Test SWITCH

Rime

Par rifraff - Le 20 novembre 2017

Développé par le studio espagnol indépendant, Tequila Works., Rime est un jeu d'aventure poétique qui a su trouver sa place sur PS4, PC et Xbox ONE malgré ses "emprunts" évidents à de grands jeux comme ICO et The Journey. Dire que sa version Switch était attendue est un euphémisme. Malheureusement, à l'arrivée, c'est la douche froide. Comment Tequila Works et Greybox ont-ils pu valider et sortir un tel portage (merci Tantalus) cumulant autant de soucis techniques et de bugs  jusqu'à en devenir injouable ?  

RIME à rien

Tout commence lorsqu'un jeune garçon se réveille sur la plage d'une île qui semble déserte... Qui est-il ? Pourquoi est-il là ? Mystère... L'île semble comme figée dans le temps avec des bâtisses abandonnées à la nature et d'étranges monuments dont une tour centrale au sommet troué par une serrure géante... Aurait-elle un rapport avec la clé de l'énigme ? Çà se pourrait, ça se pourrait bien... Le jeune garçon se met en tout cas rapidement en quête d'atteindre cette tour et son sommet... Un voyage qui se révèle périlleux avec de nombreuses embûches à surmonter et surtout des énigmes et des puzzles à résoudre... Heureusement, le jeune garçon , au départ seul, va pouvoir compter sur l'aide d'un étrange renard avec lequel il va se lier d'amitié...

A quoi ça RIME ?

Rime est un jeu qui tente de marcher sur les traces des grands jeux d'aventures-poétiques qui ont marqué l'industrie notamment The Last Guardian, Okami, Ico, The Journey et qui lorgne aussi du côté des grandes séries comme Zelda et Prince of Persia. On pense aussi à  "A Shadow's Tale" un titre Konami méconnu sorti sur Wii (et disponible sur Wii U). Autant dire que ses références sont prestigieuses mais aussi écrasantes. Et si, à l'arrivée, le titre ne peut prétendre se hisser à la hauteur de ses modèles, il leur rend un hommage singulier et sincère qui force le respect d'autant plus que le titre ne fait aucune concession pour se rendre accessible au plus grand nombre et reste cohérent de bout en bout même si certaines ficelles sont un peu grosses... Jouant la carte du minimalisme, le jeu n'impose en effet aucune interface ni barre de vie au héros et il ne donne jamais aucune indication si ce n'est visuelle ou sonore. Le joueur se retrouve plongé dans un monde fantastique ouvert dans lequel il doit se débrouiller tout seul.

Evidemment, en pratique, le joueur n'est pas aussi esseulé que ça et bien souvent, il suit sans s'en rendre vraiment compte un chemin déjà tracé pour lui. Des petites taches sur un mur qui indiquent que l'on peut s'y accrocher, un halo de lumière en guise de chambranle comme une invitation à entrer ou encore l'apparition d'un personnage mystérieux que l'on a plus qu'à suivre. Les stratagèmes sont simples mais fonctionnent parfaitement. 

La plupart des énigmes jouent avec les ombres et la lumière ou encore avec le son. Le jeune garçon peut d'ailleurs utiliser sa voix pour chantonner ou pour crier ce qui peut enclencher des mécanismes. A part ça, notre héros marche, court, saute et grimpe. Il peut aussi faire des roulades. Le gameplay est simple et tout se fait de façon intuitive d'autant plus qu'il y a pas mal d'actions contextuelles qui ne peuvent être enclenchées qu'à certains moments. Donc on avance sans trop se poser de questions car on sait  que lorsque l'on peut agir avec l'environnement, cela se fait naturellement. On ressent bien parfois un petit temps de latence dans les commandes et il y a aussi quelques petits soucis avec des sauts mal ajustés (et de mauvaises réceptions) ou des chutes inopinées dans le vide mais rien de vraiment rédhibitoire (même si c'est agaçant) surtout que le gameplay n'est pas punitif puisqu'en cas de chute "mortelle", on recommence à jouer automatiquement comme si de rien n'était. 

Tout pour RIME ?

A l'arrivée, RIME est un véritable voyage fantastique à la direction artistique maîtrisée et à l'ambiance poétique soutenues par de douces et discrètes mélodies. Si le rythme du jeu est assez lent, il s'accélère un peu vers la fin avec un twist dans le scénario plus ou moins attendu selon les joueurs. La fin du titre pourra d'ailleurs selon les cas vous tirer une larme ou vous laisser de marbre- les cœurs de pierre sont nombreux de nos jours.. C'est en tout cas une conclusion qui permet d'appréhender le jeu différemment après la fin... Une fin qui arrive logiquement assez vite- surtout si vous tracez. Comptez six heures pour en voir le bout et évidemment un peu plus si vous voulez tout récolter. Evidemment, encore faut-il arriver à la fin et là, rien n'est moins sûr Logiquement, le jeu mériterait un joli sept sur dix, peut-être même huit.... Cependant, sur Nintendo Switch, le jeu perd carrément de sa superbe en multipliant les bugs et les déconvenues. Et la tour centrale du jeu apparaît vite comme un doigt géant fait aux joueurs ! Passe encore les baisses de framerate, les scènes trop sombres pour s'y retrouver, les ralentissements ou les mouettes qui se mettent à tourner sur elle-même... Mais quand le jeu se bloque tout d'un coup ou lorsque le héros tombe dans un trou invisible duquel il ne peut plus sortir, cela devient vraiment problématique. Même avec la meilleure volonté, c'est indéfendable et par conséquent, le jeu devient tout simplement impossible à jouer et donc à tester.. 

A priori, le portage de RIME a été difficile sur Switch. Initialement prévu cet été, Tequila Works avait déjà préféré reporter sa sortie car le résultat ne correspondait pas "aux normes de qualité" du studio. Il faut croire qu'il aurait fallu encore plus de temps... Un patch a d'ailleurs déjà été publié dès la sortie du jeu, améliorant le rendu graphique général mais les bugs et la plupart des problèmes sont toujours là. Une autre mise à jour devrait à priori être proposé prochainement... En tout cas, on l'espère, on l'attend et bien sûr, ce test sera mis à jour à ce moment là. 

5
Impossible de noter cette version Switch de RIME tant elle est perclue de bugs et souffre de ralentissements la rendant par moment carrément injouable. En l'état, malgré toutes ses qualités on ne peut conseiller l'achat de la version Switch qui dénature totalement l'oeuvre originale. On espère une mise à jour prochaine...

  • Univers poétique maîtrisé
  • Mécanique de jeu simple et intuitive
  • Trop de bugs
  • Sauts aléatoires
  • Des ralentissements à foison
  • Des freezes
  • Temps de chargement trop longs

rifraff

https://twitter.com/rifraff_NM - WiiU : rifraff Playstation : La-Griffe
Pas d'images pour ce test.

Créez votre compte
Sondage
Quel est le jeu que vous attendez le plus sur Switch en 2017 ?
868 votants
Archives