SWITCH

GRIP : Combat Racing

Test SWITCH

GRIP : Combat Racing

Par ggvanrom - Le 24 mai 2019

Ah les années 90, tandis que mes camarades prenaient leur pied sur Rollcage, personnellement je passais mes après-midi avec ma voiture télécommandée avec sa roue avant surdimensionnée, à effectuer diverses cascades sur les terrains de jeu qui s’offraient à moi. Durant cette décennie, les voitures avaient énormément la cote auprès des plus jeunes, que ce soit en jeu-vidéo ou en jouet, et c’est cette époque que Caged Element semble vouloir remettre sur le devant de la scène avec GRIP : Combat Racing. Déjà sorti en novembre 2018 sur Nintendo Switch et plateformes concurrentes, il est temps de s’attarder un peu sur le jeu avec la sortie de son gros DLC dénommé AirBlades.

AgGRIPez vous à votre siège

Présenté comme une suite spirituelle de Rollcage, GRIP : Combat Racing nous plonge dans un jeu de courses mettant en avant une quinzaine de véhicules aux roues surdimensionnées permettant de défier les lois de la gravité sur une vingtaine de circuits. Bien que brièvement expliquée, l’histoire du jeu est totalement anecdotique. Vous êtes le meilleur pilote et comptez bien le prouver à tous vos concurrents.

Mais pour devenir le numéro 1 il vous faudra gravir les échelons. Débutant avec un véhicule standard, effectuer des courses vous permettra d’engranger des points d’expérience afin de monter de niveau, vous octroyant au passage de nouveaux accessoires au garage. De là, il ne tiendra qu’à vous de créer votre véhicule de combat pour régler vos comptes avec les autres coureurs.

Les lois de la physique à ré-apprendre

La composante clé de GRIP : Combat Racing est la possibilité pour les véhicules de rouler sur toutes les surfaces possibles tant que vous avez un minimum de vitesse. De ce fait, la vingtaine de circuits sur lesquels nous pouvons courir proposent de multiples chemins, allant du plus traditionnel possible comme resté accroché au plancher des vaches, ou tenter de prendre quelques risques en roulant sur un mur, ou carrément la tête au plafond.

Niveau contrôle on reste sur du standard. Accélération, frein, frein à main, nitro, et petit plus qui a son importance : un bouton de saut. Ce dernier sera extrêmement utile pour passer d’une surface à une autre sans trouver de tremplin par exemple. Les roues de nos véhicules étant bien plus grosses que les habitacles, le fait de se retrouver soudainement entrain de rouler au plafond n’influence en rien le gameplay.

Si les contrôles de GRIP sont simples, les maîtriser est une autre paire de manches. Vous irez plusieurs fois embrasser les parois ou faire un saut de l’ange lors de vos premières parties le temps d’assimiler la physique de votre véhicule. Double point noir en revanche, une fois votre véhicule en l’air, manœuvrer ce dernier devient une tâche extrêmement compliquée tant la direction se veut rigide. Ne plus toucher l’accélérateur permet certes de mieux manipuler le véhicule, mais il vous sera difficile de retomber comme vous le souhaitez. Le second point noir vient de la caméra. Dès que vous décidez de rouler sur une paroi ou sur un plafond, la caméra va effectuer un mouvement brusque pour se replacer derrière le véhicule. Mais quand votre véhicule frotte entre une paroi et le sol, ou que le sol et le plafond sont extrêmement rapprochés, la caméra a tendance à vite s’emballer.

Quid du contenu ?

jeu de base vous permet déjà d’enchainer courses et expérience à travers son mode histoire, vous faisant découvrir les circuits de 4 planètes différentes. En plus de ce mode, vous retrouvez aussi un mode solo vous permettant de concourir dans 7 types de courses, allant du classique contre-la-montre aux matchs à mort dans l'arène. Car en plus d’avoir des roues surdimensionnées, les véhicules sont également équipés avec de la grosse artillerie, allant de la mitrailleuse au missile à tête chercheuse. Cela apporte une touche de dynamisme supplémentaire aux parties et peut bouleverser les classements finaux.

A noter que le jeu permet également de jouer en local à 2 joueurs sur écran splité (en mode salon uniquement contrairement à ce qu'indiquait le premier trailer de présentation), une tendance qui se perd au fil des ans, ainsi qu’un mode online. S'il est agréable de pouvoir jouer en local, le mode online semble par contre avoir été totalement déserté par la communauté Switch en ce qui concerne les matchs rapides. En une semaine je n'ai jamais trouvé personne avec qui jouer dans ce mode. A voir plutôt pour s'orienter vers des matchs privés via des communautés Discord par exemple.

Enfin, la fin du mois a aussi vu arriver une mise à jour incluant les véhicules antigravités dans le jeu. Plus malléables que leurs homologues sur roues, ces nouveaux véhicules passent avec un peu plus d’aisance  d’une surface à une autre. En plus d’apporter de nouvelles pistes, ces véhicules sont également jouables sur tout le contenu déjà présent, et s’intègrent naturellement au jeu. Comme les véhicules standards vous pourrez augmenter vos choix de véhicules en gagnant des niveaux à force de jouer, vous permettant de débloquer de nouveaux modèles mais aussi de nouveaux accessoires. En soi le jeu est suffisamment généreux pour vous tenir en haleine de longues heures.

Une version Switch en deçà des versions concurrentes

Bien que développé sous Unreal Engine 4, on a déjà constaté de nombreuses fois que dans un jeu multiplateforme, la version Switch n’était pas la plus optimisée qui soit. Dans le cas de GRIP : Combat Racing s’en est flagrant. Que ce soit au niveau du rendu graphique global, les nombreux bugs sonores ou encore les mini-lag, jouer sur un grand écran n’est pas un super plan pour profiter du jeu. Mais si vous optez pour jouer uniquement en mode portable, la résolution amoindrie fait que le titre est du coup plus jouable. Ironique lorsque l’on sait que le mode dock est initialement là pour apporter un léger boost aux performances. Sans compter les quelques fois où le jeu se fige quelques secondes dans le menu principal.

Hormis le côté performances et le mode online (très) peu fréquenté, le contenu reste identique aux versions concurrentes. Le solo propose du challenge allant crescendo, les différents modes en solo sont présents et le garage est toujours aussi fourni en matière de pièces à débloquer. Le tout étant accompagné sur des pistes musicales endiablées, GRIP : Combat Racing à de quoi nous occuper malgré ses performances en deçà sur Nintendo Switch

 

6
Malgré divers correctifs, plus une mise à jour gratuite de contenu, GRIP : Combat Racing sur Nintendo Switch reste fatalement bien au dessous des niveaux atteints sur les consoles concurrentes en terme de performance. Néanmoins le contenu reste strictement identique, et si ce que vous recherchez est d’emporter une bonne dose des ambiances de jeux de courses 90’s partout avec vous, GRIP : Combat Racing saura vous combler.

  • De grandes arènes à parcourir sous tous les angles
  • Riche en mode et contenu
  • Possibilité de jouer en écran splité
  • Les véhicules antigravité
  • Trop de défauts en mode salon
  • Problèmes de placement de caméra
  • Le Online abandonné par les joueurs
  • Obligé d'aller dans le e-manuel pour trouver les règles des types de courses
Pas d'images pour ce test.

Créez votre compte
PUB Gagnez des Jeux
Sondage
E3 2019 : qu'attendez-vous le plus de la part de Nintendo ?
121 votants
Archives