SWITCH

Portal Knights

Test SWITCH

Portal Knights

Par rifraff - Le 03 décembre 2017

Minecraft fait partie de ces jeux qui ont profondément marqué l'imaginaire des gamers mais aussi l'industrie des jeux vidéo toute entière. Il y a véritablement un avant et un après Minecraft. Depuis la sortie du titre de Mojang, on ne compte plus les "Minecraft-like" plus ou moins réussis, entre les clones assumés (ou pas) et les titres qui y puisent une inspiration évidente et une grosse partie de leurs mécanismes de jeu. Portal Knights fait clairement partie de cette deuxième catégorie tout en tentant de créer son propre univers.

Le chevalier des blocs

Portal Knights est sorti en début d'année sur PC, PS4 et Xbox One ou il a  rencontré un certain succès. Son arrivée sur Switch est à priori une bonne nouvelle... pour mémoire, il s'agit d'un action-RPG se déroulant dans des environnements que l'on pourrait croire façonnés à partir de Minecraft. Il y a donc clairement deux gameplays qui se croisent et se complètent dans Portal Knights. D'un côté on retrouve les environnements créés à base de cubes, typique de Minecraft avec son système de "craft" et son inventaire sous forme de barre horizontale, de l'autre, on découvre une aventure façon The Legend of Zelda avec des quêtes à remplir, des environnements à explorer et des ennemis et des boss à dessouder. 

 

 

L'aventure c'est l'aventure

Avant de commencer à jouer, on créé son personnage en choisissant son nom, son sexe et son apparence. Et surtout, on choisit sa classe parmi les trois disponibles. Un choix important puisque cela modifie quelque peu le gameplay de l'aventure. On retrouve le classique guerrier, qui manie l'épée et la hache à la perfection et  est parfait pour les combats rapprochés, le rôdeur qui utilise un arc et des flèches pour se défendre mais aussi des bombes, pratique pour exploser les blocs mais aussi les ennemis et enfin il y a le mage qui utilise une baguette magique et a accès à une bibliothèque de sorts divers qui s'étoffe au fur et à mesure de l'aventure. Une fois son personnage créé, on "fabrique" son propre univers  ou plutôt, on le nomme et en choisi sa taille entre "petite" ou "grande" , le jeu se chargeant ensuite de le générer de façon procédurale. A partir de là, après un long temps de chargement (qui se reproduira de temps à autre)  le jeu commence par une très courte introduction qui explique que le monde dans lequel  évolue notre héros a subit un cataclysme nommé la Fracture qui l'a fait littéralement exploser en près de 48 petites îles volantes, indépendantes les unes des autres et simplement reliées entre elles par des portails magiques... Le but sera donc pour notre héros ou notre héroïne, d'explorer chacune de ces îles à la recherche de leur portail afin de le réactiver pour, à terme, réunir toutes les îles et reformer le monde originel...

 

Un Minecraft pour les nuls ?

Portal Knights est découpé en prés de 48 niveaux correspondant aux 48 îles qui ont chacune leur propre biome, leur faune, leur flore (etc). Comme dans Minecraft, le temps s'écoule plus ou moins vite avec une alternance du jour et de la nuit qui apporte son lot de petites subtilités...   A chaque nouvelle île, une nouvelle aventure commence avec de nouveaux endroits à explorer, de nouvelles créatures à combattre et de nouvelles quêtes plus ou moins intéressantes à entreprendre, données par les PNJ. Bien sûr, le but principal reste à chaque fois de trouver l'emplacement du portail qui mène à l'île suivante et surtout les différents éléments nécessaires à sa réactivation. Pour cela, il va falloir farfouiller dans tous les coins, affronter des créatures diverses  plus ou moins belliqueuses et puis surtout il va falloir creuse et frapper un peu partout !

The Legend of Minecraft

Dans Portal Knights comme dans Minecraft, il faut en effet constamment détruire pour collecter des ressources qui servent ensuite à construire différentes armes et objets. On commence évidemment par couper des arbres et creuser la terre afin de confectionner l'inévitable établi que l'on pourra ensuite améliorer de façon à créer des objets (pioche, cape, bottes, épée...) puis des bâtisses de plus en plus sophistiquées et impressionnantes. Evidemment, si vous avez déjà joué à Minecraft, vous connaissez déjà le refrain puisque les développeurs de Keen Games n'ont pas cherché à se distinguer du titre de Mojang  en reprenant notamment son gameplay mais aussi l'ergonomie des versions consoles...  Un choix qui peut se comprendre tant Minecraft est devenu une norme et que s'en écarter, c'est prendre le risque de décontenancer et même de déplaire aux joueurs qui veulent forcément toujours retrouver leurs marques... Cependant s'il est possible de construire sa base et tout un tas d'autres éléments, les environnements sont moins grands et les possibilités moins nombreuses que dans Minecraft. En même temps, Portal Knights n'est pas Minecraft mais ce qu'il propose est amplement suffisant pour s'amuser à créer des monuments et même des mécanismes plus ou moins fonctionnels et délirants, d'autant plus que le jeu développe aussi un côté action-rpg très prenant et qui pour le coup diffère vraiment de Minecraft. Alors attention, on reste sur du classique voire du générique mais à défaut d'être originale, l'aventure est solide et réserve son lot de moments épiques. Côté gameplay on retrouve en plus des commandes héritées de Minecraft, des actions proche d'un RPG classique avec la possibilité de faire évoluer ses compétences, le tout se mariant agréablement. Il n'y a d'ailleurs pas vraiment de problèmes avec les commandes du jeu, une fois que l'on a bien assimilé les règles de base. Parfois il faudra quand même s'y reprendre à deux fois avant de réussir à viser un élément précis pour en collecter les ressources et parfois, il faudra aussi réussir à dompter une caméra capricieuse surtout dans des endroits confinés.

 

C'est dans la pioche

Graphiquement,  Portal Knights est un jeu très agréable à l’œil. Coloré et proposant des environnements souvent enchanteurs,  le jeu se laisse découvrir avec gourmandise d'autant plus que la direction artistique est maîtrisée de bout en bout.La distance d'affichage est appréciable et permet d'appréhender le monde dans sa globalité même s'il faut parfois subir de sacrés ralentissements... A noter que la bande originale est bien dans le ton du jeu, rappelant par moment les grandes heures de la N64 et plus particulièrement des jeux Rare... Dommage que les personnages aient un look si enfantin (entre les Mii et les persos de MySims)  qui tranche avec le reste du jeu,Sorti il y a plusieurs mois sur différentes plateformes, le jeu sort aujourd'hui sur Nintendo Switch sans avoir bénéficié d'un traitement particulier ou presque... Evidemment, on apprécie comme d'habitude de pouvoir y jouer partout et notamment à deux en écran partagé. Par contre, l'intégralité des menus peut être utilisé via l'écran tactile, ce qui aide pas mal pour son inventaire et incitera sûrement les joueurs à jouer à Portal Knights  en mode portable.Dommage qu'on ne puisse pas agrandir les textes qui parfois sont vraiment petits et difficiles à lire sur l'écran portable. A noter aussi qu'à deux, il faudra forcément une deuxième paire de Joy-Con ou une manette Switch supplémentaire pour jouer. 

Portal Knights est un jeu qui peut se jouer entièrement seul mais qui est surtout une invitation à la coopération entre amis en local ou, comme Minecraft en ligne. Un vrai plus qui donne véritablement une autre ampleur au jeu. Il faut dire qu'en solo, le jeu a tendance a devenir répétitif avec des phases d'allers et retours fastidieuses et des passages longs et redondants qui passent beaucoup mieux à plusieurs puisque l'on se partage les taches. Alors que seul, on est tenté de foncer pour aller vite et passer directement à l'île suivante, à plusieurs on prend son temps et on s'amuse vraiment beaucoup plus.

 

7.5
Portal Knights est un jeu d'aventure épique que l'on conseillera avant tout aux jeunes joueurs ou aux nouveaux aventuriers qui y trouveront un titre frais et coloré qui pourra les amuser durant de longues heures tout en les initiant aux mécanismes de jeu de type Minecraft. Il sera cependant préférable d'y jouer à plusieurs, en local ou en ligne, entre amis, pour mieux l'apprécier, l'aventure ayant tendance à être un peu lassante et répétitive en solo.

  • Plutôt joli et coloré
  • Un Minecraft-like accessible mais exigeant
  • Des possibilités sympathiques
  • Amusant à plusieurs
  • L'inventaire sur l'écran tactile
  • Solo répétitif
  • Problèmes de caméra
  • Des temps de chargement un peu longs
  • Quelques ralentissements

rifraff

https://twitter.com/rifraff_NM - WiiU : rifraff Playstation : La-Griffe
Pas d'images pour ce test.

Créez votre compte
Sondage
Quel est le jeu que vous attendez le plus sur Switch en 2017 ?
868 votants
Archives