SWITCH

Harvest Moon : Lumière d'Espoir

Test SWITCH

Harvest Moon : Lumière d'Espoir

Par ggvanrom - Le 31 juillet 2018

Dans la catégorie "choix de titre à risque", on peut dire que Natsume joue avec le feu pour son dernier opus de la licence Harvest Moon. Troisième opus console depuis la rupture entre Natsume et Mavelous qui développait les anciens titres, Harvest Moon : Lumière d'Espoir est censé redorer le blason de la série après les opus 3DS La Vallée Perdu et Le Village de L'Arbre Céleste à la qualité tout juste moyenne, mais aussi célébrer les 20 ans de la licence, ce qui n'est pas rien dans l'univers du jeu-vidéo...

Jeanne, au secours !!!

Débutant l'aventure à bord d'un bateau, vous vous retrouvez pris dans une tempête qui vous balaye vous et votre embarcation. Fort heureusement, vous vous échouez sur une île où une femme vous prêtera main forte alors que vous êtes inconscient, et vous conduira chez Jeanne, une autochtone. Reconnaissant envers Jeanne et constatant les ravages causés par la tempête sur l'île et sur Bourg-du-Phare, votre personnage (homme ou femme) décidera de prêter main forte au village pour le rebâtir, et surtout, ramener la lumière au phare de l'île, qui gère l'équilibre de la nature par le biais de tablettes magiques.

Ni une ni deux, Jeanne vous conduira vers une ferme abandonnée, et ainsi débutera votre vie de fermier... Enfin, d'homme à tout faire, car c'est exactement la fonction que vous occuperez durant votre nouvelle vie. Car oui, dans Harvest Moon, vous être fermier avant tout, mais dans le cas de cet épisode Lumière d'Espoir, vous allez devoir donner encore plus de votre personne.

Rebâtir une ville aux frais de la princesse

Votre quête principale dans Harvest Moon : Lumière d'Espoir sera de sauver l'île de la destruction en rétablissant l'équilibre des forces de la nature en retrouvant les tablettes magiques disparues durant la tempête. Gardées pour la plupart par les lutins des récoltes endormis depuis la tempête, il vous faudra réveiller ces derniers en accomplissant certaines tâches comme cultiver un type de produit, débuter votre exploitation de bétail, ou vous lier d'amitié avec les habitants. Mais les habitants étant partis... Il va vous falloir mettre la main à la patte pour les faire revenir. Et cela passera par la reconstruction des habitations, des ponts etc. Chaque construction vous demandera des matériaux mais aussi de l'argent pour pouvoir être remis d'aplomb, et il n'est pas question de demander une participations aux habitants, vous rebâtirez le village à la sueur de votre front, et avec votre argent durement gagné dans les champs.

Débutant votre aventure avec une poignée de PNJ à savoir Jeanne, Sam le marchand, ainsi que Naomi et Sarah, mère et fille habitant le village et l'énigmatique Nova, vous devrez ramener tous les habitants en reconstruisant leurs édifices, ceci fait, vous débloquerez des cinématiques clés et/ou objets permettant de faire avancer l'histoire principale. A ce niveau, n'espérez pas de grands rebondissements, l'histoire est banale au possible, et la plupart du temps, avancer dans cette dernière vous demandera simplement de récupérer X ou Y matériaux pour réaliser une construction. On a vu mieux en terme d'histoire, même dans un Harvest Moon ! En parallèle vous aurez quelques événements qui ajouteront de l'ambiance à votre aventure comme les courses de chien, concours de pêche et autre feux d'artifice, ou encore des quêtes secondaires se résumant à rapporter aux habitants les objets qu'ils vous demanderont, mais on reste au final sur un développement très pauvre en terme de narration, et de se fait le jeu manque cruellement de vie.

Une exploitation agricole peu attrayante

Que comprendre avec ce titre ? Et bien de base les contrôles du jeu sont simplifiés à l'extrême, ce qui rend l'agriculture beaucoup plus facile, et on vous remet tous les outils quasi d'entrée de jeu pour vivre votre vie de fermier. Faire pousser des cultures n'a jamais été aussi facile. Labourer le sol, planter les graines, arroser, attendre, et répéter le cycle. Disposant bien sûr d'une barre d'endurance, il faudra faire attention à ne pas trop forcer sous peine de vous évanouir. Pour limiter le risque, libre à vous de vous requinquer avec vos cultures et plats, ou d'acheter des outils plus performants réduisant augmentant votre rendement.

Mais alors pourquoi peu attrayante ? Tout simplement parce qu'au bout de quelques heures, on se rend compte que faire des plantations est monotone et pas rentable. On attend en moyenne une dizaine de jour pour que nos cultures sortent de terre, pour les revendre une miette de pain au vendeur du coin. On peut toujours vendre nourriture au restaurant et fleurs au fleuriste pour bénéficier d'un bonus sur les prix, mais on reste sur du très limité. Tandis qu'à côté, la mine et ses minéraux divers et variés vous tendent les bras. Donc vient la question suivante : j'ai besoin de 1000G (monnaie du jeu), que faire ? Planter des carottes qui me rapportent 40G quand la semence m'en a couté 20 ? Ou alors foncer à la mine et atteindre les premiers étages composés de 2 chiffres pour amasser des minerais que je pourrais synthétiser en pierre précieuse et qui me rapporteront plusieurs centaines voire millier de pièces ? Choix difficile... 

Au final à moins de la jouer vraiment roleplay et de vous concentrer sur l'agriculture, la plupart de votre beurre vous le ferez en allant à la mine et en vendant fleurs et pousses de bambou ramassées sur le chemin. A noter que même le poisson à un rendement beaucoup plus important ! Au final les seules fois où je me suis "forcé" à faire des cultures, c'est pour remplir les conditions de quelques quêtes servant à faire progresser l'histoire. Et dernier point qui me faire moucher rouge, il y a une règle de base depuis les premiers Harvest Moon : les cultures d'une saison meurt instantanément lorsque qu'une nouvelle saison commence. Arrivé à la moitié de l'été dans le jeu, je me suis rendu compte que je pouvais faire pousser sans soucis des cultures de printemps et d'automne... Pourquoi indiquer des saisons sur les sacs de graine si je peux les faire pousser quand je veux ? Bug ? Oubli ? Seul Natsume le sait...

Comme un air de déjà-vu...

Est-ce qu'en tant que joueur de Harvest Moon vous connaissez l'épisode Seeds of Memories ? Pour la plupart la réponse risque d'être négative étant donné que le jeu est sorti dans la discrétion la plus totale en 2016 sur smartphones et tablettes. Autre question, avez-vous déjà joué aux épisodes 3DS La Vallée Perdue et Le Village de L'Arbre Céleste ? L'opus smartphone est une version hyper simplifiée d'Harvest Moon répondant aux commandes tactiles et ayant une histoire pour le moins banale. De l'autre côté, les opus 3DS se basaient sur un gameplay à base de terraforming, présentaient une esthétique basique même pour de la 3DS, et se payaient le luxe de réutiliser les mêmes personnages entre les deux épisodes.

Et bien ce Harvest Moon Lumière d'Espoir... c'est un condensé des deux genres. Vous avez un gameplay calqué à l'identique sur Seeds of Memories qui est un jeu smartphone. Gameplay que l'on ressent beaucoup plus sur Nintendo Switch puisque les contrôles tactiles sont utilisables. Et de l'autre, vous avez encore et toujours les mêmes personnages made in Natsume qui reviennent au fil des épisodes. Sam, Jeanne, Nova, Doc, Cyril, Gareth. et tant d'autres.. Entre La Vallée Perdue et Le Village de L'Arbre Céleste on pouvait à la limite pardonner cette situation puisque les deux opus se passent au même endroit. Mais bon sang, là on en est au 4ème opus développé par Natsume, et on retrouve une fois de plus les mêmes personnages... Un peu de renouvellement que diable !

Une édition vraiment spéciale ? 

Pourquoi les exemplaires de Harvest Moon Lumière d'Espoir sont affublés de la mention "Edition Spéciale" ? Tout simplement parce que le jeu est sorti initialement en 2017 sur Steam, et qu'il fallait bien donner un petit plus aux versions consoles. Ce petit plus ? Un nouveau personnage : Soleil. Fille ou garçon en fonction du sexe de votre personnage (sexe opposé au votre),  il s'agit à la base de l'esprit d'une gemme qui reposait dans la mine aux abords du village. Une fois récupéré, ce personnage vous permettra de jouer à deux, à comprendre qu'un autre joueur en local pourra vous aider aux tâches de la ferme pendant une période plus ou moins longue relative à l'endurance de Soleil. De plus, si vous augmentez votre niveau de relation avec Soleil, vous aurez la possibilité de vous marier avec.

Et en dehors de ça ? Rien de plus. Vous êtes libre d'ajouter matériaux supplémentaire et nouveaux prétendants via les DLC disponibles à l'achat, mais n'espériez rien de plus de cette édition spéciale. En parallèle, l'essence du jeu repose sur la liberté d'action. L'histoire se finissant très rapidement, 15 heures pour ma part (une durée de vie ridicule pour la licence soit-dit en passant). Après la fin de l'histoire, vous êtes invité à vivre votre vie pleinement et fonder votre famille. Réparer les derniers ponts vous ouvrant les zones jusqu'alors inaccessibles, récolter des cultures et élever du bétail toujours plus impressionnant, et à terme, trouver votre âme sœur etc.. A ce niveau, le jeu remplis parfaitement sa fonction, la licence a toujours été chronophage, et si vous aimez le concept, vous pourrez y passer plusieurs heures à tenter moult mutations de plantes, remplir votre encyclopédie, voir tous les événements d'amitié entre PNJ etc.

Un jeu plus « dommage » que « hommage »

Normalement, j'aurai dû conclure mon test après la partie faisant mention de l'édition spéciale, mais faisant partie des fans de la licence depuis de nombreuses années, il m'en aurait coûté de ne pas rebondir sur un point : le fait que Natsume vende Harvest Moon : Lumière d'Espoir comme un jeu qui célèbre le 20ème anniversaire de la licence... A mes yeux, ce titre est plus proche de l'idée que je me fais d'un poing dans la figure qu'une célébration.

Le premier point abordé et qu'on ne peut éviter même sans être un amateurs de beaux graphismes : le jeu est laid ! Avoir un tel rendu en 2018 sur Nintendo Switch, PS4 et PC est juste honteux. Les décors ne sont même pas HD et on distingue très facilement la bouillie de pixels lorsque le jeu fait des plans rapprochés lors des cinématiques. Sans parler des personnages à l'allure de coton tige qui peinent à évoluer depuis 2015. Niveau personnage principal, zéro personnalisation, on choisit le sexe, la date d'anniversaire, et c'est parti mon kiki, on ne va tout de même pas s'embarrasser de détails tels qu'une couleur de cheveux ou d'iris, ni même proposer des tenues au personnage. Sur ce point la licence régresse.

Autre point que j'avais semi-critiqué lors de la sortie de Harvest Moon : Le Village de l'Arbre Céleste, depuis la rupture entre Natsume et Marvelous, Natsume ne se casse pratiquement plus les pieds dans la création de personnages. Tous les personnages que nous voyons dans Lumière d'Espoir sont une reprise des personnages parus dans les anciens opus hormis Soleil et un autre dont nous tairons le nom pour éviter les spoil. Idem pour les personnages avec qui l'on peut se marier, Natsume nous ressort les même que Le Village de l'Arbre Céleste, avec Soleil, "offert" dans cette édition spéciale, sans parler de Shirlock et Michèle, 5,99€ en DLC.

Le jeu n'est pas non plus exempt de bugs, sur un total de 16 heures de jeu, j'ai essuyé 4 crash du jeu, se produisant parfois pendant un temps de chargement, ou juste en allant dans le menu pour lancer une sauvegarde, faisant perdre parfois plusieurs minerais précieux ou de longues minutes passées dans les champs à semer et labourer. Comptez aussi des pans entiers de texte qu'il manque sur les requêtes de villageois, ou au contraire, le texte qui déborde des barres de dialogues, sans compter les fautes de frappe.

Ce tout condensé fait que bien que le jeu remplisse son quota, à savoir proposer une "simulation" de jeu de ferme qui vaut ce qu'elle vaut, elle ne rend absolument pas hommage à mes yeux aux vingts dernières années passées à jouer à la licence, dont les jeux ont pour la plupart été développés par Marvelous.

4.5
Sentant cruellement le pétard mouillé depuis son annonce, la lumière d'espoir n'aura pas réussi à atteindre mes yeux. Proposant un gameplay simplifié au demeurant addictif si l'on se prend au jeu, Harvest Moon : Lumière d'Espoir ne rend absolument pas honneur aux divers supports qui l'accueillent, et encore moins à la licence en elle-même. Des graphismes passables, divers bugs, fainéantise au niveau des personnages, cet énième épisode made in Natsume (et TABOT) nous prouve une nouvelle fois que posséder un nom célèbre ne suffit pas à faire un bon jeu, le talent des développeurs est essentiel pour cela. Si vous n'avez jamais touché une licence Harvest Moon et que vous cherchez un jeu de simulation, pourquoi ne pas tenter l'expérience, mais si vous êtes un fan de la licence, orientez votre regard sur Story of Seasons, et patientez en vous procurant Stardew Valley.

  • Un concept addictif et chronophage
  • Des contrôles simplifiés à l'extrême
  • Le personnage de Soleil
  • Possibilité de jouer au tactile
  • Des temps de chargement longs et omniprésents
  • Une histoire trop courte et insipide
  • Une esthétique à la limite du tolérable en 2018
  • Zéro personnalisation de notre héros
  • Un repompage de PNJ au fil des ans de plus en plus flagrant
  • Divers bugs venant entacher l'expérience
  • Des cultures qui poussent sans soucis hors saison
  • Plein de personnages mais le jeu manque cruellement de vie
  • L'agriculture peu rémunératrice
Pas d'images pour ce test.

Créez votre compte
PUB Gagnez des Jeux
Sondage
Quel jeu attendez vous le plus cette année sur Nintendo Switch ?
382 votants
Archives