SWITCH

Atelier Rorona : The Alchemist of Arland DX

Test SWITCH

Atelier Rorona : The Alchemist of Arland DX

Par ggvanrom - Le 31 décembre 2018

Créée par le studio Gust en 1997 et qui soufflera ses 22 bougies en 2019 alors que les européens ont connu cette dernière qu'en 2009 sur PS3, la série des Atelier a su faire son bout de chemin au fil des ans en nous proposant à chaque épisode de suivre les aventures d'une jeune fille souhaitant apprendre l'art de l'alchimie, qui permet de créer des objets en assimilant divers produits entre eux, que ce soit pour une noble cause, ou un but plus "frivole". 2019 verra débarquer sur Nintendo Switch Atelier Lulua : The Scion of Arland, qui est le 4ème opus de la licence à se dérouler dans les contrées d'Arland, et pour nous aider à patienter et découvrir plus en détail le lore de la licence, Gust et Koei Tecmo nous ont mis à disposition sur l'eShop de la Nintendo Switch les trois titres précédents les aventures de Lulua en version DX. Ainsi, Vous retrouverez dans nos grilles les tests de Atelier Rorona DX, Atelier Totori DX, ainsi qu'atelier Meruru DX. Et nous commençons donc cette série de test avec la future mère de Lulua : Rorona.

Alchimiste malgré elle

Atteints d'un mal ne pouvant être soigné que grâce à un remède préparé par l'atelier d'alchimie de sa ville, la jeune Rorona passa un marché avec l'alchimiste Astrid afin d'aider ses parents : en échange du remède et vu qu'elle n'a pas d'argent pour payer ce dernier, Rorona viendra travailler à l'atelier pour régler sa dette. Ne disposant pas de talents pour l'alchimie, Rorona se contentera d'accomplir les tâches ménagères de sa maitresse Astrid, en constatant avec désarroi que de peu de gens viennent demander les services de l'atelier d'alchimie de la ville.

Devant cette désertion de l'atelier d'Alchimie, et souhaitant utiliser le terrain de l'atelier pour créer quelque chose de plus utile pour Arland, le royaume envoya une mission à l'alchimiste Astrid : afin que l'atelier reste ouvert, ce dernier va devoir remonter la pente et Astrid devra accomplir douze tâches émises par le royaume durant les trois prochaines années. Si ces travaux sont honorés dans les délais, l'atelier restera ouvert, mais au premier échec, l'atelier fermera définitivement ses portes. Devant ce challenge, Astrid prit une décision pour le moins inattendue : elle légua l'atelier à la jeune Rorona... ainsi que la mission d'effectuer les travaux royaux. La jeune apprentie n'a d'autre choix que d'apprendre les fondements de l'alchimie, et faire son maximum pour accomplir les épreuves qui l'attendent.

De l'aventure née l'alchimie

Durant les 3 années fictives qui vont s'écouler dans Atelier Rorona DX, vous devrez mener à bien les quêtes d'alchimie demandées par le royaume, pour se faire il va vous falloir créer les éléments demandés grâce à votre chaudron alchimique, mais comme pour chaque recette, il vous faut des ingrédients. Si les plus basiques peuvent être trouvés dans les commerces du royaume contre de la monnaie sonnante et trébuchante, la plupart des éléments nécessaires à vos créations seront à collecter dans différentes zones du jeu accessibles grâce à la carte du monde, ou directement sur les monstres qui parsèment les contrées voisines d'Arland. Si sur le papier on peut se dire que 90 jours pour remplir les quêtes c'est largement suffisant, vous aurez vite fait de vous faire avoir par le temps. En effet, pratiquement chacune de vos actions vous demandera un ou plusieurs jours pour être réalisées. Ainsi vous rendre à la forêt voisine vous prendra une journée de marche, tandis que vous déplacer dans les différentes zones de la forêt vous demandera entre 1 et 3 jours entiers. 

Une fois rentré avec votre besace débordante de matière première, vous pourrez vous lancer dans la confections de potions, objets, et autres aliments grâce à votre chaudron alchimique. Là aussi, chaque création d'objet vous demandera au minimum 1 jour pour être réalisée. A vous donc de faire attention à bien compter les jours passés à chercher vos matières premières à l'extérieur pour éviter de manquer de temps et voir l'atelier fermer, signant au passage un game over pur et simple. Si vous avez joué à Atelier Lydie et Suelle, le dernier épisode de la licence en date paru sur Nintendo Switch, le concept d'alchimie risque de vous faire un choc. Ici nous repartons sur un système d'alchimie tout à fait basique. Chaque recette demande un ou plusieurs types d'ingrédients, les ingrédients que vous utiliserez ont un pourcentage de qualité, et plus les ingrédients seront de qualité, meilleur sera le produit final. Pas de mini-puzzle pour permettre de booster les effets de vos objets, vous choisissez, vous lancez la synthèse, et une fois le produit fini, vous pouvez octroyer un ou plusieurs bonus à votre objet, point final. 

Si les quêtes royales de la première années restent simple, je ne peux que vous conseiller à partir de la seconde année d'effectuer plusieurs sauvegardes de sécurité au début et au milieu de chaque épreuves. afin d'éviter de vous retrouver bêtement bloqué à 3 jours de la fin d'une épreuves, sans pouvoir remplir votre quota (un drame vécu sur ma version PS3 il y a des années de cela...)

Une clientèle et des amis à satisfaire

Bien que l'atelier soit en sursis durant les 3 prochaines années, il n'en demeure pas moins ouvert, et Rorona aura beaucoup à faire pour attirer la clientèle. En parallèle des quêtes de l'aventure principale vous pourrez également répondre aux demandes des habitants qui laisseront leurs requêtes à l'accueil du château. Ces dernières vous demanderont essentiellement de collecter des items dans la nature ou sur des ennemis, ou alors de les synthétiser vous-même. Ceci vous permettra de récupérer de l'argent, fort pratique pour acheter de la matière première ou des équipements pour vos batailles (nous y reviendrons plus tard). Et en complément des quêtes principales remises par le chevalier Sterk, ce dernier vous proposera également diverses quêtes annexes à compléter, Ces dernière vous donneront le droit de compléter plusieurs cases d'une grille de bingo qui changera à chaque nouvelle quête principale. En remplissant le bingo, vous pourrez obtenir des bonus de caractéristique, de l'argent ou même des livres de recette pour réaliser de nouvelles créations alchimiques, bref de quoi vous faciliter la vie.

L'un des points forts de la licence passe également par la notion de relationnel entre les personnage de chaque histoire. Dans le cas d'Atelier Rorona DX, vous aurez l'occasion de vadrouiller dans Arland durant vos missions afin d'en apprendre un peu plus sur les habitants, mais également les amis qui vous accompagneront. Vous en apprendrez ainsi plus sur le chevalier Sterk qui peut paraître bourru lorsque l'on ne le connait pas, ou encore votre amie d'enfance Cordelia qui sous son comportement de peste est attachée à notre alchimiste en devenir. Lorsque vous vous aventurerez en dehors du royaume, une dizaine de compagnons différents pourront vous prêter main-forte afin d'aller toujours plus loin dans les terres pour trouver des matériaux toujours plus rares. Plus vous entretiendrez les relations avec vos compagnons, et plus ces derniers se montreront efficace en combat.

Un système de combat relativement classique

Sur les nombreuses zones que vous aurez à explorer se baladeront diverses bêtes allant du loup sauvage aux monstres comme les Punis. Les combats contre ces derniers se dérouleront à la manière d'un J-RPG classique au tour par tour, où le plus rapide aura la priorité pour porter le premier coup. N'étant pas taillée de base pour le combat, Rorona devra compter sur une dizaine de compagnons pour lui prêter main forte, gratuitement ou contre quelques pièces d'or. A noter cependant que vous ne pourrez qu'avoir 3 combattants au total, Rorona compris. A vous donc de choisir quels équipiers seront plus à même de vous aider, et voir si vous privilégiez plus l'attaque physique, la magie ou les soutiens. Rorona comme ses alliés pourra utiliser des attaques physiques et magiques, mais pourra en plus utiliser les objets qu'elle aura synthétiser comme des objets de soins ou des boules piquantes.

Si les premiers combats sont la plupart du temps relativement simple à passer, certains passages vous feront littéralement suer tant la difficulté sera inexplicablement rehaussée, vous forçant à faire du farming, notamment pour les donjons optionnels. Si une défaite n'entraine pas de game over, elle vous reconduira en revanche vers votre atelier, en vous pénalisant de plusieurs jours au passage. Pour éviter ce scénario, vous pourrez compter sur le forgeron du village pour qu'il vous fabrique armes et armures grâce à un peu de monnaie et surtout des composants que vous aurez grappillé ça et là. Quant à vos personnages, comme chaque RPG qui se respecte, quand ils passent au niveau supérieur, leurs statistiques seront améliorées, et ils auront la possibilité d'apprendre de nouveaux coups à certains paliers.

Un jeu qui paye le poids des années

La licence étant déjà connue pour ne pas être une vitrine technologique, Atelier Rorona DX ne fera pas exception à la règle. A noter cependant que cette version DX est basé sur le jeu Atelier Rorona Plus, une version améliorée en terme de graphisme et de contenu par rapport à la version de 2009. Mais là encore, cette fameuse version Plus date de 2014, soit un fossé de plus de 4 ans par rapport à nos standards actuels. En terme de contenu, nous retrouvons une nouvelle esthétique affinée, des costumes supplémentaires ainsi que des donjons optionnels pour notre alchimiste en devenir, et un look plus adulte pour l'ensemble des personnages.

Sept jeux séparent Atelier Rorona et le nouveau Atelier Lulua qui sortira en 2019, durant ces sept épisode, la licence a continué à évoluer à son rythme, en proposant de nouveaux systèmes de gameplay au niveau de l'alchimie, des histoires plus ou moins profondes en fonction des épisodes, ou encore des mécaniques de combat plus poussées. Bien qu'Atelier Rorona DX soit le bienvenu pour les fans de la licence ou ceux souhaitant plonger dans le background de la licence avant l'arrivée de Lulua, le jeu souffre du poids des années avec des décors certes retravaillés mais désespérément vides, et un système d'alchimie qui reste très sommaire. Le titre offre néanmoins une histoire qui bien que légère reste agréable à suivre, et l'exploration des contrées d'Arland vous prendra quelques dizaines d'heures si vous souhaitez compléter tous les objectifs.

7
Atelier Rorona reste un pilier pour les amateurs de la licence car c'est le premier opus 3D a être paru dans nos contrées. Bien que le jeu soit objectivement moins bon que ses successeurs car ne bénéficiant pas de toutes les améliorations des épisodes qui ont suivi, il reste agréable à jouer, propose une histoire certes dénuée de gros enjeux mais qui se laisse suivre. L'avantage de ressortir les trois premiers opus de la saga Arland est qu'ils restent accessible à la fois aux fans, mais aussi aux nouveaux venus qui aimeraient découvrir plus en détail le concept de la licence.

  • Une version améliorée du jeu original de 2009...
  • Le choix des voix anglaises ou japonaises
  • Une histoire sans prise de tête
  • De nouveaux costumes et de nouveaux donjons
  • ... mais qui souffre du poids des années
  • Le système d'alchimie très basique
  • Des pics de difficulté qui surprennent
Pas d'images pour ce test.

Créez votre compte
PUB Gagnez des Jeux
Sondage
Quel est votre meilleur jeu Nintendo Switch de 2018 ?
355 votants
Archives