SWITCH

Nelke and the Legendary Alchemists : Ateliers of the New World

Test SWITCH

Nelke and the Legendary Alchemists : Ateliers of the New World

Par ggvanrom - Le 05 avril 2019

Cela fait maintenant plus de 20 ans que la licence Atelier a vu le jour avec un premier titre dénommé Atelier Marie. Nous proposant de suivre les péripéties de jeunes alchimistes en devenir à travers des J-RPG traditionnel, 2019 est l’occasion pour Gust d’effectuer un virage à 90° et de proposer une expérience différente de celles testées jusqu’à présent. Au revoir chaudron alchimique, et bienvenue dans un jeu de gestion avec Nelke and the Legendary Alchemists : Ateliers of the New World !

Test réalisé à partir d'une version fournie par l'éditeur*

De l’alchimie à la gestion de village

Nelke & the Legendary Alchemists nous conte l’histoire de Nelke von Lestamm, une jeune aristocrate qui rêvait de devenir alchimiste, mais dont le talent pour cette pratique lui faisait défaut. Révant de trouver l’Arbre de Granzweit et autres anciennes reliques en lien avec le premier alchimiste connu, Nelke se voit attribuer par son père la charge du petit hameau de Westwald, à proximité de son lieu de recherche. 

Ici, point de pilot twist dotant Nelke de nouveaux dons pour l’alchimie, cette dernière restera cantonnée à la gestion de Westwald. Elle devra travailler en équipe avec les habitants pour développer le hameau, avoir des rentrées d’argent en continu et donner envie aux gens de s’y installer. Nous avons entre les mains un spin-off tranchant radicalement avec la formule J-RPG proposée jusqu’à présent dans la licence principale.

Après avoir introduit les premiers personnages, le ton est rapidement donné. Votre père vous a nommé administratrice du village à contrecœur, vous estimant encore trop jeune et dépendante. Ainsi, afin de mériter votre statut et de prouver à votre père vos capacités, ce dernier vous enverra des missives contenant des objectifs à réussir dans un temps limité, faute de quoi, c’est le retour à la maison.

Toute une économie à créer

Sitôt installé et les bases acquises, une première missive officielle vous est confiée : avoir 100 habitants dans votre hameau. Mais comment accomplir cette tâche ? Tout simplement en faisant marcher l’économie de Westwald. Simple village paysan peuplé de quelques âmes, il est de votre devoir d’amener la ville à se développer. Pour cela, il faudra passer par 3 phases distinctes : la récupération de matières premières, la création d’objets, et la revente en boutique. 

Nelke se plaignant de la nécessité d’un alchimiste pour permettre à une ville d’évoluer, et le titre étant un spin-off de la série atelier regroupant les alchimistes de ces 20 dernières années, c’est avec une petite pirouette scénaristique que les alchimistes des différents opus de la licence principale feront la rencontre de notre jeune administratrice. Après avoir bâti un atelier leur étant dédié dans votre ville, ces dernières pourront réaliser divers produits pour peu que vous leur rameniez les éléments nécessaires.

Ces éléments vous pourrez les récupérer lors d’escapades en dehors de la ville (nous y reviendrons plus bas), ou alors en les cultivant dans des champs aménagés dans le village. Reste donc ensuite à créer une boutique et mettre en place un vendeur, afin que ce dernier puisse écouler la marchandise fabriquée par vos alchimistes. Sur le papier cela pourrait presque sembler enfantin, mais ce city-builder en a dans le ventre…

Du producteur au consommateur

Nelke & the Legendary Alchemists se déroule en deux phases distinctes se répétant continuellement. En premier lieu vous aurez la phase Weekday où vous pourrez créer champs et bâtiments dans le village, vérifier les demandes de vos habitants, et sélectionner les objets que vous vendrez en boutique. Cette étape est particulièrement importante puisque c’est elle qui déterminera le moral des habitants, et la revente est la seule rentrée d’argent possible dans le jeu. Et pour générer des profits, il faut nécessairement mettre la main au porte-monnaie. Autre élément important, chaque personnage arrivant dans le village possèdera une fiche de statistique, indiquant s'ils sont plutôt bons pour la culture, l'alchimie, la vente etc. A vous donc de bien répartir les rôles de chacun des habitants.

La seconde phase quant à elle est dénommée Holliday. Il s’agit du temps libre qu’aura Nelke à sa disposition pour vaquer à ses occupations. Elle pourra échanger avec les alchimistes et autres personnages phares du jeu pour améliorer leur relation, accepter des quêtes annexes limitées dans le temps afin de gagner des ressources intéressantes, et surtout, elle pourra partir en exploration dans différentes zones pour récupérer le plus d’éléments pour la confection d’objets à vendre.

Un aspect J-RPG revu à la baisse

Lorsque vous partez du village, vous affichez la carte du monde avec différents lieux avoisinants. Afin de pouvoir les explorer, Nelke devra mettre la main au porte-monnaie une nouvelle fois pour bâtir des routes afin de rejoindre ces zones. Une expédition peut comporter jusqu’à 5 membres que vous sélectionnerez au préalable, et vous devrez traverser une zone en essayant d’atteindre le bout avant la fin du temps imparti.

Grosse régression en comparaison aux opus principaux, ici l’exploration est automatique. Vos personnages avancent en ligne droite, échangent entre eux, et de temps en temps, ils tombent sur des spots de matières premières, ou sur des ennemis qu’il faudra combattre. Si vous aurez possibilité contre de l’argent d’augmenter votre temps alloué à l’exploration ou améliorer vos statistiques, la dimension RPG a effectivement pris un coup dur. Mais relativisons en rappelant que le titre est un City Builder à la base…

Concernant les combats, nous sommes sur un tour par tour classique avec priorité au plus rapide. Deux rôles distincts sont attribués : les alchimistes et les attaquants. Si ces derniers pourront user d’attaques basiques ainsi que de techniques propres, les alchimistes quant à elles pourront utiliser en combat les objets qu’elles auront créés en atelier comme des bombes ou des potions de soin par exemple. Chaque combat remporté vous octroiera des points d’expérience qui feront monter le niveau de vos personnages, augmentant leurs stats et vous pourrez également améliorer vos relations entre les personnages. Pour plus de simplicité, les combats peuvent être intégralement manuels, semi-automatiques, ou automatiques, afin de laisser le jeu jouer tout seul de manière accélérée.

Une direction artistique dans la continuité de la licence principale

Que serait un Atelier sans ses longs dialogues entre divers protagonistes emplis de propos sur l’amitié, la camaraderie et les efforts à fournir ? Même s'il s’agit d’un spin-off, Nelke & the Legendary Alchemists n’en est pas point avare en termes d’histoire. Nous en apprenons plus au fil des heures sur nos héros, nous voyons les liens de forger, permettant au passage l’accès à de nouvelles compétences. L’aspect textuel est clairement une composante essentielle dans l’aventure. Le titre étant au passage uniquement en anglais, la tâche risquera de se montrer ingrate pour ceux n’étant pas encore trop à l’aise avec la langue de Shakespeare.

En matière de graphisme, les versions PS4 et Nintendo Switch se valent à peu près. Il faut dire que la licence n’a jamais misé sur de superbes graphismes, préférant se concentrer sur l’histoire et le gameplay. Les environnements restent tout à fait corrects, et l’ergonomie des menus est de très bonne facture, encore heureux puisque 90% du temps de jeu se passe via les menus de gestion. Point noir en revanche, si le village de Westwald se compose au total de 3 grandes zones qu’il vous faudra aménager de A à Z pour en faire une ville prospère, il ne vous sera pas possible de vous y balader librement. Vous aurez simplement accès à plusieurs angles de vue sur les différentes zones. La musique quant à elle est de même facture que ce que nous propose la licence à l'heure actuelle, et est suffisamment variée pour s'accorder à tous les tons pris par l'histoire, du rocambolesque au dramatique.

8
Beaucoup ont été étonnés de voir la licence Atelier partir sur un spin-off à l'occasion du vingtième anniversaire de la licence. Abandonnant l'aspect J-RPG pour un jeu de gestion, Nelke and the Legendary Alchemists : Ateliers of the New World n'en demeure pas moins un jeu très agréable à prendre en main. On perd certes la principale caractéristique de la licence qui était la confection manuelle de matériels via l'alchimie, mais l'ambiance et les dialogues sont toujours bien présents. L'aventure Atelier ayant débuté avec Atelier Rorona dans nos contrées, une bonne moitié des alchimistes, ainsi que leurs acolytes seront des étrangers aux yeux des joueurs européens, mais heureusement Gust à pensé à tout avec une encyclopédie extrêmement bien fournie, se remplissant au fur et à mesure. Alors oui, ce n'est peut-être la l'épisode anniversaire attendu par les fans, mais il n'en reste pas moins une très bonne surprise.

  • Réunion au sommet des alchimistes de la licence
  • Un jeu de gestion au final très complet et accessible
  • Un scénario intéressant et non dénué d'humour
  • Bâtir Wastwald à partir de rien
  • En anglais uniquement
  • Alchimie et combats revus à la baisse
  • L'exploration automatisée
Pas d'images pour ce test.

Créez votre compte
PUB Gagnez des Jeux
Sondage
E3 2019 : qu'attendez-vous le plus de la part de Nintendo ?
121 votants
Archives