Divers

Nintendo désamorce une polémique autour de Game&Watch dans Super Smash Bros. Ultimate

Par ggvanrom - Le 07/11 à 19:34

Les éléments du jeu-vidéo du passé sont-ils à rayer de notre histoire sous prétexte de bienséance ? Aujourd'hui nous allons nous attarder le temps d'une news sur le personnage de M. Game&Watch, fidèle au casting de Super Smash Bros. depuis l'épisode Mêlée paru sur Nintendo Gamecube. A l'occasion de la sortie de Super Smash Bros. Ultimate, le personnage monochrome se voit doté d'un nouveau sprite pour son smash côté que nous vous laissons découvrir ci-dessous.

Ce personnage, paru dans le Game&Watch de 1982 dénommé Fire Attack est en fait celui d'un amérindien attaquant à coup de torche le joueur, défendant un fort en bois. Par soucis de reproduction fidèle, ou simple oubli, ce sprite à été reproduit pour le coup smash côté de M. Game&Watch dans Super Smash Bros. Ultimate, faisant réagir au passage des amérindiens d'aujourd'hui, qualifiant ce personnage de stéréotype offensant envers leur communauté.

Ne souhaitant visiblement pas voir enfler cette polémique autour de son personnage, Nintendo s'est fendu d'un communiqué indiquant qu'une mise à jour du personnage serait bientôt proposée, afin de retirer la plume de la tête du personnage.

Nintendo a prévu de distribuer une mise à jour pour Super Smash Bros. Ultimate qui enlève la plume de la silhouette de M. Game & Watch. Le jeu original sur lequel repose cette représentation du personnage est sorti il y a plus de trente ans et ne représente pas les valeurs de notre entreprise aujourd'hui.

Nous nous excusons sincèrement que ce changement n'a pas été remarqué dans notre matériel de marketing et nous poursuivons notre travail pour faire de Super Smash Bros Ultimate une expérience à la fois accueillante et agréable pour tous.

Les amateurs de Game&Watch peuvent également pousser l'investigation un peu plus loin, en retrouvant le même personnage dans la compilation  Game & Watch Gallery 4. Ce dernier avait pour l'occasion été retouché, peut-être justement pour éviter qu'une plainte comme celle d'aujourd'hui ne se fasse entendre.

Précédent Suivant