SWITCH

Sushi Striker : The Way of Sushido (Switch)

Test SWITCH

Sushi Striker : The Way of Sushido (Switch)

Par ggvanrom - Le 02 juin 2018

Après une première preview qui m'avait laissé contre toute attente une bonne impression, l'heure est venue de traiter en globalité le cas de Sushi Striker : The Way of Sushido, édité et développé par Nintendo en collaboration avec le studio Indieszero, et vous fournir le test complet du titre devant paraitre sur Nintendo Switch et 3DS le 8 juin 2018. A noter que ce test est uniquement basé sur la version Switch. 

Un monde de sushis... sans poissons

Dans un monde où le poisson a cessé d'exister depuis des centaines d'années, il est étonnant de voir que le sushi, mets le plus raffiné qui soit, puisse encore être consommé dans le monde. C'est cet amour inconditionnel pour ce plat japonais qui conduira la République et l'Empire à se livrer la terrible Guerre des Sushis. Sorti victorieux de cette guerre, l'Empire s'accapara le monopole du sushi. Interdit sur le sol de la République, consommer des sushi ou parler sushi entraine de terribles conséquences.

C'est dans ce contexte de guerre perdue que nous retrouvons Musashi, garçon ou fille selon notre choix de départ, qui tente tant bien que mal de survivre avec un groupe d'orphelins de guerre dans une contrée reculée de la République. Ce dont il ne se doutait pas, c'est qu'une rencontre avec un sushiste allait changer sa vie du tout au tout. Mais avant cela essayons de répondre à une problématique : si le poisson a disparu de la surface de la Terre, d'où viennent les sushis ?

Sushistes et sushinités

C'est un hasard de la vie qui fait que Musashi va faire la rencontre d'un sushiste itinérant portant le nom de Franklin, accompagné de sa sushinité Ara-o. Une sushinité est un esprit pouvant invoquer un nombre illimité de sushi. Haïssant les sushis puisqu'ils sont la cause de la disparition de ses parents, il ne faudra cependant pas attendre longtemps pour que notre personnage face volte-face et goûte à ce plat. Et c'est la révélation tant attendu : dorénavant, Musashi parcourra la République et l'Empire pour rendre tout le monde heureux grâce à la saveur des sushis. Pour se faire, il va falloir qu'il devienne lui-même un sushiste.

Un sushiste est tout simplement une personne qui arrive à établir un lien avec une ou plusieurs sushinités. Ce lien permet d'invoquer le mets japonais à volonté, que ce soit pour le partager avec autrui, ou s'en servir comme une arme en combat. Suite à un enchainement d'événements, Musashi fait la rencontre de Jinrai, une sushinité extrêmement rare que cherche à s'accaparer l'Empire. N'écoutant que son courage et son amour nouveau pour les sushis, notre duo de choc se met en route pour un road trip qui leur fera découvrir mille et une saveurs. Ce voyage conduira notre héros et Jinrai à affronter divers sushistes dont la plupart travaillent pour l'Empire, et rencontrer diverses sushinités pour les aider dans leur quête.

Une saveur de gameplay qui va crescendo

A noter que cette version switch propose 3 styles de gameplay différents : mode bouton, mode tactile et mode hybride. Les deux derniers modes étant bien sur utilisables lorsque la Nintendo Switch est en mode portable. Bien que peu convaincu par le gameplay au bouton initialement, je me surprends à n'utiliser plus que ce dernier après plusieurs parties, même en mode portable. On regrettera cependant le manque de précision du joystick, pouvant être réglé en partie en désactivant le mode "sélection auto" dans les options. Au lancement du jeu, on ne peut que commencer à avoir peur. Le gameplay est très (trop) simple à assimiler et ne fait pas réellement preuve d'amélioration. Nous n'avons même pas de menu pour gérer notre personnage, d'éventuels équipements, ou encore gérer notre sushinité Jinrai. Et pour couronner le tout, on se contente d'évoluer sur une mappemonde de point en point, chacun de ces points étant un combat contre un adversaire, amorcé par une cinématique ou un dialogue basique.

Mais heureusement cette sensation d'est valable que pendant les premiers combats. Lorsque deux sushistes s'affrontent, ils partent au domaine des sushis où les adversaires se retrouvent devant 3 tapis roulants faisant défiler des sushis sous leurs yeux, en plus d'un tapis commun ou chacun peut piocher des assiettes. Les sushis apparaissant dépendent des sushinités présents dans votre équipe. Votre objectif principal dans chaque combat consiste à faire tomber les PV de l'adversaire à 0. Pour cela il faut relier des assiettes de sushis possédant la même couleur, ce qui aura pour effet d'empiler des assiettes devant vous, que vous pourrez balancer au visage de votre adversaire.

Débutant votre aventure avec Jinrai, vous remarquerez que les sushinités sont très utiles au combat. Ces dernières possèdent une jauge de talent qui une fois pleine, vous permettra d'utiliser un coup spécial, comme sushis à la chaîne, qui vous permet de changer toutes les assiettes devant vous de la même couleur, pratique pour réaliser une chaine. Plus la chaîne est grande, plus la pile d'assiettes en découlant fera mal à l'adversaire. Relativement standard au départ, vous découvrirez que les combats deviendront de plus en plus techniques avec le temps. Possibilité de faire appel à 3 sushinités, possibilité d'utiliser des régulateurs de vitesse pour influencer sur la vitesse des tapis de sushis, et vous rencontrerez même quelques combats spéciaux avec l'utilisation d'objets tels que des bombes, ou des malus de nourriture si vous mangez du wasabi par exemple.

Un Puzzle-RPG simple et accessible

Chaque combat est constitué de 3 objectifs, et vous octroie une note allant de D à S+ (S arc-en-ciel). Tandis que les objectifs vous permettrons d'emmagasiner de l'expérience supplémentaire, les notes quand à elles influenceront sur l'apparition aléatoire des sushinités de base. Ces esprits ne se présentent que devant les sushistes à fort potentiel. Plus la note est meilleure, plus vous avez de chance de croiser une sushinité. Chacune possédant un talent unique à utiliser en combat et leur propre set de sushi, nous ne pouvons que vous encourager à tous les collectionner, voire même les faire évoluer une fois le level requis atteint. Et si vous souhaitez augmenter le niveau de votre personnage et de vos sushinités, vous pouvez re-faire les combats déjà remportés autant de fois que vous le désirez. Pratique pour emmagasiner expérience, objets et trouver les sushinités manquantes à votre collection.

Débloqué au cours de quelques combats, le menu se dévoile lentement et nous permet d'ajouter quelques options à notre héros et ses esprits. Nous avons par exemple la possibilité de donner à notre personnage des objets pouvant l'aider durant son combat, comme les fèves de ranimation, permettant de continuer le combat avec une quantité de PV plus ou moins grande si jamais nous "mourons" une première fois. Les régulateurs de tapis disposent aussi de capacités particulières. Trouvable au fur et à mesure de l'aventure, libre à vous de vous en équiper ou non. Autre élément intéressant, en ingurgitant un certains nombre de fois le même sushi, ce dernier rentrera dans la catégorie des sushis préférés. Vous pouvez choisir un sushi préféré dans le menu, ce qui vous octroiera un bonus non négligeable en combat. Le sushi aux crevettes vous permettra de gagner 9% d'expérience supplémentaires tandis que celui au saint-jacques vous permet de récupérer 3% de vos PV max si une attaque adverse vous enlève au moins 9% de vos PV Max. On regrettera par contre l'absence d'interaction avec nos sushinités, qui ne servent qu'à engranger de l'expérience, et évoluer pour apporter leur soutien en combat. On peut influer sur leurs statistiques en leur donnant divers talismans, augmentant expérience, attaque, défense et niveau de talent, mais cela reste très limité. 

Pour revenir sur les objectifs en combat, une fois ceux-ci accomplis, vous obtiendrez des étoiles. Bienque paraissant anodines de prime abord, ces dernières vous permettront une fois une zone terminée de découvrir une zone de jeu cachée, vous menant jusqu'à l'obtention d'une sushinités rare. Bien que le jeu ne vous demandera quasiment peu, voire jamais de faire du levelling pour avancer dans l'aventure, une équipe de sushinités mal organisée aura vite fait de vous faire plier genou face à votre adversaire en fonction des talents que ce dernier utilise (talents que l'on peut voir avant d'initier le combat). A contrario, une équipe bien préparée vous permettra de défaire vos adversaires, même ceux étant plusieurs niveaux de plus que vous. Concernant votre équipe de combat, vous pouvez créer jusqu'à 3 équipes différentes, et bénéficiez également d'une catégorie appelée esprits de réserve. Cette dernière peut accueillir 2 esprits qui ne combattront pas, mais qui gagneront tout de même de l'expérience à chaque combat. Pratique pour mettre une nouvelle sushinité à niveau avant de l'utiliser.

Un village caché plein de vie

Débloqué lors de votre progression dans la première zone du jeu, le village sacré sera une place importante lors de votre aventure. Ce dernier dispose d'un restaurant à sushis où le jeune Archie vous fera part de ragots menant la plupart du temps à la découvertes d'objets intéressants. Le sanctuaire des sushinités vous permettra également d'augmenter votre rang de sushiste, à condition d'avoir le nombre de trophées requis pour cela. L'obtention des trophées se fait en réalisant diverses actions en jeu comme remporter un certains nombre de combat, ou encore avoir rencontrer plein de sushinités. Les conditions d'acquisition de ces trophées sont accessibles à tout moment dans le menu du jeu. A noter que le sanctuaire propose également de retirer des commandes divines en se connectant à internet. Le service ne marchant pas au moment de la rédaction de ce test, nous ne pouvons malheureusement vous en dire plus.

On continue notre visite du village avec l'orphelinat, où il nous sera possible d'organiser des fêtes des sushis en utilisant un talisman de fête que l'on obtient de temps en temps après un combat. Cette fêtes nous permettent d'augmenter notre niveau d'amitié avec nos sushinités, plus les esprits seront heureux, et plus ils fourniront des sushis de bonne qualité (donc plus puissant) lors des combats. Dommage qu'il nous faille aller fureter dans les menus du jeu pour comprendre à quoi sert ces fêtes de sushi, le but n'étant pas expliqué lors de leur introduction dans le jeu. Idéal pour s'entrainer, vous trouverez également dans le village le Castelcasse-Tête, vous entrainant dans une simulation de combat vous demandant de faire disparaitre tous les sushis devant vous en un maximum de 5 tours, et ce, en un temps limité. Bien qu'intéressant car apportant une dimension de gameplay différente aux combats traditionnels, ce mode demeure extrêmement pénible à réaliser en mode bouton, et on voit qu'il a clairement été pensé pour une réactivité en mode tactile.

Enfin, vous trouverez également l'arène où il vous sera possible d'affronter des adversaires en mode local ou online. Lesdits combats sont divisés en 2 catégories : Combat Intense ou chacun se bat avec son équipe au niveau 30 dans les règles traditionnelles du jeu. Ou alors vous avez le mode Combat Surprise, où les tapis roulants seront parsemés d'objets bonus / malus pour donner du piment à vos affrontements. Bien que le mode local de base vous demandera de relier deux Nintendo Switch pour jouer, vous avez quand même à disposition un mode combat partagé où 2 joueurs pourront jouer sur le même écran, l'un en haut (place de l'adversaire en solo) et l'autre en bas. Malheureusement encore une fois, il ne nous a pas été possible d'expérimenter le mode online, et la qualité des serveurs, ce mode n'étant pas encore en place lors de la rédaction du test.

Une réalisation qui prend l'eau

Débutant avec un opening japonais détonnant mettant en avant le concept barré de combat de sushis, on s'attends à avoir une prestation de qualité au rendez-vous. La joie est de courte durée, et retombe dès le menu principal, lorsque l'on est accueillit avec une voix off anglaise... en effet, le jeu ne propose pas de doublages japonais, seulement un doublage anglais qui sans être mauvais, ne casse pas trois pattes à un canard, que ce soit dans les choix de doubleurs pour certains personnages ou la qualité des intonations. Je regrette également qu'à part l'opening et l'ending du titre, aucune autre musique ne soit réellement intéressantes, ces dernières servant essentiellement de musique d'ambiance lors des combats, et changeant pour les combats de boss. A croire que tout le budget est passé dans l'opening pour inciter à l'achat les fans d'animés.

Autre point marquant, la mappemonde est trop simpliste, voire laide. Là encore on sent que le jeu était pensé initialement pour 3DS, les jeux smartphones arborant des mappemondes beaucoup plus travaillées et intéressantes que celle sur laquelle on évolue. Rien à dire en revanche concernant les diverses cinématiques du jeu. En dehors du doublage elles restent de bonne qualité et ont tendance à nous faire sourire la plupart du temps. Au niveau du développement des personnages, en dehors des boss principaux de chaque zones et quelques PNJ plus ou moins importants,  nous combattons le menu-fretin à la chaine, n'ayant d'intéressant que le jeu de mot présent dans leur nom la plupart du temps. Bon point en revanche sur les messages véhiculés par le biais des sushis pour faire une critique de notre propre monde et les problématiques de notre société.

Ayant fini le jeu en une quinzaine d'heures, le jeu dispose d'un post-game que nous vous laissons découvrir par vous-même, mais qui vous tiendra tout de même en haleine encore un bon moment. Concernant l'histoire, elle correspond exactement à ce qui nous a été vendu dans l'opening : une aventure WTF. Tantôt drôle, tantôt triste, elle emmène le joueur d'un point A à un point B, et malgré quelques twist que l'on sent venir à des kilomètres, le jeu arrive tout de même à nous surprendre lors de certains passages. Je regrette cependant l'absence d'explications supplémentaires concernant des points clés de l'histoire ou certains personnages (mention spéciale à la "prochaine... de vélo").

8
Au moment d'insérer le jeu dans ma Nintendo Switch, je n'étais clairement pas confiant quant à la qualité potentielle de Sushi Striker : The Way of Sushido, sentiment renforcé lors de mes premiers pas dans l'aventure. Fort heureusement le jeu évolue de minutes en minutes, proposant toujours plus de contenu, et on se surprend à découvrir un gameplay à la fois simple et technique, où une mauvaise configuration d'équipe peut faire pencher la balance malgré un niveau supérieur à notre ennemi. Les collectionneurs en herbe passeront beaucoup de temps à arpenter les stages cachés pour agrandir leur collections de sushinités, tandis que d'autres préfèreront suivre l'histoire principale sans s'encombrer des à-côté. De par son gameplay, Sushi Striker : The Way of Sushido est un jeu qui peut vous maintenir accroché à votre écran de longues heures, et qui même une fois terminé, est parfait pour des petites sessions détente. Pas exempt de défauts, on peut toutefois saluer le travail fournis par Nintendo et le studio Indieszero pour cette nouvelle licence.

  • Une superbe musique d'intro...
  • Un gameplay à la fois simple et riche
  • Plus d'une centaine de sushinités à collectionner
  • Présence d'un contenu post-game
  • Une histoire WTF mais proposant une réflexion intéressante
  • Des héros et antagonistes hauts en couleur
  • Quelques combats proposant une approche différente
  • ... faisant place à une OST banale
  • Pas de doublage japonais
  • Certains twist que l'on voit venir à des kilomètres
  • Une mappemonde qui fait peine à voir
  • Clairement pensé en amont pour le tactile de la Nintendo 3DS
  • Le gameplay au joystick qui manque de précision
Pas d'images pour ce test.

Créez votre compte
PUB Gagnez des Jeux
Sondage
Quel jeu attendez vous le plus cette année sur Nintendo Switch ?
386 votants
Archives