloge du gameplay asymétrique, n'en fait désormais plus que l'éloge funèbre en sortant simultanément sur Wii U et Nintendo Switch dans une version (à priori) quasi identique.

En attendant de pouvoir vraiment jauger les deux versions et découvrir s'il y a un intérêt à en préférer une plutôt que l'autre, c'est la version Switch que nous avons eu la chance de parcourir pendant plus de cinq heures. Le temps de nous faire une première idée du jeu.

 

ZELDA IS BACK

Tout commence (comme souvent) par un Link endormi qui se réveille dans un étrange caisson sensoriel, interpellé par une voix féminine qui lui demande d'ouvrir les yeux... A partir de là, l'aventure commence quasi instantanément. Le joueur se retrouve comme Link, propulsé dans un monde en ruines, sauvage et inconnu à l'ampleur sans précédent. Dans les derniers épisodes, les premières minutes du jeu pouvaient être un peu longues. Un passage obligatoire qui se déroulait toujours dans le village natal du (futur) héros, permettant de récupérer ses premières armes, sa monture et avoir le droit de commencer véritablement son aventure  Pour ce faire, il fallait parler à différentes personnes et faire d'incessants aller-retours et différentes action dans un ordre précis. Dans The Legend of Zelda : Breath of The Wild tout est à portée de main et beaucoup plus simple. Une branche qui traîne et Link a sa première arme; des pommes dans un arbre où des champignons dans les sous bois, et Link peut se restaurer. Les développeurs ont décidé d'être plus "réalistes" et désormais il n'y a plus de cœurs ou de rubis à trouver dans la nature, en coupant des herbes. Pour les habitués, il faut tout réapprendre ou presque.

Link, qui désormais s'appelle Link (une première car avant c'était les joueurs qui nommaient le personnage et (très souvent) l'appelaient... Link) peut marcher, courir mais aussi sauter et surtout grimper, un peu partout  (sur les arbres, les roches, les murs, etc...) Cette mécanique était déjà présente dans Skyward Sword mais peu exploitée. La bonne idée ici, c'est  d 'avoir adapté le level design en conséquence (et de façon subtile). Ainsi même si au départ la barre d'endurance qui détermine le temps durant lequel Link reste accroché (comme dans Shadow of the Colossus) est limitée, elle reste suffisamment importante pour inciter le joueur à escalader tout et n'importe quoi, même des roches abruptes et très hautes en misant sur des différences de relief, en espérant pouvoir recharger sa jauge en route...

 

L'Aventure c'est l'aventure

 Après un Skyward Sword qui était un peu trop dirigiste, cela fait plaisir de voir que Nintendo s'est décidé à lâcher la main des joueurs dans Zelda : Breath of The Wild. Bien que guidé dans les premières étapes, on se rend assez vite compte que l'on peut faire ce que l'on veut sans qu'une Navi ou une Fay ne nous rappelle à l'ordre ou nous indique le chemin. Zelda : Breath of The Wild est un jeu qui incite à l'exploration et à l'expérimentation car même s'il y a des game over (ce qui dans les derniers Zelda tenait de la légende urbaine) ce n'est (rarement) frustrant puisque grâce à des sauvegardes automatiques rapprochées, on ne recommence jamais très loin de son trépas. En plus notre curiosité et notre audace est souvent récompensée par un objet, un vêtement ou autre...  Zelda : Breath of The Wild est donc un jeu très stimulant qui replace du challenge et de la réflexion dans son gameplay. Par exemple, assez vite dans le jeu, on nous demande de trouver des endroits précis sur la carte en nous laissant ensuite trouver les chemins qui y mènent sachant qu'il y en a plusieurs, pas forcément évidents à trouver...

Jusqu'à présent les épisodes de Zelda étaient un mélange de phases d'exploration et de donjons dans lesquels se trouvaient généralement, et le boss, et l'arme pour le zigouiller (pratique)  Désormais le monde est découpé en de vastes environnements tous reliés entres eux dans lesquels on peut croiser des animaux sauvages, des voyageurs, un boss, des ennemis dans leur campement (parfois même dans leur petite forteresse) mais aussi des sanctuaires. Ces sanctuaires sont des petits donjons qui n'ont souvent qu'une ou deux énigmes obligatoires et une ou deux autres facultatives. C'est au départ déconcertant car très court mais cela participe à rythmer le jeu surtout que bien souvent trouver ces sanctuaires, est déjà une aventure en soi ! De toute façon désormais tout est étroitement lié comme si l'environnement  dans son ensemble était un donjon et que chaque parcelle pouvait cacher une énigme voire plusieurs... L'une des nouveautés concerne les armes qui ont toutes désormais (en tout cas toutes celles du début) une force différente (traduite en chiffre) et une durée d'action limitée. C'est à dire qu'elle se casse, ou plutôt qu'elles se désintègrent au bout d'un moment. Il faut donc  bien choisir les armes que l'on utilise de façon à garder les plus fortes pour des combats importants.

Au niveau des graphismes,  le jeu est très beau même s'il est bien différent de la toute première vidéo montrée à l'E3 2014. Les couleurs sont plus délavées et les graphismes plus proches d'un dessin animé que d'un film en images de synthèse.La distance d'affichage est très appréciable (on voit très loin) même s'il les petits détails se rajoutent au fur et à mesure qu'on s'en approche. Beaucoup de joueurs sont inquiets du frame-rate du jeu qui a quelques faiblesses mais honnêtement le commun des mortels ne s'en rendra pas compte- de ce que nous en avons vu. Après tout dépend probablement de vos habitudes de jeu. Si vous avez l'habitude de jouer sur des PC puissants ou sur Ps4 et Xbox One, vous serez plus sensible à ses baisses que d'autres ne verront pas.

Heureusement, la direction artistique devrait mettre tout le monde d'accord avec des paysages magnifiés par une ambiance sonore très travaillée et des séquences d'une fulgurante beauté qui font que le jeu redevient un titre contemplatif, dans lequel on s 'amuse simplement pour apprécier un beau lever de soleil ou pour s'(extasier devant une étoile qui, file dans le ciel ou un orage qui éclate tout d'un coup après une pluie fine.  

Cependant, pour être honnête, on est quand même déçu des choix de Nintendo qui aurait pu (qui aurait du)  faire du jeu une vitrine technologique de la Switch. On aurait vraiment aimé que le titre soit à la hauteur et irréprochable techniquement.

On ne peut s'empêcher aussi de penser à toutes les ressources et au temps gâché, passé à concevoir un jeu en exclusivité sur Wii U en mettant en avant ses spécificités (double écran, écran tactile, gyroscope...) pour finalement que  le jeu sorte sur Wii U et Switch  dans des versions identiques n'utilisant plus aucune spécificités du tout (si ce n'est le Off-TV et le gyroscope). D'ailleurs sur Switch, l'écran tactile est tout simplement désactivé même pour lancer le jeu ou naviguer dans les menus. Lorsque Link reçoit la tablette Sheikah, on voit tout de suite ce que cela aurait du donner sur Wii U avec le joueur tenant dans les mains le GamePad  (affichant la carte et les objectifs) que Link utilise dans le jeu.

 

Un gameplay milimétré

Pour autant, avec ou sans double écran, The Legend of Zelda : Breath of The Wild s'annonce tout simplement énorme. Comparé aux épisodes précédents, il y a énormément  de boutons à utiliser, entre les épées, les arcs, les modules, etc, mais pourtant, après un petit temps d'adaptation, on trouve ses marques et plus le jeu avance et plus on se surprend à tener des cascades ou des approches plus tactiques.. Un gros travail a été réalisé sur l'écriture du jeu et notamment sur les personnages et leurs dialogues. Des dialogues qui sont désormais parlés (principalement dans els cinématiques mais pas seulement) et rapproche encore plus le jeu d'un grand film même si, malheureusement, il y a encore des séquences dans le jeu, ou les personnages s'expriment par textes(. A noter que Link est le seul personnage fort qui n'a pas de voix. Par contre : il a des lignes de dialogue (en fait principalement des réponses à choix multiples).

 

Une durée de vie qui s'annonce... Titanesque

Les premières heures du jeu qui se déroulent sur le Plateau du prélude, sont en réalité la démo vu à L'E3 avec quelques petits changements et des graphismes rehaussés (quand même) Il faut compter entre deux et trois heures (à moins de rusher ou d'être aidé par une soluce ou encore d'avoir beaucoup de chance) et même plus en essayant de tout faire. Cependant, il faut savoir que ce n'est pas représentatif du jeu. C'est une sorte de didacticiel en "open air" et une façon de commencer le jeu calmement... Une fois sorti du plateau, le jeu passe à une autre vitesse. Les environnements changent. la faune se diversifie et se fait plus présente... De nouveaux personnages entrent en scène  et surtout l'histoire commence réellement avec une superbe cinématique. A partir de ce moment, tout joueur normalement constitué devraient avoir des petites étoiles dans les yeux en retrouvant des sensations de jeu devenues trop rares, entre émerveillement et excitation.

The Legend of Zelda : Breath of The Wild est un jeu "à trip" qui risque de fortement perturber la vie sociale de ceux qui y joueront. Vous allez vous surprendre à suivre un renard pour savoir ou il va, à essayer les modules sur de pauvres bougres juste pour vous amuser à les exploser ou à les écrabouiller ou encore à vous aventurer dans un coin enneigé ou logiquement il fait trop froid pour survivre. Ce n'est pas la première fois que Nintendo déclare vouloir revoir les conventions qui régissent sa célèbre licence mais cette fois-ci, la firme a semble-t-il été au bout de sa logique en supprimant tout le superflu que nous avions fini par croire indispensable à force d'habitude.

Evidemment, il faudra voir si la suite du jeu est à la hauteur de  son entrée en matière; si l'histoire tient ses promesses et si le rythme suit... Mais à ce stade, on ne se fait pas trop de souci. Zelda is back.

Très fort
The Legend of Zelda : Breath of The Wild est un jeu qui s'annonce tout simplement énorme. Que ce soit en terme de gameplay, d'histoire, ou d'émotion, The Legend of Zelda ; Breath of The Wild promet du grand spectacle. Nintendo semble enfin avoir réussi à transcender le genre qu'il a créé en offrant aux joueurs un magnifique terrain de jeu qui n'attend plus qu'eux.

rifraff

https://twitter.com/rifraff_NM - WiiU : rifraff Playstation : La-Griffe
Pas d'images pour ce test.

Créez votre compte
Sondage
La Nintendo Switch est sortie...
648 votants
Archives