Nintendo 3DS

Ever Oasis

Test 3DS

Ever Oasis

Par rifraff - Le 02 juillet 2017

Ever Oasis est le nouveau action-RPG développé par Grezzo, un studio japonais connu avant tout pour ses portages des jeux Zelda sur 3DS mais aussi pour The Legend of Zelda : Tri Force Heroes, titre atypique de la Legend mais o combien recommandable. Cette fois-ci, il s'agit d'un titre totalement original, ne s'appuyant sur aucune licence et développant son propre univers avec ses propres codes et mécanismes de jeu ce qui dans les jeux vidéo ces derniers temps, n'est somme toute pas si courant.  Pour autant, le jeu rappelle quand même les Zelda portable (ne serait-ce que par son genre) mais aussi par certains aspects, l'illustre série des Mana, ce qui n'est pas forcément  un hasard lorsque l'on sait que le papa d' Ever Oasis n'est autre que Kôichi Ishii, sommité des jeux vidéo à qui l'on doit justement la série des Mana et qui est désormais le PDG de Grezzo. 

 

The Legend of Animal Crossing Crystal Chronicles Life

Cependant, autant être clair, malgré quelques points de comparaison,  Ever Oasis  se place dans une toute autre catégorie de jeu et s'adresse plus volontiers aux nouveaux venus ou aux fans de Fantasy Life qu'aux vieux briscards et aux nostalgiques des titres Mana. Il n'en reste pas moins un titre soigné qui mélange efficacement les genres et réserve son lot de bons moments. 

L'action du jeu se déroule dans un désert aride et dangereux où règne littéralement, le Chaos, une mystérieuse entité qui ne cherche qu'à faire le mal et à provoquer des catastrophes.Heureusement, le désert abrite aussi de nombreuses tribus pacifiques. Parmi elles, les Granéens, des êtres merveilleux qui portent des graines dans leur cœur et ont la faculté de créer des oasis luxuriants surmontés d'un arc-en-ciel salvateur... Grâce à eux, les différents peuplent du désert peuvent se retrouver et vivre en paix à l'abri du malheur... 

Visuellement, Ever Oasis est un jeu mignon tout plein avec des personnages en SD (avec un petit corps et une grosse tête) et un univers rond et coloré rappelant un peu Final Fantasy... Crystal Chronicles (l'épisode GameCube ou celui sorti sur Wii/NDS) Sa réalisation est solide et épaulée par un effet 3D très plaisant et une bande son efficace. L'univers créé pour le jeu est en outre tout à fait charmant avec un joli sens du détail . On apprécie notamment de découvrir les nombreuses tribus qui peuplent le jeu, chacune avec leurs  spécificités, leurs costumes et leurs coutumes mais aussi l'alternance du jour et de la nuit avec une horloge spécifique qui permet de voir la journée s'écouler.

 

En avant, Thout !


Lorsque le jeu débute, notre héros Thout (ou notre héroïne, Tetty, au choix) a tout perdu et se retrouve seul dans le désert. Il doit alors tout reconstruire et avec l'aide d'Esna, un génie de l'eau, créer son propre oasis qui au départ n'est composé que d'une cascade, d'une longue avenue et de la  cabane du héros. Mais très vite,  les premiers voyageurs arrivent et avec eux, la vie reprend ses droits... Ever Oasis est un jeu clairement séparé en deux parties. La première, inhérente à tous les A-RPG dans laquelle on explore le monde et part à l'aventure, combattre des ennemis "en direct" en espérant amasser différents trésors, et la seconde,  plus surprenante dédiée à la gestion de l'oasis et de ses habitants. 

Pour faire simple, lorsqu'un granéen débarque dans l'oasis, il a forcément une demande spéciale ; un objet ou une personne.à retrouver. Il est important pour ne pas dire obligatoire de satisfaire cette demande car ce n'est qu'à ce prix que le granéen s'installera dans l'Oasis et pour certains même, y ouvrira une boutique qui fera venir encore plus de monde, dont d'autres granéens avec d'autres demandes à satisfaire-qui pourront ouvrir d'autres boutiques et ainsi de suite, faisant alors prospérer l'oasis... Il faut donc accepter les missions des granéens les unes par les autres, en enclenchant  dans le menu celle que l'on veut entreprendre pour ensuite suivre les instructions et la balise qui clignote sur la carte qui s'affiche sur l'écran tactile. Dis comme cela, ça ne paraît pas très palpitant surtout que le début est assez lent à se mettre en place mais  il faut reconnaître que la mécanique est bien huilée et qu'on se laisse facilement prendre au jeu. Le joueur peut d'ailleurs choisir de suivre en priorité la trame principale ou de sélectionner une des nombreuses quêtes annexes.

 

Oasis, oasis, oh !

Evidemment, la plupart des missions exigent de sortir de l'oasis et de se confronter aux monstres qui peuplent le désert et parfois même  de visiter des grottes qui  font office de mini donjons. Le jeu renferme aussi quelques donjons plus grands "à la Zelda" et c'est assurément les meilleurs passages du jeu (surtout si vous êtes un fan de la Legend).  Il est d'ailleurs difficile de ne pas penser à la célèbre licence de Nintendo tant on retrouve les mêmes schémas, les mêmes énigmes et les mêmes mécanismes de jeu jusque dans les bruitages et la musique que l'on entend lorsqu'on déverrouille une porte par exemple... Le gameplay est simple et classique (pour un A-RPG). Thout se déplace au stick pour marcher plus ou moins vite et peut créer un tourbillon  avec Y (pour balayer un tas de sable ou déterrer des objets). Il dispose de deux attaques à l'épée avec A et X sachant qu'il peut aussi les combiner pour faire des combos. Face à un ennemi, il peut le cibler avec le bouton L et l'esquiver par une roulade avec B. par contre, comme dans de nombreux jeux Zelda, Thout ne sait pas sauter.   A l'arrivée, pas de réel souci au niveau de la prise en main même si le gameplay n'est pas aussi calibré que celui d'un Zelda justement, et que l'on ressent parfois un petit flottement dans les commandes notamment lors des combats contre les ennemis ou les boss. 

Au bout d'un moment, Thout rencontre d'autres personnages avec lesquels il doit s'allier et que le joueur peut diriger à tour de rôle.  C'est d'ailleurs une nécessité puisque chaque personnage a des capacités et des armes différentes qui permettent  de nouvelles actions mais aussi de déverrouiller de nouvelles zones.  Un système qui pour le coup rappelle plus Secret of Mana que Zelda (même si c'est un peu le pendant des items de la Legend).  Le problème c'est qu'il n'est possible de créer que des équipes de trois personnages et qu'on ne peut le faire que dans l'oasis. Ainsi lorsque l'équipe part en mission, le joueur n'a jamais à sa disposition tout l'éventail des armes et des capacités disponibles dans le jeu. . Il n'est donc  pas rare de ne pas pouvoir ouvrir un passage ou récolter une ressource quelconque car on ne possède pas le bon personnage. Il faut donc retourner à l'oasis, reprendre le bon personnage, puis repartir à l'aventure avec le risque de tomber sur une autre énigme nécessitant un autre personnage et ainsi de suite. 

 

Oasis, oasis, ah !

Une fois la mission terminée et de retour dans l'oasis, le jeu bascule dans un autre jeu. Finis les monstres, les équipes et les armes. On passe en mode gestion.  Le but est alors de gérer les nouveaux arrivants dans l'oasis (dont certains semblent échappés d'Animal Cossing)  en cédant à leurs quatre volontés mais aussi et surtout en ouvrant des boutiques.nommées "Boutifleurs", en choisissant leur emplacement et en veillant ensuite à ce que leurs étals soient toujours bien achalandés. Plus les boutiques sont prospères, plus les habitants sont nombreux et heureux. Et plus les habitants sont nombreux et heureux, plus l'oasis grandit mais aussi plus les capacités et la force de Thout augmentent.

A l'arrivée, que ce soit les phases d'action ou les phases de gestion (à base de menu à enclencher sur l'écran tactile) le jeu reste toujours agréable à parcourir. Les développeurs ont fait en sorte qu'il n'y ait pas de grosses difficultés. Lors des phases d'action, les différentes zones qui composent  le jeu ne sont jamais très grandes et se débloquent les unes après les autres. Eles ne sont en outre jamais très peuplées en monstre et de toutes façons, elles sont toujours balisées. Impossible de se perdre et en cas de problème, il est possible de se téléporter dans l'oasis. Pour les phases de gestion, c'est la même chose, tout est fait pour que le joueur fassent chaque action l'une après l'autre sachant qu'au bout d'un moment certaines tâches peuvent être automatisées.  Pour autant cela n'empêchera pas certains joueurs de ressentir un peu de lassitude a refaire plus ou moins toujours la même chose surtout que le challenge est optionnel.

 

7
Bénéficiant d'une réalisation solide, Ever oasis est un jeu tout a fait recommandable. Bien qu'il en rappelle mille autres, Ever Oasis réussi malgré tout à créer son propre univers, magique, cohérent et attachant. Il mélange en outre les genres avec bonheur même si on le conseillera plus aux fans de Fantasy Life qu'à ceux de Secret of Mana. En résumé, Ever Oasis est un jeu soigné qui pourra étancher les petites soif d'aventure... et de gestion.

  • Un univers original
  • Une réalisation solide
  • Des phases de jeu qui s'imbriquent bien
  • Certains donjons
  • De jolies musiques
  • Peu de surprises
  • Peu de challenge
  • Répétitif
  • Quelques soucis dans la création des équipes

rifraff

https://twitter.com/rifraff_NM - WiiU : rifraff Playstation : La-Griffe
Pas d'images pour ce test.

Créez votre compte

Les derniers messages du forum

Avatar wildy
wildy a posté Il y a 13 heures :
Vos achats
Avatar LEDocteurTails
LEDocteurTails a posté Le 21/11 à 21:17 :
Nintendo Switch
Avatar Jean20B
Jean20B a posté Le 19/11 à 12:38 :
New 3ds XL occasion.
Avatar banan
banan a posté Le 18/11 à 19:14 :
peut on conecter connection entre ds
Sondage
Quel est le jeu que vous attendez le plus sur Switch en 2017 ?
830 votants
Archives