SWITCH

LEGO NINJAGO Le film

Test SWITCH

LEGO NINJAGO Le film

Par rifraff - Le 12 novembre 2017

En quelques années, les LEGO sont passés du statut de simples jouets à celui de véritable phénomène de société. Un phénomène qui a pris de l'ampleur grâce aux jeux vidéo qui ont su imposer leur propre style en parodiant de grandes licences cinématographiques comme Star Wars, Indiana Jones ou encore LEGO Harry Potter..   Dans le même temps les LEGO ont su s'affranchir de licences existantes pour créer leurs propres franchises "cross-media" que l'on retrouve à la fois dans les boîtes de LEGO, à la télé en séries animées et dans nos consoles en jeux vidéo. Il y a ainsi LEGO Elves, Lego Friends, LEGO Nexo Knights et, last but not least, LEGO NinjaGo.

 

Ninja en briques

Au départ, LEGO NINJAGO était une façon pour le groupe LEGO de surfer sur le succès de la série Beyblade en proposant ses propres toupies de combat. Des toupies qui sont depuis passées au second plan en même temps que la mode des toupies... Malgré cela, LEGO NINJAGO est toujours là et après sept années passées à la télévision avec une série à succès vient même de sauter le pas sur grand écran avec le bien nommé LEGO NinjaGO, le film. Un film qui bien entendu a droit dans son sillage à son adaptation vidéo-ludique non moins bien nommée LEGO NINJAGO, Le Film, Le Jeu Vidéo. Pourquoi faire compliqué lorsqu'on peut faire simple ?

Comme on pouvait s'y attendre, LEGO NINJAGO (le Film, Le Jeu Vidéo) reprend grosso modo la trame du film et les personnages de la série. Cependant même en ne connaissant rien de la licence, on s'y retrouve assez facilement puisque finalement le jeu se résume en une lutte du bien contre le mal. et que l'histoire reste assez basique. On y suit les aventures d'un jeune ninja nommé Loyd qui va tenter de sauver la ville d'un horrible méchant nommé Garmadon qui fait tout pour la détruire et qui n'est autre que son père...  Aidé par d'autres jeunes Ninja mais aussi par son sensei, Loyd va devoir se surpasser et même se perfectionner pour pouvoir triompher des obstacles et des ennemis qui vont se dresser devant lui. 

LEGO NINJAGO est découpé en huit parties correspondant à huit quartiers de la ville qui sont un peu comme huit petit mondes ouverts même si chaque monde se découvre petit à petit en progressant au fil des événements. On y accède à partir d'un HUB central qui est le centre ville à partir duquel on peut aussi refaire les niveaux déjà terminés ou se rendre dans différentes sections bonus. Fatalement très scénarisé, le jeu laisse tout de même un peu de place à l'exploration même s'il semble plus court (comptez entre huit et dix heures pour terminer l'histoire) et même moins riche que les titres précédents malgré les pièces et les bonus à récolter.

Evidemment, comme le film, le jeu joue la carte de la surenchère avec des rebondissements continuels, des ennemis qui tombent du ciel, des explosions à gogo et des robots géants à tous les coins de rue. Ainsi tout s'enchaîne très vite sans temps morts avec beaucoup d'humour et de second degré (et notamment des dialogues très drôles) et de nombreuses séquences de gameplay différent pour varier les plaisirs. De ce côté là, le jeu ne change pas la formule des jeux LEGO. On retrouve les énigmes à base de leviers à actionner, les phases de plateformes et d'action (avec cette fois, ninja oblige,  la possibilité de courir le long des murs) ou encore les séquences de shoot à bord de différents véhicules ou vaisseaux ou même de dragons. 

Evidemment, on retrouve aussi les inévitables combats qui interviennent toutes les deux minutes et qui rythment véritablement le jeu.  Des combats qui ont souvent été pointés du doigts (à raison) dans les jeux LEGO car jugés trop mous et imprécis. Autant dire que l'on est plutôt agréablement surpris de découvrir que les combats ont été repensés avec désormais différentes techniques et des enchaînements à apprendre.  Ainsi il ne suffit plus de marteler le même bouton pour mettre ses adversaires en miettes (même si ça marche encore les trois quart du temps) mais il faut faire preuve d'un peu plus de tactique. D'ailleurs les ennemis sont un peu plus coriaces que d'habitude, certains ayant des techniques plus ou moins dévastatrices et même des parades pour se protéger.. Autre petit changement, la possibilité d'apprendre différentes techniques et attaques et de les faire progresser au choix afin de personnaliser son héros. Pour autant, cela ne change pas grand chose à l'arrivée puisque quoiqu'il arrive on progresse dans le jeu. Il  n'y a toujours pas de game over et on peut se faire rétamer des dizaines de fois à la suite sans être pénalisé... Une particularité des jeux LEGO qui bannit toute frustration et rend la progression toujours très agréable au risque d'installer un peu de monotonie...

Comme dans tous les jeux LEGO, le jeu incite le joueur à tout détruire pour ramasser des briques ou trouver des bonus mais aussi et surtout pour pouvoir reconstruire différents mécanismes et progresser dans l'aventure. Le jeu reprend d'ailleurs le système initié dans le dernier LEGO Star Wars, permettant de construire plusieurs objets différents avec un  même tas de LEGO. Un système qui est censé apporter de la variété en laissant le choix au joueur mais qui en pratique ne change là encore pas grand chose puisque le joueur peut détruire et reconstruire à l'infini et que lorsqu'il peut construire deux objets, il n'en choisi rarement qu'un et construit les deux !

Evidemment toute l'aventure peut se jouer à deux en local avec des mécanismes de jeu qui ont d'ailleurs été pensés pour deux. C'est toujours un vrai plaisir même si on regrette vraiment l'écran partagé dynamique qui permettait dans les premiers jeux LEGO de ne pas avoir d'écran partagé en permanence surtout quand les deux personnages sont côte à côte et avancent ensemble.  Il faut aussi noter qu'il faut forcement une autre manette pour jouer à deux . En effet, le jeu ne se joue pas avec un seul Joy-Con... C'est un peu dommage mais en même temps, jouer avec un seul Joy-Con à l'horizontal n'est pas forcément très évident...

A part ça, le jeu ne prend pas en compte les spécificités de la Switch : pas de tactile, ni de gyroscope ou de détection de mouvement. Evidemment, il se joue en mode portable et sur table mais il n'y a aucune optimisation si ce n'est que le jeu est un peu plus joli et plus fluide. Graphiquement le jeu est de toute façon assez beau avec de grands environnements et de belles couleurs qui éclatent aux quatre coins de l'écran. Le game design est dans l'ensemble plutôt réussi tout comme l'ambiance sonore et les musiques... Dommage que du côté de la technique cela coince un peu parfois avec des ralentissements et des baisses de frame rate. Rien de grave cependant, surtout que la réalisation rehausse le tout avec de beaux effets de mise en scène et des séquences spectaculaires.  Le début du jeu est à ce titre une vraie réussite qui renvoie directement aux vieux films de Kung-fu avec le même grain d'image et la même musique qui nous plonge directement dans l'ambiance...

7
On aurait pu craindre un jeu bâclé pour être prêt pour la sortie du film mais au contraire le jeu vidéo LEGO NINJAGO, le film est un jeu soigné très agréable à parcourir avec de jolies séquences de plateformes, de shoot et de combat A l'arrivée, un jeu LEGO sympathique et accessible à jouer seul ou à deux, qui plaira avant tout aux fans du film et de la série mais pas seulement.

  • Une belle réalisation
  • Des séquences d'action intenses
  • Des combats enfin repensés
  • Toujours super à deux
  • Assez court
  • Un peu répétitif
  • Technique en dents de scie
  • Pas d'écran partagé dynamique

rifraff

https://twitter.com/rifraff_NM - WiiU : rifraff Playstation : La-Griffe
Pas d'images pour ce test.

Créez votre compte
PUB Gagnez des Jeux
Sondage
Quelle est l'exclusivité que vous attendez le plus en 2019 sur Nintendo Switch ?
378 votants
Archives