SWITCH

Battle Princess Madelyn

Test SWITCH

Battle Princess Madelyn

Par ggvanrom - Le 16 décembre 2018

Hommage à un certains Ghosts'n Goblins, Battle Princess Madelyn se prépare à faire replonger les joueurs dans les années 80 avec un bon vieux rendu 16 bits, des musiques rétro et un casting personnage / bestiaire sentant bon la nostalgie. Aux commandes de la jeune Madelyn, voyons donc voir ce que nous a réservé le studio Causal Bit Games.

Réveillez les fantômes et les gobelins !

Développé par le studio Causal Bit Games, Battle Princess Madelyn nous conte avec une apparence rétro nous rappelant l’âge d’or des consoles 16-bits l’histoire de la princesse Madelyn, dont les parents ont été kidnappés par un sorcier maléfique, et son chien tué d’un revers de main de ce dernier. Soutenu par les gens du royaume et par le spectre de son ami à 4 pattes, la princesse enfile son armure de combat, bien décidée à marcher vers le repaire de l’infâme sorcier. Cette aventure peut être suivie de deux manière : via le mode arcade, ou via un mode histoire.

En terme d'esthétique, le titre propose un affichage de lignes "effet tube cathodique" à activer ou non dans les options, ainsi qu'une bande-son travaillée, proposée en version orchestrale ou rétro. Si les musiques se prêtent particulièrement bien au jeu quelque soit la version choisie, nous ne pouvons que vous conseiller de jouer avec l'affichage rétro, tant l'absence des lignes donnent un rendu peu élégant sur nos grands écrans d'aujourd'hui.

Une histoire à la metroidvania

Le mode histoire se présente sous la forme d’une aventure contée par un grand père à sa petite-fille, mettant en avant l’héroïne dans le contexte expliqué plus haut. La particularité de ce mode vient dans le fait que notre personnage commence avec un équipement standard qui sera amené à être améliorer en trouvant les personnes pouvant modifier son outillage, et en battant les boss sur son chemin. Composé de 10 stages différents reprenants des classiques cultes des années 80 (donjon, foret, sous-bois etc.), le mode histoire se permet d’offrir aux joueurs de multiples embranchements accessibles une fois un pouvoir précis ou un objet acquis. Cela demandera donc au joueur d’effectuer plusieurs aller-retours afin d’explorer les recoins du mode histoire.

A cela s’ajoute également plusieurs quêtes obligatoires ou non confiées par les PNJ, vous demandant de récupérer certains objets en particuliers, ou de retrouver des personnes disparues. A noter que des poupées collectables sont également de la partie pour espérer pouvoir terminer le titre à 100%. Et pour ceux ne souhaitant pas s’embarrasser d’un mode histoire et foncer directement dans le tas comme à l’époque de Ghosts'n Goblins, le mode Arcade les attend.

Un mode arcade sans fioritures

Une dizaine niveaux à franchir, des lances en arme de base, une flopée d’ennemis et des armes récupérables sur le chemin, voilà ce que vous propose le mode arcade de Battle Princess Madelyn. Laissant de côté l’histoire du jeu, votre mission est d’arriver au bout de l’aventure, tout en accumulant un maximum de point. Sur votre route vous trouverez de nombreux obstacles, et surtout un nombre beaucoup plus important de goules et créatures en tout genre. Le secret pour arriver jusque à la fin du jeu, bien reconnaitre les monstres, identifier leur pattern, et les occire le plus rapidement possible. Proposant une ambiance relativement sombre, avec une esthétique 16-bits qui ravira les plus anciens, la chose que retiennent essentiellement les joueurs de l’ère 8 et 16 bits est la difficulté monstrueuse des jeux du genre à l’époque, faisant parfois voler des manettes dans les chaumières. Qu’en est-il à ce niveau pour Battle Princess Madelyn ?

Difficile mais largement accessible

En dépit de ses nombreux défauts, que l'on espère voir rapidement réglé par le biais des futures mise à jour, la difficulté ne sera au final pas votre problème majeur. Votre armure vous proposera comme Arthur dans Ghosts'n Goblins plusieurs contacts avec l'ennemi avant de tomber à terre, mais si cela arrive, une jauge de résurrection est de la partie, vous faisant réapparaitre au dernier endroit où vous avez posé les pieds, tout en occasionnant des dégâts aux adversaires à proximité. Cette jauge se remplissant automatiquement à chaque adversaire tué, elle permet en général 2 résurrection avant d'être à sec. Si cela arrive, vous recommencerez tout simplement le niveau que vous aviez débuté, que ce soit en mode arcade ou en mode classique. Exit donc le fait de devoir recommencer le mode arcade depuis le premier stage comme les jeux d'antan.

Un jeu pas exempt de défauts

Si la volonté de Battle Princess Madelyn de renouer avec les jeux d'antan se fait sentir positivement, force est de constater que les mêmes défauts de l'époque se sont également ajouté à cette version. A noter toutefois qu'au moment du test, nous jouions sur la version 1.0, qui ne sera pas la même que celle que vous téléchargerez lorsque le jeu sortira, plusieurs patch seront appliqués sur la version en vente. Dans les années 90, on adorait afficher des éléments de décors en premier plan, quitte à ce que cela empêche le joueur de voir correctement l'action, ce qui pouvait conduire à ne pas voir un ennemi ou un trou. Ce défaut est également présent à certains moments de l'action. Deuxième point, la sur-abondance d'ennemi qui pourra en gêner certains. Les 10 niveaux a traverser proposent chacun des paysages variés, mais en mode arcade, on n'a pas le temps de les apprécier, la faute à une sur-accumulation d'ennemis. Arrivant par vagues incessantes, vous allez littéralement spammer la touche d'attaque, quitte à vous provoquer une tendinite. S'ajoute également des problèmes de caméra qui, comme à l'époque nous offre de multiples fois des sauts de l'ange, avec impossibilité de savoir ce qui nous attend à l'arrivée. Ce passage est d'autant plus frustrant une fois arrivé au niveau aquatique, qui nous fait descendre toujours plus profondément sans pour autant avoir un aperçu clair de ce qui se trouve sous nos pieds. Et a noter que comme à l'époque, quand vous êtes touché par un adversaire, vous êtes propulsé en arrière sans contrôle sur la chute pendant plusieurs secondes. Un régal quand vous devez jouer les voltigeurs avec le vide sous vos pieds.

Mais le plus gros défaut que je trouve à l'heure actuelle sur le titre réside sur le mode aventure. Avoir proposé cette initiative à la suite du Kickstarter est une bonne chose, mais sa réalisation n'en reste pas moins maladroite, donnant lieu à plus de frustration que de plaisir. Le premier exemple tout bête vient de la première porte que nous rencontrons, avec une grosse flèche rouge nous faisant signe de rentrer, alors que la porte reste solidement close. A force de chercher à droite à gauche, repartir parler aux PNJ du village, je fini pas abandonner l'idée de passer ladite porte, avant de me rendre compte qu'il s'agissait au final d'un raccourcis menant au premier donjon situé plus loin, et que la clé s'obtenait en s'agenouillant auprès d'une statue en particulier. Seconde frustration devant le premier boss, qui du fait de sa grande taille, ne peut pas se faire toucher par nos armes. Le seul moyen de viser sa tête qui est son seul point faible est de se mettre entre ses jambes et taper en l'air, sauf que quand vous tentez la manœuvre vous subissez des dommages. Il fallait donc deviner que lorsque l'adversaire prépare son attaque, il n'occasionnait plus de dégâts de collisions au niveau des jambes, nous permettant donc de l'arroser de lances ou de couteaux.

Troisième bizarrerie qui risque de faire définitivement lâcher le mode histoire des plus exigeants, une fois le premier boss vaincu, on obtient la possibilité de se téléporter au "village suivant" afin de continuer l'aventure. Deux problèmes se posent : le village en question est généralement au milieu du niveau. A vous donc de vous débrouiller pour savoir si votre objectif se trouve à gauche ou à droite de la map. Et le second problème, si il vous vient l'idée de vous re-téléporter jusqu'au château de départ sans avoir trouvé le second boss qui vous donne accès à la capacité de double saut, vous ne pourrez pas vous téléporter dans le sens inverse puisque la pierre de téléportation du château est située sur une plateforme sur-élevée accessible qu'avec le double saut en question. A noter qu'entre des quêtes peu claires, l'absence de cartes pour un repérage précis, ou de rappel des quêtes en cours, et le fait que le titre soit en anglais, plusieurs risquent de laisser le mode histoire avant d'avoir atteint les crédits.

Rectificatif suite à la sortie de la Version 1.0.3

Comme expliqué dans la première conclusion du test, lors de la réception de Battle Princess Madelyn en décembre sur Nintendo-Master, le jeu était en version 1.0. Durant les semaines précédant la sortie du jeu pour le public, l'équipe de Causal Bit Games a eu l'occasion d'appliquer différentes mises à jour du titre, corrigeant de mauvais points remontés par plusieurs testeurs. Dans la liste des améliorations, essentiellement apportées au mode histoire, nous trouvons entre autres l'ajout d'un tutoriel explicatif par le biais de pancartes disséminées sur la carte, des PNJ vous donnant des indices sur des lieux à vérifier pour résoudre une énigme, ou encore une boussole afin de comprendre où il faut vous rendre pour continuer l'histoire (n'apparait qu'à certains moment). Et bien sur celle qui a fait pester bien des testeurs : la plateforme dans la crypte pour atteindre la pierre de téléportation.

Si ces ajouts sont les bienvenus et apporteront au joueur une meilleure expérience de jeu, d'autres soucis demeurent, comme les trop nombreux sauts de l'ange, ou le fait que la princesse saute comme un cabri dès qu'elle se fait toucher, empêchant tout mouvement pendant plusieurs longues secondes. C'est d'autant plus frustrant dans le niveau de la cave des sorcières où pour progresser nous sommes obligé d'escalader plusieurs plateformes avec des archers embusqués dans tous les coins prêt à décocher dès qu'ils apparaissent à l'écran. Mais peut-être que ces mauvais points seront eux-aussi amenés à être corrigés via de nouvelles mise à jour dans les semaines à venir.

6.5
Se voulant comme un hommage aux jeux de notre enfance, Battle Princess Madelyn a su récupérer le bon, comme le mauvais, avec quelques maladresses sur un mode histoire qui, bien que mis à jour entre temps, aurait mérité un meilleur traitement de faveur pour suivre les aventures de la princesse dans de meilleures conditions. La majeur partie des joueurs se concentreront surtout sur le mode arcade qui propose des salves infinies de monstres en tout genre, ainsi que des boss aux paterns variés.

  • Un hommage à Ghosts'n Goblins
  • Une bande-son proposant un rendu rétro ou orchestral
  • Un mode arcade surboosté
  • Des boss variés
  • Mention spéciale à Madelyn Obritsch, co-créatrice du jeu âgée de 7 ans
  • Un level-design qui cumule les mêmes défauts qu'il y a 20 ans
  • La caméra qui nous empêche de voir sous nos pieds
  • Le mode histoire et sa progression maladroite
Pas d'images pour ce test.

Créez votre compte
PUB Gagnez des Jeux
Sondage
Quelle est l'exclusivité que vous attendez le plus en 2019 sur Nintendo Switch ?
380 votants
Archives