Nintendo 3DS

Detective Pikachu

Test 3DS

Detective Pikachu

Par rifraff - Le 30 mars 2018

Detective Pikachu est un titre dérivé de la célèbre série de jeux Pokémon auxquels il ne ressemble en rien si ce n’est qu’il met en vedette un de ses plus emblématiques monstres de poche. J’ai nommé : Pikachu. Un Pikachu très différent de celui que l’on retrouve habituellement dans les jeux Pokémon puisqu’il porte désormais la casquette de Sherlock Holmes et donc, fait des enquêtes- ce qui est logique pour ne pas dire élémentaire.  Avec une toque, Pikachu aurait été cuisinier et avec un casque de moto, il aurait fait de la moto.  Mais le plus étonnant, c'est que non seulement, désormais, notre Pikachu parle mais il parle avec la gouaille et la nonchalance d’un quarantenaire en goguette. Pourquoi ? Comment ? Ne cherchez pas, vous comprendrez tout très vite...

Trop élémentaire, mon cher Pikachu

Cependant au départ, seul le joueur entend ce qu’il dit, les autres personnages du jeu ne percevant que les sempiternels « Pika Pika » auxquels nous sommes habitués. Mais tout change, lorsque par hasard le Detective Pikachu rencontre Tim Goodman, un jeune garçon de dix-huit ans (même si on dirait qu’il en a dix de moins) tout juste débarqué en ville, à la recherche de son père mystérieusement disparu…Pour une raison inexpliquée, Tim entend et comprend tout ce que raconte le Detective Pikachu. Une situation cocasse qui survient alors que la ville de Ryme City est le théâtre d’événements inexplicables mettant en cause de nombreux Pokémon se comportant de façon étrange et parfois même agressive… Pourtant jusqu’à présent les Pokémon et les humains vivaient en parfaite harmonie… Alors que se passe-t-il à Ryme City ? Tim et Pikachu décident de s’unir et de mettre à profit leur relation extraordinaire afin de mener l’enquête et d’essayer de comprendre ce qui se cache derrière tous ces mystères… Pikachu pourra ainsi interroger les Pokémon tandis que Tim Ls’occupera des humains…

 

Pikachu mène l'enquête

Detective Pikachu est un jeu d‘aventure et d’enquête qui rappelle les « point and click » de la grande époque mais en version (très) simplifiée. Bien qu'il mette en scène les Pokémon, ici il n'est point question de Pokéball, de capture ou de tournoi. les Pokémon vont et viennent parmi les humains et si certains peuvent s'apparenter à des animaux sauvages ou de compagnie, d'autres ont des comportements plus humains, travaillent, s'amusent, etc. ,Le jeu est découpé en neuf histoires/enquêtes (plutôt courtes) qui sont chacune construite comme une petite aventure avec une phase d’exposition des faits suivie de phases d’enquête et de phases « d’action » (notez bien les guillemets.) Evidemment, au fur et à mesure, une intrigue plus large se dessine et les histoires des uns et des autres s’entremêlent pour n'en faire plus qu'une. Dans les phases d’enquête, on dirige Tim Goodman (toujours suivi par Pikachu) sur l’écran du haut dans des environnement 3D (mais fixes) à la recherche d’indices et de personnes à interroger. Les interactions avec les éléments du décor et les personnages sont simples. Elles sont toutes indiquées par des icônes qui apparaissent dès que l’on s’approche des personnages ou d’un élément important. On avance de toute façon toujours pas à pas dans des environnements restreints qui s’ouvrent peu à peu, en « cliquant » sur à peu près tout ce que l’on voit à l’écran. Le but étant de découvrir tous les indices d’une séquence mais aussi d’élargir les sujets de conversation. 

Le détective Pikachu a toujours quelque chose à dire

Généralement, au début, Tim et Pikachu ne disposent que d’un seul sujet de conversation et donc que d’une seule question à poser puis en fonction des réponses et des indices récoltés, d’autres sujets apparaissent sur l’écran tactile dans un menu spécial permettant de poser de nouvelles questions et ainsi d’obtenir de nouveaux indices et donc de poser de nouvelles questions et ainsi de suite. Cependant, à l’arrivée, ce n’est pas très compliqué puisque la procédure implique de poser  toutes les questions en stock à tous les personnages présents et de recommencer dès qu’un nouveau sujet se débloque.  C’est tellement systématique et redondant qu'assez vite, on martele le bouton A  sans prendre la peine de lire les longues réponses de chacun des protagonistes- d'autant plus qu'il est quasiment impossible de se départir de la trame concoctée par les développeurs. Même en anticipant et en devinant plus ou moins ce qu’il faut faire (ce qui arrive tout le temps) il faut quand même passer par tous les jalons prévus et qui plus est, le plus souvent, dans un ordre précis. Parfois certains éléments que l'on devine importants, genre une clé posée sur une table par exemple, ne peuvent pas être ramassés et rangés dans son inventaire alors qu'ils sont à portée de main.   Il faut attendre que Pikachu ou un autre personnage ait tout d'un coup la bonne idée de dire" et si on prenait cette clé posée sur la table?" pour qu'on puisse enfin y accéder. Pourtant, on était bloqué depuis plusieurs minutes par une porte fermée à double tour mais bon c'était sans doute trop simple (et j'abuse à peine...)

 

L'inspecteur pique un chou

Parfois, l’action bascule en vue à la première personne et le joueur doit alors analyser ou déplacer divers éléments comme dégager des pierres pour ouvrir un passage, lire des notes épinglées sur un mur, farfouiller dans le tiroir d’un bureau ou encore trier des bibelots sur une étagère... Alors attention, ce n’est pas la folie du siècle. Vous pouvez ranger votre sombrero et vos maracas (quoique le sombrero c’est rigolo et j'aime penser que vous lisez ce test avec un sombrero sur la tête.) mais cela apporte un peu de variété à un jeu qui a tendance à installer une routine. Il y a aussi des « phases d’action » ou tout d'un coup il faut se réveiller.  Il s’agit le plus souvent de cinématiques interactives dans lequel il suffit simplement d’appuyer sur un bouton au bon moment. « Attention une pierre vous tombe dessus ! Vite appuyez sur A ! » Là encore, cependant, les maracas peuvent rester dans le placard. Il n'y a rien de très exaltant car les enjeux sont très minces. En effet, tous les « Quick Time Event » du jeu sont peu contraignants. En cas d’erreur, la majorité du temps, la séquence recommence à l’infini jusqu’à ce que le joueur comprenne qu’il doit appuyer sur A lorsque sur l’écran apparaît la lettre A (en lettre de feu, entourée de flèches clignotantes et de jolies nymphettes levant la jambe en chantant « appuyez sur A».) Mieux, parfois, si vous ratez (par exemple, si vous le faîtes exprès) le jeu zappe et passe à la séquence suivante ! Comme ça c'est réglé !

 

Prendre un Pokémon par la main

De toute façon, Detective Pikachu n’est pas un jeu contraignant. Ce n’est d’ailleurs pas vraiment un jeu et encore moins un jeu d’enquête comme on pourrait le croire de prime abord. Il n’y a d’ailleurs pas vraiment d’énigmes à résoudre comme dans les jeux du Professeur Layton par exemple ni de scores ou de notes qui pourraient évaluer notre jeu. On peut certes se tromper parfois mais on ne perd jamais et le game over est une légende urbaine dans Detective Pikachu. A la fin de chaque petite histoire, ce n’est même pas le joueur qui doit trouver la solution... A chaque fois,c'est Pikachu tel Hercule Poirot qui la sort de sa casquette (parfois Dieu seul sait comment). Tout ce que l’on demande au joueur c’est de réunir à chaque fois tous les indices puis de les valider en les replaçant dans des sortes de puzzles sur l’écran tactile. Il n'y a aucun challenge ni enjeux et lorsqu'il faut faire marcher (un peu) son cerveau, il s'agit plus de jeux de mémoire que de logique pure.

Detective Pikachu s’apparente vraiment à un film interactif dont on déclencherait les séquences, certaines obligatoires, d'autres facultatives. Il se suit comme on regarderait une petite série animée avec ses rebondissements et ses nombreux personnages secondaires plus ou moins stéréotypés. Du point de vue narratif, le jeu est malgré tout plutôt réussi avec une grande histoire bien menée et de nombreuses petites, toujours très bien écrites. Un soin particulier a été apporté aux personnages humains mais aussi aux nombreux Pokémon qui ont été très bien intégré à l'univers du jeu. On apprécie aussi les nombreuses touches d'humour qui parsèment le titre tant dans les dialogues que dans les petites séquences animées (notamment lorsque le Detective Pikachu rencontre le Pikachu de la série animée !) Les développeurs ont aussi fait un effort pour que chaque enquête transporte le joueur dans un environnement différent avec à chaque fois une approche originale (même si dans le fond il s'agit toujours de questionner tout le monde et de cliquer partout.)

 

Pikachu fait son cinéma

Bien évidemment, le personnage le plus travaillé, c'est celui du  Detective Pikachu qui est définitivement la star du jeu et son attraction numéro un grâce à de très nombreuses mini séquences vidéos cachées dans tout le jeu.Ses mimiques et ses répliques sont souvent irrésistibles sans parler du décalage entre sa petite bouille et sa voix grave de tonton qui détonne ! Le personnage est d'ailleurs doublé (en anglais) par un acteur qui prend visiblement beaucoup de plaisir à cabotiner à outrance, et son plaisir est communicatif. Et c'est la même chose pour la version japonaise, disponible aussi.  Il est juste dommage que le jeu n'ait pas bénéficié d'un doublage voix en français vu le succès des Pokémon et la cible assez jeune du jeu, c'eut été une bonne idée.  Contrairement au Pikachu habituel qui est toujours positif et bienveillant, le Detective Pikachu joue les bad boy, se prend pour je ne sais qui, drague les filles, invective, s'emporte et s'empiffre sans vergogne. Alors attention, on reste tout de même dans les limites du raisonnable : pas de gros mots ou d'attitude déplacée... Le plus extravagant étant que le Detective Pikachu boit beaucoup de... Café. 

 

Pikachouette

Globalement, la réalisation de Detective Pikachu est bonne sans faire d’étincelles. Les graphismes sont simples et colorés avec un style très « Disney » (surtout pour les personnages humains). On remarque quand même un aliasing très présent qui parfois pique un peu les yeux.  Et si les environnements sont trop statiques et manquent un peu de vie, ils sont heureusement suffisamment variés d'un chapitre à l'autre pour surprendre et dépayser. Dommage que le jeu ne supporte pas l’effet 3D sans lunettes qui a pourtant l’avantage d’apporter de la profondeur aux graphismes mais aussi d’améliorer grandement la résolution. C'est dommage surtout que les développeurs ont préféré misé sur un gameplay classique au stick et aux boutons plutôt que sur un gameplay tactile comme on aurait pu croire et que donc l'action se passe majoritairement sur l'écran du haut. A l'arrivée, l''écran tactile est tout de même mis à contribution pour gérer les éléments de l'enquête mais aussi pour relire tous les dialogues passés et passer au crible les différentes pistes. Il y a neuf chapitres correspondant à neuf enquêtes.Chaque enquête vous prendra tout au plus trois quart d'heure voire une heure (selon les cas) ce qui fait que vous arriverez assez vite à la fin même si c'est un titre qu'il vaut mieux découvrir par petites sessions pour mieux l'apprécier.

 

Qui veut la peau de TED Pikachu ?

Pour finir, veuillez noter que Detective Pikachu est d’abord sorti au Japon il y a deux ans dans une version courte n’incluant que les trois premiers chapitres du jeu actuel (les plus basiques) et disponible uniquement en téléchargement sur l’eShop. On peut penser qu’il s’agissait d’un test mais que dès le départ, l’idée était de créer, une nouvelle licence cross média avec un jeu, des produits dérivés et un film. Aujourd'hui, le jeu complet (avec neuf chapitres en tout) est disponible et les produits dérivés commencent à arriver, notamment une figurine amiibo géante permettant de débloquer les petites séquences vidéo avec Pikachu. Le jeu est pour le moment disponible que sur Nintendo 3DS mais on peut très bien imaginer une version mobile plus tard, voire même une version Switch. Quant au film il est actuellement en tournage à Londres avec dans le rôle du Détective Pikachu, le héros de Deadpool, Ryan Reynolds. Un juste retour des choses tant le jeu ressemble à un film. Il semble d'ailleurs que les développeurs se soient inspirés de deux films pour créer leur nouvelle licence. En effet, Détective Pikachu c'est un peu le film TED à la sauce Pokémon pour la création du personnage principal – les blagues salaces et la vulgarité en moins et Qui Veut la peau de Roger Rabbit ? » de Robert Zemeckis pour l’univers du jeu qui mélange humains et personnages de fiction sur fond de comédie policière (par contre on cherche encore la Jessica Rabbit du jeu...) Il faudra attendre néanmoins plusieurs mois pour voir le résultat de ce drôle de mélange sur grand écran.

 

 

 

 

 

 

.

 

5
Detective Pikachu n’est pas un jeu d’enquête ni même tout à fait un jeu, tout court. Il s’agit d’une sorte de fiction interactive qui, malgré son côté redondant, reste agréable à suivre notamment grâce à la présence de nombreux Pokémon et surtout de Pikachu dans un rôle inhabituel et amusant. Regorgeant de petites séquences tour à tour rigolotes et / ou mignonnes, Detective Pikachu plaira avant tout aux enfants et aux (jeunes) fans des Pokémon.

  • Personnage principal amusant
  • Histoire joliment écrite
  • L'univers agréable
  • Les petites saynètes
  • L"humour
  • Redondant
  • Peu passionnant
  • Trop simple
  • Manque de piquant
  • Court
  • Pas d'effet 3D sans lunettes

rifraff

https://twitter.com/rifraff_NM - WiiU : rifraff Playstation : La-Griffe
Pas d'images pour ce test.

Créez votre compte
PUB Gagnez des Jeux