SWITCH

[Test] Yomawari : The Long Night Collection - La peur revêt ses plus beaux atours

Par ggvanrom - Le 07/11 à 23:23

Faisant le choix osé d'offrir un jeu d'aventure horrifique dans un univers que l'on pourrait qualifier de mignon, Nippon Ichi Software en avait surpris plus d'un en 2015 avec sa licence Yomawari. Pourtant nous voilà en 2018 sur Nintendo Switch avec Yomawari : The Long Night Collection, regroupant les deux opus de la licence pour le plus grands plaisir des amateurs du genre, preuve que le concept imaginé a réussi à prendre. Eteignez la lumière, et mettez vos écouteurs à fond, la pénombre nous attend...

Comment définir en quelques mots la licence Yomawari ? S’éloignant des classiques de l’horreur en vue à la première personne ou au style graphique réaliste, les développeurs ont fait le choix d’une réalisation mélangeant la 2D et la 3D isométrique, pour un rendu visuel très élégant, dont l'esthétique n'a eu de cesse de s'améliorer au fil des ans. Mais contre toute attente, cette élégance est rapidement contrebalancée avec l’ambiance horrifique de la licence. Là où la protagoniste du premier opus cherchera désespérément sa sœur partie chercher le chien de la famille, percuté par un camion et tombé dans un ravin à l’orée de la ville, le second opus mettra en scène Yui et Haru, deux amies rentrant d’une soirée en montagne pour admirer des feux d’artifice, et qui ont été séparées par un esprit au visiblement malsain.

Pour découvrir le test complet de Yomawari : The_Long_Night_Collection, cliquez ici.

Précédent Suivant